Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La maison pâle - Luke McCallin

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Début 1944, à Sarajevo, le capitaine Gregor Reinhardt est réaffecté dans les Feldjagerkorps, une nouvelle branche de la police militaire aux pouvoirs très étendus. Ce nouveau rôle l’éloigne de son réseau d’alliés et d’amis allemands qui tentent de s’opposer au régime nazi. Alors que l’armée allemande tâche de se retirer de Yougoslavie sans trop de pertes, Reinhardt est contacté par les témoins d’un massacre de civils commis, semble-t-il, par les milices croates oustachis. Mais Reinhardt pressent très vite qu’il y a là bien plus qu’un simple incident de guerre... A mesure qu’il tente de découvrir la vérité, son propre passé menace de ruiner ses efforts. Et quand il s’agit de trahison et de mort, certains ont la mémoire longue.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 4 avril 2019
    La maison pâle - Luke McCallin

    La maison pâle : que s’est-il passé pour le capitaine Gregor Reinhardt de l’Abwehr après sa délicate enquête menée en 1943 à Sarajevo et qui avait mise en cause un général allemand ( voir ici le tome 1 de la série ) ? Il a connu la défiance, a été envoyé en Grèce et à Belgrade d’où l’armée du Reich a dû battre en retraite devant l’avancée soviétique. En octobre 1944, il est à Vienne pour intégrer le Feldjägerkorps chargé pour le Haut commandement des forces armées de maintenir la discipline dans les bases arrières de l’armée. C’est la police militaire, elle détient des pouvoirs très étendus.

    Sarajevo, mars 1945. La situation militaire tourne à la déroute et à la panique. L’armée allemande a perdu pied, les Oustachis font régner la terreur, la région est sous la menace directe des Partisans et des soviétiques. A qui imputer les charniers que Reinhardt a découverts ? Aux Ouchtachis, aux Partisans de Tito, à l’armée allemande ? Des corps calcinés, des exécutions sommaires... la terreur règne. Même le Bureau des crimes de guerre où officie le commandant Dreyer est impuissant. Reinhardt et Dreyer se connaissent bien et s’apprécient.

    Sous l’oeil expert de l’ex-inspecteur de la Kriminalpolizei, ce qui pourrait être un charnier d’exécutions sommaires devient une scène de crimes où sont caché bien des mobiles. Le récit fait la part belle à l’enquête : autopsies, interrogatoires, vérifications interminables des Soldbuchs, disparitions de témoins, indics menacés. L’enquête est polluée par l’attitude arrogante et dominatrice des Oustachis du sanguinaire Bunda qui tient à sa merci les autorités civiles de Sarajevo. La population est muette de peur. Les Feldgendarmes sont peu coopératifs et encore moins le Bataillon disciplinaire des Balkans 999 ( le manque de soldats dans les rangs allemands a conduit à la création d’unités incorporant des repris de justice et des auxiliaires étrangers volontaires principalement grecs et albanais ) . La hiérarchie de Reinhardt serait même prête à étouffer l’affaire. Dés qu’il est persuadé de progresser, les pistes s’interrompent brusquement sur de nouveaux cadavres où bien à la Maison pâle le nom donné au quartier général oustachi, un lieu d’horrible réputation sur les rives de la rivière Miljacka.

    C’est un Gregor Reinhardt nouveau qui rythme ce récit, après s’être libéré de l’alcool, il entraine le lecteur dans un contexte noir et cruel et dans une enquête passionnante en même temps que l’auteur nous fait découvrir la face cachée d’une armée allemande en déroute. Imperturbablement, avec l’aide de Suzana Vukic qui va lui permettre d’entrer en contact avec les Partisans, Reinhardt persévère dans sa recherche de l’indice qui enclenchera la découverte de la vérité. Ce deuxième opus de la série imaginée par Luke McCallin s’est bonifié par rapport au premier, plus condensé avec une large place au volet policier et un contexte historique délicat à aborder mais habilement traité. Sarajevo est prise par les Partisans de Tito le 6 avril 1945, la Wehrmacht s’est repliée vers l’Allemagne. La fin est proche mais Reinhardt a d’autres combats à mener.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.