Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Pension complète - Jacky Schwartzmann

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dino Scala, habitué au faste de la vie luxembourgeoise, se voit obligé de séjourner aux Naïades, un camping perché sur les hauteurs de La Ciotat. Là, au royaume des tentes Quechua, il fait la connaissance de son voisin de bungalow, qui semble aussi perdu que lui : un écrivain célèbre, goncourisé même. Charles Desservy est venu ici se reconnecter à la vraie substance de la vie : les gens normaux.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • Chineuse Deculture 16 août 2022
    Pension complète - Jacky Schwartzmann

    La plaisir coupable d’un bonbon qui pique, acidulé, titillant, mordant. On fait la grimace mais on en redemande et on mange tout le paquet, on se délecte d’une formulaire chimique imprononçable. C’est percutant, c’est malin, c’est drôle et savoureux, merci jacky !

  • Cancie 27 novembre 2020
    Pension complète - Jacky Schwartzmann

    Cancie 13 janvier 2019

    Dino et Frank, son pote, enfants de la cité, tous deux Français, sont venus au Grand-Duché de Luxembourg durant l’été 1999 pour un pseudo-business. Et le 11 août 1999, alors qu’il est assis à la terrasse du Come Prima, pour assister à la dernière éclipse solaire totale du deuxième millénaire, Dino fait connaissance avec Lucienne, de trente-deux ans son aînée, et « lorsque nous nous sommes réinstallés à nos tables, nous étions déjà un couple. » Il ignorait que Lucienne était riche à millions.
    La véritable histoire débute une vingtaine d’années après cette rencontre. Nous faisons connaissance avec Macha, la belle-mère de Dino, presque cent ans, qu’il qualifie de vieille peau. Mais les problèmes commencent avec l’altercation qu’il va avoir avec Paul Drumond, responsable de l’agence bancaire BGL où Lucienne détient plusieurs comptes. Celui-ci, ivre, va le traiter indirectement de gigolo et Dino va réagir en peu brutalement, lui cassant le nez, et lui prendre sa Rolex au passage.
    Pour tenter de trouver un arrangement avec le policier, Daniel Schwartz, Lucienne propose à Dino de s’éloigner pendant une période du Luxembourg et d’aller passer quelque temps sur son yacht, à Saint-Tropez, le temps de convaincre Drumond de retirer sa plainte.
    Dino va donc partir pour le sud de la France avec la Mercedes C63 AMG qui, malheureusement, va tomber en panne et il devra faire appel à un dépanneur. Celui-ci était débordé, il va devoir la garder deux ou trois jours.
    Une seule solution pour Dino, le camping de la Ciotat, tout proche, où il va pouvoir louer un bungalow. de nombreuses places sont disponibles car un des jeunes vacanciers s’étant noyé dans la piscine, les gens choqués, s’en vont.
    Et c’est là, au camping « Les Naïades », qu’il va faire la connaissance de son voisin de bungalow, Charles Desservy, ancien prix Goncourt. Ce romancier que Dino décrit ainsi : « Une courtoisie exagérée, ou disons inadaptée, mâtinée d’une espèce de phobie de la classe moyenne. Un aristo, quoi. Un gars avec du sang de navet dans les veines. » Il est en immersion dans ce qu’il appelle le peuple, les gens, avec qui il a pris un peu de distance, ceci pour alimenter ses prochains écrits.
    Je n’en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l’intrigue de ce polar atypique mais sachez que les morts vont être relativement nombreux, que l’assassin sera assez vite identifié mais le suspense restera entier. Jusqu’où peut-il aller ?
    C’est un polar au vocabulaire très imagé, au style jubilatoire avec de savoureux portraits et de sublimes comparaisons. Un polar où, bien que les morts s’agglutinent, reste un très bon moment de détente. J’ai ri du début à la fin. Mais ce qui est génial, c’est le fait que ce n’est pas seulement un livre désopilant. C’est également un livre où l’auteur nous fait partager quelques vérités bien senties sur toutes les couches de la société, les rapports entre humains, sur l’urbanisation.
    Dans ses caricatures truculentes, il n’oublie personne. Tout en se moquant des faiblesses de chacun il réussit néanmoins à glisser beaucoup de tendresse.
    Si, au premier abord, j’ai pensé qu’il s’agissait uniquement d’un excellent moment de détente, je me suis vite aperçue que c’était également un livre plein de philosophie qui nous permet de réfléchir à ce que nous sommes chacun et de prendre conscience avec humour de la société dans laquelle nous vivons.

  • TheBookishAnchor 24 novembre 2019
    Pension complète - Jacky Schwartzmann

    Je me souviendrais longtemps du personnage de Dino Scalla. Un personnage qui n’a pas du tout la chance de son côté. Son personnage m’a fait pensé au rôle de Viggo Mortensen dans Green Book. Un type qui n’a rien demandé, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui a tout du bon italien bien macho.

    On passe de malheur en malheur, mais pour le bonheur des lecteurs. Certains passages m’ont fait hurlé de rire. C’est le polar à lire quand on a envie de légèreté, de rire et de blagues douteuses. Parce que ça bien sûr, il y en a. Beaucoup. Tout le monde en prend pour son grade : les retraités, les filles de joie, les belle-mères, etc...

    J’ai vraiment adoré l’écriture de l’auteur, une écriture qui ne prend pas de pincettes pour parler de sujets sensibles. Et les autres personnages, hors Dino, sont tout aussi attachants. Charles Desservy, par exemple, qui nous entraîne dans sa découverte du peuple et des beaufs au camping. Je retiendrais d’ailleurs une scène avec ce monsieur face à un nouvel arrivant avec sa fameuse radio.
    Lucienne avec sa mère sont tout aussi délicieuses, on a envie d’en savoir plus sur elles. Et Chiant-Pierre, je n’en parle même pas.

    J’ai passé un très bon moment en lisant ce roman et je lirais les autres romans de cet auteur sans hésitation :)

  • Lau Lo 12 mars 2019
    Pension complète - Jacky Schwartzmann

    Le Noir se décline en plusieurs nuances. Holà ! je vous vois venir vous !
    Dans le Noir vous avez le polar avec une victime, une enquête, des flics. Vous avez aussi la version rougeoyante du thriller avec souvent un psychopathe ou plus généralement un ou une déséquilibré(e) qui découpe et qui tronçonne en aspergeant murs et plafonds (je résume). Vous avez le noir « sociétal », le « rural noir », le noir « historique », le « politique » et peut-être d’autres.
    Et puis vous avez le noir complètement décalé, drôle, un poil cynique ou bourré d’humour (noir).
    Dans cette dernière catégorie officie Jacky Schwartzmann avec Pension Complète.
    Le début vous déroutera peut-être un peu parce que c’est un peu Franck Dubosc dans Camping mais en plus drôle. OK, en même temps, ce n’est pas bien difficile de faire plus drôle, je vous le concède.
    L’auteur nous régale d’humour noir et cynique et on adore (en principe, si on n’est pas trop coincé niveau humour).
    Et, tout doucement, on bascule dans un roman noir flirtant avec le polar mais toujours avec humour.
    Dino est, bien qu’il s’en défende, un gigolo de 50 ans vivant aux crochets de Lucienne de presque 30 ans son ainée, milliardaire Luxembourgeoise, et encore affublée de sa mère Macha, centenaire. Après un incident avec le banquier, Lucienne envoie Dino à Saint-Tropez en guise de punition. Sauf que Dino tombe en panne sur la route et se retrouve à devoir louer un mobile-home dans un camping (Dubosc, vous remettez ?) où il va faire la connaissance de Charles, un écrivain ayant reçu un Prix Goncourt venu se plonger parmi les prolos pour son prochain roman. Dino se retrouve coincé avec Charles.
    Je ne vous en dirai pas plus et vous conseille juste de le lire parce que vous passerez un moment de lecture, le sourire aux lèvres, tout en lisant un petit roman noir finalement hyper bien foutu.
    http://www.evadez-moi.com/archives/2019/03/12/37171828.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.