Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Comme une image - Magali Collet

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

20 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Lalie a 9 ans, un teint de pêche et des joues roses. Elle a aussi deux frères et des chatons, une belle-mère et deux maisons.
C’est une enfant intelligente et vive, une grande sœur attentionnée et une amie fidèle.
C’est la petite fille que chacun aimerait avoir.
D’ailleurs, tout le monde aime Lalie.
Tout le monde doit aimer Lalie.
C’est une évidence.
Il le faut.


Extrait du roman est disponible ligne : https://issuu.com/taurnada/docs/extrait_cui_mc

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Va.lérie 29 novembre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Lalie est une charmante enfant (en apparence) de 9 ans, presque 10. Elle est très intelligente, largement au-dessus de la moyenne, vive et très manipulatrice. La fillette a très mal vécu la séparation de ses parents, et perçoit comme un abandon et une trahison le fait que son père, pour qui elle voue un amour absolu et exclusif, ait refait sa vie.

    Elle habite avec sa mère, et son petit frère et passe ses vacances chez son père, sa belle-mère et son autre petit frère. Dans sa vie tout doit se passer comme elle l’entend, que ce soit à l’école ou à la maison.

    L’auteur nous plonge avec horreur dans les pensées effroyables de l’enfant et nous n’avons qu’une envie c’est d’en sortir au plus vite.

    Le livre se lit très vite, les chapitres sont courts et l’écriture est très fluide. C’est un roman surprenant et glauque au possible, qui nous renvoi à la naissance du mal.

  • Laconteuse 22 novembre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Oh là là mais quel roman !! Je vous avoue que j’ai eu un peu peur à la lecture. Je vous explique pourquoi.

    Lalie a 9 ans, a un petit frère, un demi-frère, une belle-mère et donc, des parents divorcés. Mais Lalie est belle et intelligente, pas besoin de lui dire, elle le sait. Tout le monde doit aimer Lalie. C’est tellement évident.

    Dès les premières pages, on pense être sur une belle histoire mais le style du roman change radicalement au bout de quelques pages. Et je le dis, j’ai eu envie de mettre quelques claques à Lalie ! A cause de son arrogance, de sa méchanceté et de sa fausseté. Elle arrive à mettre tout le monde dans sa poche. Même la psychologue doute de la sincérité de la jeune fille.

    Ce qui a pu changer cette situation ? Le divorce de ses parents, avoir deux maisons et du coup, deux petits frères. Mais Lalie est beaucoup plus intelligente que les enfants de son âge, et elle en joue de cette situation. Elle mettra certaines choses à son avantage, au détriment de la vie de certaines personnes.

    Ce thriller psychologique tient toutes ses promesses et la fin est un peu inattendue. Il aura fallu quelques recherches, au niveau pédopsychologie, pour créer le personnage de Lalie.

    Ce roman est assez court mais c’est un vrai page-turner. Une fois le premier drame arrivé (car oui, il y en a...) j’ai eu envie de connaître la fin de cette situation tragique. On se rend compte, tout à la fin, de la chance que nous avons de vivre avec nos enfants ou nos beaux-enfants, dans la normalité.

  • Chineuse Deculture 15 novembre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Quelle visibilité pour ce roman, joli tour de manche, d’une maison d’édition qui recèle quelques pépites. Si le machiavélisme faite enfant réserve une lecture truculente et masochiste, on se délecte du pire dans ces dark malheurs de sophie. On retrouve les intérêts malsains et sociopathes des enfants de dexter, mais littérairement parlant une auteure en devenir.

  • Matildany 14 novembre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Lalie va avoir dix ans. Jolie, intelligente, vive et populaire, c’est la petite fille modèle par excellence. Elle aime qu’on l’aime, et fait tout pour y parvenir.
    Mais les apparences sont trompeuses, et l’auteure nous faisant connaître la moindre de ses pensées, on découvre vite que Lalie n’est pas vraiment un modèle d’équilibre.
    A la séparation de ses parents, son monde s’écroule, et sa vraie nature va s’exacerber.
    Gare à celui qui se mettra en travers de sa route...
    Une auteure de l’écurie Taurnada que je n’avait pas encore découverte, et qui m’a divertie en me faisant même oublier les turbulences, chapeau !...
    Une écriture fluide, un rythme soutenu, on est dans la tête de la petite psychopathe, et même si j’ai trouvé le trait un peu forcé, sa manie de se corriger un peu agaçante à la longue, j’ai bien été divertie par cette petite manipulatrice !

    Ma note : 3,5/5

    https://instagram.com/danygillet

  • Clem_YCR 6 novembre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Lorsque les éditions Taurnada m’ont proposé de découvrir le dernier Magali Collet, j’ai longuement hésité car le sujet est extrêmement dérangeant. Mais j’ai lu le résumé et une fois qu’on l’a lu, on ne peut faire autrement que d’ouvrir le livre. J’avoue que je me suis blindée avant d’en commencer la lecture, autant la couverture (avec cette enfant au regard glaçant) que la quatrième de couverture m’ont fortement fait penser au film le bon fils - sur le DVD duquel on peut lire "Le diable a un visage : celui d’un ange" - dont je ne me rappelle pas la totalité de l’intrigue mais qui m’avait fortement marquée et choquée à l’époque de mon visionnage.

    Comme une image se lit très très vite : il n’est pas épais et une fois commencé on a beaucoup de mal à le poser. Nous sommes à la fois dans la tête de Lalie (ce sont d’ailleurs les passages les plus dérangeants), et portons un regard extérieur sur les actions et sentiments de son entourage : ses parents, sa belle-mère ou encore son institutrice. Lalie est un personnage aussi fascinant que glaçant. Magali Collet nous livre un récit rythmé, qui nous pétrifie au fur et à mesure que l’on prend conscience de la particularité de Lalie. le récit est effrayant de réalisme, et ne serait-ce qu’envisager l’idée qu’un enfant ait de telles pensées m’a totalement perturbée. D’ailleurs, les adultes ont ce même raisonnement : Lalie est une enfant, elle a vécu des choses difficiles et elle est perturbée. Pas une seconde ils ne vont émettre le moindre doute sur son état mental car les enfants sont synonymes d’innocence.

    L’intrigue est très bien menée. "Tout le monde doit aimer Lalie. C’est une évidence. Il le faut." Ce sont ces mots en particulier qui m’ont séduite, et ils sont ô combien vérifié par le comportement de la petite fille au visage d’ange qui cache une enfant manipulatrice, calculatrice et méchante. Lalie est très intelligente et elle agit de manière à ce que personne ne soupçonne rien, employant des mots simples alors que ses pensées sont construites avec soin, s’entourant "d’amies" et commettant volontairement des erreurs lors des interrogations. Elle est prête à tout pour être appréciée et, lorsque sa couverture commence à voler en éclat, pour que son vrai visage ne soit pas dévoilé.

    Ce roman. La façon de penser de cette enfant. Son incapacité à éprouver des émotions. Son besoin d’attention. Et cette colère qui enfle. On ne parle pas de psychopathie ou de sociopathie pour un enfant (c’est ce que dit une psy dans le roman), mais comment le devient-on ? et comment le diagnostique-t-on si tout est fait pour que ça ne se voit pas ? Même la psy qui avait certains doutes se retrouve ralliée à la causse de la fillette. Lalie est machiavélique et extrêmement brillante. Malheureusement pour son entourage, les deux ne font pas bon ménage. Souvent, ce n’est pas face à une enfant de 10 ans que j’ai eu l’impression de me trouver. Et cette fin. Totalement inattendue et stressante.

    Magali Collet a réalisé un travail d’orfèvre pour donner vie à Lalie. Je ne sais pas si l’écriture l’a autant chamboulée que sa lecture l’a fait avec moi, mais elle touche du doigt un sujet captivant et le lecteur ne peut s’empêcher de se demander... et si ?

  • Riz-Deux-ZzZ 31 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    En bref, un thriller psychologique percutant ! Magali Collet ose mettre en scène une enfant perturbée et elle nous glace le sang avec brio.

    Ce titre est le troisième roman de l’auteure chez Taurnada et sa plume n’a plus rien à prouver : le lecteur est directement plongé dans un récit rythmé et captivant grâce à des chapitres courts et une ambiance très particulière à chacune de ses histoires.

    Magali Collet se risque à casser les codes et à instiller le mal dans une petite fille, à l’apparence sage comme une image. Les habitués du genre retrouveront très vite les petits indices qui ressemblent aux traits de personnalité d’un psychopathe... Cela fait froid dans le dos !
    Pour les plus sensibles, je préfère prévenir qu’il y a des scènes assez explicites de maltraitance sur les enfants, mais aussi sur les animaux.

    Cependant, l’histoire n’est pas uniquement basée sur de la violence et de la manipulation. L’auteure aborde surtout l’impact de la parole des parents sur les enfants : comment une relation parentale dysfonctionnelle peut engendrer des traumas importants, comment les paroles d’un adulte influent sur le comportement et le point de vue des plus jeunes.

    La descente aux enfers est lente et insidieuse mais belle et bien réelle, jusqu’au dénouement que je trouve parfait et qui lance un clin d’œil à l’actualité des dernières années.

  • Des plumes et des livres 25 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    A chacun de ses romans, Magali Collet se renouvelle tout en restant dans le roman noir. Avec Comme une image, elle aborde l’histoire d’une enfant, en apparence angélique que tous (professeurs, parents, voisins) louent en permanence, la citant en exemple et enfant modèle. Mais que cache cette perfection en façade ? Croyez-moi, on n’est pas préparé à découvrir l’histoire de Lalie.

    Lorsque sa famille éclate, avec le départ du père avec sa maîtresse enceinte, le véritable visage de Lalie se révèle. Derrière la petite sage, se cache un être démoniaque (une sorte de Chucky bien flippant) dénué d’émotion, manipulatrice.

    Malgré un récit à la troisième personne du singulier, l’autrice nous plonge au cœur des pensées, des intentions de la jeune enfant de dix ans. Le lecteur est aux premières loges, dans la tête de cette nouvelle Carrie.

    Véritable page-turner, il est difficile de lâcher Comme une image une fois sa lecture commencée. Personnellement, j’en ai été incapable et ce court roman a été dévoré en quelques heures. Court mais efficace, Comme une image vous glacera le sang jusqu’à la toute dernière ligne.

    https://desplumesetdeslivres.wordpress.com/2022/10/11/service-presse-%f0%9f%92%96-comme-une-image-magali-collet/

  • lireencore93420 25 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    On lui donnerait le bon Dieu sans confession à cette fillette au visage Eulalie est une fille de 9 ans surdouée et très intelligente qui fait la fierté de ses deux parents, Carmen et Julien. Mais quand le couple se sépare, Julien partant vivre avec sa maîtresse en région parisienne, tout semble se briser.

    J’ai trouvé le début un petit peu long, j’ai compris tout de suite que le thème était l’enfant sociopathe, j’ai l’habitude avec cette autrice que ça démarre très fort.

    Pour celui-là, c’est différent, elle installe doucement ses personnages et son intrigue, mais par la suite, j’avoue que la petite Lalie m’a fait froid dans le dos.

    Généralement, ces récits sont plus gores, mais là, on est vraiment dans la tête de cette petite fille qui est perturbée par la séparation de ses parents.

    Par contre le côté psychologique du roman m’a beaucoup plu et ce sujet est intéressant, comment les parents doivent se comporter avec un tel comportement ? Situation inextricable.

    L’ambiance malsaine est présente, et cela donne le ton au roman, en espérant que cela ne soit pas une histoire vraie, mais je suis sûr que des parcours comme celui-ci existe malheureusement.

    Je me suis demandée jusqu’où elle va aller ? C’est perturbant, mais en même temps, c’est tellement tragique que cette histoire ne peut pas vous laisser insensible.

    J’ai retrouvé ce côté addictif que j’apprécie chez Magali Collet, de plus, l’autrice est enseignante, donc elle peut parler en tant que professionnel des enfants dans le cadre de leur scolarité et leurs dérives

    J’ai aussi beaucoup aimé que ce personnage soit si intelligent, mais si perfide, cela donne une autre dimension à l’histoire.

    Même si c’est différent de ce qu’elle écrit habituellement, je trouve que cela fonctionne à merveille, j’ai passé un moment de lecture palpitant. Vivement le prochain.

  • alexandra 24 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    “Un livre glaçant et terrifiant. Après la Cave aux poupées qui m’avait époustouflée et qui mettait déjà en scène une ado "perturbée" l’auteur récidive dans le registre malsain et nous entraine dans les pensées de Lalie, 10 ans.
    Et vraiment je crois qu’on peut dire que l’auteur excelle dans cet exercice.
    Quel livre ! Dès le début le ton est donné. Lalie se définit elle-même comme une HPI mais elle fait tout pour le dissimuler. Ses pensées sont parfois celles d’un adulte et font froid dans le dos sans qu’on comprenne vraiment pourquoi au début. Des parents séparés et une famille recomposées c’est presque devenu banal de nos jours.
    Mais il y a son attitude avec ses camarades de classe, le mot "pute" pour parler de la compagne de son père, ses expériences avec son petit frère puis avec les chatons.
    Jusqu’à l’horreur absolue et la spirale qui en découle.
    Ce livre se lit le coeur serré, la main sur la bouche, les yeux écarquillés. Mais comment une gamine peut faire ça ? Avec autant de cynisme et de détachement ?!
    A la fin l’auteur le dit elle-même, un psychopathe ne devient pas psychopathe le jour de ses 18 ans.
    Lalie en est la preuve vivante et le livre de Magali Collet est terriblement crédible et convaincant.
    Les adultes autour d’elle se font avoir et c’est bizarrement des enfants (comme Jade) qui vont être les premiers à se méfier. Puis Ségolène et sa soeur. Son père fait preuve d’un aveuglement presque coupable et sa mère n’ose pas faire confiance à son instinct jusqu’au jour où il est trop tard
    Mais Lalie est une dissimulatrice et une manipulatrice très douée. C’est un vrai caméléon qui ne comprend rien aux adultes et qui ne ressent rien pour les gens qui l’entourent mais qui sait se fondre dans la masse avec une facilité effrayante.
    Elle berne tout le monde.
    Bref, une psychopathe.
    Ce livre est un page-turner qui attire autant qu’il répugne tant le sujet est sordide. On a peur de ce qu’on va lire mais on ne veut pas le lâcher. Le style est impeccable, froid, dérangeant. L’écriture est fluide. Le décalage entre l’âge de Lalie et sa maturité et parfaitement géré par l’auteur, parfaitement dosé. C’est glaçant et terrifiant.”

  • Dessine-moi mes rêves 18 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    C’est un récit glaçant que nous offre Magali COLLET dans ce roman.
    Lalie, la petite fille de neuf ans que nous suivons ici est… comment dire ? Terrifiante !!!
    On la voit sombrer petit à petit dans la « folie ». Mais est-ce vraiment à cause de la situation familiale qui se dégrade ?
    Ce roman vous fera froid dans le dos et vous ne regarderez plus vos petits bouts de la même façon.
    Un chapitre sur deux nous sommes dans la tête de cette petite fille d’une grande intelligence qui arrive à cacher sa véritable nature et qui passe pour une enfant parfaite. J’ai aimé suivre toutes ses réflexions et sa vision sur son entourage, et j’ai tremblé pour eux.
    J’ai beaucoup aimé ce thriller psychologique dont l’écriture est simple et fluide.

  • Dessine-moi mes rêves 18 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    C’est un récit glaçant que nous offre Magali COLLET dans ce roman.
    Lalie, la petite fille de neuf ans que nous suivons ici est… comment dire ? Terrifiante !!!
    On la voit sombrer petit à petit dans la « folie ». Mais est-ce vraiment à cause de la situation familiale qui se dégrade ?
    Ce roman vous fera froid dans le dos et vous ne regarderez plus vos petits bouts de la même façon. ☺️
    Un chapitre sur deux nous sommes dans la tête de cette petite fille d’une grande intelligence qui arrive à cacher sa véritable nature et qui passe pour une enfant parfaite. J’ai aimé suivre toutes ses réflexions et sa vision sur son entourage, et j’ai tremblé pour eux.
    J’ai beaucoup aimé ce thriller psychologique dont l’écriture est simple et fluide.

  • Les livres de Cédrick 10 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Imaginez une petite fille brillante, sage et bien élevée. Enlevez-lui l’insouciance de l’enfance, ajoutez-lui des talents de comédienne et une bonne dose de folie psychiatrique. Vous avez devant vous Lalie. Rassurez-vous, vous ne risquez pas grand chose si vous n’êtes pas de sa famille. Par contre, son entourage proche va apprendre à ses dépens à mieux la connaître. Cette enfant sait être sage comme une image et être une petite fille modèle mais c’est un rôle de composition. Lalie a un but et sera prête à tout pour y arriver, en mettant à exécution ses plans démoniaques. Aurez-vous la force de la suivre dans l’enfer qu’elle met en place ?

    J’ai pris énormément de plaisir à lire ce nouveau roman de Magali Collet. Elle démontre ici à quel point elle manie le suspense et la tension psychologique à merveille. Chacun des personnages est crédible et attachant, même Lalie... au début. La tension nerveuse ne cesse de progresser tout au long du roman. L’écriture de l’autrice est très fluide et l’enchaînement rapide des chapitres ne fait que s’accélérer. On veut savoir jusqu’où Lalie nous mènera ! Chaque page appelle la suivante. Évènement après événement, l’inimaginable se réalise mais de là à imaginer cette fin...

    Je vous en souhaite une agréable lecture et j’espère que vous ne croiserez jamais une Lalie dans votre entourage !

  • jeanmid 10 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    On lui donnerait le bon Dieu sans confession à cette fillette au visage d’ange.Lalie est une fille de 9 ans surdouée et très intelligente qui fait la fierté de ses deux parents , Carmen et Julien. Mais quand le couple se sépare ,Julien partant vivre avec sa maîtresse en région parisienne, tout semble se briser. Carmen a juste le temps de donner naissance à un petit Charles avant que le couple se sépare et que la vie pour Lalie se partage entre la semaine en Picardie avec sa mère et son petit frère et le week-end avec son père et sa belle-mère à Bois Colombes où un petit Malo est né entre-temps.
    Lalie semble de plus en plus mal dans sa peau, tout l’énerve et l’agace. Heureusement elle peut compter sur quelques souffre-douleurs comme ,Andy, un élève en difficulté ou ces mignons chatons pour apaiser ses regrets et laisser percer ses véritables pulsions. Car Lalie cache bien son jeu, incapable de ressentir le moindre sentiment , une psychopathe sommeille en elle .

    Magali Collet nous livre un roman diablement efficace. Un roman d’autant plus noir qu’il s’agit d’une enfant. Une enfant qui se fait narratrice et nous partage ses pensées comme ses actes sans aucun filtre ni remord. Lalie est une comédienne hors pair dont seul le lecteur comprend les véritables motivations dès les premières pages , laissant ses parents comme ses proches totalement aveugles quant à sa vraie personnalité même si quelques soupçons pèsent.
    Lalie choisit ses mots comme ses habits car elle souhaite être maître de sa vie et ne pas se soumettre à la volonté des autres et de leur avis, avis dont elle se fiche d’ailleurs royalement.
    Le récit se fait de plus en plus glaçant au fil des pages quand on comprend que rien ne peut arrêter les sombres desseins de la fillette. On est clairement bluffé par l’art de la duperie et de la manipulation que semble maîtriser à merveille ce petit être frêle et fragile et l’on se doute que les choses ne vont pas s’arranger avec le temps et l’on redoute d’avance de découvrir les horreurs qu’elle va ourdir en cachette dans les prochaines pages . Un livre lu d’une traite en espérant sincèrement que cette histoire de fiction ne puisse être inspirée de faits réels ….

  • unevietoutesimple 9 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Je remercie les Editions Taurnada pour l’envoi de ce roman avant sa sortie en librairie.

    COUP DE COEUR !

    Voilà, en quelques mots, tout est dit, mais je vais développer un peu quand même pour vous donner encore plus envie de le lire.

    J’ai découvert Magali Collet avec “La cave aux poupées” et dès ce premier roman, j’ai accroché avec son style, sa façon de relater une histoire. Le suivant, “Les yeux d’iris” m’avait également plu et avec “Comme une image”, elle se place dans les auteurs dont j’attendrai le prochain roman avec plaisir et impatience. Elle s’est tout simplement surpassée avec ce titre.

    Ce livre, si j’en avais eu la possibilité, je l’aurais dévoré en une seule journée tant il est addictif.

    Avec le titre, le visuel et la 4ème de couverture, vous devez vous douter que Lalie n’est pas le petit ange que l’on pourrait supposer mais je suis certaine que vous êtes loin d’imaginer ce dont elle est capable.

    Lalie n’est pas une petite fille démoniaque, non, elle est machiavélique. C’est une enfant très intelligente qui a vite compris comment manipuler les gens et comment procéder pour arriver à ses fins.

    Ce roman (enfin surtout cette petite fille à l’aspect angélique) fait froid dans le dos. On n’imagine pas une telle noirceur dans l’esprit d’une enfant de cet âge. Dans la vie d’Eulalie, tout se déroulait à merveille jusqu’à la séparation de ses parents qui a été le grain de sable qui a mis à mal une structure bien établie, qui a fait tomber les barrières érigées dans son esprit. Un point de rupture qui réveille le côté psychopathe en devenir de Lalie.

    Voilà, le mot est lâché ! Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir si vous le lisez (et il faut que vous le lisiez).

    Je le redis, ce roman est un vrai coup de cœur . J’ai adoré la façon dont Magali Collet l’a écrit, son décalage, la maitrise et l’intensité de l’écriture, les questions que je me pose sur ce qui se serait passé si les choses avaient été différentes (quelle aurait été la suite avec la nouvelle élève de l’école, par exemple ?) ou sur ce que la toute fin laisse envisager.

    Lalie va m’accompagner un petit moment (jusqu’à ce qu’un autre personnage la remplace mais surtout ne le lui dites pas) et il est fort à parier qu’il en sera de même pour vous…

  • mama1326 8 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Bonjour mes amis !
    je viens de terminer Comme une image de Magali Collet, auteur que je suis et franchement je ne le regrette pas du tout !
    Je remercie la maison d’éditions Taurnada de me faire confiance !
    C’est un thriller psychologique comme j’aime et comme l’auteur sait si bien l’écrire, noir, glaçant !
    Que pourrais je dire qui n’a pas été déjà dit, sur cet excellent thriller !
    Nous faisons connaissance, d’Eulalie, dit Lalie, une gamine intelligente, très intelligente, mais pour moi plus une manipulatrice, jolie, elle le sait tout le monde lui dit, donc c’est vrai, sage oui, mais des pensées néfastes, gare à ceux qui la dérangent, qui la voient telle qu’elle est ! et encore...
    Est ce l’amour qu’elle a pour son père, qui la rend comme çà, je ne sais si ce genre de gamine, froide, sans empathie, c’est ce que sait d’aimer ! A vous de juger !
    Son père qui lui donnerait le bon dieu sans confession !
    L’écriture de l’auteur, rapide, fluide, nous conte ce thriller ,froidement, sans tabou ! Malheureusement des enfants ou adultes, il en existe dans ce monde !
    Je ne veux pas trop dévoiler ce thriller que j’ai adoré ! le je vous le conseille !
    Je mets 5 étoiles !
    Votre Martine

  • Sonia Boulimique des Livres 7 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Glaçant. Voilà le mot qui me vient à l’esprit lorsque je referme ce thriller. Avec « Comme une image », Magali met la barre extrêmement haut. Elle nous propose de découvrir ce qu’il y a dans la tête d’une enfant psychopathe. Elle nous informe à juste titre qu’on ne peut pas parler de « sociopathie » ou de « psychopathie » avant 18 ans. Pourtant, elles existent bien dans l’enfance.

    Lalie vient d’avoir dix ans. C’est une enfant absolument charmante, jolie, polie, intelligente, agréable à côtoyer. Très bonne élève, elle est appréciée de ses instituteurs et de ses camarades de classe. Tous, sauf Andy. Lalie s’occupe de lui, elle l’aide en classe. Andy n’est pas un idiot, mais il a de grosses difficultés scolaires. Ce n’est pas sa faute, il doit s’occuper de ses petits frères pendant que sa maman travaille. Pas facile dans ce cas d’étudier correctement. Andy n’est pas un idiot, puisqu’il est bien le seul à connaître le vrai visage de Lalie.

    Lalie est bizarre, insaisissable, manipulatrice, sournoise. Le lecteur va vite s’en apercevoir. Elle a deux visages : d’un côté la petite fille modèle, sage « comme une image », et d’autre, la petite fille remplie de rancœurs et de souffrances.

    « T’as rien compris, hein ? Aujourd’hui, je compte jusqu’à quinze.

    Elle s’approche du lit à barreau, pose une main sur sa bouche, lui pince le nez de l’autre et commence à compter lentement. »

    Magali a choisi une construction originale pour nous raconter cette histoire : elle alterne les chapitres ou nous sommes dans la tête de Lalie, avec l’emploi du « Je ». L’occasion d’être proche d’elle, de mieux cerner le personnage. Et les chapitres à la troisième personne du singulier, plus neutre, mais permettant de voir comment l’entourage perçoit Lalie, comment elle réussit à manipuler son petit monde.

    Qu’est-ce qui a fait vriller Lalie ? Au départ, il y avait une petite graine en elle : Lalie est probablement une enfant à Haut Potentiel. Là où tout a basculé, c’est lorsque son père quitte le domicile conjugal pour s’installer avec Ségolène, sa maîtresse qui attend un enfant de lui. Le schéma familial de Lalie est bouleversé, ses repères sautent les uns après les autres, et le discours de sa mère ne l’aide pas. Elle dénigre Ségolène devant Lalie, lui montant la tête. Lalie, un brin trop possessive, va disjoncter.

    On ne peut pas ressentir la moindre compassion pour Lalie. Sachant ce qu’elle pense et comment elle fonctionne, on la déteste un peu plus à chaque page. Quelle peste ! Et encore, le mot est faible. On a envie de prendre le père de Lalie en aparté et lui dire la vérité. Lalie est dérangée, c’est une bombe à retardement.

    La difficulté pour chacun de trouver sa place au sein d’une famille recomposée, le challenge pour une maman solo d’élever correctement ses enfants, la garde alternée, ces sujets qui sont de plus en plus d’actualité démontrent combien il est important de protéger les enfants.

    « Comme souvent, ses pensées la ramènent à la douleur des belles-mères. Ces femmes qui accueillent des enfants qui ne sont pas les leurs, qui les élèvent en partie, qui les aiment, souvent, mais qui n’ont ni le droit de le montrer ni celui de se mêler de leur éducation. Ces femmes qui ne peuvent que subir le manque si d’aventure, le couple se sépare. Pas de droit de garde ou de visites pour elles, non. Absolument rien. On leur refuse le droit de trop les aimer, tout comme on lui refuse celui d’exprimer sa douleur… »

    La théorie de Magali fait froid dans le dos. Je ne sais pas qui est la plus diabolique : Lalie ou l’auteure ? Avec sa plume vive et maîtrisée, Magali trucide tout simplement le lecteur. Le malaise grandit au fil des pages, on sent bien que le pire reste à venir. Et il arrive, inéluctablement. Avec cette fin inévitable, programmée, laissant deviner l’atrocité.

    Méfiez-vous, une fois commencé, vous ne pourrez plus lâcher « Comme une image ». C’est un réel page turner de dingue. Encore qu’à certains moments, vous serez obligés de poser le bouquin pour vous remettre du passage lu. Car certaines scènes sont terribles, psychologiquement parlant. Il va me falloir un moment pour oublier Lalie. Une lecture qui ne laisse pas indifférent et dont on ne ressort pas indemne, c’est certain. Je me demande quelle sera sa vie d’adulte, les crimes qu’elle commettra, et pourquoi….

    Si le thriller psychologique est votre tasse de thé, n’hésitez pas une seconde. Découvrez l’enfance de Lalie….et imaginez sa vie d’adulte….

    « Je n’aime pas le changement, je ne l’ai jamais aimé. Alors, je cache ce que je suis vraiment. Je m’arrange pour glisser quelques erreurs de temps en temps dans mon travail, j’essaye de poser des questions dont je connais la réponse, parce que j’ai vite compris qu’il ne fallait pas être à l ‘écart d’un groupe. La classe, c’est une meute, comme les loups. Quand un enfant est à l’écart du groupe, il ne peut plus y revenir. »

    Je remercie les Éditions Taurnada pour cette lecture.

    #Commeuneimage #MagaliCollet #Taurnada

  • L’atelier de Litote 6 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Une petite fille de 9 ans, prénommée Lalie à qui on donnerait le bon Dieu sans confession c’est l’étrange récit imaginé par Magali Collet. Jusqu’à la séparation de ses parents, tout allait bien dans la vie de Lalie. Mais depuis que son père est parti vivre avec une autre femme rien ne va plus. Insidieusement Lalie va mettre en place une stratégie qui lui assurera d’être aimer. On apprend à connaître ce personnage déroutant, sa façon de fonctionner, sa façon de parler. Tout doit se passer comme elle le veut que ce soit à l’école ou à la maison, elle est dans une maîtrise constante. Lalie se sent différente des autres, elles se sent supérieure et fait partie des enfant à haut potentiel. Pourtant rapidement on s’aperçoit qu’il y a des choses qui cloche mais croyez moi vous ne pouvez pas imaginer à quel point. Un sujet comme on n’en voit peu et qui maintient notre attention du début à la fin. Je suis restée choquée par les pensées de Lalie, sa froideur, son calcul et sa capacité à manipuler ont finit par me faire froid dans le dos. Avoir comme héroïne une enfant n’ai pas chose aisée mais en plus lui faire jouer un rôle en total contradiction avec ce que l’on imagine c’était déstabilisant et intriguant à la fois. Jusqu’où ira-t-elle ? Lalie vous réserve bien des surprises. Un roman psychologique qui donne toute sa mesure dans le cheminement de cette fillette. Peu à peu elle va se révéler à nos yeux comme une enfant détraquée, sans émotion sauf celle de la colère qui telle une vague la dépasse. Et les adultes dans tout cela ? Ils font ce qu’ils peuvent et passent régulièrement à côté que ce soit les maîtresses, le directeur de l’école, les parents, aucuns ne voient les signes avant coureurs. Il semble que personne ne soit en mesure de détecter le problème. Je me suis laissée totalement embarquer dans cette fiction lue d’une traite. Un excellent moment passer avec Lalie et ses parents, qui te font prendre conscience de la chance que tes propres enfants soient au final si « normaux ». Bonne lecture.

    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2022/10/06/39657728.html

    Placez votre texte ici

  • Lectures noires pour nuits blanches 6 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Aimeriez-vous rencontrer Lalie ? Regardez-la comme elle a l’air toute mignonne. Vous allez l’adorer. Tout le monde doit aimer Lalie, il le faut !

    Après des dizaines d’année à lire du thriller, des personnages diaboliques j’en ai rencontré un paquet. Chucky, je veux dire Lalie en dépasse largement certains. Elle n’a que 9 ans et toute une vie de psychopathe s’ouvre à elle.

    Nait-on psychopathe ou le devient-on ? L’auteure nous apprend que l’on ne peut pas parler de psychopathie ou sociopathie avant l’âge adulte. Mais que sont-ils alors, des jeunes padawans psychopathes ? Je reste persuadée que certains naissent avec le mal en eux et passe ensuite leur vie à se surpasser dans ce domaine. Comme la petite rouquine à l’école enfantine qui martyrisait toute la classe dès que la maîtresse avait le dos tourné et ensuite lui offrait un sourire angélique. Je me demande ce que cette peste est devenue, enfin je m’égare là, revenons à Maléfique, je veux dire Lalie.
    Elle est en apparence gentille, très bonne élève, agréable et souriante, toujours prête à rendre service. Elle est choyée et entourée par une famille aimante. Quand celle-ci éclate, elle révèle son vrai visage.
    Derrière la petite fille sage, comme une image, se cache un être démoniaque qui en tant que narratrice nous fait profiter de toutes ses pensées. Le lecteur est aux premières loges. Dénuée d’empathie, manipulatrice, elle ne tient en compte que ses propres besoins et quand elle n’obtient pas ce qu’elle désire ses excès de colère peuvent être dangereux.

    L’auteure se frotte à un sujet délicat et tabou et le maîtrise fort bien. Au fil des pages, elle aiguise notre curiosité de manière percutante.
    Entre fascination morbide, horreur et dégoût, je n’ai pu lâcher ce roman, lu d’une traite en quelques heures. Et je vous l’avoue, j’en aurais bien repris une louche.

    Magali Collet frappe fort avec ce nouveau thriller d’une grande noirceur. Elle nous livre un portrait du mal absolument saisissant. Court mais redoutablement efficace, ce roman vous glacera le sang.

    Comme une image sort aujourd’hui, courrez vite en librairie, Carrie, enfin Lalie est impatiente de faire votre connaissance. Et vous ?

  • Le Monde de Marie 6 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    https://mespassionsmesenvieslemondedemarie.blogspot.com/2022/10/comme-une-image-magali-collet.html?m=1

    Ce livre est juste dingue. Terriblement bien écrit, totalement addictif et angoissant. C’est un coup de coeur.

    L’auteure a fait très fort en faisant d’une enfant une terrible psychopathe. Lalie, d’une intelligence hors normes mais incapable de ressentir des sentiments tels que la tristesse ou l’amour. Néanmoins, elle veut être le centre de l’attention et lorsqu’elle veut quelque chose, elle est prête à tout pour l’obtenir.

    On sent sa noirceur, on sent le danger qu’elle représente et on a peur de ce dont elle est capable. L’auteure va loin et on ne se rend même pas compte qu’on retient notre souffle tant la tension est intense.

    La psychologie a été travaillée avec une extrême finesse. Tout a été pensé avec justesse pour rendre l’ensemble horriblement réaliste. Et parce que l’horreur est initié par une enfant d’à peine 9 ans, c’est d’autant plus perturbant.

    L’auteure nous fait nous rendre compte qu’il ne faut pas être adulte pour devenir un terrifiant tueur. Son intelligence fait que Lalie pense déjà comme une adulte et c’est dingue de voir tout ce dont elle est capable pour obtenir satisfaction.

    Parfois, on ressent son petit côté enfant mais c’est rare. On plonge dans ses pensées, dans sa folie. Lalie est pointilleuse jusqu’à se corriger dans sa manière même de réfléchir. Elle est le mal incarné alors même que son entourage peine à voir son vrai visage tant elle peut paraître sage comme une image, parfaite.

    La tournure des évènements est totalement surprenante et en même temps parfaite, parce qu’elle n’est qu’une enfant. L’auteure nous choque et nous captive.

    Un thriller psychologique magistral que je vous recommande chaudement.

  • Sylvie Belgrand 4 octobre 2022
    Comme une image - Magali Collet

    Voir le monde à travers les yeux d’une dangereuse psychopathe de 10 ans est tout simplement terrifiant. Mais comme c’est Magali Collet qui raconte, c’est aussi passionnant, surprenant, original, troublant, adictif, impossible à lâcher... J’aurais encore plein d’autres adjectifs pour vous donner envie de découvrir cet incroyable thriller, mais le mieux c’est de faire simple : Lisez-le, vous allez adorer.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.