Le lagon noir - Arnaldur Indridason

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Reykjavik, 1979. Le corps d’un homme est repêché dans ce qui va devenir le lagon bleu. Il s’agit d’un ingénieur employé à la base américaine de l’aéroport de Keflavik. Dans l’atmosphère de la guerre froide, l’attention de la police s’oriente vers de mystérieux vols effectués entre le Groenland et l’Islande. Les autorités américaines ne sont pas prêtes à coopérer et font même tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher la police islandaise de faire son travail. Dans un climat de tension, conscients des risques qu’ils prennent, Erlendur et Marion Briem poursuivent leur enquête avec l’aide d’une jeune femme noire, officier de la base. Le jeune inspecteur Erlendur vient d’entrer à la brigade d’enquêtes criminelles, il est curieux, passionné par son métier, soucieux des autres, mais il ne cache pas son opposition à la présence américaine sur le sol islandais. En parallèle, il travaille sur une vieille affaire non résolue. Une jeune fille disparue sur le chemin de l’école quarante ans plus tôt, à l’époque où la modernité arrivait clandestinement dans l’île, portée par les disques de rock et les jeans venus de la base américaine. Indridason construit un univers particulier, une atmosphère pénétrante et sans nostalgie, un personnage littéraire de plus en plus complexe, et le roman noir, efficace, est transformé par la littérature.

Vos avis

  • 1001histoires 3 janvier 2018
    Le lagon noir - Arnaldur Indridason

    Le lagon noir : publié en Islande en 2014 sous le titre original de "Kamp Knox".

    De nos jours le Lagon bleu est un lieu réputé du tourisme en Islande.

    Mais avant ...

    ... il y avait Illahraun, un champ de lave de sinistre réputation. Puis en 1974, il y a été mis en service la centrale géothermique de Svartsengi. Ses rejets d’eau chaude puisée à grande profondeur sont à l’origine de ce lagon. Mais c’était encore un lieu lugubre en 1979.

    Dans "Les nuits de Reykjavik" Marion Briem avait proposé à Erlendur de rejoindre la Criminelle. Il a attendu trois ans avant de se décider. En 1979, durant l’hiver, Erlendur a deux ans d’ancienneté et la découverte d’un cadavre immergé dans le lagon sera peut-être sa première grosse affaire criminelle.

    J’ai vraiment éprouvé un immense plaisir à retrouver Erlendur. Arnaldur Indridason reconstitue peu-à-peu le puzzle de la vie de son héros récurrent le plus connu. Cela permet également d’explorer l’Histoire récente de l’Islande. Ce pays isolé au milieu de l’Atlatique semble avoir porté malgré lui le poids de l’Histoire mondiale. Durant la seconde Guerre mondiale, l’île fut occupée par l’armée britannique puis par les Américains. Après le départ des soldats, les baraquements vides, comme par exemple ceux de Kamp Knox, le plus grand des camps, avaient servis de logements aux islandais les plus pauvres. Ils étaient devenus en quelque sorte des bidonvilles.

    La Guerre froide avait de nouveau attiré l’attention des grandes nations sur l’Islande. L’OTAN y a installé une gigantesque base stratégique qui pouvait accueillir les avions de combat les plus modernes mais normalement sans armes nucléaires qui restaient stockées au Groenland. Cette base dans la lande de Midnesheidi est située tout près du lagon où le cadavre mutilé a été retrouvé. L’enquête rapproche plus-en-plus Erlendur et Marion de la base militaire, une véritable ville dont les activités secrètes n’empêchent pas les islandais de percevoir un mode de vie totalement nouveau et attirant, surtout pour les jeunes et des petits trafics en tout genre font leur apparition. Ils ne peuvent travailler seuls, dans l’enclave US, ils sont constamment avec Caroline Murphy, sous-lieutenant de la police militaire, une femme de couleur. Son aide sera déterminante car le crime du lagon pourrait être lié à une affaire d’espionnage.

    Erlendur est un personnage solitaire et taciturne. En 1979, divorcé et privé de ses enfants, il fuit son quotidien. L’enquête du lagon ne lui suffit pas. Il mène parallèlement une investigation personnelle sur une disparition non élucidée. Dagbjört a disparu en novembre 1953 sans laisser de trace sur le chemin de l’école. Son chemin longeait les bidonvilles de Kamp Knox. Dagjjört était une adolescente qui rêvait de musique américaine, ses parents lui avaient offert un électrophone et elle avait réussi à se procurer quelques quarante-cinq tours récents venus tout droit d’Amérique. Puis elle a disparu.

    Superbe roman policier ! Deux pages d’Histoire. Deux affaires criminelles. La première est pleine de nostalgie avec un final classique. La seconde est moderne, sombre avec de multiples rebondissements. Les deux racontent des tragédies.

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/12/arnaldur-indridason-suite.html

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?