Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

" Je n’ai fait que leur donner un instant de gloire. " Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le " Killer Photographer ".
Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s’empare de ce qu’il convoite. Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d’éclats de miroir et un morceau de peau découpé.
Pour piéger celui qu’à Montréal on appelle déjà " le tueur au miroir ", il faut des flics borderline : Louise Beaulieu, qui se fiche des limites et des règles, et Carrie Callan, qui, sous son air bien sage, est un vrai pitbull.
Des photographies à clé, un secret de famille, des messages cryptés... Le passé rattrape Louise. Désorientée, elle ment et triche. Et Carrie soupçonne l’impensable : des liens entre l’enquêtrice québécoise et Singleton, le redoutable tueur en série qu’elles ont traqué ensemble un an auparavant.

Vos #AvisPolar

  • musemania 28 janvier 2019
    Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

    L’originalité de ce thriller repose sur le fait que l’auteur s’est librement inspiré des meurtres commis par William Richard Bradford dans les années 80. Conjuguer des faits réels à un roman peut être un exercice périlleux et pourtant, Fabio M. Mitchelli s’y est très bien aventuré malgré les libertés des points de vue géographique et historique.

    Enquête rondement menée à travers le Canada et les États-Unis, le duo d’enquêteurs est ici féminin et fait suite à une première aventure, « La forêt obscure ». Malheureusement, je n’ai pas lu le premier opus et j’avoue que les rappels sont très courants au fil de l’histoire. Vous pouvez bien entendu lire « Le tueur au miroir » indépendamment du premier mais je pense que ça serait dommage au risque de louper une suite logique. Autant certains livres permettent ce genre de chose (je pense à « Tuer l’ange » de Sandrone Dazieri), autant ici l’auteur fait de très (trop ?) nombreux rappels et j’ai regretté de ne pas avoir trouver « La forêt obscure » pour suivre une suite logique. Je crains avoir loupé des subtilités entourant l’histoire des enquêtrices.

    Le suspense est présent tout au long du récit et ça, c’est vraiment appréciable. L’auteur s’attèle à travailler efficacement sur la psychologie des protagonistes et en fait des personnages torturés tant physiquement que mentalement. Chacun des rôles trouve sa place dans la trame. Tout s’enchaîne très vite et les temps morts sont absents.

    Autre point que j’ai particulièrement aimé dans la lecture de ce thriller est l’utilisation d’expressions québécoises qui sont pour moi, belge, un réel plaisir dépaysant. Je ne lis pas beaucoup de livres venant du Canada et je trouve cela bien dommage de ne jamais m’y risquer (même si j’ai un petit coup de cœur pour Patrick Sénécal, rencontré lors de la précédente Foire du livre de Bruxelles).

    Sans vous révéler la fin de l’histoire (certes inattendue et percutante), cette dernière sous-entend très fort une suite au récit. Mais là, je m’arrête et vous préconise d’aller découvrir ce livre par vous-même tout en vous conseillant de commencer d’abord par « La forêt obscure ».

  • Booksnpics 20 février 2019
    Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

    Il est des thrillers que l’on ne peut lâcher tant l’intrigue nous tient en haleine…. « Le tueur au miroir » est de ceux-là. Même si ce roman est une fiction, l’auteur s’inspire très largement mais aussi très librement de l’histoire de William Richard Bradford, tueur en série américain, condamné pour deux meurtres commis en 1984. Déplaçant l’action au Canada, modifiant la chronologie ainsi que les noms des intervenants, Fabio M. Mitchelli s’approprie l’histoire et nous livre un thriller sans failles.
    A travers ce roman, nous retrouvons Louise Beaulieu et Carrie Callan, déjà rencontrées dans « Une forêt obscure » (Editions Robert Laffont, Coll. La Bête Noire, 15 septembre 2016). Jouant sur la complémentarité, et les divergences des deux enquêtrices, l’auteur nous entraîne dans un récit haletant mélange de manipulation et d’obstination.
    Une véritable pépite dans le monde du thriller.

  • Loudiebouhlis 26 février 2019
    Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

    Dans son nouveau roman, Fabio M.Mitchelli s’inspire des crimes de William R. Bradford , un tueur en série américain condamné en 1988 à la peine capitale pour les meurtres de deux jeunes femmes. Lors de son arrestation, la police retrouvera une cinquantaine de photographie de jeunes femmes mystérieusement disparues et/ou victime de crimes commis dans les années quatre-vingt. Il modifiera quelques détails comme la géographie et la chronologie des événements pour en faire une fiction palpitante dans laquelle nous avons le plaisir de retrouver son duo d’enquêtrices découverte dans son premier roman (Une forêt obscure).

    Avant tout, rassurez-vous si ce livre vous tente, vous n’avez aucune obligation de lire son précédent roman. Sauf si vous aimez suivre l’évolution des différents enquêteurs. 

    Mon avis se trouve être en deux teintes pour le coup. J’aime le fait que Fabio M.Mitchelli s’inspire de faits réels. Étant une grande adepte de livre portant sur la documentation des tueurs en séries internationaux ou même d’émissions telles que "Chroniques criminelles", j’ai été irrémédiablement attiré par ce livre. J’aime également sa plume, cependant l’accentuation de l’accent québécois de l’une des enquêtrices m’a pesé. Agacé même. Un langage beaucoup trop fleurie, voir exagéré. Des expressions méconnues et inexpliqués rendaient ma lecture pesante. Au début, j’ai cherché la signification des expressions ou mots purement québécois et finalement, j’ai été lassé de devoir chercher plusieurs significations par page. J’avais déjà eu ce problème dans son premier roman mais je pense que celui-ci a été trop pour moi. 

    Malgré ça, le tueur au miroir reste un roman très bien écrit, avec une intrigue bien ficelée et une deferlante de rebondissement. On est surpris, du début à la fin. Un rythme fluide, facile à lire. Des personnages avec une histoire de vie bien propre a chacun et suffisament developpé pour capter l’attention et la curiosité du lecteur. J’ai passé un très bon moment de lecture et ne peux que vous recommander ce genre de lecture pour tous les gens qui comme moi sont très interessé par la culture criminelle du monde. 

  • Ju lit les Mots 11 mars 2019
    Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

    Une intrigue diablement bien construite, un rythme de folie, pour une enquête dense et rythmée.

    Avec « une forêt obscure », j’étais ressortie mitigée, un goût d’inachevé avec quelques incohérences. Pourtant ici, j’ai trouvé que l’écriture de l’auteur avait pris en assurance et en maturité, pour livrer au lecteur un polar rondement mené qui accroche sans temps morts et sans incohérences.

    On se retrouve un peu dans un jeu de construction, comme des poupées russes que l’on découvre peu à peu… Un effeuillage en douceur d’une intrigue qui tient en haleine.

    Il y a bien une enquête principale qui lie le lecteur à ce tueur au miroir… Mais l’auteur nous livre une autre intrigue qui vient construire et agrémentée, en arrière plan, une histoire beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. Et c’est là où l’auteur a réussi à m’embarquer complètement, au point d’avoir du mal à lâcher mon bouquin !

    Cette seconde trame en toile de fond, donne de l’épaisseur au récit et permet de découvrir un polar doublé d’un excellent thriller. Un simple polar ne m’aurait peut être pas complètement emballé, alors qu’avec cette construction les personnages sont palpables, vivants…

    On a de l’empathie pour Louise qui est limite borderline, dont j’ai adoré découvrir l’intimité et les blessures.. Carrie est plus effacée mais permet de maintenir la barque à flot en restant droites dans ses pompes…

    Ce tueur complètement barge dont on devine la folie… Que l’auteur construit sans concession, sans lui trouver d’excuses… Pour ne pas donner la possibilité au lecteur d’avoir de l’empathie pour lui… Souvent les tueurs en série sont flanqués d’une histoire bien glauque et inconsciemment on leur trouve toujours des excuses… Ici point d’excuse…. Permettant ainsi au lecteur d’avoir un esprit plus critique…

    Plus les pages se tournent plus nous allons de révélation en révélation… Et même si j’ ai deviné dans quoi m’embarquait l’auteur, je n’ai pas boudé mon plaisir lorsque les révélations se font…

    Justement parce que l’auteur a pris le temps de décortiquer, analyser en prenant le recul nécessaire pour nous annoncer l’impensable.

    Une intrigue beaucoup plus recherchée, fine et travaillée, avec ce recul palpable dans les descriptions… Comme un narrateur qui décide de s’effacer pour laisser ses personnages vivres pleinement cette intrigue à la chute inimaginable… Un final magistral pour une construction et une intrigue magistrale !

    Bravo à l’auteur qui a su se renouveler tout en restant dans le genre qu’il affectionne, et a conquis une lectrice qui partait réticente…

  • VALERIE FREDERICK 8 mai 2019
    Le Tueur au miroir - Fabio Mitchelli

    J’avais énormément apprécié « Une forêt obscure », le précédent thriller de Fabio M. Mitchelli ; j’ai donc eu grand plaisir à retrouver son duo d’enquêtrices de choc, Louise et Carrie. Ici, la première est mise en valeur sur plusieurs plans. Tout d’abord parce qu’elle se retrouve être la principale enquêtrice de l’enquête en cours : des corps de jeunes femmes sont retrouvés dans un parc d’attraction, un pan de peau découpé et des brisures de miroir collés sur le sexe. Ensuite parce ce qu’elle se retrouve liée au tueur en série Daniel Singleton qui semble le suivre comme une ombre et l’aider à trouver le coupable.
    Nous revoilà plongés dans les milieux obscurs des soirées fines, de la prostitution et des réseaux pédocriminels. Il faut avoir le cœur accroché et l’art de louvoyer entre des individus qui sont tout sauf recommandables.
    Nos enquêtrices vont de nouveau s’allier pour « s’entre protéger » et voguer, jamais loin l’une de l’autre, dans cet océan de pervers en tous genre.
    Un bon thriller, mais plus « soft » que le précédent, et je m’y suis un peu ennuyée, j’avoue…
    Toutefois, la fin semble augurer d’une suite et si c’est le cas, je serai au rendez-vous.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.