Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Bleu Calypso - Charles Aubert

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

24 #AvisPolar
10 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Présentation de l’éditeur
En un instant, la vie de Niels bascule.

Écrit à l’ombre du paradis simple et sauvage d’un Sud où l’auteur a lui-même planté sa cabane, ce polar doux se déroule dans une partie secrète de l’étang des Moures où ne vont jamais les touristes, entre sel et mer, pas très loin de Sète, un peu en-dessous de Montpellier. Niels s’est retiré là pour refaire sa vie, au calme, loin de la ville qui s’essouffle. Il fabrique des leurres pour la pêche et les vend sur internet. Un matin, il découvre par hasard un cadavre. Tout l’accuse, tout bascule.

Plongez-vous sans plus attendre dans ce thriller à l’intrigue envoûtante, dans une région du sud de la France en apparence paisible...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 20 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Une atmosphère tout en pêche qui plairait à mon père, grand pêcheur dans l’âme. Toute mon enfance a, bien sûr, été bercée dans cet art.
    Niels Hogan était directeur commercial. Il a tout lâché pour vivre dans une cabane, près de Sete, et se consacrer exclusivement à la pêche. Il est fabriquant de leurres pour subvenir à ses maigres besoins.
    Lors d’une virée pour titiller le poisson, ce dernier a le malheur de tomber sur un cadavre. Le Capitaine Franck Capel de la brigade de gendarmerie et Serge Malkovitch de la section de recherche de Montpellier en font leur suspect. Niels se retrouve très vite dans de sales draps ou plutôt en eaux troubles. Surtout que ce cadavre n’est pas le premier dans la région...Ils ont plutôt tendance à tomber comme la pluie...
    Lizzie, journaliste et fille de son meilleur pote, le vieux Bob, arrive ventre à terre pour mener l’enquête et embarque avec elle un Niels réticent mais qui n’a d’autre choix que de prouver son innocence.
    Un monde différent et original. Toutes les techniques de pêche y sont et moi j’ai trouvé ça très chouette et fort rafraichissant.
    Une écriture fluide et même si le rythme est plutôt tranquille comme les eaux d’un étang, l’auteur a très bien su créer de belles vagues qui pourraient te faire craindre la tempête.
    Un personnage en marge qui, pour une fois, n’est pas alcoolique, pauvre, version déchet de la société qui vit dans une caravane parce qu’il ne peut aspirer à mieux. Mais un homme qui s’est volontairement mis en marge pour échapper à une société et vivre dans le plus simple élément avec sa pêche. Venu se mettre à l’abri de la folie du monde. J’ai vraiment beaucoup aimé cet aspect-là et l’ai trouvé très riche.
    Tout public, des cadavres certes, mais très peu d’hémoglobines.
    Un polar mais paradoxalement pas si noir que ça et c’est rudement subtil d’avoir réussi à y apporter cette fraicheur et cette petite dose d’humour.
    Une équipe d’enquêteur en herbe fort sympathique.
    Une trame bien menée qui tient largement le cap du nord au sud et d’est en ouest.
    Un twist final surprenant.
    En résumé, ce que j’appellerai un bon vrai polar 🙂
    Un premier livre qui laisse présager de belles futures prises.
    Niels pêche "Catch and release" mais toi, ne le laisse pas filer ce livre-là. Ferre-le et d’un geste souple du poignet, retire doucement la ligne et ne lâche plus, ça vaut la prise 🙂

  • Les Lectures d’Anne-Sophie 21 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Un polar très agréable, prenant, différent, et formidablement bien écrit.

    Niels a fait le pari fou, dont nous avons tous rêvé un jour, de partir vivre loin de la ville, du monde, du bruit et de la course après le temps.
    Tranquillement installé à l’écart d’un village du Sud, il fabrique et vend des leurres, pratique la pêche No Kill et la photographie.
    Apparemment tout pour être heureux.

    Jusqu’au jour où un cadavre se retrouve sur l’une de ses photos, et où il apprend que ce n’est pas le premier que l’on repêche dans le coin.
    Et, en sa qualité d’ermite venant de la ville, il semble faire un coupable très intéressant.

    Aidé par son voisin, et surtout par son envahissante fille dont il ignorait l’existence, il va tenter de démêler le vrai du faux.

    Ça vous semble simple ? Ça ne l’est pas tant que vous croyez, car, en fait, que sait-on vraiment de Niels ?
    De Vieux Bob, le sympathique voisin ?
    De Lizzie, qui arrive à point nommé ?
    Pas grand chose, en fait. Voire, rien hormis ce qu’ils veulent bien dire d’eux.

    C’est donc avec un doute permanent que nous suivons jusqu’au bout, et sans temps mort, cette enquête à ciel ouvert.

    Magnifiquement décrits, la nature et ses paysages sont quasiment des personnages à part entière.

    Quant aux personnages, ils sont drôles, émouvants, hauts en couleurs.
    Et assez secrets.

    La plume de Charles Aubert est délicate tout en étant nerveuse et addictive.
    Il raconte les gens aussi bien que les lieux, manie l’humour tout autant que le mystère, et nous entraîne sans aucun mal dans cette histoire.

    Les chapitres s’enchaînent avec une grande justesse, et le lecteur, complètement embarqué, ne pensera même pas à poser son livre avant la fin.

    Bleu Calypso est un thriller qui peut paraître classique au premier abord, mais les décors, la nature des personnages et leur choix de vie en font un polar vraiment original, à la lecture duquel on ne s’ennuie pas une minute.

    On s’attache à cet ermite faussement bourru et à ces paysages colorés.
    Et on tremble, aussi, de découvrir la vérité...

    Polar, ode à la nature, réflexion sociétale et questionnement personnel, ce roman a tous les atouts pour faire durablement parler de lui, et de son auteur.

  • L’atelier de Litote 22 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Approchez-vous, ici tout est bleu, le bleu de la mer, le bleu de l’étang et du ciel du sud de la France. Il existe encore des petits coins de paradis sur terre et Niels est bien décidé à vivre en paix dans sa cabane aménagée au bord de l’étang des Moures. Un petit coin isolé juste ce qu’il faut, loin des touristes et des citadins, un endroit où Niels peut vivre sa passion pour la pèche et de son métier d’artisan créateur de leurre. Seulement voilà, rien ne dure jamais et la découverte d’un cadavre sous les eaux, va venir sonner le glas de sa tranquillité. S’il n’y avait que cela mais c’est sans compter sur Lizzie la fille de vieux Bob son unique voisin, Lizzie c’est du vif argent, mais surtout une journaliste qui ne lâche rien une fois qu’elle est sur une piste. Les cadavres s’accumulent et sans vraiment s’en rendre compte Niels et Lizzie vont former un duo de choc dans l’enquête en cours. Un roman policier pas comme les autres, ici l’auteur a construit tout une ambiance douce autour d’une passion, la pêche. J’ai pris le temps de m’imprégner des mots, du rythme, de la mélodie qu’ils forment et des images qui me venaient, bien aidées en cela par un choix de très beaux Haïkus en tête de chapitre, de quoi se plonger dans la zénitude la plus parfaite. Niels aura beau résister, il ne pourra qu’être emporté par les éléments et la belle énergie de Lizzie. A leur côté on trouvera des personnages plus classiques comme le Capitaine Franck Capel de la brigade de gendarmerie et Serge Malkovitch de la section de recherche de Montpellier qui n’hésiteront pas à en faire leur suspect numéro un. Je n’ai pas ressenti de mise en tension spectaculaire, de rythme frénétique ou de révélation fracassante, non tout est dans la retenue, les choses se mettent en place en douceur et cela n’enlève rien à notre intérêt au contraire, un polar dépaysant et rafraîchissant. J’adorerai retrouver notre couple d’enquêteur lors d’un prochain roman encore bravo pour ce Bleu Calypso de toute beauté.

  • ellemlire 28 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Je remercie les éditions Slaktine et Cie pour cette lecture.

    Niels vit dans une cabane au bord de l’eau près de Montpellier. Après avoir vécu à Paris, il a ressenti le besoin de tout quitter, pour vivre enfin selon ses convictions. Il fabrique et vend des leurres pour la pêche. Dans cette nouvelle vie, il n’a pas vraiment d’amis ou de contacts, à part avec son voisin le plus proche, Vieux Bob. Tout est calme et tranquille dans la vie de Niels jusqu’au jour où il trouve le cadavre d’un plongeur dans l’étang près de chez lui, et jusqu’à sa rencontre avec Lizzie, la fille de Vieux Bob. Tout bascule, quand il se retrouve sur la liste des suspects. C’est sans compter sur la motivation de Lizzie, avec qui il va mener l’enquête en duo.

    "Si ça, ce n’était pas une touche ! En définitive, mener une enquête, ça ressemblait pas mal à une partie de pêche. On balance un leurre et on fait en sorte que ça morde. Rien d’insurmontable. Ca m’a encouragé à poursuivre."

    L’écriture de Charles Aubert est belle et addictive. On s’imagine les décors de ce sud de la France. Les personnages et les lieux prennent vie avec ses mots. Et on sourit, et on rit parfois aussi. le personnage de Niels a beaucoup d’humour et d’autodérision et c’est lui qui nous raconte l’histoire.

    "J’ai imaginé le serial killer saucissonné sur une perche en bois, Lizzie et moi, à chaque extrémité, en train de le transporter en pleine jungle, comme un vulgaire cochon sauvage. C’était une image insolite, mais j’en avais l’habitude."

    Si le polar est classique, c’est bien le lieu, le personnage original de Niels et la douce poésie de l’auteur qui font la différence. Malgré les meurtres, on ressent un grand calme, une grande quiétude dans ce roman. Avec Bleu Calypso, Charles Aubert casse les règles du polar standard pour en faire un polar apaisant. On mène l’enquête aux côtés de Lizzie et Niels mais sans affolement, sans stress. Aucune pression ici, on prend son temps. Et ça fait un bien fou ! Parce que pour autant, on ne s’ennuie pas un instant.

    Les chapitres commencent tous par des haïkus, cela apporte une réelle touche de zen supplémentaire. Avec ces petits poèmes bien choisis, Charles Aubert crée un rituel avec le lecteur. Accompagnés de thé préparé à la japonaise, c’est idéal. On se pose, on réfléchit. Un vrai moment de détente entre deux actions.

    "Partout des meurtres
    Et pourtant l’eau
    Coule dans la nuit
    Ozaki Hôsaï"

    Si je vous dis que j’ai lu ce livre en vingt-quatre heures à peine, vous me croyez ? J’avais cependant deviné une partie du dénouement assez rapidement, mais cela n’a pas gâché ma lecture. J’étais même assez triste en refermant ce livre, je n’avais pas envie de quitter les personnages et le sud. J’aime quand les auteurs français ne délocalisent pas leurs intrigues, c’est tellement agréable !

    Bleu Calypso, c’est beau, c’est drôle, c’est poétique aussi. Niels et son Bleu Calypso, c’est la vie finalement. Mais Bleu Calypso, c’était surtout mon premier livre des éditions Slaktine et Cie ainsi que le premier roman de Charles Aubert. Une vraie réussite et une belle découverte. Un polar apaisant autant que captivant.

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2019/01/13/bleu-calypso-charles-aubert/

  • LeslecturesdeMoe 27 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Il n’y a pas à dire, @slatkineetcompagnie savent dénicher les perles rares ❤. Paru le 3 janvier dernier, Bleu Calypso m’a captivée pendant tout le week-end !

    Ce qui m’a attirée en premier lieu, c’est le lieu où se déroule le livre. Dans le sud de la France, dans les Salins plus précisément. C’est un endroit où j’adore aller, c’était donc une évidence pour moi de lire ce livre, que je décrirais comme un doux polar. Nous avons affaire à un tueur en série, plusieurs meurtres qui se comptent sur les doigts des deux mains, mais sans qu’aucune violence ne soit décrite. Ce n’est pas un polar qui vous empêchera de trouver le sommeil, et je dois admettre que c’est très agréable à la lecture.

    On commence doucement, avec la vie tranquille de Niels, fabriquant de leurres, et pêcheur adepte du "catch and release" (autrement dit, de la pêche de loisirs, sans tuer aucun poisson), qui découvre un premier cadavre alors qu’il pêchait. C’est à ce moment qu’il rencontre la fille de son voisin le plus proche, qui lui demandera son aide dans son enquête. Lizzie est effectivement journaliste et enquête sur les meurtres...dont tous les indices accusent Niels.

    Clairement, j’ai A-DO-RÉ ce livre. Impossible de le lâcher du week-end. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous le recommande vivement. Ce livre démarre tranquillement, pour ensuite prendre de la vitesse. Le ton monte crescendo et c’est tellement bien écrit, c’est hyper dynamique sur les 100 dernières pages qu’il est impossible de s’ennuyer, et je n’avais pas la moindre idée quant à l’identité du tueur. Ça a été pour moi une belle découverte, et Charles Aubert est maintenant un auteur que je vais suivre de près, j’ai hâte de lire son prochain livre !

  • manonlit_et_vadrouilleaussi 27 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Bleu de l’eau, bleu du ciel, Bleu Ciel de France, bleu des yeux . Depuis Bleu Calypso je vois la vie en bleu 😆 🐟🐠
    Niels Hogan a tout quitté pour vivre dans une cabane au bord de l’étang de Moures dans le Sud de la France. Il fabrique des leurres pour la pêche et les revend sur internet. Mais sa petite vie tranquille va se retrouver bousculée lorsqu’il découvre par hasard un cadavre « strange days have found us ... »
    ▪️
    Que dire de ce roman si ce n’est que c’est un polar à part ! Je l’ai lu très rapidement, impatiente de savoir la suite à chaque page.
    Sur la 4 eme de couverture il est mentionné « polar doux » et effectivement c’est le qualificatif qui lui correspond le mieux ! La douceur dans l’écriture mais également dans l’art de vivre de Niels. Le quadragénaire un peu ours dans sa cabane 😆 ( mais pas tant que ça finalement 😋) prône une philosophie de vie qui me parle. Se recentrer sur les choses essentielles et fuire ce qui est néfaste pour nous tant mentalement que physiquement. Dans cette société du toujours plus ,il faut du cran pour tout quitter et repartir à zéro ! Niels a sauté le pas et se contente maintenant de « peu ». Sa vie actuelle : la contemplation et respect de la nature ( notamment méthode du catch and release pour la pêche). « Moi j’étais le type qui vivait en marge de la société, ivre de liberté et de soleil , celui qui s’était débarrassé de ses chaînes et je voyais bien que ça les faisait disjoncter. Parler 5 minutes avec moi remettait en cause trop de choses , trop de choix contraints, trop de mensonges faits à soi - même » ▪️
    Roman poétique et philosophique avec des chapitres courts tous débutés par un Haïku. L’auteur @charles.w.aubert a su ainsi intelligemment intégrer un récit de vie et une intrigue policière. Mais vous retrouverez également un peu de romance 💞« J’aimais beaucoup les couleurs saturées qui arrivaient avec l’orage.C’était comme si la vie gagnait soudain en intensité. De mémoire il n’y avait que les orages et l’amour pour donner cette sensation là. .

  • calyenol 28 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Avez-vous entendu parler de "Bleu Calypso" ?
    Il pourrait vous plaire 😉
    🔹️
    Bleu Calypso nous amène dans le Sud,dans une partie de l’étang des Moures,entre sel et mer,pas très loin de Sète.
    On y rencontre Niels,personnage mystérieux,un peu ermite,attachant.
    Niels est fabriquant de leurres pour la pêche.Il mène une vie tranquille,sans histoire.
    Puis un matin il va découvrir un cadavre....et tout bascule.
    🔹️
    Ce polar fut pour moi une belle découverte.
    Très calme comparé à mes lectures habituelles,je me suis laissée bercer par l’écriture de l’auteur.
    Une écriture simple,un polar doux,sans hémoglobine à tout va...de temps en temps ça fait du bien.
    L’auteur a su me porter tout le long sans m’agasser,sans m’ennuyer,en mettant la touche du "je veux savoir la suite" juste là où il le fallait.
    Un livre avec des chapitres sans longueurs et un final étonnant.
    🔹️
    Si j’ai aimé ? Oui oui,je peux dire oui.
    Un roman à lire,à savourer,à apprécier...un polar douceur.
    Un très bon polar douceur.

  • La belette du sud 31 mars 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    S’il n’y avait pas eu l’excellente chronique de Stelphique pour éveiller ma curiosité, je n’aurais jamais eu l’idée de m’embarquer dans ce polar français.

    C’est vrai que les états d’âme d’un parisien qui largue les amarres de sa vie stressée pour fabriquer des leurres dans une cabane de pêcheurs au bord d’un lac, ça me fait moyennement rêver ... Ça me rappelle trop les décors des séries policières françaises que je fuis comme la peste à la télévision.

    Mais dans la région de Sète ou Niels Hogan a posé sa barque, rien de tel ! Bien que le premier cadavre fasse surface assez vite, l’histoire démarre doucement. On fait du cabotage. Puis le récit monte en puissance, les personnages deviennent attachants, dévoilent leurs caractères bien trempés sans tomber dans la caricature.

    Et quand arrive la haute mer, que le lecteur est ferré, le bateau bien calfaté tient la mer : pas de temps mort, une intrigue bien ficelée de bout en bout, agréable à suivre parce que sans violence extrême ni surenchère.

    Les Haïkus aériens en épigraphe de chaque chapitre surprennent, donnent le rythme. La prose est agréable, les dialogues font mouche, l’humour fait sourire ( surtout la technique de l’opposum ... Je vous laisse découvrir).

    Bleu calypso, c’est en réalité une belle petite croisière d’un genre nouveau et ça fait du bien. C’est frais, c’est bleu, légèrement teinté de noir et de rouge sang. le rose bonbon est absent et c’est tant mieux, c’est subtil et intelligent. En plus, l’auteur apporte une telle générosité dans ce récit qu’il en est touchant et mérite d’être lu.

    Si vous n’êtes pas amateur de polar, je vous le conseille tout de même tant l’essentiel est ailleurs.

    Plonger dans Bleu calypso, ç’est s’offrir une petite bulle d’oxygène, un moment de pêche au bord d’un lac de résilience sous le soleil du sud.

  • La belette du sud 31 mars 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    S’il n’y avait pas eu l’excellente chronique de Stelphique pour éveiller ma curiosité, je n’aurais jamais eu l’idée de m’embarquer dans ce polar français.

    C’est vrai que les états d’âme d’un parisien qui largue les amarres de sa vie stressée pour fabriquer des leurres dans une cabane de pêcheurs au bord d’un lac, ça me fait moyennement rêver ... Ça me rappelle trop les décors des séries policières françaises que je fuis comme la peste à la télévision.

    Mais dans la région de Sète ou Niels Hogan a posé sa barque, rien de tel ! Bien que le premier cadavre fasse surface assez vite, l’histoire démarre doucement. On fait du cabotage. Puis le récit monte en puissance, les personnages deviennent attachants, dévoilent leurs caractères bien trempés sans tomber dans la caricature.

    Et quand arrive la haute mer, que le lecteur est ferré, le bateau bien calfaté tient la mer : pas de temps mort, une intrigue bien ficelée de bout en bout, agréable à suivre parce que sans violence extrême ni surenchère.

    Les Haïkus aériens en épigraphe de chaque chapitre surprennent, donnent le rythme. La prose est agréable, les dialogues font mouche, l’humour fait sourire ( surtout la technique de l’opposum ... Je vous laisse découvrir).

    Bleu calypso, c’est en réalité une belle petite croisière d’un genre nouveau et ça fait du bien. C’est frais, c’est bleu, légèrement teinté de noir et de rouge sang. le rose bonbon est absent et c’est tant mieux, c’est subtil et intelligent. En plus, l’auteur apporte une telle générosité dans ce récit qu’il en est touchant et mérite d’être lu.

    Si vous n’êtes pas amateur de polar, je vous le conseille tout de même tant l’essentiel est ailleurs.

    Plonger dans Bleu calypso, c’est s’offrir une petite bulle d’oxygène, un moment de pêche au bord d’un lac de résilience sous le soleil du sud.

  • jeanmid 5 février 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Étonnant , voire contradictoire , de dire d’un roman policier qu’il vous donne la pêche , qu’il vous transmet une énergie revigorante...et pourtant « Bleu Calypso » est de ceux-là. Ok notre personnage-clé est un pêcheur , un vrai , un passionné. Il en a même fait son métier : fabricant de leurre .
    Le franco irlandais Niels Hogan a tout lâché il y a quelques années pour vivre dans ce cabanon de pêcheur au bord d’un étang , à proximité de Sète . Sa vie parisienne, son poste de directeur commercial , les embouteillages et le stress....Avec un beau chèque de départ , il a posé ses gaules dans le Sud , a acheté une cabane et la tranquillité. Ses journées sont rythmées par ses sorties de pêche , la fabrication de ses leurres qu’il vend dans le monde entier , la photographie avec son vieux Leica de cette si belle région et de temps en temps , un petit coup de rosé chez le Vieux Bob , son voisin le plus proche. Une vie simple mais dont il peut profiter pleinement à chaque instant avec de beaux paysages maritimes en guise d’horizon . Cette tranquillité va être mise à mal par sa macabre découverte : celle d’un cadavre lors d’une pêche aux loups ( de mer ) . Une découverte qui va , bien entendu , rameuter la maréchaussée locale sur les lieux . Les choses vont encore se compliquer quand Niels va découvrir que deux autres corps ont déjà été repêchés sans qu’ils soient nécessairement les derniers.... L’attitude de Niels envers les gendarmes comme de malheureuses circonstances vont alors faire de lui le suspect numéro 1 aux yeux du capitaine de gendarmerie Malkovitch , responsable de l’enquête . Heureusement qu’il peut compter sur l’aide précieuse de la fille de Bob , Lizzie , une journaliste baroudeuse , toujours sur le qui-vive et doté d’un fort tempérament qui va venir à bout de la misanthropie et du célibat forcé de Niels . Niels sait alors que le meilleur moyen de se disculper au regard du capitaine est sans doute , accompagné de Lizzie, de mener sa propre enquête afin de retrouver la trace du véritable coupable...

    Quel bon moment passé avec Niels , Vieux Bob , Lizzie et les autres . Une joie de vivre communicative qui , malgré les drames qui se jouent , donne une tonalité bienfaitrice au roman . Pas une seule seconde vous ne vous ennuierez, suivant le déroulement des deux enquêtes ( l’officielle et l’officieuse ) menées tambour battant . Côté personnages il est difficile de croire que l’auteur réalise ici son premier roman , tant leur description est réaliste . On ne peut que s’y s’attacher comme une évidence dès les premiers instants . Quant au suspens et aux rebondissements, je peux vous dire que Charles Aubert sait mener sa barque là où il veut que ses lecteurs aillent ..quitte à les perdre un peu afin de les faire languir le temps qu’il faut , avant qu’ils découvrent , bouche bées, un final à double détente totalement réjouissant. Cerise sur le gâteau , cette nature omniprésente, exubérante et imprévisible , prétexte à la contemplation, magnifiquement dépeinte par l’auteur et véritable personnage à part entière , qui nous émerveille par sa beauté sans fard et qui apporte au roman cette chaleur et ces couleurs si particulières.
    Une écriture où la poésie des mots affleurent à chaque instant et un roman à ne louper sous aucun prétexte !

  • celine85 8 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Niels Hogan a fui la ville pour vivre dans une cabane sur un étang du sud de la France. Il a fait de sa passion pour la pêche, son métier en devenant fabricant de leurres. Pendant une partie de pêche pour étrenner son nouveau leurre « Bleu Calypso », il découvre un cadavre au fond de l’étang. Vivant de manière recluse, il ignorait l’information mais son voisin le vieux Bob lui apprend que l’on a retrouvé d’autres cadavres récemment, un touriste allemand passionné d’ornithologie et Pierre Lazare, un pêcheur de dorades du coin. Et la série de va pas s’arrêter là…
    Lizzie est venue rendre visite à son père Bob. Elle est journaliste free lance et est persuadée d’avoir mis la main sur un bon sujet avec cette série de meurtres qui a eu lieu ces derniers jours.
    Niels et Lizzie vont former un duo pour mener cette enquête.

    Charles Aubert nous embarque dans un environnement qui semble paisible dans le sud de la France, dans une cabane de pêcheur, dans une partie de pêche sur un étang mais très vite les choses s’agitent avec cette série de meurtres et le duo Niels/Lizzie. L’histoire est dynamique tout en apportant une touche de sérénité, c’est surprenant et original comme ambiance.
    Si vous recherchez pour cet été, un polar sans violence, sans description horrible, sanglante,… un polar paisible, je vous le conseille. Moi je pense me laisser tenter par le deuxième volet de cette trilogie « rouge tango ».

  • lafilleaux1001lectures 8 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Envie de changer d’air, de grands espaces verts sur fond d’enquête policière, alors plongez dans les profondeurs de « Bleu Calypso ».

    Sur votre route, vous croiserez Niels, un ancien parisien, directeur commercial, qui a décidé de tout plaquer pour venir se terrer dans une cabane, au bord d’un étang. Sa nouvelle vie : pêche, nature et fabrication de leurres, dont lui seul a le secret, baptisés « Bleu Calypso ».

    Puis vous ferez la connaissance de Vieux Bob, un homme encore plus bourru que lui, qui ne se déplace jamais sans son chien ; ainsi que de sa fille, Lizzie, hyperactive, journaliste, avec qui il a renoué depuis peu.

    Comme vous pouvez vous en douter cette ambiance des plus paisibles ne va pas durer. Rapidement un cadavre va être découvert au fond de l’étang, puis deux, puis…

    Sous la pression de Lizzie, et surtout pour ses beaux yeux, Niels va se retrouver à jouer aux apprentis détectives avec elle.

    Mais cette initiative ne va pas plaire à tout le monde…

    J’ai vraiment passé un très bon moment avec cette lecture !
    Le personnage de Niels est extrêmement attachant avec ses failles, son passé et son humour. Et que dire de son duo détonant avec la jeune journaliste qui, par son énergie et son sourire, l’embarque dans une aventure loin d’être sans danger.

    Quel plaisir aussi d’avoir un dénouement, un vrai !
    J’entends un de ceux où il n’y a pas de doutes qui subsistent, où vous n’avez pas un indice (que vous êtes le seul à avoir repéré) qui vient vous perturber une fois le livre refermé.

    Bref, un polar frais et nature à découvrir !

  • l’oeil de sauron 13 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Mettez vous tout d’abord en condition : Détendez-vous, fermez les yeux, vous êtes au bord d’un étang, à Sète, il y a du soleil, la Méditerranée, les oiseaux, le gloup d’un petit poisson qui remonte parfois à la surface et le silence. Vous y êtes, vous êtes bien, vous êtes détendu ?

    Alors on y va, on va continuer tout en douceur, en finesse, en poésie, comme cet ouvrage. On file au fil de l’eau, on est sur une barque, on est bien, oh un meurtre…. pas grave, on est toujours bien là, chapeau, cocktail, des huitres et un peu vin blanc sec du coin, toujours au top, oh encore un mort….pas grave, on va enquêter avec un bon thé vert japonais préparé dans les règles de l’art, après un p’tit tour en bateau sur la belle bleue, oh on essaie de me tuer…. peu importe, on est toujours bien détendu, ça sent bon bon la pluie sur l’étang, les grenouilles coassent gentiment, menons l’enquête en buvant un bon café….. Plongez en vous même, faites le point sur votre vie, voyez où vous voulez aller, sifflez avec un chapeau de paille, prenez votre canne à pêche, vos leurres artisanaux et allez titiller les gardons, mais attention, un petit poisson dans une eau verte peut cacher un cadavre….

    Plongez dans cet ouvrage comme vous vous vous allongez sur un nuage cotonneux, laissez vous prendre par l’écriture poétique de l’auteur, aucun risque de chavirer sous la houle trop forte, la tempête est loin et on profite, c’est de la détente à l’état pure avec ce très beau livre. L’enquête est accessoire et secondaire, classique mais efficace, on voyage surtout en soi et sur la barque de sa vie…

    https://loeildesauron190081932.wordpress.com/2020/07/13/bleu-calypso-de-charles-aubert/

  • Karine Straub 14 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    J’ai lu ce roman dans le cadre de la sélection du Prix Nouvelles Voix du Polar 2020 Pocket.
    Pour être honnête, je n’avais entendu parler ni du bouquin, ni de l’auteur. La surprise a été totale et ce fut une excellente surprise ! Ce petit polar est étonnant, léger, drôle, j’ai adoré !
    Niels Hogan, a fui le rythme trépident de la ville pour éviter un burn out et les souvenirs douloureux d’une relation sentimentale. Depuis quelques années, il s’est installé dans une cabane de pêcheur, au bord d’un étang, du côté de Sète. Il a fait de sa passion un métier. Il fabrique des leurres à la demande et vit de cette activité. Ses journées s’écoulent simplement, paisiblement, entre des parties de pêche et des repas improvisés avec son voisin surnommé « vieux Bob » et des balades à travers la nature, armé de son appareil photo. Cette sérénité va être troublée par la découverte d’un cadavre dans l’étang et l’arrivée d’une journaliste pour le moins étourdissante.
    Niels se retrouvera hélas plongé malgré lui dans une intrigue criminelle complexe.
    Plus qu’un roman policier bien ficelé, ce livre est une ode à la nature, une invitation à la méditation et à la philosophie, une histoire d’amitié et d’amour. Charles AUBERT sait mener sa barque et nous emmener là où il veut. Sa plume est fluide, positive, douce, aérienne, avec un note d’humour très agréable. Les mots sonnent justes. Les personnages sont profondément humains et très attachants. le style est addictif, je ne me suis pas ennuyé une seconde. J’aurais plaisir à lire « Rouge tango » publié en janvier dernier. Très belle découverte !

  • bonne_heure_litteraire 14 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    j’ai adoré !! 👌👌👌
    .
    De base tout ce qui tourne autour de la pêche n’est clairement pas ma tasse de thé mais j’ai trouvé que c’était justement dosé et très bien écrit.
    .
    Dès les premières pages, nous somme happés, férrés comme un poisson par cette histoire. J’ai adoré le personnage principal, aussi narrateur du roman, Niels, j’ai aimé la folie de Lizzie, cette journaliste pleine d’excentricité, et la bonne patte de Vieux Bob.
    .
    Des personnages vraiment attachants et une enquête qui ne m’a pas permise de déceler le coupable avant la fin de l’histoire.
    .
    Vraiment une superbe découverte et il va de soit que le 2eme roman de cet auteur "rouge tango" va rejoindre ma wishlist ! Si vous n’avez pas lu Bleu Calypso, je vous encourage à le dévouvrir au plus vite ! 🥰
    .

  • Lisez.du.polar 14 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    🐟🐟🐟🐟

    Fermez les yeux.
    Plongez vos pieds dans l’eau glacée d’une rivière.
    Sentez le souffle de l’air sur vos épaules.
    Écoutez le bruit des arbres, du courant, des oiseaux.
    Respirez.
    Profondément.
    Savourez.

    Voilà vous y êtes. Ça s’appelle le flow.
    Un sentiment de bien-être absolu lié à une activité dans laquelle vous êtes complètement absorbé.

    Pour moi, Bleu Calypso, c’est ça.
    💙

  • myfabulousreading 16 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Bleu Calypso fait parti de ces livres que l’on voit passer sur les étals des librairies, sur les réseaux sociaux, chez la copine, la cousine ou la voisine, sans forcément prendre le temps de s’y attarder, qui atterrissent par le hasard de la vie entre vos mains et qui, une fois refermés, vous font vous dire : " Mais comment ai-je pu passer à côté de pépites pareilles ?!". Voilà ce que j’ai ressenti en refermant ce livre. J’ai tout simplement été charmée.

    C’est un polar doux à l’écriture envoûtante, tout en métaphore, et qui m’a beaucoup touchée. Aucun détails sanglant, aucune description à la limite de l’horreur, non.Tout est poésie, douceur, justesse. Quelle surprise, je ne m’y attendais pas du tout ! Surtout que la pêche et moi...comment vous dire...pas vraiment mon truc...

    Toute la prouesse est là. Avoir su bâtir une intrigue classique certes, mais tout en finesse et délicatesse et qui a su accrocher toute mon attention et tout cela à travers un protagoniste extrêmement attachant avec lequel j’ai tout de suite été conquise, Niels.

    Niels est un personnage fort sympathique, qui est parti se perdre dans une cabane à l’abri de la folie du monde. Envie de liberté, de se retrouver et d’échapper à une vie faite de routines insupportables et qui finissent pas vous bouffer. Dans son petit bout de terre et sa cabane, il y fabrique et revend des leurres pour la pêche, sa passion. Mais un jour il découvre par hasard un cadavre et là c’est toute sa petite vie bien tranquille qui bascule pour l’entraîner malgré lui sur les pas d’un tueur en série. Je ne vous en dit pas plus, il faut partir à la découverte de cette beauté.

    Totalement captivée par cet univers, il va de soi que je me dois de lire la suite, Rouge Tango, paru en début d’année.

  • Emysbook 18 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    J’ai eu la chance de pouvoir découvrir ce roman grâce aux Nouvelles Voix du Polar 2020.
    Un bon roman pour prendre la large.
    Il s’agit d’un roman sans prétention qui fait du bien. Une embarquée sur un lac et me voilà parti à la pêche.
    Mais à la pêche à quoi ?
    Moi j’aimerai bien pêcher des cadavres...
    Aussitôt dit aussitôt fait. Ce roman se lis aussi roman rapidement que souhaité. C’est fluide et harmonieux. Les personnages sont doux, actifs et avec et avec une certaine sensibilité.
    J’ai beaucoup aimé le rythme dynamique et subtil dont font preuve les deux personnages en quête d’aventure.
    D’ailleurs en ce qui concerne les personnages je l’ai es trouvés très francs, simples et sans niaiseries. J’avais un peu l’impression de me retrouver face à des personnages familiers et je dois dire que cette proximité fait du bien au moral.
    La plume de l’auteur offre la douceur d’un thriller fort agréable et balade son lecteur vers un paysage rempli de vagues. C’est fluide et facile à lire. Ce roman c’est un peu comme un thé, cela se boit aussi rapidement que cela se lis. J’ai également été embarqué par le cadre et les différentes descriptions des lieux. On arrive facilement à s’imaginer les scènes et les endroits. Un peu comme si nous étions ce chercheur clandestin.
    J’ai beaucoup aimé le final qui offre un côté "rebelle" et "impulsif" à ce roman qui ramène aux larges les morts. Franchement pas déçu de cet opus. J’ai même d’ailleurs très envie de découvrir la suite !

  • Root 19 juillet 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Il y a cinq ans, Niels Hogan est venu s’établir dans l’Hérault, en pleine nature, loin du tumulte parisien. Reconverti dans la confection de leurres pour la pêche, il y a trouvé son équilibre : une cabane en bois, un lac, le silence… à peine troublé par son voisin, Vieux Bob, devenu un ami.

    En examinant des photos tout juste prises lors d’une partie de pêche, Niels fait une découverte des plus inattendue : au milieu des algues, dans ce petit coin perdu qu’il affectionne, flotte un cadavre. Coupé du monde – son choix de vie exclut les infos et les journaux –, il ignore que les corps d’un touriste allemand et d’un pêcheur ont été récemment retrouvés dans les environs.

    Bousculée dans ses habitudes par Lizzie, la fille de Vieux Bob en visite avec son nouveau compagnon, Niels va se laisser entraîner par la pétillan… non, par l’explosive journaliste, prête à mouiller sa chemise pour couvrir un tel sujet… Et si pour notre ermite, l’aventure n’est pas de tout repos, pour le lecteur, c’est un plaisir.
    Le décor, atypique pour un roman policier, invite à se plonger dans l’enquête avec le tandem Niels/Lizzie. On pourrait croire qu’en pleine nature, on ne va pas être brusqué, et pourtant ! Sans se perdre dans la contemplation, l’auteur intègre de belles descriptions, partie prenante du récit, et crée une ambiance particulière, originale. Au dos de cette carte postale qui semble presque d’un autre temps (le temps où l’on prenait le temps…), l’intrigue est intelligemment construite, les dialogues sont directs, les personnages attachants, Niels en tête. Un homme intègre, dont les actes suivent la pensée. Les valeurs humaines occupent ici une place de choix et l’on peut dire de Bleu Calypso qu’il est un courant d’air frais dans le polar français : exit les scènes sanglantes et les villes asphyxiantes, Charles Aubert nous invite dans un environnement envoûtant, et parvient à surprendre autant qu’à faire sourire par ses bons mots.

  • Musemania 3 août 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Voilà un livre dont je trouve que sa publication a été passée un peu sous silence, malgré de nombreuses qualités dont il fait preuve. Étant blogueuse mais surtout passionnée, j’essaie de me tenir informée au plus possible des sorties littéraires par de nombreux canaux (réseaux sociaux, revues littéraires, presses,…) et j’ai l’impression que « Bleu Calypso » est resté un peu sous les radars. Grâce au Prix Nouvelles Voix du Polar des éditions Pocket, j’espère qu’il connaîtra une seconde vie car il le mérite vraiment.

    J’ai été séduite tant par l’histoire que par la façon dont elle est contée. Même si son personnage principal, Niels Hogan ne présente pas forcément les qualités pour en faire un être charmant pour le lecteur, je m’y suis assez vite et bien attachée. Bourru mais ô combien si vrai, sa façon de mener l’enquête après avoir retrouvé un corps lors d’une partie de pêche est originale et nous change des polars et thrillers habituels.

    J’ai donc lu ce polar dans le cadre du Prix Nouvelles Voix du Polar des éditions Pocket durant le mois de juillet, en pleine période estivale. Est-ce que la période était plus propice à savourer ce livre, je ne sais pas. Mais quoi qu’il en soit, je l’ai dévoré et beaucoup aimé.

    Du fait que l’enquête est menée par un citoyen lambda, aidé d’une journaliste, offre beaucoup d’originalité à ce récit pour en faire quelque chose de rafraîchissant et d’atypique. J’ai aussi apprécié me retrouver loin des villes et métropoles, dont les environs servent de décors à la littérature noire. Loin des paysages traditionnels, on se retrouve en pleine nature du Sud de la France et l’auteur, Charles Aubert, nous fait découvrir une région encore sauvage où je m’enfuirais bien, loin des tumultes de la ville et des petits bobos du quotidien.

    Je me suis vite laissée embarquée dans cette enquête, parfois un peu rocambolesque mais où Charles Aubert arrive à nous faire douter de chacun des personnages et à nous surprendre, nous lecteurs, dignes comme de supers enquêteurs habitués au monde du roman noir.

    Donc, vous l’aurez compris, que par ces quelques mots, je vous fais part de mon très grand enthousiasme à la lecture de ce livre. Quelle déception à la fin de l’histoire de devoir quitter Niels et sa bande ainsi que le Sud pour revenir à notre vie journalière, aux tâches courantes et au boulot. Finalement, je m’enfuirais bien, loin de tout, comme Niels l’a fait avant moi 😉

    Petite information supplémentaire pour ceux qui découvrirent le personnage de « Niels Hogan ». Si, comme moi, vous l’avez adoré, sachez qu’il est de nouveau à l’affiche dans le second livre de Charles Aubert, « Rouge Tango », paru le 2 janvier 2020, aux éditions Slatkine & Co.

    En lice pour le Prix Nouvelles Voix du Polar 2020 des éditions Pocket, dans la sélection « littérature francophone » avec « L’empathie » d’Antoine Renand.

  • Agathe.books 6 août 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Cet auteur français est une très belle surprise ! Je suis impressionnée par son originalité et il possède déjà sa touche personnelle alors qu’il ne s’agit que de son 1er roman. Je ne connais pas grand chose sur la pêche et pourtant dès les premières pages, j’aurais eu presque envie de m’acheter un bateau et me lancer à l’assaut des dorades sur l’étang des Moures. ⠀
    Tout au long de ma lecture, j’avais l’impression de me trouver projeter aux Everglades en Floride et même le personnage principal est un fan de tartes aux citrons meringuées : LE MUST. ⠀
    En bref, il s’agit d’un polar bien ficelé avec des rebondissements, de l’humour et un Niels Hogan, qui se prend pour un enquêteur en herbe alors qu’il fuit depuis des années sur son kayak la vie en société.
    L’arrivée de Lizzie, journaliste hyperactive sur les bords & qui le pousse dans ses retranchements, lui fait tourner la tête. Un vrai petit brin de folie à l’enquête. ⠀

  • Postit.book 11 août 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Je me suis assise au bord de l’eau et j’ai laissé la poésie de cette aventure me bercer🏮Niels et Lizzie m’ont entraîné avec beaucoup de justesse dans leurs péripéties "pécheresses" 🎣 On pourrait croire que l’auteur nous propose une intrigue lente mais que nenni les paysages, les meurtres, les rencontres civiles et militaires (pas fonctionnaires ! 😉) et les scènes d’action défilent ! Pour le coup de cœur, j’attends de lire Rouge Tango avec impatience ♥️

  • caro.l.i.t.ne 16 août 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    C’est un polar en cinquante nuances de bleu.⠀
    Un camaïeu azur du bleu aigue-marine au bleu cobalt à mesure que l’on s’enfonce dans l’étang.⠀
    Etendue paisible et calme, reflet de l’âme dans lequel le regard se perd.⠀
    Sous la surface de l’eau, derrière la beauté des choses, il y a le silence.⠀
    Les secrets de l’âme. La vérité intérieure.⠀

    A la surface de l’eau, il y a un corps. ⠀
    Un cadavre flottant mord à l’hameçon, pêche macabre qui plonge Niels dans une enquête pour meurtre.⠀
    Quand les eaux paisibles, source de reconstruction de transforment en tourment.⠀

    Il cherchait son chemin dans l’immensité de ce "désert liquide", navigant sur les eaux troubles de son esprit.⠀
    "Là où les eaux de mêlent", il se perdra dans un labyrinthe de remous. Un dédale de passe.⠀
    Pour trouver l’identité de l’assassin.⠀
    Pour reprendre le contrôle de sa vie.⠀

    L’étang," immense bain révélateur" de la vérité.⠀
    Celle sur les crimes. Celle sur lui-même.⠀

    "Bleu calypso" est un roman à l’écriture fluide comme l’eau d’un étang. ⠀
    Les mots coulent paisiblement, emportant le lecteur dans une douce atmosphère au style riche et imagé. ⠀
    Les personnages aux attributs marins évoluent dans ce monde comme des poissons hors de l’eau, en quête d’oxygène.⠀
    Sous la surface ils trouveront le chemin de la vérité.⠀
    Sous la surface, de l’autre côté du miroir, ils trouveront leur vérité.⠀

    Sous la surface, il y a un mort.⠀
    Sous la surface, il y a la vie.⠀

  • Les_lecturesdeflo 3 septembre 2020
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Avec ce premier roman policier, Charles Aubert nous emmène dans le sud de la France, près de Sète. Cette région, je la connais bien, puisque j’y passe tous mes étés depuis mon enfance. Mais ce n’est pas uniquement pour cela que j’ai tant apprécié ce livre.
    J’ai été touchée par les personnages, surtout Niels, ce taiseux fabriquant de leurres, exilé dans sa cabane.
    J’ai été charmée par la plume de l’auteur et son humour. Le ton est léger et donne un polar tout en finesse, en douceur, sans violence ni hémoglobine, et ça fait du bien !
    Pour moi, Bleu Capypso est un feel good policier.
    Vous l’aurez compris, cette pépite est un véritable coup de cœur.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.