River - Saison 1

À Londres, un flic vieillissant en proie à d’étranges visions mène une enquête sur la disparition brutale de sa coéquipière...

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Votre note
Notes des internautes

A partir du 1er février 2018 sur ARTE

Résumé :

L’inspecteur John River est un flic efficace et estimé de ses collègues de la police londonienne. Mais depuis la disparition brutale de Jackie Stevenson, dite Stevie, sa coéquipière, il n’est plus tout à fait le même. Inquiète pour lui, sa supérieure l’enjoint d’être plus assidu chez Rosa, la psychologue du service, qu’il est censé consulter. Résolu à identifier le meurtrier de Stevie, River a également promis de retrouver le corps mystérieusement disparu d’une jeune fille assassinée. Alors qu’on lui adjoint un nouvel équipier, Ira King, il repère en ville un véhicule semblable à celui qui a servi lors de l’exécution de Stevie. Son conducteur s’enfuit à pied et, au terme d’une éprouvante course-poursuite, fait une chute mortelle.

"Au fil de six épisodes hautement addictifs, John River, anti-héros magistralement campé par Stellan Skarsgard, dialogue avec la disparue (Nicola Walker, également remarquable) qu’il est le seul à voir. Peignant à touches délicates la trajectoire d’êtres déracinés, pris dans le tourbillon d’une société sans repères ni morale, ou piégés par de lourds secrets de famille, la scénariste Abi Morgan (Les suffragettes, The Hour, Shame…) cisèle une intrigue retorse et envoûtante, teintée de mélancolie." Arte


La série a reçu la NYMPHE D’OR au festival de MONTE CARLO 2016

Galerie photos

Vos avis

  • Polars urbains 2 février 2018
    River - Saison 1

    Cela pourrait être complètement ridicule - un flic un peu (?) névrosé et très traumatisé par le meurtre de sa coéquipière a des visions de la disparue et d’autres aussi (dont un empoisonneur en série des années 1920) et dialogue avec eux - mais c’est absolument époustouflant. John River mène l’enquête sur le mort de Stevie et s’intéresse à d’autres, avec l’aide de son nouveau collègue. C’est un homme blessé (on ne sait pas encore pourquoi à la fin des trois premiers épisodes) et terriblement seul... On pense avec tristesse à Kurt Wallander dans les derniers romans de Mankell. Le scénario est dense mais ne perd pas le spectateur, les personnages parfaitement typés sans être stéréotypés, les acteurs splendides, Stellan Skarsagrd en tête. J’attends les trois prochains épisodes avec impatience. Du très grand art !

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.