Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Au fond de l’eau - Paula Hawkins

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

12 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter l e prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Julia, Lena, Nel : avec ce superbe portrait de trois femmes en quête d’elles mêmes, aux prises avec les pesanteurs du passé, on retrouve l’infinie compréhension pour ses personnages dont témoignait déjà Paula Hawkins dans La Fille du train. On y retrouve, surtout, sa virtuosité et un talent incroyable pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à l’ultime rebondissement, qui marquera tous les esprits.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • mdg2810 28 février 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    C’est l’un des romans qui m’a fait succomber pour le genre du polar. J’aime cette approche très travaillée au niveau de la psychologie. C’est ce qui me permet vraiment de m’immerger, de penser que les personnages sont des proches etc.. Je suis restée en haleine jusqu’à la fin !

  • claire chronique 5 mars 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Parfois, c’est compliqué d’écrire une chronique et c’est encore plus compliqué quand on n’a pas aimé le livre
    (début à la moitié) Car l’intrigue dans sa globalité est plutôt mal racontée et longue !
    Chaque chapitre est raconte par le personnage du titre du chapitre ce qui complique la lecture.
    Même si j’avais aimé le livre la fille du train (et le film aussi était pas mal)
    Et ces femmes qui y sont mortes et dont on peut se demander si ce sont des suicides ou des meurtres..
    Je vous confesse que je ne suis pas allé jusqu’au bout..
    Et moi lire pour lire cela ne m’intéresse pas, j’ai besoin de ressentir quelque chose pendant ma lecture ! (autre que de l’ennui)
    Je le reprendrais peut-être un jour qui sait, mais la, la lecture est trop laborieuse et je souffre
    D’ennui et je baille... Mais cela n’ai que mon avis donc si le Coeur vous en dis laisser vous immerger au fond de l’eau ...

  • Chloe 17 avril 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    J’avais bien aimé la fille du train j’étais donc contente de lire un nouveau livre de cette auteure. Et bien je suis plutôt déçue.. l’histoire est plate, pas de suspens... je ne le recommande pas vraiment

  • colorandbook 24 mai 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Je vous le conseille vraiment, j’ai passé un excellent moment de lecture, j’ai aimé tous les points du roman ; la plume, les personnages et l’histoire en elle-même. J’ai trouvé que tourner le mystère et certains points clefs de l’histoire autour de l’eau étaient originaux. Un bon petit thriller qui se lit facilement avec une petite dose de suspense.

    Les personnages sont vraiment intéressants à suivre. Ils sont le gros point fort de l’histoire. Des femmes misent en avant avec des personnalités et des psychologies bien travaillées. J’aurai juste aimé voir un peu plus de testostérones et que les hommes ne soient pas forcément tous noirs.

    L’histoire se lit bien. Suivre le déroulement de cette histoire, voir les pièces du puzzle imbriquer petit à petit était super sympa. J’ai beaucoup aimé être plongé dans un milieu aquatique, car l’eau prend une place importante dans le roman. Même si l’histoire avait quelques points négatifs elle n’en reste pas moins prenante.

  • chromopixel 12 juin 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    J’ai beaucoup aimé l’atmosphère qui se dégageait de ce roman. Le côté petit village anglais, très fermé où tous les habitants se connaissent, s’aiment ou se détestent. Et au milieu de tout ça coule une rivière, mais pas n’importe quelle rivière, celle-ci à une histoire. Elle servait dans une époque lointaine, à noyer les femmes que l’on soupçonnait de sorcellerie. Il y a tout un mythe autour de cette rivière, elle est angoissante. Même maintenant plusieurs années plus tard, elle a une espèce d’attraction morbide. Les femmes s’y rendent pour se suicider. Tout le roman est basé sur cette rivière, qui pourrait n’être qu’un élément de l’intrigue, la scène du meurtre, mais non elle est bien plus que ça, l’eau est omniprésente dans le roman. Elle engloutit les vies et les secrets. J’ai trouvé ça vraiment bien amené.
    Avis détaillé sur : http://chromopixel.fr/au-fond-de-leau-de-paula-hawkins/

  • Mes petits plaisirs à moi 16 août 2019
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Une simple histoire de gamines ?

    A la différence de son thriller précédent qui était principalement centré sur le personnage de Rachel, Paula Hawkins nous propose ici un roman chorale, multipliant ainsi les points de vue mais également les époques et mêlant faits divers et légendes diverses autour du mystère entourant les multiples noyades de femmes intervenues au lac près de la petite ville de Beckford. Charge au lecteur de reconstituer petit à petit, à travers ces différentes pensées, ce qui a pu provoquer ces drames et surtout celui de la mort de Nel Abbott, dernière victime connue de ce lieu « maudit ». Et la chose ne sera pas simple car, bien entendu, Paula Hawkins multiplie les chausses-trapes pour la sœur de Nel, Julia (alias Jules), confrontée à la volonté du plus grand nombre de ne voir dans toutes ces affaires qu’une série de suicides de filles et de femmes un tant soit peu déséquilibrées. L’affaire, en effet, va révéler que, certes, le lieu est le même mais que la réponse aux interrogations de Jules est peut-être ailleurs. En effet, comme va le prouver la confrontation des mémoires locales, certaines avaient tout intérêt à se faire défaillantes tout ce temps au risque de dévoiler des mystères bien plus terre à terre et plus glauques.

    Ce n’est pas de gaieté de cœur que Jules revient à Beckford et surtout qu’elle décide de se consacrer à sa sœur avec qui, on le devine rapidement, elle a un passif voire même un très lourd passif. De la simple histoire de sœurettes que finalement tout le monde, adolescent, a plus ou moins connu, l’intrigue prend petit à petit une dimension bien plus douloureuse. Jules se retrouve ainsi malgré elle obligée de replonger dans un passé qu’elle avait tenté toutes ces années d’oublier. Même les appels téléphoniques alarmistes de Nel, les derniers temps, elle était parvenue à les filtrer. Mais la mort de Nel change tout car celle-ci a une fille, Lena, jeune adolescente en révolte non seulement du fait du décès de sa mère mais également de celui de sa meilleure amie, Katie, morte également dans le « Bassin des noyées ». C’est alors une histoire de famille que Paul Hawkins met alors en scène avec ces moments de communication impossible, d’incompréhension qui durent des années sans que personne n’ait vraiment la même appréciation de la situation et qui finissent par révéler que tout le monde était dans l’erreur. Car c’est là tout le problème du roman : l’appréciation de la situation. Chaque personnage possède des briques de vérité mais, faute de volonté ou de capacité, ils parviennent avec difficulté à les imbriquer entre elles. Au final, dans la grande majorité du roman, chacun se constitue sa propre version des faits avec en arrière-plan cette fascination commune que constitue dans les esprits ce lieu tragique qu’est le « Bassin des noyées ». En cela, Paula Hawkins remporte haut-la-main son pari, offrant au lecteur tout un imbroglio de possibilités. A lui de dénouer ce nœud narratif s’il veut s’extraire au ravissement que fait naître « le fond de l’eau ».

    Reprenant un topos romantique très british, l’auteur nous offre ici un roman psychologique haletant mais également quasi « évanescent » (je ne sais pas comment le dire autrement !). On se sent emporté, parfois submergé par cette intrigue qui se déroule sous nos yeux. Les scènes de suicides en deviennent presque séduisantes, c’est dire, tant elles nous semblent parfaitement naturelles, fautes de ne pas être forcément comprises d’emblée. Certains passages s’avèrent même envoûtants, ce dont s’indignerait le personnage de Nickie qui, elle, sait depuis le début ce qui s’est passé.

    Ma chouchoute à moi

    Sans aucun doute, le personnage de Nickie. Cette femme qui, aux yeux de la plupart des habitants de Bekford, passe pour une folle m’est apparue particulièrement attachante du fait de sa faiblesse physique liée à l’âge mais également de sa détermination sans faille à conduire Jules et Erin, la flic de service, vers la vérité.

    Au final, un roman très différent de La Fille du train et qui nécessite de la part du lecteur de se laisser porter en acceptant certains choix d’intrigue pas toujours les plus évidents. Pour moi, cela a marché à certains moments, moins à d’autres, mais je ne saurais expliquer pourquoi.

  • hellobooks 12 mars 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Ce livre est un énorme coup de cœur !!!

    Au début du roman, il y a une alternance de personnages, un personnage par chapitre, et ils parlent grosso-modo tous à la première personne du singulier. Et je ne comprenais pas forcément tout bien, qui était qui ? Quels liens ils avaient entre eux ? Etait-ce des histoires parallèles ?

    Mais petit à petit, on apprend que les personnages sont tous liés (même si l’on pouvait s’en doutait), et au fur et à mesure que l’histoire passe, nous en apprenons un peu plus sur les divers personnages qui font partie du roman. Ce que je trouve également bien, c’est le fait que lorsque nous apprenons une chose essentielle, nous l’apprenons en même temps que le personnage le découvre, nous avons donc sa réaction (qui est également la nôtre) mais nous pouvons, voir les réactions de ceux ou celui qui en parle. L’émotion est, je trouve, encore plus prenante.

    Je n’ai pas vu défiler les pages, les chapitres sont relativement courts, par conséquent, j’ai trouvé que je lisais assez vite. Je ne me doutais absolument pas du fin de mot de l’histoire ; tout comme la fille du train d’ailleurs. Je trouve que l’auteure sait vraiment tenir en haleine ses lecteurs, avec du suspens, en apprenant des choses qui répondent à nos questions, mais qui, au final nous rajoute encore plus de questions. Ed plus, le fait que la trame de l’histoire se déroule tout autour d’un seul et unique point : la rivière, rend l’histoire encore plus vraie, et je trouve que l’on pourrait en faire une excellente représentation cinématographique (si des réalisateurs passent par ici 😉 ). Je me suis énormément attachée aux personnages, sauf certains peut-être (je ne préfère rien vous dire, cela pourrait vous spoiler).

    Un très bon style d’écriture pour un roman magnifique.

  • Agathe 21 avril 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Je vous conseille ce thriller que j’ai lu en version anglophone et écrit par la talentueuse auteure de "La fille du train", que vous connaissez sûrement.
    Ce roman met en avant des femmes fortes (Nel, Lena, Jules, Erin, Lauren...) qui subissent des violences et énormément d’injustices sexistes. Chaque habitant de Beckford protège ses secrets et nous plonge dans un tourbillon de malheur.
    L’intrigue finale n’est pas extraordinaire, mais elle nous tient en haleine jusqu’à la fin et ce qui fait le charme de ce roman est le style d’écriture de Paula Hawkins. Fluide et avec de très bons dialogues, je ne me suis pas ennuyée une seconde.
    Le seul point faible de ce roman est le fait qu’on change de point de vue à chaque chapitre. Plus de 10 personnages nous racontent leur version de l’histoire mêlant passé et présent. Il faut bien suivre à chaque fois à défaut de se retrouver perdu et vouloir abandonner ce roman, dès la première partie de l’intrigue.

  • jeanmid 24 avril 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Beckford est une ville du Nord de l’Angleterre parcourue par une rivière que longent de nombreux cottages . La rivière draine également avec elle la malédiction ancestrale de femmes qu’y s’y sont ou qui y ont été noyées , soupçonnées de sorcellerie comme Libby Seeton , dans un de ces coudes , surnommé depuis " le bassin aux noyées ". Il y a quelques mois c’est une jeune adolescente , Katie , que l’on a retrouvée morte et il y a quelques jours la liste des noyées s’est malheureusement allongée avec Danielle Abbott , auteure à succès qui écrivait justement un livre sur la rivière et les malheurs qui l’entoure . S’agit il d’un suicide de plus ou quelqu’un l’aurait elle poussée du haut de la falaise ? La police représentée par Sean Townsend , enfant du pays dont la mère a également été engloutie par les eaux , Erin qui le seconde vont essayer de démêler le vrai du faux dans cette affaire qui mêle relations familiales compliquées , vengeance , jalousie et histoires d’amour contrariées.
    Paula Hawkins nous décrit avec brio une histoire de femmes incomprises , qui se battent pour la vérité et la justice . de belles descriptions de personnages. qui se cherchent et qui se dévoilent peu à peu comme la vérité autour de ces noyées . Un deuxième roman réussit dont la chute est préservée jusqu’a la fin .

  • QuoiLire 23 mai 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Je ne comprends pas comment des gens peuvent aimer ce genre de roman. Sur les premières dizaines de pages, on n’y comprend rien. Une succession de témoignages sur une région apposées les uns après les autres, sans qu’il y ait une histoire fil rouge qui permette au lecteur d’avoir un faible espoir de les voir un converger. Qui plus est, ces témoignages sont d’une platitude, sans relief.

    Je ne comprends pas comment une maison d’édition spécialisée dans les thrillers peut publier ce roman psychologique mais qui n’est en rien un thriller psychologique. On frise la tromperie sur la marchandise.

    L’écriture est certes élégante mais ne donne pas appétit au lecteur, les personnages sont nombreux, trop nombreux, au point que l’on n’arrive pas à s’en rappeler ; bref on sombre dans l’ennui.

    Un roman sans aucun intérêt sauf celui d’avoir donné du travail au monde de l’édition.
    https://quoilire.wordpress.com/2020/05/23/paula-hawkins-au-fond-de-leau/

  • krisk 11 juin 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Après ’La fille du train’, qui dans mes souvenirs était un très bon livre, je me suis attendue à beaucoup avec celui-ci, mais, je n’ai pas été aussi conquise que je l’aurai voulu.
    Pour moi ce livre comportait trop de personnages, je m’en suis un peu emmêlé les pinceaux.
    J’ai par contre bien aimé le franc parler de certains.
    Bref je n’ai pas passé un mauvais moment avec ce livre, mais bon voilà c’était bien mais sans plus.

  • Oryane 7 juillet 2020
    Au fond de l’eau - Paula Hawkins

    Au fond de l’eau de Paula Hawkins

    Résumé : « Quand quelqu’un meurt de cette manière, la question qu’on se pose, c’est toujours ’pourquoi’. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Pourquoi mettre fin à ses jours (...) ? » Avec cette question, vient celle de la « responsabilité’ » des proches, accompagnée de leur sentiment de culpabilité - n’avoir rien senti, ne pas avoir été suffisamment présent. Ils peuvent passer le reste de leur vie à chercher « quelque chose à quoi se rattacher, quelque chose qui puisse leur faire dire : Voilà, c’est à cause de ça. » Mais Nel s’est-elle réellement suicidée ? Et toutes ces femmes et jeunes filles qui sont mortes noyées, avant elle, à cet endroit de la rivière ? La petite ville de Beckford a un lourd passé, et on ne sait pas très bien si la rivière maudite agit comme un aimant sur les femmes désespérées, ou si ce coin est bien pratique pour se débarrasser de celles qui dérangent. Il faudra beaucoup de temps aux enquêteurs pour démêler tous les liens qui relient les victimes à travers les siècles, afin d’y voir plus clair. Les témoins et les proches des défuntes ont déjà bien du mal à s’y retrouver entre leurs impressions, illusions et mensonges (volontaires ou non).

    Avis : Ce livre est un énorme coup de cœur ! J’avais énormément apprécié La fille de train, également de Paula Hawkins, mais alors celui-là c’est réellement une claque. J’adore les thrillers, et le plus souvent ceux qui sont d’une profonde noirceur, et encore plus les polars/thrillers psychologiques (L’auteure va jouer avec nous pas avec des scènes a proprement parler d’horrible mais avec une violence psychiques qui nous bloque la cage thoracique.). Et ce roman en est un.
    Au début du roman, il y a une alternance de personnages, un personnage par chapitre, et ils parlent tous à la première personne du singulier. Et je ne comprenais pas forcément tout bien, qui était qui ? Quels liens ils y avaient entre eux ? Puis petit à petit, on apprend que les personnages sont tous liés , et nous en apprenons sur eux. Une chose intéressante est que nous apprenons en même temps que le personnage la vérité on a alors notre réaction et sa réaction qui s’entremêlent.
    L’émotion est encore plus prenante. Je n’ai pas vu défiler les pages, les chapitres sont relativement courts, par conséquent, j’ai trouvé que je lisais assez vite. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin. L’auteure sait vraiment tenir en haleine ses lecteurs, avec du suspens, en apprenant des choses qui répondent à nos questions, mais qui, au final nous rajoutent encore plus de questions. Et plus, le fait que la trame de l’histoire se déroule tout autour d’un seul et unique point : la rivière, un lieu qui me paraît toujours apaisant mais qui ici est anxiogène.

    Citation : « Quand tu étais petite, tu étais obsédée par cette fille. Moi, je détestais cette histoire, trop triste et trop cruelle, mais tu demandais sans cesse à l’entendre à nouveau. Tu voulais entendre comment Libby, encore une enfant à l’époque, avait pu se retrouver amenée jusqu’à l’eau, accusée de sorcellerie [fin XVIIe siècle]. Pourquoi ? je demandais, et notre mère expliquait : Parce que sa tante et elle connaissaient les herbes et les plantes, et qu’elles savaient fabriquer des remèdes. Cela me semblait idiot comme raison, mais les histoires des adultes étaient pleines de pareilles cruautés idiotes : des petits enfants qu’on empêchait de franchir la grille de l’école parce que leur peau n’était pas de la bonne couleur, des gens battus ou tués parce qu’ils vénéraient le mauvais dieu."

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.