Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dans les ténèbres - Cara Hunter

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d’un quartier d’Oxford. Personne n’avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n’ait rien vu, rien entendu ? Que s’est-il passé ? Qui sont ces gens ?

D’expérience, l’inspecteur Adam Fawley peut l’affirmer : personne n’est jamais aussi innocent qu’il y paraît. La clef est donc sous ses yeux, à lui de la trouver.

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 5 juin 2019
    Dans les ténèbres - Cara Hunter

    Tout commence par la découverte d’une jeune femme et d’un enfant dans une cave appartenant à un vieil homme (qui semble être atteint de démence sénile). Ils étaient retenus captifs depuis un certain temps. L’enquête va mener l’inspecteur principal Adam Fawley et son équipe de façon ingénieuse vers le recoupement d’une autre affaire de disparition non résolue.

    Dans les ténèbres est le second volet de la série de l’inspecteur Adam Fawley le premier étant « Sous nos yeux » que je n’ai pas lu. Alors certes, on peut lire ce livre de façon autonome sans gêne pour sa compréhension, pourtant j’ai eu le sentiment de passé à côté de certains développements de la personnalité de Fawley. Il faut dire que les personnages de cette série ont un côté humain qui les rend attachants. Pour ma part j’aurai voulu en savoir plus sur Fawley qui est brillant mais il m’a manqué un petit quelque chose même si sa vie privée peut parfois déborder. Cara Hunter sait comment maintenir notre intérêt en éveil avec de nombreux suspects. C’est un bel exercice proposé au lecteur que de devenir suspicieux et soupçonneux. Après un début un peu lent, ce thriller psychologique domestique, trouve son rythme avec de multiples rebondissements. J’ai bien aimé l’utilisation des tweets, des mails ou des articles de journaux pour nous maintenir en alerte. On ne s’attend pas à trouver une certaine profondeur qui arrive au fil des pages et révèle un côté sombre et rude qui n’était pas là au début. . Le final est surprenant, bien construit il nous laisse repartir avec les réponses à nos questionnements. Un roman divertissant qui se lit quasiment d’une traite parfait pour passer un bon moment. Bonne lecture.

  • Encore Un Livre 16 juillet 2019
    Dans les ténèbres - Cara Hunter

    Comme quoi la simplicité est aussi efficace parfois ! Si je vous disais que j’ai ouvert ce livre seulement trois fois. 🙂
    C’est un drame effroyable lorsqu’une femme et un enfant sont retrouvés dans la cave du professeur Harper. L’interrogatoire tourne au vinaigre, le professeur Harper atteint de démence devient violent, incohérent dans ses propos. Comment Derek Ross, son agent social, n’a t’il rien vu rien entendu lors de ces visites hebdomadaires ?
    Comment une femme et un enfant ont pu se retrouver dans cette cave ? Comment ont-ils fait pour survivre si personne ne s’est rendu compte de leur présence ?
    Se profile une enquête difficile, le comportement de la victime alerte les enquêteurs, mutique et terrorisée lorsqu’on lui parle de cet enfant recroquevillé, agité avec une sensibilité oculaire accrue.
    À l’instar de SOUS NOS YEUX, l’enquête est omniprésente et tend vers le drame social, les soupçons, la recherche de preuves accablantes contre le professeur Harper vont bon train, on pense qu’il peut être lié à ce cold-case : la disparition d’une journaliste hors pair de la BBC et voisine du professeur Harper… Alors on rouvre cette enquête en parallèle, les témoins sont ré-entendus, les incohérences de l’époque passées au crible, il faut juste savoir poser les bonnes questions.
    Je prends toujours plaisir à lire ce genre d’enquête, et je suis encore plus conquise par ce deuxième polar plus original et plus noir que SOUS NOS YEUX, d’autant plus que le style de Cara Hunter est journalistique ce qui est très utile pour entrer dans l’histoire, elle sait jouer sur de nombreux tableaux comme la psyché, le drame et le macabre. Jusqu’au bout, elle sait captiver, parsemer l’histoire de quelques références subtiles pour brouiller les pistes comme le principe du rasoir d’Ockham ou l’énigme de Wittenham. Le final est plus abouti, et répond à toutes nos questions, un gros point positif contrairement au précèdent où j’avais relevé ce seul point négatif.
    J’ai refermé ce livre avec l’envie de lire les prochains romans, j’aime la simplicité de ses intrigues et la part de machiavélisme qui ressort de cette auteure britannique. Sans oublier l’affection que je ressens pour Adam Fawley depuis sa première enquête, il se confie avec pudeur sur cet évènement qui les a frappés ; un drame familial dont sa femme et lui ont bien des façons différentes de surmonter devant certaines situations qui les confrontent à « avant ».
    Je recommande vivement DANS LES TÉNÈBRES une enquête divertissante qu’on ne lâche pas, pouvant être lue indépendamment de SOUS NOS YEUX disponible en poche. Cara HUNTER est aussi efficace que Fiona Barton ou Nicci French, une enquête dans la lignée de la série TV Broadchurch.

  • Piùma 26 juin 2020
    Dans les ténèbres - Cara Hunter

    « 𝐂𝐞 𝐧’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐬 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐫𝐞𝐠𝐚𝐫𝐝𝐞𝐳, 𝐦𝐚𝐢𝐬 𝐝’𝐨ù 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐥𝐞 𝐫𝐞𝐠𝐚𝐫𝐝𝐞𝐳, 𝐪𝐮𝐢 𝐝é𝐭𝐞𝐫𝐦𝐢𝐧𝐞 𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐯𝐨𝐲𝐞𝐳. »
     
    Derrière certaines portes, sous la ville d’Oxford festive, derrière des familles normales, il y a des bas fond insoupçonnables, là où nagent les ténèbres, là où se côtoient la folie et le machiavélisme. Dans la lumière du jour, nous marchons insouciants mais nous ignorons alors sur quelle vérité scabreuse enfouie sous nos pieds, nous piétinons. En tout cas, pour l’équipe d’inspecteurs dirigée par l’inspecteur principal, Adam Fawley, ils n’ont pas fini de creuser. L’auteure les malmène et ne leur laisse aucun répit, chacun étant aux prises avec leur tourment personnel. Ils sont tiraillés de toute part, ils traquent les indices mais ceux-ci semblent se faire la malle et leur donnent du fil à retordre.
    L’auteure manie le suspens avec cette intrigue complexe et met en place une machination diabolique née de certains esprits instables et dérangés.
    Souvent, il n’est pire prison que d’être séquestré avec sa propre instabilité...

    A peine le roman commencé, je fus entrainée et attirée dans cette atmosphère aux cavités humides et lugubres, dans l’antre du mal. Ce roman n’a pas de chapitre tout est continuité et même si ma préférence va pour des romans aux chapitres courts et bien je n’ai pas pu m’empêcher de tourner ces pages avec avidité, elles m’ont engloutie comme des sables mouvants. Ce roman est addictif et ne manque pas de revirements. Il nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne. Pendant toute ma lecture, je n’ai pas réussi une seule fois à émettre des hypothèses tout comme les inspecteurs. Les hypothèses semblaient jouer au ping-pong avec nos nerfs, chacune se renvoyant la balle. L’imagination joue là, un grand rôle puisqu’elle amplifie l’horreur de la situation.
    Que se passe-t-il quand la maladie vient enrayer notre personnalité ?

    Tout commence dans les ténèbres et tout y finira.. retour à la case départ...

    Ce qui est sûr c’est que L’auteure nous manipule diaboliquement bien tout le long..

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.