Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Passage des ombres - Arnaldur Indridason

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Un vieil homme solitaire est retrouvé mort dans son lit. Il semble avoir été étouffé sous son oreiller. Dans ses tiroirs, des coupures de presse sur la découverte du corps d’une jeune couturière dans le passage des Ombres en 1944, pendant l’occupation américaine.

Pourquoi cet ancien crime refait-il surface après tout ce temps ? La police a-t-elle arrêté un innocent ?

Soixante ans plus tard, l’ex-inspecteur Konrad décide de mener une double enquête. Jumeau littéraire d’Erlendur, il a grandi en ville, dans ce quartier des Ombres si mal famé, avec un père escroc, vraie brute et faux spirite. Il découvre que l’Islande de la « situation » n’est pas tendre avec les jeunes filles, trompées, abusées, abandonnées, à qui on souffle parfois, une fois l’affaire consommée, « tu diras que c’était les elfes ».

Un polar prenant qui mêle avec brio deux époques et deux enquêtes dans un vertigineux jeu de miroirs. Où l’on découvre que les elfes n’ont peut-être pas tous les torts et que les fééries islandaises ont bon dos…

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 5 octobre 2019
    Passage des ombres - Arnaldur Indridason

    Passage des ombres : trilogie des ombres, tome 3. Publié en 2013, titre original "Skuggasund". Parution en France le 3 mai 2018. Deuxième tome, voir ICI

    Mi-février 1944, à l’arrière du Théâtre national de Reykjavik, dans un renfoncement sombre où les amoureux aiment s’isoler ( tellement sombre que tout le quartier est appelé Skuggahverfi, quartier des ombres ) une jeune femme est retrouvée étranglée. C’est une enquête que Flovent de la police criminelle islandaise va mener avec Thorson de la police militaire américaine. Le cadavre a été découvert par Ingiborg et un soldat américain avec qui elle flirtait. A l’époque, c’est ce qui était appelé "la situation", des jeunes femmes fréquentaient des soldats étrangers, peu importe la mauvaise réputation, elles rêvaient surtout d’émancipation dans une société très patriarcale. C’était le cas d’Ingiborg, issue d’une famille riche et rigoriste. L’identification de la victime s’annonce difficile.

    De nos jours, un vieil homme est retrouvé mort dans son modeste appartement. Solitaire, il ne voyait personne et vivait oublié de tous. La légiste est formelle, il a été étouffé, probablement avec son oreiller. C’est une affaire qui n’est pas prioritaire pour la Crim’ de Reykjavik mais qui intéresse fortement Konrad tout juste retraité de la police, la victime avait chez lui des coupures de presse de 1944 parlant d’une jeune femme retrouvée étranglée à l’arrière du Théâtre nationale dans le passage des ombres. Konrad est né en 1944 et son père lui avait parlé de ce crime resté non élucidé.

    C’est pour moi le meilleur titre de la trilogie des ombres. Chaque page est un nouveau suspense, une surprise, une interrogation. On ne peut s’empêcher d’éprouver de l’empathie pour Rosamund, Ingiborg, Konrad, Flovent et Thorson. Ces deux derniers sont émouvants et leur portrait est bien plus approfondi que dans les deux premiers volets de la série. Leur enquête incite à s’interroger sur l’honneur et la vérité.

    Les deux enquêtes menées à soixante dix ans d’intervalle se rejoignent, se complètent parfois divergent avec périodiquement une page d’Histoire de l’Islande. Arnaldur Indridason nous parle de la fondation de la république islandaise fondée solennellement le 17 juin 1944 et qui mettait fin à sept siècle de pouvoir danois. Depuis le XIXème siècle ce pouvoir avait décliné mais il restait encore le dernier pas à franchir.

    Bibliographie d’Arnaldur Indridason ICI

  • Komboloi 25 octobre 2019
    Passage des ombres - Arnaldur Indridason

    Petit regain d’intérêt pour ma part dans ce troisième tome que j’ai trouvé assez largement au-dessus des deux autres. Si vous avez lu mes critiques sur les deux précédents volumes, il ne vous a sans doute pas échappé que je n’ai pas vraiment été conquis par cette trilogie jusqu’à maintenant.

    Mais, toutefois, ce troisième volume apparaît comme le plus abouti tant dans sa construction que dans l’enquête. Les protagonistes ont gagné en profondeur et de nouveaux acteurs intéressants font leur apparition même si on retrouve par moment encore certaines facilités dans l’écriture.

    Finalement, c’est un peu dommage car il faut très clairement passer par les deux premiers tomes pour bien appréhender celui-ci, c’est indispensable. Mais du coup, même si c’est le dernier lu, c’est le souvenir des deux premières lectures pas terribles qui m’est resté une fois refermé le dernier tome.

    Je ne vais donc pas m’étendre car, bien que ce troisième tome relève un peu l’ensemble, ce ne sont pas ces livres que je conseillerai à quelqu’un ne connaissant pas l’auteur et désirant le découvrir (et même à ceux connaissant déjà l’auteur d’ailleurs). En conclusion, et considérant l’ensemble de la trilogie, une déception pour moi.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.