Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’homme de Berlin

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Sarajevo, 1943. Dans cette ville sous occupation de la Wehrmacht et des SS, une journaliste bosniaque est retrouvée sauvagement assassinée dans son appartement. Ainsi que l’homme qui l’accompagnait, un officier des services de renseignements allemand. L’affaire, sensible, est confiée à Gregor Reinhardt, jadis l’un des meilleurs détectives de la Kripo, la section criminelle de Berlin. Cet homme désabusé, hanté par une double tragédie familiale, devra se montrer à la hauteur de sa réputation. Et tenter de trouver la place qu’il reste à la responsabilité individuelle au cœur d’un système de crime de masse.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 1er mars 2019
    L’homme de Berlin

    L’homme de Berlin : mai 1943, l’homme de Berlin se nomme Gregor Rheinhardt, il est capitaine de l’Abwehr, le service de renseignement de l’état-major de l’armée allemande à Sarajevo. Il doit interroger les prisonniers ennemis. Dans le civil il était détective à la Kripo de Berlin. Cette expérience lui vaut de devenir auxiliaire du Geheime Feldpolizei, la Police secrète militaire, pour enquêter sur l’assassinat d’un agent des Renseignements militaires alors qu’il devait recevoir des informations sur un traitre sévissant dans l’état-major allemand préparant une vaste offensive dans les Balkans contre les Partisans d’un certain Tito. Son informatrice, une croate nommée Marija Vukic, a été poignardée, son corps mutilé. Vukic était une photographe et réalisatrice de films, formée à Berlin et chargée de réaliser des actions de propagande. Elle aimait séduire les officiers supérieurs âgés et décorés.

    Reinhardt est un officier expérimenté qui a fait la Première guerre mondiale. Son engagement dans l’armée lui a d’abord permis de fuir les nazis omniprésents à Berlin. Il est sans nouvelle de son fils engagé dans les combats de Stalingrad, sa femme est décédée. Désormais Reinhardt ne supporte plus l’uniforme et encore moins les atrocités de la guerre dans les Balkans où les Ouchtachis de L’Etat Indépendant de Croatie font régner une terreur médiévale. L’enquête qu’il doit mener dans la ville de Sarajevo ( "La ville" est le titre de la première partie du roman ) va lui permettre de retrouver les réflexes du métier de policier qu’il aimait.

    L’enquête est très détaillée, pleine de fausses pistes, de rebondissements, de protagonistes inattendus et d’habiles découvertes. C’est aussi une immersion dans une région dont la toponymie est redevenue tragiquement d’actualité à partir de 1991 durant la guerre en ex-Yougoslavie. Reinhardt à bord d’une kübelwagen conduite par le sympatique sergent Claussen, parcourt des paysages ravagés par les atrocités des combats, il perçoit peu-à-peu qu’une guerre civile sévit également dans l’actuel Bosnie. Tout oppose les Tchetniks serbes qui massacrent les musulmans, les Ouchtachis croates qui massacrent les serbes et les Partisans multiethniques de Tito. Il doit faire face à l’hostilité des populations locales, à la suspicion de la Feldgendarmerie et à la concurrence de la Police de Sécurité de Sarajevo qui recherche plus un bouc émissaire qu’un véritable coupable. Il sent aussi que certains officiers allemands complotent contre Hitler et les nazis. Reinhardt est bientôt pris dans un "engrenage" ( c’est le titre de la deuxième partie du roman ) où le danger peut venir de son propre camp.

    Ce long roman mêle un volet historique peu connu de la seconde Guerre mondiale qu’une enquête policière met habilement en avant ( comme la postface le confirme ). Le registre choisit par l’auteur est peu exploré par le roman policier historique et différent de celui choisi par exemple par Philip Kerr. Le capitaine Gregor Reinhardt enquête sur le front, près des combats. "La montagne" titre de la troisième partie du roman, est pour ainsi dire un récit de guerre qui relate l’opération Schwartz, vaste offensive germano-italienne visant à mettre fin à la résistance des Partisans réfugiés dans les montagnes surplombant la rivière Drina. Le récit des combats remplace l’enquête qui se termine sans grand suspense et sans un ultime rebondissement mais avec une perspective alléchante, il y aura une suite avec une nouvelle enquête de Gregor Rheinhardt.

    Bibliographie de l’auteur, série Gregor Rheinhardt

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.