Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Kasso - Jacky Schwartzmann

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

26 #AvisPolar
11 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Après des années d’absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon. Pour s’occuper de sa mère malade d’Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l’acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au bercail pourrait être l’occasion de se mettre au vert, mais c’est compter sans sa rencontre avec la volcanique Zoé, avocate aux dents longues, qui en a décidé autrement.

Source : Seuil


" Depuis Regarde les hommes tomber, le film d’Audiard, tout le monde me demande si je suis Mathieu Kassovitz. Un jour, j’ai décidé de répondre oui. Et ça m’a ouvert beaucoup de possibilités." (Jacky Schwartzmann)

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur Cultura

Vos #AvisPolar

  • niny7 17 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Un roman policier ? Pas vraiment. Plutôt les (més)aventures d’un arnaqueur qui tente de faire le coup du siècle, sur fond de critique de la société, auxquelles vous ajoutez une bonne dose d’humour décalé et des personnages hauts en couleur. En somme, difficile de catégoriser ce livre. Mais pas compliqué de dire que j’ai aimé !

    J’ai passé un moment très agréable avec les personnages, et leurs réflexions crues et souvent cyniques m’ont surprise et fait rire plus d’une fois ! Entre les apéros à la morgue avec les gars les plus déjantés de Besançon, et les soirées hot avec Zoé l’avocate mystérieuse dans l’appartement de ses parents, Jacky nous fait entrer dans sa vie. Et s’il la trouve fade et semble se lasser de jouer les sosies sans avoir vraiment de vie à lui, on se rend compte qu’elle est bien plus épicée qu’il ne le pense.
    On découvre notre protagoniste au moment où sa vie prend un nouveau tournant. Tout l’avenir qu’il avait précisément programmé se voit chamboulé par cette nouvelle donne : sa mère souffre de la maladie d’Alzheimer. Et sur cette nouvelle, il rencontre l’incroyable Zoé, et a envie, pour la première fois, de commencer une relation sérieuse. Rien ne va plus et il est obligé de revoir ses plans. Mais peut-être que cette femme qui lui coupe le souffle saura lui faire prendre un nouveau départ ? Et puis, pour une fois, si les rôles étaient inversés ? Et si c’était lui qui se trouvait finalement au centre de toute l’histoire ? Oui oui, lui, Jacky, et pas le faux Mathieu ?

    L’histoire prend son temps, l’auteur nous laisse nous installer confortablement et penser que peut-être, tout va vraiment se passer comme prévu. Imaginer que cette nouvelle arnaque que le couple naissant organise sera à la hauteur de leurs attentes.
    Le style de Jacky Schwartzmann (oui, l’auteur est homonyme de son protagoniste) est cru, tranchant, et presque à chaque chapitre, il nous balance à la face une réflexion critique sur la société. Pessimisme ou réalisme ? A vous de juger. Les personnages sont tous plus incroyables que les autres. Les moments passés avec la mère de Jacky sont touchants et tristement drôles. La lecture est fluide et sans accroc, mais tous les plans ne le sont pas...

  • jeanmid 9 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky Toudic n’a qu’un seul don : celui de ressembler à Mathieu Kassovitz par la grâce de Dieu , ses parents et les mystères de la génétique . Alors quand on n’a pas d’autre vocation dans la vie que celle de gagner de l’argent sans travailler , le meilleur moyen est peut être d’utiliser cette ressemblance pour se faire passer pour lui et tenter d’arnaquer quelques naïfs en mal de reconnaissance sous prétexte d’une participation en liquide de préférence , à un futur film qui ne sera jamais tourné.
    Jacky , qui a accumulé depuis quelques années un beau pactole sans scrupule pour préparer une retraite dorée au soleil loin de la Métropole ,doit à court terme , remettre en question ses objectifs car sa mère , atteinte d’Alzheimer , nécessite un placement d’urgence en EHPAD ; sa maladie ne lui offre que quelques minutes de lucidité ,alors que le reste du temps elle prend son fils pour un médecin et Nagui pour son fils . Direction Besançon donc ,sa ville natale ,qu’il n’a pas revue depuis vingt-cinq ans , où Jacky va également profiter de l’occasion pour retrouver quelques potes , perdus de vue depuis qu’il s’est installé à Marseille ,dont Yann son meilleur ami d’enfance . Ce dernier va lui faire rencontrer une bande de joyeux lurons qui ont l’habitude de se retrouver pour un apéro au frais ,à la morgue . Aucune chance que les bouteilles soient trop chaudes …
    Mais Jacky a un métier : trouver une nouvelle proie à escroquer . Et ça tombe bien car, lors d’un dîner avec Zoé ,une grande brune rencontrée via la plateforme Tinder , Jacky va être approché par le PDG d’une entreprise locale , l’ayant identifié comme Mathieu Kassovitz . Un amoureux du cinéma dinant à proximité , prêt à investir dans un nouveau projet de l’acteur et qui connaît par ailleurs un des plus grand producteur du cinéma français , le célèbre Guy Müller.
    Une opportunité de faire un gros coup pour Jacky . Attention à ce que ce ne soit pas le coup de trop .

    J’ai craqué une nouvelle fois pour les bons mots ,la verve et la cocasserie de certaines situations habilement construites par l’auteur . Un très beau moment de lecture entrecoupé de sourires non dissimulés . Un scénario qui semble couler de source , un rythme qui vous entraîne inexorablement dans les pérégrinations du fameux Jacky Toudic , le roi de l’enfumage . Un acteur né ,expert en tchatche ,même s’il n’a jamais tourné aucun film ni jamais mis les pieds sur une quelconque scène . Et pourtant il s’y connaît en mise en scène ! Le jeu de dupes , après s’être transformée en partie de plaisir - la sulfureuse Zoé n’y étant pas pour rien - va prendre un tournant plus dramatique et plus inattendu qui va amener un peu de sel supplémentaire à la dernière partie du roman , après quelques beaux épisodes franchement désopilant ( le crocodile dans la piscine , les remarques du producteur sur le cinéma et j’en passe ) .
    On va passer du rire à la tragédie en un claquement de doigts , une manière de scotcher définitivement le lecteur jusqu’à l’ultime dénouement .
    On en redemande !
    Merci à Bepolar pour cet envoi .

  • Root 9 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Ça fait un moment que Jacky économise. Il vit chichement et met de côté. Tandis que son bas de laine approche le demi-million, voilà qu’on lui annonce que sa mère souffre d’Alzheimer et qu’elle doit être placée dans un EHPAD. Adieu la retraite aux îles Marquises.

    À 47 ans, Jacky Toudic, fils de profs de philo bisontins devenu Marseillais, a un job original : il fait Matthieu Kassovitz. Pour sa mère, là, tout de suite, il est médecin. Son nouveau fils, c’est Nagui – l’animateur télé. Une erreur de casting dans son esprit malade, un raccourci somme toute logique au vu de son nouvel environnement. Et ma foi, Jacky joue le jeu. Pour le reste du monde, à l’exception de ses rares et proches amis, il est Kasso. Et grâce à son sens inné de l’entourloupe, il extorque des fonds à droite, à gauche à des benêts qui se réjouissent d’investir dans un projet ciné.
    Sans trop se poser de questions – après tout, personne ne l’attend à Marseille –, Jacky réinvestit l’appartement familial. Le quotidien à Besançon n’a finalement rien de surprenant : un rendez-vous arrangé sur Tinder, un pigeon à qui soutirer quelques milliers d’euros, convaincu qu’il est de participer à la prod du nouveau film de Matthieu K. (et celui-là, tout le monde veut en être !), et puis l’apéro avec un pote, une connaissance, encore un autre. Pourtant, un imprévu va contrecarrer le plan bien rodé de Jacky : le rencard Tinder. Il n’a pas conclu, oh non : elle a prétexté avoir un coup de fil à passer et s’est fait la malle en lui laissant l’addition. Eh bien cette fille-là, justement, elle lui plaît à Jacky… Mais quand on fonde son business sur un canular aussi énorme, on ne se laisse pas distraire, Jacky…

    Le pitch était séduisant, et je n’avais qu’une peur en commençant ce roman : que l’auteur en fasse trop. J’émets toujours quelques réserves sur ce côté décalé et je suis ravie d’avoir eu tort. Mais quel régal ! Je n’en ai pas perdu un mot. Le style est jubilatoire, l’humour cynique et sans excès, les descriptions grinçantes, les dialogues, un pur plaisir. Jacky Schwatzmann aurait pu tout miser, à juste titre, sur son personnage principal, mais il l’a flanqué de comparses consistants et irrésistibles, au centre de situations totalement abracadabrantes. C’est une histoire de dingue, mais ça marche, et sans perdre de temps s’il vous plaît : Kasso , c’est 220 pages sans temps morts. Une excellente comédie noire made in France qui n’épargne rien ni personne et nous sert des clichés sur pattes pour mieux les démonter. J’ai déjà repéré deux autres titres de l’auteur, que je me fais une joie de retrouver.

  • Journal de Bord d’une Lectrice 9 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Un polar humoristique.

    Un drôle de mélange stylistique mais parfaitement réussi.

    L’auteur nous emmène dans la vie de Jacky Toudic, sosie parfait de Matthieu Kassovitz et arnaqueur à la petite semaine. Son argent, il le gagne en montant des combines cinématographiques en se faisant passer pour l’acteur. Il ne reste donc jamais longtemps dans la même ville.

    Mais sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer a besoin de lui. Il retourne donc dans sa ville natale, Besançon, pour lui venir en aide. On découvre ainsi une belle relation mère-fils et l’auteur réussit à rendre poétique ces graves pertes de mémoire.

    A Besançon, Jacky retrouve d’anciens amis, des types « hors cadre » qui le soutiennent dans cette épreuve.
    C’est alors qu’il rencontre Zoé, jeune avocate fiscaliste qui le met sur le chemin d’une arnaque de plus grande ampleur, et c’est parti pour une aventure qui va retourner son monde.

    On passe un très agréable moment pendant cette lecture, ça se lit vite, c’est rythmé. Je recommande.

  • Maks 6 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Sans être vraiment un polar ni un thriller mais plutôt un roman noir, "Kasso" est tout d’abord un récit très surprenant et vraiment original.

    Une histoire d’arnaque autour du sosie de Mathieu Kassovitz, dans la ville de Besançon, au milieux de personnages hauts en couleurs, qui imposent de forte personnalités.

    J’ai avant tout le reste apprécié l’écriture, elle est forte, tranchante, sans demi-mesure, c’est souvent très drôle même dans des situations non risibles, un humour noir décapant, des punchlines qui font mal et une nonchalance et un franc parlé assumés, décomplexés, une écriture coup de poing.

    Un récit qui se lit d’une traite car une fois débuté, on ne le lâche plus. Ça file à cent à l’heure, c’est rocambolesque et sérieux à la fois.

    A lire d’ urgence pour ceux qui aiment quand un récit sort vraiment de l’ordinaire, est décalé, et bien-sûr ceux qui n’ont pas peur d’un langage assez fleuri.

    Jacky Schwartzmann est un auteur que je ne connaissais pas mais que je vais suivre.

  • caro.l.i.t.ne 6 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Son visage est son déguisement, un quiproquo permanent.
    Un malentendu qu’il ne cherche plus à dissiper.
    Il est Jacky. Il est Kasso.
    Il est une panoplie de lui-même.
    L’imposture est son fonds de commerce car le mensonge paie toujours dans un société où règnent les faux semblants.
    Il vit de sa ressemblance parfaite avec Mathieu Kassovitz en montant des arnaques lucratives.
    Et bien sûr, il en voudra plus. Toujours plus.

    Alors, bien sûr, ça ne va pas se passer comme prévu. Les rebondissements et coups de théâtre, que Kasso ne voit pas venir bien qu’anticipés par le lecteur vont s’enchaîner, rythmés par une écriture cinématographique décapante, passant de nombreux clichés au vitriol.
    C’est un polar noir comme l’humour dont use et abusent Jacky, dont les malheurs nous réjouissent ; une satire sociale mêlée à une comédie burlesque. C’est une intrigue que l’on a l’impression d’avoir déjà lu, mais qui offre un réjouissant moment de lecture.

  • Nico Blondeau 6 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky revient à Besançon pour prendre ses dispositions quand au placement de sa mère en Ephad , car on lui a diagnostiqué Alzheimer.
    Les souvenirs affluent, les retrouvailles avec les copains d’adolescence, les piliers de comptoir, la glandouille, les apéros...
    Lui, son rêve, c’est d’économiser 500.000 euros, pour se planquer aux Maldives. le moyen d’y arriver, il l’exploite à fond : sosie parfait de Mathieu kassovitz, il profite de la crédulité de ses cibles, attirées par les paillettes du cinéma, et multiplie les arnaques.
    Mais quand sa dernière rencontre Tinder se révèle être Zoé, une séduisante avocate, il va devoir reconsidérer l’angle d’attaque de ses magouilles.
    Les dialogues claquent entre deux réflexions désabusées de Jacky, qui mixent la nostalgie de l’immobilisme des petites villes de province au soulagement de s’en être tiré.
    C’est drôle, barré, et un peu doux-amer parfois, bourré de références aux années 90, on a une brochette de personnages décalés, de l’humour, avec une pétulance à la San Antonio, tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment..

  • lireencore93420 5 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    A la place 483 de ma pal depuis le 6 Février 2021 - Reçue par l’intermédiaire du site BE POLAR ou j’ai la chance d’être membre VIP cela me donne l’opportunité de remporter des livres comme celui là - Je les remercie vraiment énormément, ce livre me tentait beaucoup entre humour et émotion, je sentais que ce livre était fait pour moi.

    Jacky TOUDIC est ce qu’on appelle un sosie, il en use et en abuse et en fait son fonds de commerce, il revient dans sa ville natale de Besançon, car sa mère est atteinte de la maladie de l’Alzheimer, il retrouve ses amis d’enfance et va rencontrer Zoé et là tout va se bousculer ou jusqu’où cette histoire va l’emmener ?

    J’ai beaucoup aimé ce livre ou l’auteur manie avec beaucoup d’habileté l’humour et une dose d’émotion d’un fils qui est près de sa maman.
    J’ai été très vite embarquer dans cette histoire ou on suit Jacky dans ses aventures à Besançon.
    Il a toujours vécu de ses arnaques, mais cette femme va changer sa vie, et il va voir les choses différemment.
    J’ai beaucoup apprécié les ingrédients de cet opus avec cette romance qui est mêlée à l’action des événements, cela donne un petit côté piquant au rythme.
    L’écriture est agréable, cela se lit très bien, je l’ai lu en deux jours, après il n’est pas très long,
    Ce qui est vraiment étonnant c’est le changement d’émotions qu’on peut ressentir en tournant les pages, de l’addiction car le rythme est là et puis l’émotion est là avec le thème de la maladie, et on repart dans des scènes d’humour avec ses amis d’enfance, et puis il y a cette histoire d’amour qui va faire tout basculer.
    C’est déstabilisant mais plaisant, c’est ce que je recherche dans mes lectures, aller quelque part ou je n’y attends pas et les thèmes traités sont amener avec beaucoup de brio et aussi intéressant.
    J’ai passé un excellent moment de lecture, ou j’ai ressenti la difficulté qu’on peut rencontrer quand notre maman est malade, un sujet qui ne m’est pas inconnu, malheureusement, mais cela m’a plu comment l’auteur l’as construit avec des éléments plus humoristiques, qui fait qu’un thème assez grave, passe mieux et en fait un livre positif.

  • BulleDeLecture 4 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    La quatrième de couverture nous promet un polar « décapant ». Oui et non pour ma part. Décapant oui dans le sens où la fibre auteur de BD de Jacky Schwartzmann est très présente. Les dialogues sont construits comme des « bulles », ça va vite, c’est spontané et vaporisé d’une pointe de cocasserie. Jacky émeut autant qu’il agace. On peut le comparer à un grand enfant qui profite de la vie et de son physique avec allégresse.

    Décapant non car je me suis vite lassée du personnage. Au début c’est plaisant, c’est rythmé et un sourire touchant nous prend… Mais bien vite Jacky il est devenu exaspérant. Et là c’est plus le sourire qui est au rendez-vous mais la soupe à la grimace, accompagnée des yeux qui regardent le ciel. Les bons points du début du roman ont fini par m’agacer.

    Un polar loufoque qui saura sans doute séduire le public qui aime ce genre.

  • lydieguillaume 4 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    C’est l’histoire d’un type qui revient à Besançon sa ville natale pour s’occuper de sa mère atteinte d’ Alzheimer. Qui retrouve sa province où rien ne bouge vraiment. Il l’avait quitté pour ne pas s’y sentir englué ; lui qui a réussi en devenant artiste-escroc .Oui car c’est l’histoire d’un type qui avait vraiment mais alors totalement la tête de Mathieu Kassovitz pour seul talent. Et aussi l’audace des génies qui lui a permis d’amasser un pécule sans se faire prendre en arnaquant des petits poissons du monde du cinéma.
    C’est l’histoire d’un type qui va rencontrer l’amour pour la première fois qui va s’ouvrir, voir plus grand, escroquer de beaucoup plus grands poissons et peut être se brûler les ailes...
    C’est une histoire passionnante comme un bon film. Une Satyre sociale, la psychologie des hommes, la philosophie de la vie. J’ai adoré ce livre.

  • kateginger63 2 mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    *
    Un arnaqueur pas forcément au mieux de sa forme
    *
    Jacky Schwartzmann ne m’est pas inconnu. C’est même une référence dans le genre de l’humour noir. J’appelle cela un "poîlar". J’apprécie toujours ce mélange d’audace, de facétie, de burlesque dans le milieu assez glauque et sombre du genre polar. Comment apporter cette touche déjantée en plein milieu d’une scène terrifiante ? C’est tout un art et l’auteur, ma foi, a réussi avec brio.
    *
    L’intrigue est certes classique, rassemblant les ficelles d’un bon thriller avec des retournements de situation, un suspense modéré et des péripéties presque devinées.
    L’originalité de ce roman noir réside dans son "scénario". Nous entrons de plain-pied dans le 7ème art, littéralement.
    Puisque l’anti-héros ressemble trait pour trait à Mathieu Kassovitz. (vous savez, l’acteur-réalisateur dans "la Haine"). Et quoi de plus tentateur de se faire passer pour lui et par la même occasion, d’empocher quelques milliers d’euros ? Facile quand on sait s’y prendre.
    Tiens, justement, dans la ville de Besançon, Jacky va ferrer un gros poisson, engager ses copains d’enfance, rencontrer une belle femme mystérieuse et s’occuper par ailleurs de sa mère malade.
    *
    Un roman addictif que j’ai entamé directement et plus lâché d’une seconde.
    Le style de l’écriture est soigné, corrosif, les réparties fusent, des dialogues savoureux et tellement décalés. J’ai immédiatement pensé à l’excellente saga de l’auteur américain Donald Westlake avec sa célèbre série Dortmunder et l’équipe de bras-cassés.
    *
    Dans cette comédie noire à la française, beaucoup de clichés sont dézingués. Des émotions à fleur de peau, de la sensibilité, et même de la romance. Sans le côté caricatural de la chose.
    J’ai passé un très bon moment de lecture. Loufoque et barré. Le bon combo dans cet hiver un peu particulier où la rigolade n’est pas de mise.
    Je crois que je vais me procurer d’autres romans de cet auteur prometteur.

  • Musemania 1er mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Ce roman noir n’en a que le nom car il est totalement jouissif. Mélange d’humour noir et d’un brin de burlesque, c’est avec une écriture acérée que Jacky Schwartzmann nous offre son dernier bouquin.

    Ne nous voilons pas la face, Jacky Toudic est un pauvre type. Pas forcément très intelligent, opportuniste par nature, manipulateur, il est, toutefois, doté d’une particularité physique qui lui offre une aide considérable dans sa vie : il est le sosie parfait de l’acteur Mathieu Kassovitz. Grâce à cet attribut, il accumule les menus larcins. À la suite du diagnostique de maladie de sa mère, il retourne à Besançon où il retrouve ses anciens amis. C’est là que son dernier plan machiavélique se met en place mais il faut toujours se méfier des apparences car la proie n’est pas forcément celle que l’on croit !

    Alors que parfois, j’ai un peu de mal avec le côté burlesque dont certains écrivains attifent leurs écrits, ici, il m’a conquis ! C’est à la fois finement pensé et drôle, sans tomber dans le caricatural de mauvais goût. Les personnages déjantés sont truculents et l’histoire est rapidement captivante avec son côté loufoque.

    J’ai particulièrement aimé l’approche choisie par l’auteur au sujet de la relation entre le héros principal et sa mère, atteinte d’Alzheimer. Alors qu’on se croit en plein roman noir ou qu’on nous vend comme un polar, une touche intelligente d’émotions et de sensibilité trouve sa place.

    La plume légère et incisive de l’auteur font que le livre se lit facilement. Sans dénombré trop de personnages, cela permet aux lecteurs de savourer leurs caractéristiques.

    Les rebondissements inattendus m’ont donné encore plus de saveur à cette lecture.

    Alors que la ville de Besançon n’est pas très souvent utilisée comme décor dans mes lectures, voilà que c’est la deuxième fois en moins d’un mois qu’elle revient après « Le manteau blanc » de Nicolas Leclerc. Cette originalité de ne pas avoir planté l’histoire dans Paris ou autres grandes villes françaises n’est pas négligeable.

    J’ai vraiment passé un très bon moment de détente avec ce bouquin atypique qui soit vous séduira complètement, ou au contraire vous laissera de marbre. Je ne connaissais pas cet auteur, mais il ne s’agira certainement pas de ma dernière lecture à son sujet.

  • Matildany 1er mars 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky revient à Besançon pour prendre ses dispositions quand au placement de sa mère en Ephad , car on lui a diagnostiqué Alzheimer.
    Les souvenirs affluent, les retrouvailles avec les copains d’adolescence, les piliers de comptoir, la glandouille, les apéros... 
    Lui, son rêve, c’est d’économiser 500.000 euros, pour se planquer aux Maldives. Le moyen d’y arriver, il l’exploite à fond : sosie parfait de Mathieu Kassovitz, il profite de la crédulité de ses cibles, attirées par les paillettes du cinéma, et multiplie les arnaques.
    Mais quand sa dernière rencontre Tinder se révèle être Zoé, une séduisante avocate, il va devoir reconsidérer l’angle d’attaque de ses magouilles.
    Les dialogues claquent entre deux réflexions désabusées de Jacky, qui mixent la nostalgie de l’immobilisme des petites villes de province au soulagement de s’en être tiré.
    C’est drôle, barré, et un peu doux-amer parfois, bourré de références aux années 90, on a une brochette de personnages décalés, de l’humour, avec une pétulance à la San Antoine, tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment..

    Https ://instagram.com/danygillet

  • Le Monde de Marie 26 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Une lecture qui aura été en demi-teinte pour moi. Alors que je me suis ennuyée durant les 150 premières pages, j’ai pris bien plus de plaisir à partir de la page 159 où l’auteur nous offre un joli rebondissement qui change la donne. Sur 214 c’est pas le top mais cela m’a conforté dans ma décision de ne pas abandonner cette lecture.

    Un avis qui reste très personnel. Je ne dénigre en rien le travail de l’auteur. Disons juste que je n’ai pas été totalement conquise par son humour, par les divers sujets de réflexion des protagonistes que j’ai trouvé assez plats, ainsi que leurs dialogues qui m’ont trop souvent parus sans intérêts. De plus, je ne suis pas parvenue à m’attacher au personnage principal.

    Néanmoins, j’ai pu apprécier le côté louloque des protagonistes et l’insolite de certaines situations (notamment les apéros dans la morgue pour le moins insolites). J’ai ressenti un profond attachement pour la grand-mère Toudic que j’ai trouvé adorable dans ses délires sans filtre. L’auteur dédramatise la maladie d’Alzheimer en la tournant en dérision dans des situations comiques.

    La fin de l’ouvrage est vraiment centré sur l’intrigue et le texte en devient alors palpitant. Une partie de sa résolution est courue d’avance mais j’ai été agréablement surprise par son envergure insoupçonnée. J’ai beaucoup aimé aussi toute la sensibilité qu’on y découvre entre Jacky et sa mère.

    Ce livre aura été pour moi en demi-teinte car beaucoup trop long et plat au démarrage mais avec un bon retournement de situation qui nous entraine sur une dernière partie bien plus intéressante.

  • Killing79 25 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Avec toutes les lectures assez sombres que j’ingurgite, j’aime parfois faire une petite pause avec des livres un peu plus ludiques. Et avec ce « Kasso », on peut dire que j’ai réalisé une bonne pioche. Dès le début, j’ai compris que je n’allais pas m’ennuyer. Après seulement quelques pages, j’avais déjà éclaté de rire plusieurs fois. Autant vous dire que question divertissement, ça s’annonçait bien !

    “Un homme qui utilise sa ressemblance avec un acteur pour escroquer les gens”. L’idée de départ était déjà singulière. Mais en plus, quand à chaque coin de chapitre, celui-ci croise des autres personnages toujours plus loufoques les uns que les autres, le résultat en devient décapant. Tout ce petit monde a des réactions tellement improbables que l’enchaînement des évènements devient imprévisible. Dans cette aventure, rien n’est attendu, on est constamment surpris. En tant que lecteur, embarqué dans ce navire sans capitaine, on lâche le gouvernail et on savoure ce véritable plaisir de lecture sans filet.

    Le destin des protagonistes n’est pas réjouissant et même plutôt désespérant mais l’humour emporte tout sur son passage. Grâce à une écriture enlevée et à une grande répartie, l’auteur nous entraîne dans des scènes et des dialogues mémorables. A l’instar des romans de J.M Erre, Benoît Philippon ou Sophie Henaff, l’aventure et la facétie se marient à merveille pour nous offrir une lecture distrayante, le sourire aux lèvres.

    J’ai passé des moments exquis en compagnie de cette équipe d’énergumènes. Je me suis marré tout au long de cette drôle d’histoire. Je vous conseille donc chaudement ce livre un peu barré, si vous voulez vous vider la tête et mettre le sérieux de côté quelques heures !

    Je ne connaissais pas Jacky Schwartzmann. Sa verve m’a conquis et il faut maintenant que je m’y intéresse !

    https://leslivresdek79.com/2021/02/18/627-jacky-schwartzmann-kasso/

  • Lectures noires pour nuits blanches 25 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky a un métier plutôt original et peu commun, il fait Mathieu Kassovitz. Etant son sosie parfait, il monte des arnaques en se faisant passer pour l’acteur.

    Le pitch m’a tout de suite intriguée, ça avait l’air drôle et original. Et ça l’a été. Ce roman à l’humour noir et décapant m’a bien fait rire par moments. L’écriture est très particulière, ironique, parfois acerbe. Tout ne m’a pas plu, j’ai plusieurs fois levé les yeux au ciel mais en général c’est plutôt bien passé.

    Les personnages sont déjantés et nous font vivre des situations complètement barrées. Jacky a de la répartie et certains dialogues sont hilarants. A travers son personnage, l’auteur en profite pour critiquer et égratigner la société, les bobos parisiens, le politiquement correct,... Tout le monde en prend pour son grade.
    J’ai adoré les scènes avec la maman atteinte d’Alzheimer. C’est surréaliste par moment mais c’est une manière sympa et légère d’aborder ce thème.

    On nous vend ce livre comme du polar, je n’ai pas trop compris pourquoi. C’est drôle, piquant, décalé, une sorte d’ovni littéraire.

    Un roman surprenant et atypique qui m’a bien diverti. Sans être le livre de l’année, il m’a fait passer un bon moment de lecture. Si vous aimez l’humour noir et grinçant je vous le recommande.

  • Mes Carnets Litteraires 24 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Dans ce roman brut et décapant, l’auteur nous emmène dans l’univers très particulier de Jacky, personnage beauf et détestable.
    Le style est très particulier. L’auteur écrit comme parle son personnage.
    Ce polar humoristique condense tout ce que je n’aime pas lire habituellement : un humour caustique, des personnages caricaturaux et des rebondissements peu croyables. Mais malgré tout, j’ai beaucoup aimé cette lecture avec cette histoire originale, cette écriture et ces références ultra modernes.
    La force de ce roman est qu’il n’est pas très long, ce qui rend l’ensemble assez punchy et rend la lecture très agréable.

    ▶️ Un roman étonnant et atypique !

  • Emilie Chloé Trigo 23 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    J’ai découvert ce roman grâce à @bepolar.fr que je remercie !
    Le pitch du roman m’avait dans un premier temps laissée sceptique : le personnage principal (dont le prénom n’est autre que Jacky, comme l’auteur !) est le sosie parfait de Mathieu Kassovitz et bien évidemment, il vit de petites escroqueries dont sa ressemblance avec « Kasso » est l’origine.
    Jusqu’à ce qu’il rencontre Zoé qui va le pousser à changer de « Level » et à imaginer l’escroquerie du siècle !
    Va-t-il réussir ? Vous le découvrirez en lisant le roman.
    Mais ce que je peux en dire de manière claire, c’est à quel point le plaisir de la lecture se trouve dans l’humour décalé et un peu noir de l’auteur.
    Très pince sans rire, avec des personnages secondaires hauts en couleur, nous prenons un malin plaisir à avancer dans ce semi polar un sourire narquois aux lèvres !
    Maintenant, je me demande... Jacky (Schwartzmann) ressemble t’il à Kasso ?!
    .

  • eva94 21 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    L’arnaqueur arnaqué, un scénario prévisible, le fait d’être le sosie parfait d’une personne assez connue, permet à Jackie Toudic de vivre une vie facile, celle de Mathieu Kassovitz, qui n’en rêve pas ?
    Sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer, le ramène dans sa ville natale, il y retrouve ses anciens amis. La rencontre avec Zoé lui procure un sentiment de puissance, pour l’épater il va l’écouter et mettre en place une autre arnaque à la Mathieu Kassovitz. Elle va l’aider à plumer un scénariste.
    Mais qui va berner qui ?
    Une histoire prévisible sans compter sur le retour de Zoé dans la vie de Jackie, car elle aussi s’est fait avoir par son complice de longue date.
    Mais elle ne veut pas rester sur le carreau.
    ils vont reformer un couple dont elle va devenir le cerveau et repartir sur l’exploitation de la ressemblance entre Jackie et Mathieu...

  • l’oeil de sauron 20 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Le résumé me tentait bien, ça avait l’air drôle… voilà voilà voilà…. soyons franc, je n’ai rien aimé dans ce livre, ni l’écriture, ni l’histoire.

    L’histoire, c’est celle de Jacky, sosie parfait de Matthieu Kassovitz, arnaqueur de petite envergure qui profite de cette ressemblance et qui, en rentrant à Besançon pour s’occuper de sa mère, retrouve ses potes et rencontre Zoé, et là, c’est le drame…Je ne vous en dis pas plus, ce serait vous dévoiler la fin. Oui, le livre est court mais il m’a semblé très long. J’ai envie de dire, ça ferait un bon film, bien sympa (faut dire que l’auteur est scénariste) mais ça n’en fait du tout un livre agréable à lire.

    C’est assez creux au niveau des personnages, ce n’est que de la façade, il faut rester en surface. L’écriture ne m’a du tout faite rire, même pas arrachée un sourire, juste de profonds soupirs. On n’écrit pas comme on parle, ça ne fonctionne pas. Ça donne juste un roman avec de la vulgarité en veux tu en voilà et je n’apprécie pas. Bref, vraiment pas l’extase…

    https://loeildesauron190081932.wordpress.com/2021/02/20/kasso-de-jacky-schwartzmann/

  • alexandra 19 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Livre reçu grâce à l’opération VIP.
    Eh ben je suis ravie de cette découverte livresque ! Un livre intelligent mais où l’humour n’est jamais bien loin même dans des situations pas drôles à la base (une vieille dame en Ehpad avec Alzheimer c’est pas drôle mais là... par moments je me marrais tout seule et à peine la dernière page tournée je l’ai conseillé à mon mari.
    Bref Kasso c’est l’histoire d’un type qui la chance (ou la malchance) d’être le sosie parfait de Mathieu Kassovitz.
    Oui oui le vrai acteur, celui de la Haine et celui du Bureau des Légendes.
    Jackie Toudic est donc le sosie de Mathieu et en a fait son gagne pain de façon pas vraiment honnête. Jusqu’au jour où il doit retourner à Besançon pour s’occupe de sa mère qui est atteinte d’Alzheimer.
    Il retrouve d’anciens potes mais surtout il rencontre Zoé. Et là... tout part en free style. Leur projet : tourner La Haine 2. Rien que ça !
    J’ai vraiment ri ! C’est bourré de références culturelles et ciné très actuelles mais qui parleront à tout le monde. Jacky est un anti-héros fort sympathique, caustique, ironique, parfois désabusé mais très lucide. Il se fait ensorceler pat Zoé, son plan cul Tinder. Les personnages secondaires font le job (Yann, Parrain, Elder, Guy... le coup de L’apero à la morgue - Elder et ses réflexions totalement perchées) ça fait parfois bande de potes, bandes de bracasse mais si on lit entre les lignes c’est un livre intelligent, subtile dans sa réflexion, C’est l’histoire de l’arroseur arrosé.
    A lire pour passer un vrai bon moment de lecture !
    Je ne sais pas si Mathieu Kassovitz a lu ce livre mais s’il a le sens de l’humour ça devrait lui plaire😉

  • colorandbook 19 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Je pense sincèrement que ce livre ne plaira pas à tout le monde. C’est un petit OVNI littéraire. À travers ce polar hilarant, sur un petit escroc qui se fait passer pour Mathieu Kassovitz, l’auteur dépeint parfaitement, avec finesse et subtilité, la société actuelle. Les dialogues et le fond sont remplis d’humour noir, c’était tordant !

    Les + :

    * L’histoire en elle-même est agréable à lire. J’ai adoré suivre les aventures de Jacky. Mais j’ai également apprécié découvrir tous les thèmes sous-jacents que l’auteur soulève, comme l’amitié ou la maladie d’Alzheimer.

    * J’ai trouvé les personnages attachants et rudement bien travaillés. Ils paraissent très réalistes. Ce sont clairement des personnes que l’on pourrait croiser dans notre vie.

    * Le style d’écriture est rudement efficace. C’est un humour noir très particulier, mais qui est super bien passé.

    Les - :

    * Parfois cela manquait légèrement de profondeur.

    * Légèrement trop court ! J’en voulais plus moi !

  • Killing79 18 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Avec toutes les lectures assez sombres que j’ingurgite, j’aime parfois faire une petite pause avec des livres un peu plus ludiques. Et avec ce « Kasso », on peut dire que j’ai réalisé une bonne pioche. Dès le début, j’ai compris que je n’allais pas m’ennuyer. Après seulement quelques pages, j’avais déjà éclaté de rire plusieurs fois. Autant vous dire que question divertissement, ça s’annonçait bien !

    “Un homme qui utilise sa ressemblance avec un acteur pour escroquer les gens”. L’idée de départ était déjà singulière. Mais en plus, quand à chaque coin de chapitre, celui-ci croise des autres personnages toujours plus loufoques les uns que les autres, le résultat en devient décapant. Tout ce petit monde a des réactions tellement improbables que l’enchaînement des évènements devient imprévisible. Dans cette aventure, rien n’est attendu, on est constamment surpris. En tant que lecteur, embarqué dans ce navire sans capitaine, on lâche le gouvernail et on savoure ce véritable plaisir de lecture sans filet.

    Le destin des protagonistes n’est pas réjouissant et même plutôt désespérant mais l’humour emporte tout sur son passage. Grâce à une écriture enlevée et à une grande répartie, l’auteur nous entraîne dans des scènes et des dialogues mémorables. A l’instar des romans de J.M Erre, Benoît Philippon ou Sophie Henaff, l’aventure et la facétie se marient à merveille pour nous offrir une lecture distrayante, le sourire aux lèvres.

    J’ai passé des moments exquis en compagnie de cette équipe d’énergumènes. Je me suis marré tout au long de cette drôle d’histoire. Je vous conseille donc chaudement ce livre un peu barré, si vous voulez vous vider la tête et mettre le sérieux de côté quelques heures !

    Je ne connaissais pas Jacky Schwartzmann. Sa verve m’a conquis et il faut maintenant que je m’y intéresse !

    http://leslivresdek79.com/2021/02/18/627-jacky-schwartzmann-kasso/

  • Polars urbains 10 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky Toudic, sosie de Matthieu Kassovitz, vit d’arnaques à la fausse identité depuis plusieurs années. Revenu à Besançon, la ville de son enfance, pour s’occuper de sa mère atteinte d’un début de maladie d’Alzheimer, il y retrouve quelques copains de jeunesse et rencontre, via Tinder, Zoé, une avocate fiscaliste esseulée. Encore quelques escroqueries et il espère bien finir sa vie sous les cocotiers… Mais Zoé à de l’imagination et pense qu’il faut voir plus grand.

    Le coup de la fausse production cinématographique qu’elle imagine est relativement simple, du genre « prends l’oseille et tire-toi », et facile à monter. Cela traîne quand même un peu, le récit, à la première personne, paressant entre la préparation de l’affaire, des réflexions sur le monde tel qu’il va (pas très bien) et la société française (qui ne va pas mieux), des considérations sur la maladie de la mère de Jacky, etc. Cela permet à l’auteur de flinguer un peu à tout va : les bobos du 9e (« tellement cozy, tellement Paris »), les vieux babas qui écoutent du Graeme Allwright, la vie provinciale, les militants (de tous bords), France Culture (beaucoup), les black blocs (un peu), le complotisme tout comme le politiquement correct. La liste est longue…

    Bien qu’un peu lent - il faut attendre plus de 150 pages avant que les choses ne s’emballent un peu - Kasso est un roman agréable à lire, d’un humour souvent féroce, parfois un peu chic et choc (tendance culture pop vue par Canal Plus), avec des personnages qui se veulent déjantés (l’apéro à la morgue) mais qui ne sont finalement que des types qui s’ennuient dans une ville de province. On retiendra quand même la figure de la mère de Jacky, joyeusement iconoclaste, libre, et peut être un peu malhonnête. Comme quoi, les vieux, c’est plutôt sympa… Plus que les jeunes pleins d’idées en tout cas.

    Ce qui pêche par contre c’est l’histoire elle-même : l’intrigue est minimaliste, les péripéties sont un peu téléphonées, il n’y a pas un grand suspense et la conclusion est un peu facile. On sait que dans les œuvres, littéraires ou autres, dont le thème principal est l’escroquerie, tout se réduit le plus souvent à deux possibilités : soit l’escroc est un petit génie (Millenium, L’Arnaque) et on se délecte de le voir plumer les riches et les naïfs, soit il trouve finalement plus fort que lui (Au revoir là-haut) et l’on ressent comme une frustration. Aux lecteurs de juger. Mais certains seront un peu déçus en découvrant que Kasso, présenté comme « noir », est plus un roman de formation, même si le « héros » n’est plus très jeune, qu’un thriller.

    Merci aux éditions du Seuil et à Be Polar pour leur confiance.

  • ju_se_livre 10 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    "- Tu préfères qui toi, Michael Jackson ou Prince ?
    - Ben je sais pas, je fais. Y en a un qui était pédophile et l’autre Témoin de Jéhovah, alors...
    - Ah. Et c’est quoi le pire ?
    - Ça dépend de ton âge, je réponds."

    J’ai découvert Jacky Schwartzmann avec Demain c’est loin. J’avais bien accroché avec son style d’écriture qui change de ce que je lis habituellement. Kasso, c’est le genre de livre difficilement classable. Et moi j’aime bien quand ça rentre pas dans des cases. Une histoire un brin déjanté, loufoque avec ce petit côté grinçant que j’aime tant. Je suis fan de son humour noir, de cette manière de raconter cette histoire qui donne envie d’aller au bout.

    Et puis, il y a son personnage principale, que vous connaissez sous le nom de Jacky Toudic ou bien Mathieu Kassovitz selon qu’il essaye de vous arnaquer ou non. Parce que c’est ça son metier : faire Mathieu Kassovitz, mais pas de manière très honnête. Son retour dans sa ville natale pour s’occuper de sa mère atteinte d’alzheimer ne va pas être de tout repos. Et une chose en entraînant une autre, ça va partir dans tous les sens.

    En bref, j’adhère totalement à ce type de polar où il y a juste à se laisser porter. Je n’ai pas vu le temps passer auprès de Jacky Toudic. Si vous avez envie de vous marrer un coup, Kasso est fait pour vous.

  • bonne_heure_litteraire 8 février 2021
    Kasso - Jacky Schwartzmann

    Jacky Toudic est un type qui ne fait rien de sa vie à proprement parler, si ce n’est qu’il est l’exact sosie de Matthieu Kassovitz, acteur de "La haine" et voila 25 ans qu’il exploite ce filon.
    Enfin, il ne joue pas le sosie, au gré de ses rencontres, il est Kassovitz lui même en repérage pour un nouveau film. Grâce à ça il a quasiment toutes les filles qu’il veut, quand il veut et il utilise ce nom pour arnaquer les gens et leur gratter de l’argent...en 25 ans, 400 000 euros récoltés, envoyés au Luxembourg et donc défiscalisés.
    Et puis un jour, retour à Besançon sa ville natale car il apprend que sa mère, ancienne prof de phylo doit être placée en Ehpad car atteinte d’Alzheimer.
    Elle ne le reconnait plus, le prend pour son médecin, fume des joints et à la verve fleurie comme un charretier... il fait ensuite la connaissance de Zoé, avocate fiscaliste sur Tinder et là, sa vie va prendre une toute autre tournure...
    Voila pour le postulat. Parlons un peu du reste. Ce livre est pour moi un objet littéraire non identifié. Un peu inclassable, entre le satirisme et l’humour noir, une écriture singlante et parfois crue. Un personnage assez rebelle et borderline qui dénonce des faits de société et qui ne rentre dans aucune case si ce n’est celui de l’arnaqueur voire de l’arroseur arrosé...mais tout de même un petit côté attachant. Et tout ça, vous donne envie de découvrir sa vie et son histoire, d’enchainer les pages et en connaitre le fin mot

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.