Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Piège à loup - Gunnar Staalesen

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Tôt un matin, Varg Veum est arrêté par la police et placé en détention. Le motif ? Des traces dans son ordinateur font de lui le membre d’un vaste réseau international de pédopornographie. Comment est-ce possible ? Qui a trafiqué son matériel, et pourquoi ? De sa cellule, le privé norvégien prend conscience de la spirale d’autodestruction dans laquelle il a sombré depuis trois ans, après la mort de son amie. Dans un ultime sursaut, Varg, plus loup solitaire que jamais, doit faire face à trois défis : 1 / convaincre son entourage de son innocence, 2/ sortir de prison, 3/ trouver qui essaie de le broyer. La mission la plus personnelle et la plus difficile de sa carrière : lui-même.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Ex Moineau 31 janvier 2021
    Piège à loup - Gunnar Staalesen

    Les choses semblent enfin s’arranger pour le détective privé Varg Veum depuis la mort de la femme de sa vie. Il a rencontré Sølvi et leur relation lui fait un bien fou, il a résolu un cold case qui l’a remis professionnellement en selle, il a décroché de la bouteille... autant de facteurs qui lui font à nouveau envisager la vie d’une manière sereine.
    Quand les policiers viennent le chercher à son domicile et qu’il est accusé de pédopornographie, il est obligé de déchanter. Il se sait innocent mais les preuves sont accablantes, le faisant même douter, tant il a vécu des années dans un brouillard alcoolique.
    Dans sa cellule, il essaie de se souvenir des faits marquants de cette période floue, qui lui auraient attiré les présents ennuis. Mais la suite apparaît bien mal embarqué, aussi lorsque l’opportunité se présente, il s’échappe, le seul moyen pour lui de prouver son innocence.

    « Piège à loup » est déjà la seizième enquête de Varg Veum à paraître chez Folio Policier. À travers le personnage du détective privé, Gunnar Staalesen continue à décrypter la société norvégienne, à fissurer l’image idyllique présentée à l’extérieur de ses frontières. Dans « Cœurs glacés », il évoquait la prostitution et là, il s’attaque au sujet sensible de la pédopornographie. Que Varg Veum qui travaillait autrefois dans la protection de la petite enfance soit accusé est d’autant plus étonnant, mais le doute taraude les protagonistes. Même sur les photos, Veum ne peur nier que c’est lui, alors est-il coupable ?
    Cela ressemble à un piège, encore faut-il le prouver ! C’est ce à quoi s’attache son avocat avec l’aide d’un spécialiste informatique. La clé repose dans un passé qui se dérobe à Veum, la faute à l’alcool qui l’imbibait continuellement. Quelques affaires lui reviennent à l’esprit, trois échecs qui lui ont valu des menaces, mais est-ce suffisant pour pousser la police à chercher plus loin que sa culpabilité offerte sur un plateau ?
    Comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, à la première opportunité il s’enfuit et mène son enquête, tout en étant cherché par les forces de l’ordre qui, il faut bien l’avouer, ne font pas le forcing pour le trouver, car elles essaient d’étouffer le scandale.

    « Piège à loup » s’avère attrayant, car trois apartés sont offerts au début, les trois enquêtes avortées dont se souvient Veum, puis il interroge des personnes ignorant à de rares exceptions qu’il est en fuite. Il est obligé de protéger ses arrières, mais doit prendre des risques pour se sortir de cette embrouille aux graves conséquences. Ce roman est aussi éprouvant pour plusieurs raisons : la détresse de Veum qui cherchait par tous les moyens à oublier la perte de sa femme, le suicide évoqué à plusieurs reprises, la dépravation et bien sûr la pédopornographie. Tous les moyens semblent bons pour assouvir les plus bas instincts, ce qui est révoltant, et Veum doit vraiment remuer la m... Il le fait à sa manière en posant de nombreuses questions, en revenant régulièrement voir les personnes pour éclairer des points de détail... Il agace, énerve et doit se méfier des réactions violentes suscitées. Mais c’est efficace.
    La fin laisse dans une certaine expectative. Veum a-t-il réussi ?

    Le mot loup revient souvent dans les titres des enquêtes de Varg Veum, le loup c’est celui qui, tapi dans l’ombre, guette sa proie avant de fondre dessus. Dans « Piège à loup », les enfants sont les victimes, l’auteur met l’accent sur le manque de moyens affectés à la protection de l’enfance, sur la façon dont l’attention est détournée pour regarder ailleurs et ainsi ne pas affronter ce problème sociétal.
    La Norvège présentée sous la plume de Gunnar Staalesen montre une face plus crue, plus brutale, nettement moins idyllique que l’on pourrait le croire. Ce roman s’avère éprouvant par bien des aspects, il s’en dégage une atmosphère malsaine car la dépravation humaine semble sans limites.
    Efficace, prenant et engagé, « Piège à loup » satisfera tous les amateurs de polar qui trouveront en Varg Veum un être humain avec ses forces et ses faiblesses, qui affronte tant bien que mal une vie qui ne lui fait pas de cadeaux.
    Une série qui mérite vraiment d’être découverte !

    Avis d’après la version Folio Policier et initialement publié sur le site Yozone à cette adresse : http://www.yozone.fr/spip.php?article25297

  • 1001histoires 24 octobre 2019
    Piège à loup - Gunnar Staalesen

    Piège à loup  : publié en 2014 en Norvège ( titre original "Ingen er så trygg i fare" - France septembre 2019 - Gaïa Éditions ).

    Varg Veum s’est fait piégé ! Cela s’est passé un matin de septembre 2002. Tomber dans un piège à presque soixante ans ! Ce sont les nouvelles technologies qui ont eu raison de lui. Alors qu’un réseau international de pédopornographie est en cours de démantèlement, le nom de Varg Veum apparaît durant l’enquête ou plutôt son adresse IP. Les preuves ne manquent pas, des photos abjectes surtout. Pour Varg Veum c’est l’incompréhension la plus totale, lui qui n’utilise son PC que pour les mails, les services bancaires en ligne, commander un billet de temps en temps et chercher des informations pour son travail.

    Tout va très vite, mandat d’arrêt, cellule de détention provisoire, l’audience de mise en détention préventive ( Varg Veum est menotté ) et enfin Åsane la prison régionale de Bergen. Que s’est-il donc passé pour en arriver là ? Varg Veum interroge sa mémoire pour faire remonter des images, des noms. Invariablement des vides remontent des trois années qui ont suivi la mort de Karin, l’amour de sa vie ( voir ICI ). Ce furent trois années de beuveries avec des moments de black-out total qui le hantent. Finalement il est peut-être coupable, tout simplement ... Varg Veum explore sa mémoire, à l’époque, sans-le-sou pour se payer de l’aquavit, il n’avait traité que des affaires de merde, recouvrer une dette, des affaires de couple, chargé d’identifier un maître-chanteur il avait vu son compte en banque vidé !

    Varg Veum fait pitié, complètement dépassé, menotté, réduit à noter ses souvenirs sur un cahier. Et puis ...

    Échap

    et

    # à l’ancienne

    ... plus d’IP, plus de hackers, plus de système d’exploitation, plus de mots de passe, plus de traces électroniques la discrétion peut se résumer tout simplement à une casquette vissée sur le bas du front ...

    ... place aux bons vieux annuaires papier, aux filatures, aux indics et aux face-à-face. Varg Veum excelle lorsqu’il faut faire parler les gens. Il gagne leur confiance avant de les bombarder de questions tous azimuts dans l’espoir que le trouble suscité les poussera à se trahir. Et ça marche et j’adore.

    Le temps passe beaucoup plus vite que la parution des enquêtes de Varg Veum. Ce titre est paru en 2014 ( en Norvège ) mais Varg Veum n’en est qu’en 2002, et son désarroi face aux nouvelles technologies fait sourire mais quel plaisir de le voir travailler à l’ancienne.

    Bibliographie de l’auteur ICI

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.