Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les refuges - Jérôme Loubry

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Anne-Sophie Books (Les lectures d’Anne-Sophie) 2 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Le GRAND thriller psychologique de cette rentrée littéraire !
    Coup de coeur phénoménal, Les Refuges, de Jérôme Loubry, vous emmènera très loin.

    Si l’auteur n’en est qu’à son troisième roman, il franchit pourtant déjà, avec celui-ci, un cap qui sera difficile à concurrencer.

    N’allez pas imaginer, à la lecture du synopsis, que c’est le genre d’histoires cent fois racontée, car vous vous méprendriez grandement.

    J’ai moi-même commencé ce roman presque en dilettante, et j’ai rapidement compris mon erreur.
    D’abord légèrement sonnée par la première surprise qu’il nous réserve, le rythme des gifles et des uppercuts s’est ensuite enchaîné à une allure telle que je suis restée, en refermant ce livre, deux bonnes heures assise sur mon canapé à ne rien faire d’autre que d’y penser et y repenser encore et encore.

    Comment avais-je pu me faire avoir à ce point ? Ne rien voir venir ? Avoir pensé à tout sauf à ça ?

    Tout simplement parce que Mr Loubry s’est donné le mal de construire une partie redoutable, dans laquelle il nous tient en échec durant 360 pages, avant de retourner complètement le plateau à la toute dernière.

    Et c’est à la fois cruel et parfaitement délicieux.

    J’ai été tour à tour stupéfiée et épatée, j’ai eu la chair de poule, et le souffle coupé.
    Car si la fin est tout simplement remarquable, tous les chapitres qui nous y mènent ne le sont pas moins.

    Et si Jerome Loubry installe au départ une ambiance sombre mais à la mécanique assez douce, c’est pour mieux nous tromper, et croyez-moi, à ce jeu là, il gagnera à de nombreuses reprises durant cette lecture.

    Même en tentant d’imaginer tout est son contraire, chaque twist nous prend de cours. Mais surtout, chacun d’eux à ce côté fascinant qu’ont toujours les choses auxquelles on ne s’attend pas.

    Ce thriller, véritable bombe atomique dans son genre, ne vous laissera pas une seconde de répit, et sa fin vous laissera sans voix.

    C’est un roman que vous ne pourrez pas l’oublier, ni vous empêcher de le recommander à vos proches, pris entre la hâte de discuter avec eux du grand final et l’idée sadique, mais Ô combien satisfaisante, de voir leur réaction en le découvrant.

    À lire, à dévorer, à conseiller, sans retenue aucune !

  • Angie - Blog Culturez-moi 3 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    La plume de Jérôme Loubry était une découverte pour moi. Donc contrairement à vous, lecteurs, qui le connaissez peut-être déjà, je n’avais pas vraiment d’attentes particulières. La lecture de la quatrième de couverture m’invitait à un thriller psychologique sur fond d’histoire familiale. Rien de nouveau sous le soleil. Putain si j’avais su…

    Oubliez TOUT ce que vous connaissez du thriller psychologique. Avec ce roman, l’auteur nous embarque dans une histoire où chacun des rebondissements vous assénera une énorme claque. J’adore, dans une lecture, essayer de deviner le fond de l’intrigue. De trouver les indices, les schémas connus. A chaque fois, durant cette lecture, je me suis faite bernée en beauté. Attention, aucune incohérence dans ce récit, bien au contraire. Tout s’emboîte tellement parfaitement. Chaque indice disséminé avait son importance sans qu’on la remarque. C’est une véritable oeuvre d’art psychologique. Rien n’est laissé à la facilité, ni la personnalité des personnages, ni les rouages de l’histoire. Si tous les thrillers de ce registre étaient dans la même veine, ça ferait du bien à notre moral de lecteur !

    En bref
    Ce livre est une claque monumentale. Une prouesse littéraire et narrative incroyable. Sans doute le meilleur thriller psychologique que j’ai lu depuis très longtemps. L’atmosphère m’a envoûtée dès les premières pages et l’intrigue n’a cessé de me donner des palpitations tout au long de ma lecture. C’était beau, c’était intelligent, c’était oppressant, c’était surprenant. Et cette fin… cette fin ! J’ai commencé le livre à 14h00. Je l’ai terminé à 19h00 et j’ai vraiment, mais vraiment, eu besoin d’un bon petit verre de vin pour encaisser le choc.

    Ce n’est même pas que je vous le recommande, c’est plutôt qu’il faut absolument que vous découvriez ce roman !

    https://culturez-moi.com/les-refuges/

  • valmyvoyou lit 3 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Au décès de sa grand-mère, qu’elle ne connaît pas, Sandrine doit se rendre sur l’île sur laquelle elle vivait. Les voisins qui l’accueillent décrivent son aïeule comme une femme adorable, à l’opposé du portrait que la jeune femme imaginait. Très vite, elle comprend que l’île cache de lourds secrets qui terrorisent ceux qui y habitent. Cette peur semble avoir un lien avec le camp de vacances pour enfants dans lequel ils ont tous travaillé en 1949.

    Une femme dite folle, des enfants traumatisés par la guerre, une victime mystérieuse, un inspecteur qui porte son fardeau, une jeune psychiatre, que se cache derrière ces personnages ?

    Que se cache derrière un sourire ?

    Je ne compte plus les claques que j’ai prises en lisant Les refuges. Le nombre de fois où je me suis exclamée : « Non, ce n’est pas possible ! Je ne comprends plus, là. ». Un besoin frénétique me prenait de lire, lire et ne plus arrêter de lire, pour avoir des explications. Et à chaque certitude, une révélation effondrait tout le scénario que j’avais envisagé. J’ai été baladée de bout en bout.

    Ce livre va beaucoup plus loin que le thriller qui retourne le cerveau. Il regroupe des thèmes qui évoquent l’horreur dont l’humain est capable. Ce n’est pas un déballage, mais une interpellation sur la place des victimes et sur les moyens utilisés pour se sauver, dans tous les sens du terme. Au milieu de toutes les atrocités perpétrées dans cette histoire et des enquêtes qui en découlent, Jérôme Loubry remet les victimes au centre. C’est l’humain qui est le cœur de ces refuges. L’auteur montre la force utilisée pour survivre quand la souffrance est trop forte. Il invite à regarder au-delà des apparences et au-delà des barrières de protection.

    Conclusion

    Je n’ai, que très rarement, relu des ouvrages et jamais des thrillers. Or, j’ai très envie de relire Les refuges avec les éclaircissements que je connais maintenant. Je suis sûre que cette lecture sera différente, je vais voir l’histoire avec un autre regard.

    Les refuges est un thriller grandiose. Oubliez tout, vous ne pourrez pas vous arrêter de le lire. Vous allez être giflé, vous serez K.O plusieurs fois et vous le terminerez complètement pantelant. Votre vision des autres et des événements sera modifiée, vous douterez même de vos souvenirs. Votre âme sera déchirée, l’émotion va vous étreindre. Enfin, vous allez être surpris jusqu’à la dernière page. Êtes-vous prêts à découvrir cette île mystérieuse ?

  • Encore Un Livre 4 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Il était ma priorité pour cette rentrée littéraire noire, je scotche sur la couverture depuis des mois, sans compter que Jérôme Loubry m’a conquise et envoûtée depuis un bon moment.
    🌹
    Je vous préviens, c’est un avis hautement dithyrambique et il faudra faire avec ! Parce qu’après avoir lu Les Refuges et à l’heure où il devient difficile de me surprendre en matière de thriller avec intelligence, de jouer avec mes nerfs DURANT TOUTE L’HISTOIRE, je peux vous dire que celui-ci se propulse directement en première place !
    🌹
    Tout ce qui confère un caractère sombre à L’île et ses captifs, les enfants, le Roi des Aulnes, les références littéraires et musicales, m’ont fascinée et transportée dans un ailleurs captivant.
    🌹
    Je n’avais plus qu’à me laisser porter par ce rythme entraînant, ce travail maîtrisé stylistique de l’auteur dans les détails subtils et pertinents jusqu’à la dernière ligne, je me suis fourré le doigt dans l’œil plusieurs fois avant de comprendre cette judicieuse prise de risque !
    🌹
    Vous allez vous rendre compte du talent dont il fait preuve en avançant ses pions un à un avant le véritable jeu de piste qui va vous abasourdir avec c’est une chute d’enfer, imprévisible ! Et en plus elle est cohérente ! ha ha !
    🌹
    Je savais que Jérôme Loubry n’avait pas fini de m’étonner, je suis encore une fois épatée, tout en se renouvelant d’histoires en histoires il ne cesse de me surprendre, l’atmosphère dans Les chiens de Détroit sa délicieuse écriture dans Le douzième chapitre et maintenant cette histoire d’une psychologie implacable qui me retourne le cerveau dans Les refuges.
    🌹
    C’est gagnée par cette tonalité mélancolique, et encore bluffée que je repense à toute l’histoire, eh oui à ces ingénieuses idées en filigrane qui ont leur importance, cette redoutable piste qui se met en place jusqu’au brillant final !! ♥
    Critique plus complète sur le blog

  • Mes évasions livresques 6 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Le troisième roman de Jérôme Loubry était très attendu et va au-delà de mes espérances.

    Manipulé de bout en bout par un récit qui se réécrit au fil des pages, le lecteur assiste à une véritable prouesse narrative jouant avec ses nerfs et nous emmenant dans divers refuges psychologiques dans lesquels se réfugient les personnages de l’auteur.

    Les refuges
    est une histoire très forte, une tragédie en trois actes, chassant un à un les horreurs partagées pour plonger dans une terreur encore plus glauque et inacceptable.

    Jérôme Loubry a réussi avec Les refuges un thriller psychologique trouble, intelligent et angoissant qui joue avec les acquis du lecteur pour mieux le déstabiliser... Une véritable pépite du roman psychologique qui ne cesse de surprendre le lecteur dans ses nombreux rebondissements.

    Un peu l’effet d’avoir plusieurs romans en un seul, chaque détail révélant une importance capitale selon les refuges visités. Chaque certitude étant balayée par l’arrivée de la suivante.

    Les refuges est le thriller psychologique à découvrir en cette rentrée littéraire, à la fois brillant et déstabilisant, il apportera aux lecteurs une évasion livresque pleine de tension et d’émotions.

  • mavic 6 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Epoustouflant. Exceptionnel. Bluffant.

    Ce nouveau thriller est une pépite que j’ai lu, dévoré en moins de 24 heures. Que dis-je ! En moins de 10 heures même. Il signe et confirme le talent de l’auteur qui nous offre un thriller psychologique de qualité.

    Pas de doute que Jérôme Loubry a su s’imposer dans le milieu du thriller et il est en passe de devenir une référence pour moi.

    Alors accrochez-vous et préparez-vous à pénétrer dans une intrigue qui vous happera de bout en bout.

    Je vous parle aujourd’hui de Les refuges de Jérôme Loubry aux éditions Calmann-Levy.

    Quelle intrigue !

    Quelle manière de façonner son histoire en alternant point de vue et époque. C’est un peu la marque de l’auteur cette construction et pourtant si la forme peut semblait identique, le fond est totalement différent.

    D’entrée de jeu, l’auteur nous met l’eau à la bouche avec un prologue qui intrigue et qui donne envie de tourner les pages avec une certaine fébrilité. Et nous voilà embarquer dans une intrigue psychologique parfaitement mené.

    C’est simple, les cent premières pages j’ai été prise d’une véritable angoisse, de ne pas savoir ce pouvait bien se déroulait sur cette mystérieuse île en Normandie. Angoisse majorée par l’ambiance qu’instaure l’auteur notamment à travers l’environnement dans lequel évolue les protagonistes.

    Rien est laissé au hasard.

    Ni la météo et ses nuages menaçants ni ces couleurs de paysages un peu passés et encore moins ces silences inquiétants, pesants… Mais surtout, les habitants de cette île sont aussi mystérieux que cette dernière, entraînant une angoissante pesante qui colle à la peau jusqu’à la fin.

    Sandrine, le personnage principal de cette histoire, va se retrouver à déterrer un passé qui aura des répercussions sur son présent à elle. Après tout, il n’est jamais très bon de trop creuser le passé, là où les secrets sont les mieux enfouis. Et ça elle l’apprendra à ses dépens.

    Si les cent premières pages ne sont que stress permanent, le reste de l’intrigue nous laisse un peu de répit pour se concentrer sur l’enquête en cours et l’aspect psychologique. Cela va nous permettre de comprendre pourquoi Sandrine a été retrouvé au bord d’une plage couverte de sang et qu’a-t-il bien pu se passer sur cette île ?

    Oui parce qu’au final la première partie n’était que la partie visible de l’iceberg.

    Ce qui nous attend par la suite est bien plus vicieux qu’un simple stress. C’est l’envie de découvrir la vérité, de connaître le pourquoi du comment et cela dans une atmosphère sombre et quelque peu oppressante.

    C’est là que j’ai pu voir toute l’étendue du talent de Jérôme Loubry. Il s’amuse à distiller le doute en nous, la peur et une certaine appréhension par rapport à ce qui va ou pourrait arriver. Je me suis beaucoup plus imprégnée de l’ambiance que des personnages même s’ils possèdent une aura particulière et quelque peu envoûtante si je peux me le permettre.

    Même s’ils sont intrigants et intéressants, j’ai parfois eu l’impression qu’ils se fondaient aussi dans le décor en laissant l’environnement prendre le dessus. Cependant l’intrigue permet d’avancer en se développant à travers leurs souvenirs, leurs actes et leur présent. Au final je dirais qu’ils sont tout aussi important que l’atmosphère choisis pour développer l’histoire.

    Mais il faut dire que le milieu dans lequel ils évoluent ne fait que renforcer la sensation de malaise qui m’a étreint au fur et à mesure de ma lecture. (Pas 100% rassurée la fille, je vous le dis moi.)

    Et bordel ça fait du bien !

    Parce qu’au final, ce qui fait que je n’ai pas arrêter de tourner les pages, c’est cette atmosphère étouffante, mystérieuse et qui t’amène plus de questions qu’elle n’apporte de réponses. La sensation de devoir douter de tout et de tout le monde est appuyé par un décor sombre, pluvieux et glacial.

    Et elle colle à la peau tout du long jusqu’à ce le dénouement nous délivre enfin en répondant à toutes nos interrogations.

    Et enfin, on en ressort plus serein, heureux d’être arrivé au bout mais nostalgique de quitter Sandrine et cette île.

    En bref,
    Lisez-le ! Et si vous n’avez jamais lu les autres livres de cet auteur , lisez-les !

    Avec Les refuges, Jérôme Loubry nous embarque dans une histoire glauque et prenante psychologiquement parlant. Chaque mot, chaque phrase, chaque page à son importance. On ne voit pas les pages défilées tant on est pris dans cet engrenage infernal à vouloir connaître la vérité à tout prix.

    L’ambiance, l’aura des personnages, le décor… chaque ingrédient qui compose ce livre permet de s’immerger complètement dans l’histoire et nous en fait ressortir abattu, groggy mais également nostalgique de devoir déjà les quitter aussi vite.

    Alors n’attendez plus et allez vite vous le procurer mais savourez chaque page que vous lirez.

  • mouffette_masquee 9 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Pour une première avec cet auteur, c’est une véritable plongée dans des méandres légendaires et tortueux, mêlant anecdotes historiques et contes populaires anciens. J’ai rencontré dans ce thriller une femme aux multiples facettes, sombres et déstabilisantes ; je me suis perdue dans sa vie et ses souvenirs, ne sachant plus où était la vérité. J’ai erré dans un véritable labyrinthe au grès des chapitres, me faisant allègrement balader par une intrigue machiavélique et extrêmement efficace. À chaque porte qu’on pense ouverte, un rebondissement qui nous amène à une autre ouverture sur un monde plus sinistre. Et une seule obsession : comprendre. Alors vraiment, bravo ! Je vais vraiment devoir me plonger dans les autres titres rapidement, en espérant que la magie opère à nouveau.

  • L’atelier de Litote 9 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Sandrine journaliste, obtient de son patron une semaine pour aller vider la maison de sa grand-mère récemment décédée. A bord du Lazarus, elle rejoint la petite île Normande où vivait son aïeule pour y découvrir les quelques vieux locaux, indétrônables. Ils lui parleront de sa grand-mère en terme élogieux, ce qui va à l’encontre de l’opinion que la jeune femme avait gardé d’elle. Rapidement Sandrine prend conscience du côté glauque de cette île sur laquelle se trouve un ancien blockhaus allemand transformé un camp de vacances de l’après-guerre fermé depuis longtemps. Les habitants ne disent pas tout… Secrets, non-dits, dissimulations, forêts hantées, de quoi remplir notre imaginaire de cauchemars et étonnements de poésie aussi.

    Il est des chroniques plus difficiles que d’autres à rédiger. Heureusement que l’on ne me demande pas de raconter l’histoire, ce serait divulgâcher, on est bien d’accord mais surtout c’est quelque chose que je serai dans l’incapacité de faire avec ce thriller tordu hautement psychologique. Pour son troisième roman Jérôme Loubry vise haut, très haut, si bien que je n’ai pas encore atterrit pour moi c’est son roman le plus aboutit. Mon esprit reste coincé sur cette île encore chamboulé par cette histoire tragique et passionnante. J’ai apprécié toute la symbolique mise en parallèle avec la poésie du Roi des Aulnes écrit par Goethe, jouer avec son interprétation était habile de la part de l’auteur. Brillant, intelligent, ce récit a su me surprendre constamment et m’emporter dans des territoires inconnus, des recoins de la psyché à explorer. Pour tenter de comprendre comment le cerveau humain peut mettre en place sa sauvegarde. Découpé en trois « balises » dont on comprendra le sens au fil de la lecture, une plongée dans l’horreur, lentement élaborée, patiemment dévoilée elle laisse le lecteur scotché un rien hébété par un final inoubliable. Pour moi c’est le thriller de la rentrée celui à ne rater sous aucun prétexte. Bonne lecture.

  • Ju lit les Mots 11 septembre 2019
    Les refuges - Jérôme Loubry

    Les chiens de Détroit m’avait particulièrement séduite… Les refuges m’a conquise… J’ai rarement lu un thriller psychologique aussi bon que celui-ci ! L’intrigue a dépassé mes espérances et la quatrième de couverture ne laisse rien transpirer de la construction narrative de l’auteur…

    L’auteur débute son récit de manière classique, mais va nous entraîner dans une histoire inimaginable ! D’ailleurs si à un moment, j’ai pensé avoir compris où Jérôme Loubry voulait m’emmener, j’ai vite compris que je me trompais. Mais j’ai surtout compris, que la trame était beaucoup plus complexe et travaillée. Rien n’est cousu de manière linéaire, pourtant tout s’imbrique parfaitement et tout prend sens. Jusqu’à la toute dernière ligne, l’auteur retourne la situation et la révélation finale m’a carrément scotchée…

    Je peux dire que c’est le livre de la rentrée littéraire, mais certainement le meilleur livre que j’ai pu lire cette année et certainement qu’il fera parti de mon top personnel pendant quelque temps.

    Je ne suis pas du genre à parler de coup de cœur, car c’est un terme que je trouve très galvaudé… Je parle de coup de cœur, quand je garde un souvenir vivace du bouquin pendant des années et celui-ci en fera sans conteste parti.

    Beaucoup plus qu’un simple thriller, l’auteur aborde plusieurs thèmes qui ne peuvent que nous toucher. L’être humain est complexe et Jérôme Loubry en fournit la preuve en manipulant aussi bien les mots que le cerveau de son lecteur avec une intrigue brillante, qui ne cesse de se renouveler jusqu’à la toute fin. Avec les refuges, j’ai lu plusieurs livres en un seul et je dois dire que l’auteur m’a emporté dans son récit, sans jamais me perdre.

    Une plume intelligente, fine, travaillée, qui ne se perd pas dans les méandres des descriptions inutiles. Tout est concis, précis avec une densité sans pareil.

    L’auteur distille au fil de sa trame des éléments qui prendront tout leur sens à la fin, avec une ambiance sombre qui se reflète dans certaines descriptions. Un récit, qui malgré sa noirceur, prend le temps de se poser, pour s’accélérer et bousculer le lecteur. Car l’auteur nous bouscule, je dirais même nous retourne complètement le cerveau. La trame se tricote peu à peu, on la voit se construire et prendre forme, mais tout s’écroule comme un château carte, pour un virage que l’on ne peut à aucun moment envisager.

    Si vous ne deviez lire qu’un livre, ce serait celui-ci… Une fois commencé, vous ne pourrez plus vous arrêter…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.