Bleu Calypso - Charles Aubert

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Présentation de l’éditeur
En un instant, la vie de Niels bascule.

Écrit à l’ombre du paradis simple et sauvage d’un Sud où l’auteur a lui-même planté sa cabane, ce polar doux se déroule dans une partie secrète de l’étang des Moures où ne vont jamais les touristes, entre sel et mer, pas très loin de Sète, un peu en-dessous de Montpellier. Niels s’est retiré là pour refaire sa vie, au calme, loin de la ville qui s’essouffle. Il fabrique des leurres pour la pêche et les vend sur internet. Un matin, il découvre par hasard un cadavre. Tout l’accuse, tout bascule.

Plongez-vous sans plus attendre dans ce thriller à l’intrigue envoûtante, dans une région du sud de la France en apparence paisible...

Vos #AvisPolar

  • Sangpages 20 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Une atmosphère tout en pêche qui plairait à mon père, grand pêcheur dans l’âme. Toute mon enfance a, bien sûr, été bercée dans cet art.
    Niels Hogan était directeur commercial. Il a tout lâché pour vivre dans une cabane, près de Sete, et se consacrer exclusivement à la pêche. Il est fabriquant de leurres pour subvenir à ses maigres besoins.
    Lors d’une virée pour titiller le poisson, ce dernier a le malheur de tomber sur un cadavre. Le Capitaine Franck Capel de la brigade de gendarmerie et Serge Malkovitch de la section de recherche de Montpellier en font leur suspect. Niels se retrouve très vite dans de sales draps ou plutôt en eaux troubles. Surtout que ce cadavre n’est pas le premier dans la région...Ils ont plutôt tendance à tomber comme la pluie...
    Lizzie, journaliste et fille de son meilleur pote, le vieux Bob, arrive ventre à terre pour mener l’enquête et embarque avec elle un Niels réticent mais qui n’a d’autre choix que de prouver son innocence.
    Un monde différent et original. Toutes les techniques de pêche y sont et moi j’ai trouvé ça très chouette et fort rafraichissant.
    Une écriture fluide et même si le rythme est plutôt tranquille comme les eaux d’un étang, l’auteur a très bien su créer de belles vagues qui pourraient te faire craindre la tempête.
    Un personnage en marge qui, pour une fois, n’est pas alcoolique, pauvre, version déchet de la société qui vit dans une caravane parce qu’il ne peut aspirer à mieux. Mais un homme qui s’est volontairement mis en marge pour échapper à une société et vivre dans le plus simple élément avec sa pêche. Venu se mettre à l’abri de la folie du monde. J’ai vraiment beaucoup aimé cet aspect-là et l’ai trouvé très riche.
    Tout public, des cadavres certes, mais très peu d’hémoglobines.
    Un polar mais paradoxalement pas si noir que ça et c’est rudement subtil d’avoir réussi à y apporter cette fraicheur et cette petite dose d’humour.
    Une équipe d’enquêteur en herbe fort sympathique.
    Une trame bien menée qui tient largement le cap du nord au sud et d’est en ouest.
    Un twist final surprenant.
    En résumé, ce que j’appellerai un bon vrai polar 🙂
    Un premier livre qui laisse présager de belles futures prises.
    Niels pêche "Catch and release" mais toi, ne le laisse pas filer ce livre-là. Ferre-le et d’un geste souple du poignet, retire doucement la ligne et ne lâche plus, ça vaut la prise 🙂

  • Les Lectures d’Anne-Sophie 21 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Un polar très agréable, prenant, différent, et formidablement bien écrit.

    Niels a fait le pari fou, dont nous avons tous rêvé un jour, de partir vivre loin de la ville, du monde, du bruit et de la course après le temps.
    Tranquillement installé à l’écart d’un village du Sud, il fabrique et vend des leurres, pratique la pêche No Kill et la photographie.
    Apparemment tout pour être heureux.

    Jusqu’au jour où un cadavre se retrouve sur l’une de ses photos, et où il apprend que ce n’est pas le premier que l’on repêche dans le coin.
    Et, en sa qualité d’ermite venant de la ville, il semble faire un coupable très intéressant.

    Aidé par son voisin, et surtout par son envahissante fille dont il ignorait l’existence, il va tenter de démêler le vrai du faux.

    Ça vous semble simple ? Ça ne l’est pas tant que vous croyez, car, en fait, que sait-on vraiment de Niels ?
    De Vieux Bob, le sympathique voisin ?
    De Lizzie, qui arrive à point nommé ?
    Pas grand chose, en fait. Voire, rien hormis ce qu’ils veulent bien dire d’eux.

    C’est donc avec un doute permanent que nous suivons jusqu’au bout, et sans temps mort, cette enquête à ciel ouvert.

    Magnifiquement décrits, la nature et ses paysages sont quasiment des personnages à part entière.

    Quant aux personnages, ils sont drôles, émouvants, hauts en couleurs.
    Et assez secrets.

    La plume de Charles Aubert est délicate tout en étant nerveuse et addictive.
    Il raconte les gens aussi bien que les lieux, manie l’humour tout autant que le mystère, et nous entraîne sans aucun mal dans cette histoire.

    Les chapitres s’enchaînent avec une grande justesse, et le lecteur, complètement embarqué, ne pensera même pas à poser son livre avant la fin.

    Bleu Calypso est un thriller qui peut paraître classique au premier abord, mais les décors, la nature des personnages et leur choix de vie en font un polar vraiment original, à la lecture duquel on ne s’ennuie pas une minute.

    On s’attache à cet ermite faussement bourru et à ces paysages colorés.
    Et on tremble, aussi, de découvrir la vérité...

    Polar, ode à la nature, réflexion sociétale et questionnement personnel, ce roman a tous les atouts pour faire durablement parler de lui, et de son auteur.

  • L’atelier de Litote 22 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Approchez-vous, ici tout est bleu, le bleu de la mer, le bleu de l’étang et du ciel du sud de la France. Il existe encore des petits coins de paradis sur terre et Niels est bien décidé à vivre en paix dans sa cabane aménagée au bord de l’étang des Moures. Un petit coin isolé juste ce qu’il faut, loin des touristes et des citadins, un endroit où Niels peut vivre sa passion pour la pèche et de son métier d’artisan créateur de leurre. Seulement voilà, rien ne dure jamais et la découverte d’un cadavre sous les eaux, va venir sonner le glas de sa tranquillité. S’il n’y avait que cela mais c’est sans compter sur Lizzie la fille de vieux Bob son unique voisin, Lizzie c’est du vif argent, mais surtout une journaliste qui ne lâche rien une fois qu’elle est sur une piste. Les cadavres s’accumulent et sans vraiment s’en rendre compte Niels et Lizzie vont former un duo de choc dans l’enquête en cours. Un roman policier pas comme les autres, ici l’auteur a construit tout une ambiance douce autour d’une passion, la pêche. J’ai pris le temps de m’imprégner des mots, du rythme, de la mélodie qu’ils forment et des images qui me venaient, bien aidées en cela par un choix de très beaux Haïkus en tête de chapitre, de quoi se plonger dans la zénitude la plus parfaite. Niels aura beau résister, il ne pourra qu’être emporté par les éléments et la belle énergie de Lizzie. A leur côté on trouvera des personnages plus classiques comme le Capitaine Franck Capel de la brigade de gendarmerie et Serge Malkovitch de la section de recherche de Montpellier qui n’hésiteront pas à en faire leur suspect numéro un. Je n’ai pas ressenti de mise en tension spectaculaire, de rythme frénétique ou de révélation fracassante, non tout est dans la retenue, les choses se mettent en place en douceur et cela n’enlève rien à notre intérêt au contraire, un polar dépaysant et rafraîchissant. J’adorerai retrouver notre couple d’enquêteur lors d’un prochain roman encore bravo pour ce Bleu Calypso de toute beauté.

  • ellemlire 28 janvier 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Je remercie les éditions Slaktine et Cie pour cette lecture.

    Niels vit dans une cabane au bord de l’eau près de Montpellier. Après avoir vécu à Paris, il a ressenti le besoin de tout quitter, pour vivre enfin selon ses convictions. Il fabrique et vend des leurres pour la pêche. Dans cette nouvelle vie, il n’a pas vraiment d’amis ou de contacts, à part avec son voisin le plus proche, Vieux Bob. Tout est calme et tranquille dans la vie de Niels jusqu’au jour où il trouve le cadavre d’un plongeur dans l’étang près de chez lui, et jusqu’à sa rencontre avec Lizzie, la fille de Vieux Bob. Tout bascule, quand il se retrouve sur la liste des suspects. C’est sans compter sur la motivation de Lizzie, avec qui il va mener l’enquête en duo.

    "Si ça, ce n’était pas une touche ! En définitive, mener une enquête, ça ressemblait pas mal à une partie de pêche. On balance un leurre et on fait en sorte que ça morde. Rien d’insurmontable. Ca m’a encouragé à poursuivre."

    L’écriture de Charles Aubert est belle et addictive. On s’imagine les décors de ce sud de la France. Les personnages et les lieux prennent vie avec ses mots. Et on sourit, et on rit parfois aussi. le personnage de Niels a beaucoup d’humour et d’autodérision et c’est lui qui nous raconte l’histoire.

    "J’ai imaginé le serial killer saucissonné sur une perche en bois, Lizzie et moi, à chaque extrémité, en train de le transporter en pleine jungle, comme un vulgaire cochon sauvage. C’était une image insolite, mais j’en avais l’habitude."

    Si le polar est classique, c’est bien le lieu, le personnage original de Niels et la douce poésie de l’auteur qui font la différence. Malgré les meurtres, on ressent un grand calme, une grande quiétude dans ce roman. Avec Bleu Calypso, Charles Aubert casse les règles du polar standard pour en faire un polar apaisant. On mène l’enquête aux côtés de Lizzie et Niels mais sans affolement, sans stress. Aucune pression ici, on prend son temps. Et ça fait un bien fou ! Parce que pour autant, on ne s’ennuie pas un instant.

    Les chapitres commencent tous par des haïkus, cela apporte une réelle touche de zen supplémentaire. Avec ces petits poèmes bien choisis, Charles Aubert crée un rituel avec le lecteur. Accompagnés de thé préparé à la japonaise, c’est idéal. On se pose, on réfléchit. Un vrai moment de détente entre deux actions.

    "Partout des meurtres
    Et pourtant l’eau
    Coule dans la nuit
    Ozaki Hôsaï"

    Si je vous dis que j’ai lu ce livre en vingt-quatre heures à peine, vous me croyez ? J’avais cependant deviné une partie du dénouement assez rapidement, mais cela n’a pas gâché ma lecture. J’étais même assez triste en refermant ce livre, je n’avais pas envie de quitter les personnages et le sud. J’aime quand les auteurs français ne délocalisent pas leurs intrigues, c’est tellement agréable !

    Bleu Calypso, c’est beau, c’est drôle, c’est poétique aussi. Niels et son Bleu Calypso, c’est la vie finalement. Mais Bleu Calypso, c’était surtout mon premier livre des éditions Slaktine et Cie ainsi que le premier roman de Charles Aubert. Une vraie réussite et une belle découverte. Un polar apaisant autant que captivant.

    https://ellemlireblog.wordpress.com/2019/01/13/bleu-calypso-charles-aubert/

  • LeslecturesdeMoe 27 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Il n’y a pas à dire, @slatkineetcompagnie savent dénicher les perles rares ❤. Paru le 3 janvier dernier, Bleu Calypso m’a captivée pendant tout le week-end !

    Ce qui m’a attirée en premier lieu, c’est le lieu où se déroule le livre. Dans le sud de la France, dans les Salins plus précisément. C’est un endroit où j’adore aller, c’était donc une évidence pour moi de lire ce livre, que je décrirais comme un doux polar. Nous avons affaire à un tueur en série, plusieurs meurtres qui se comptent sur les doigts des deux mains, mais sans qu’aucune violence ne soit décrite. Ce n’est pas un polar qui vous empêchera de trouver le sommeil, et je dois admettre que c’est très agréable à la lecture.

    On commence doucement, avec la vie tranquille de Niels, fabriquant de leurres, et pêcheur adepte du "catch and release" (autrement dit, de la pêche de loisirs, sans tuer aucun poisson), qui découvre un premier cadavre alors qu’il pêchait. C’est à ce moment qu’il rencontre la fille de son voisin le plus proche, qui lui demandera son aide dans son enquête. Lizzie est effectivement journaliste et enquête sur les meurtres...dont tous les indices accusent Niels.

    Clairement, j’ai A-DO-RÉ ce livre. Impossible de le lâcher du week-end. Si vous ne l’avez pas encore lu, je vous le recommande vivement. Ce livre démarre tranquillement, pour ensuite prendre de la vitesse. Le ton monte crescendo et c’est tellement bien écrit, c’est hyper dynamique sur les 100 dernières pages qu’il est impossible de s’ennuyer, et je n’avais pas la moindre idée quant à l’identité du tueur. Ça a été pour moi une belle découverte, et Charles Aubert est maintenant un auteur que je vais suivre de près, j’ai hâte de lire son prochain livre !

  • manonlit_et_vadrouilleaussi 27 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Bleu de l’eau, bleu du ciel, Bleu Ciel de France, bleu des yeux . Depuis Bleu Calypso je vois la vie en bleu 😆 🐟🐠
    Niels Hogan a tout quitté pour vivre dans une cabane au bord de l’étang de Moures dans le Sud de la France. Il fabrique des leurres pour la pêche et les revend sur internet. Mais sa petite vie tranquille va se retrouver bousculée lorsqu’il découvre par hasard un cadavre « strange days have found us ... »
    ▪️
    Que dire de ce roman si ce n’est que c’est un polar à part ! Je l’ai lu très rapidement, impatiente de savoir la suite à chaque page.
    Sur la 4 eme de couverture il est mentionné « polar doux » et effectivement c’est le qualificatif qui lui correspond le mieux ! La douceur dans l’écriture mais également dans l’art de vivre de Niels. Le quadragénaire un peu ours dans sa cabane 😆 ( mais pas tant que ça finalement 😋) prône une philosophie de vie qui me parle. Se recentrer sur les choses essentielles et fuire ce qui est néfaste pour nous tant mentalement que physiquement. Dans cette société du toujours plus ,il faut du cran pour tout quitter et repartir à zéro ! Niels a sauté le pas et se contente maintenant de « peu ». Sa vie actuelle : la contemplation et respect de la nature ( notamment méthode du catch and release pour la pêche). « Moi j’étais le type qui vivait en marge de la société, ivre de liberté et de soleil , celui qui s’était débarrassé de ses chaînes et je voyais bien que ça les faisait disjoncter. Parler 5 minutes avec moi remettait en cause trop de choses , trop de choix contraints, trop de mensonges faits à soi - même » ▪️
    Roman poétique et philosophique avec des chapitres courts tous débutés par un Haïku. L’auteur @charles.w.aubert a su ainsi intelligemment intégrer un récit de vie et une intrigue policière. Mais vous retrouverez également un peu de romance 💞« J’aimais beaucoup les couleurs saturées qui arrivaient avec l’orage.C’était comme si la vie gagnait soudain en intensité. De mémoire il n’y avait que les orages et l’amour pour donner cette sensation là. .

  • calyenol 28 février 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    Avez-vous entendu parler de "Bleu Calypso" ?
    Il pourrait vous plaire 😉
    🔹️
    Bleu Calypso nous amène dans le Sud,dans une partie de l’étang des Moures,entre sel et mer,pas très loin de Sète.
    On y rencontre Niels,personnage mystérieux,un peu ermite,attachant.
    Niels est fabriquant de leurres pour la pêche.Il mène une vie tranquille,sans histoire.
    Puis un matin il va découvrir un cadavre....et tout bascule.
    🔹️
    Ce polar fut pour moi une belle découverte.
    Très calme comparé à mes lectures habituelles,je me suis laissée bercer par l’écriture de l’auteur.
    Une écriture simple,un polar doux,sans hémoglobine à tout va...de temps en temps ça fait du bien.
    L’auteur a su me porter tout le long sans m’agasser,sans m’ennuyer,en mettant la touche du "je veux savoir la suite" juste là où il le fallait.
    Un livre avec des chapitres sans longueurs et un final étonnant.
    🔹️
    Si j’ai aimé ? Oui oui,je peux dire oui.
    Un roman à lire,à savourer,à apprécier...un polar douceur.
    Un très bon polar douceur.

  • La belette du sud 31 mars 2019
    Bleu Calypso - Charles Aubert

    S’il n’y avait pas eu l’excellente chronique de Stelphique pour éveiller ma curiosité, je n’aurais jamais eu l’idée de m’embarquer dans ce polar français.

    C’est vrai que les états d’âme d’un parisien qui largue les amarres de sa vie stressée pour fabriquer des leurres dans une cabane de pêcheurs au bord d’un lac, ça me fait moyennement rêver ... Ça me rappelle trop les décors des séries policières françaises que je fuis comme la peste à la télévision.

    Mais dans la région de Sète ou Niels Hogan a posé sa barque, rien de tel ! Bien que le premier cadavre fasse surface assez vite, l’histoire démarre doucement. On fait du cabotage. Puis le récit monte en puissance, les personnages deviennent attachants, dévoilent leurs caractères bien trempés sans tomber dans la caricature.

    Et quand arrive la haute mer, que le lecteur est ferré, le bateau bien calfaté tient la mer : pas de temps mort, une intrigue bien ficelée de bout en bout, agréable à suivre parce que sans violence extrême ni surenchère.

    Les Haïkus aériens en épigraphe de chaque chapitre surprennent, donnent le rythme. La prose est agréable, les dialogues font mouche, l’humour fait sourire ( surtout la technique de l’opposum ... Je vous laisse découvrir).

    Bleu calypso, c’est en réalité une belle petite croisière d’un genre nouveau et ça fait du bien. C’est frais, c’est bleu, légèrement teinté de noir et de rouge sang. le rose bonbon est absent et c’est tant mieux, c’est subtil et intelligent. En plus, l’auteur apporte une telle générosité dans ce récit qu’il en est touchant et mérite d’être lu.

    Si vous n’êtes pas amateur de polar, je vous le conseille tout de même tant l’essentiel est ailleurs.

    Plonger dans Bleu calypso, ç’est s’offrir une petite bulle d’oxygène, un moment de pêche au bord d’un lac de résilience sous le soleil du sud.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.