Fidèle au poste - Amélie Antoine

Notez
Notes des internautes
1
#AvisPolar
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Mariés depuis trois ans, Chloé et Gabriel mènent une existence heureuse à Saint-Malo, jusqu’au jour où la jeune femme se noie accidentellement au cours d’une baignade matinale. Gabriel, incapable de surmonter seul son chagrin, se décide à chercher du soutien auprès d’un groupe de parole. Il y fait la connaissance d’Emma, une photographe arrivée dans la ville récemment, qui va l’aider à traverser son deuil. Seulement, Chloé semble toujours très présente et, étonnamment, vivante aux yeux de Gabriel qui ne parvient pas à se reconstruire. Et si la réalité n’était pas celle à laquelle il se raccroche ?

Vos #AvisPolar

  • Nicolas Elie 7 juillet 2017
    Fidèle au poste - Amélie Antoine

    Je t’explique.

    Amélie, elle m’a demandé de lire son livre. Elle a dit qu’elle avait même pas peur. Alors je suis allé le chercher chez ma libraire. Et je l’ai lu.

    Un truc, d’abord. Elle a vendu 250 000 exemplaires… tu vois le genre ? Il y en a pas mal qui se disent que c’est 500 fois plus que ce qu’ils peuvent espérer vendre en 2017…
    Bon. J’arrête là mes digressions, et je laisse ma courtoisie habituelle reprendre le dessus, sinon, je vais encore me faire des potes.

    Trois voix, trois histoires.
    L’histoire de Chloé, d’abord.
    Chloé, elle nage super bien, mais un jour elle se noie. C’est ballot. Le truc, c’est qu’elle continue à nous raconter ce qu’elle voit, un peu comme dans le film de M. Night Shyamalan où le gosse voit des gens qui sont morts depuis longtemps. T’inquiète. Je fais exprès de t’emmener ailleurs pour que tu te doutes de rien. Tu vois de quel film je parle ?

    Puis il y a Emma.
    Elle aussi, elle nous raconte une histoire. Une autre histoire. Une histoire d’amour. C’est sympa. Un type qu’elle rencontre et qui se trouve être le mari de Chloé. Elle fait de la photo et elle veut devenir reporter. Elle a l’air gentille Emma. En tout cas, c’est sûr que Chloé, elle l’aime pas trop quand elle la voit avec son mari. Elle l’aime pas trop, mais elle peut rien faire. Elle est morte. Noyée. Tu te rappelles ?

    Gabriel.
    Gabriel, c’est le veuf. Celui dont la nana (sa femme pour de vrai) s’est noyée un matin. Sa femme, c’était Chloé. Tu suis ou je recommence ?

    Donc, comme moi, tu vas te dire que c’est la galère. Que balancer une chronique pas trop méchante, c’est pas gagné. Que la nana elle a écrit un remake de « sixième sens » ou du truc avec Patrick et Demi et que c’est pas trop ta tasse de café, ce genre de roman.
    Eh ben non !
    Comme moi, t’auras tout faux, mais je te raconte pas, forcément.

    Ce roman, c’est d’abord l’histoire d’une vengeance. D’une vengeance tellement bien orchestrée que tu vas y voir que du bleu, comme sur la couverture.
    Donc une vengeance, mais pas que.
    C’est aussi l’histoire du deuil. Ce deuil auquel on ne sait pas toujours faire face. Ce deuil qui oblige les larmes à couler, parfois, pour ne pas se noyer, justement, comme Chloé.
    Puis, peut-être, l’histoire de la reconstruction. L’histoire de l’amour. Comment vivre à nouveau quand on a perdu celui qui nous faisait sourire, le matin, au petit déjeuner.
    Quand tu vas l’avoir terminé, tu vas virer tes gosses de devant la télé, tu verras.
    Le don d’Amélie Antoine, c’est de cacher une histoire complètement machiavélique sous une écriture presque classique. Pas de gore, pas de descriptions sanguinolentes du dernier tueur à la mode. Juste des mots, posés les uns à côté des autres et qui prennent sens à la fin du roman.
    Parce que la seconde partie, elle est vraiment bien faite.
    Alors ça, c’est pour les bonnes choses du livre.

    La suite.
    C’est pas une révolution du roman noir, on va pas se mentir. C’est parfois gentillet, et le style, sans doute volontairement, rappelle un peu certains récits que t’as croisés quand t’étais ado.
    Me fais pas dire ce que j’ai pas dit. C’est bien écrit, et ça se lit tout seul, en une soirée ou deux. Tu vas tourner les pages avec plaisir et découvrir ce qu’Amélie Antoine a derrière le stylo avec délectation.
    Mais tu vas pas tomber de ton canapé, en te disant que cette nana, elle a un style à elle que tu reconnaîtras dans chacun des romans qu’elle va écrire. Tu vas pas essayer de te souvenir de certaines des phrases que tu vas croiser parce qu’elles t’auront fait dresser les poils sur les bras.
    Mais on s’en tape.
    On s’en tape grave. Amélie, elle a un don. Celui de t’emmener te promener exactement où elle veut.
    C’est pas le cas de tous ceux qui se disent écrivains. En plus, elle, elle a pas la grosse tête et elle peut encore mettre une casquette.
    Oublie pas un truc.
    C’est son premier roman.
    Elle en vend plus que la plupart de ceux dont l’ego dépasse de la feuille dès que tu ouvres un de leurs bouquins.
    Je sais pas trop le prix des paquets de clopes, mais je pense que c’est moins cher, puisqu’il est en poche.
    Alors déconne pas.
    Tu vas passer un vrai bon moment, tu vas pas tousser le lendemain matin, et tu vas garder ta bonne haleine.
    Va le chercher, fais-toi plaisir.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.