Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Heresix - Nicolas Feuz

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Petits meurtres en terre Cathare

La nef de l’église de Saint-Thibéry n’a jamais été aussi pleine, les policiers de l’Hérault enterrent l’une des leurs. La cérémonie est interrompue par une étrange procession, six hommes énucléés et à la file indienne, un mot gravé sur le torse en lettres de sang : HERESIX.

Au Cap-d’Agde, la petite Maeva Tolzan disparaît.

Dans un train privatisé filant dans la nuit entre Béziers et Narbonne, Alexia fête ses 18 ans en compagnie du garçon qu’elle aime, mais les choses ne vont pas se passer comme elle le rêvait.

Deux enquêtrices chevronnées tentent de recoller les morceaux de ce puzzle.

Un polar au rythme impitoyable dont vous ne ressortirez pas indemne.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 1er septembre 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Ce que j’apprécie dans les polars de Nicolas Feuz c’est sa façon de répondre à toutes les questions que vous vous posez au fil de la lecture, rien n’est laissé au hasard. Il nous offre comme à son habitude un scénario alambiqué qui a pour toile de fond le département de l’Hérault, riche d’un passé historique où cathares et croisés se sont joyeusement entretués. Il n’hésite pas à se servir de ces faits historiques pour les lier à l’intrigue qu’il va nous livrer. Les chapitres s’enchainent sans qu’il soit noté de date en entête, cela m’aurait pourtant bien aidée à ne pas me mélanger les pinceaux entre les différentes temporalités, seule celle des cathares était aisément repérable. Le lecteur navigue donc à vue sur le fil du temps ne pouvant faire de lien que plus tard dans la lecture, dommage. Je regrette aussi que les personnages n’est pas été mieux renseignés, en savoir plus sur leur ressenti, leur évolution entre les deux époques nous aurait permis de mieux s’attacher, là je suis restée de l’autre côté sans éprouver d’empathie pour leur souffrance. D’un côté nous avons un duo de gendarmettes de choc, Solange l’ancienne et Amélie la petite nouvelle vont devoir partager l’enquête avec le Capitaine Roustan du SRPJ de Montpellier, on a découvert les corps des caïds locaux abominablement suppliciés, bientôt d’autres les rejoindront avec le mot Heresix gravé sur le torse. Le plus dérangeant dans l’histoire ce sont les exactions que ces mafieux, pervers, pédophiles ont commis et là l’auteur n’y va pas de main morte dans la surenchère, le langage est cru et je me serai bien passé d’une certaine description qui revient régulièrement ans ma tête depuis ma lecture. C’est le seul point négatif de mon point de vue, il n’est pas nécessaire d’aller autant dans les détails sanglants, où alors cela vient de moi, ma carapace n’est pas aussi forte que je le croyais mais dès que l’on touche aux enfants cela me bouleverse toujours. Une vengeance s’orchestre dans un scénario brillant et parfaitement maîtrisé .Un polar intelligent et cruel à ne pas mettre entre toutes les mains, les miennes en garde encore des frissons. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/09/01/39116951.html

  • Killing79 26 juillet 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Lorsque vous prenez un livre de Nicolas Feuz en mains, que vous tournez la première page, il est déjà trop tard ! Jetés dans le feu de l’action, vous ne le lâcherez plus.

    « Heresix » est du même acabit. C’est un roman indépendant qui ne fait pas partie de la série du procureur Jemsen. Direction l’Occitanie où l’on fait la connaissance de nouveaux personnages. L’auteur ne perd pas de temps à les approfondir et se focalise sur l’objectif : rendre son aventure efficace.

    Comme d’habitude, l’action se déroule sur un rythme effréné. Les courts chapitres se succèdent et alternent entre les différents protagonistes. Seuls les quelques passages historiques (que je ne trouve pas vraiment nécessaires) cassent en peu la dynamique. Mais ils n’enlèvent rien à l’intensité des évènements et au caractère addictif du livre.

    Une nouvelle fois, le roman prend toute son ampleur grâce à un scénario soigné. L’écrivain apporte une grande importance à façonner des histoires qui surprennent le lecteur. Il nous réserve des retournements de situations improbables, dont il a le secret, et qui remettent tout en cause. Je suis resté scotché par son final déroutant, impossible à deviner. Après les nombreux rebondissements du récit, autant vous dire que je ne me suis pas ennuyé une seconde !

    En général, Nicolas Feuz n’est pas avare en détails macabres. Cette fois-ci, il tape vraiment très fort. Certaines scènes sont insoutenables dans leurs descriptions et je vous conseille de ne pas être en phase de digestion à ces instants. Contrairement aux livres précédents, je ne recommanderai donc pas celui-ci aux personnes sensibles. Mais si vous avez le cœur bien accroché, vous prendrez une bonne claque narrative ! Après cette dernière lecture, je confirme que j’adore cet auteur. Pour moi, chaque nouvel épisode est l’assurance de partir avec certitude dans une intrigue travaillée et énergique. J’en redemande !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/07/26/675-nicolas-feuz-heresix/

  • lecturesdudimanche 6 juillet 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Cette année, Nicolas Feuz revient en force avec un thriller qui déménage ! Ancrant les bases de son intrigue sur un bout d’Histoire avec un grand H, l’auteur va semer des cadavres, non sans préciser : « Tuez-les tous , Dieu reconnaîtra les siens ! » Et si ce constat a satisfait plus d’un chasseur d’hérétique, cela ne suffit pas aux deux enquêtrices chevronnées qui ramassent les macchabées à tour de bras. Parallèlement, l’auteur joue avec nos nerfs en narrant le calvaire, d’une part, de la petite Maeva Tolzan, qui disparaît durant ses vacances au Cap-d’Agde et celui, d’autre part, d’Alexia, qui voit la superbe fête que son petit copain a organisée pour ses 18 ans virer au cauchemar absolu.

    Pour le coup, l’auteur frappe fort ! Les récits sont violents, l’auteur ne nous épargne rien dans une action qui déménage d’un bout à l’autre du bouquin. En peu de pages, Nicolas Feuz arrive pourtant à dépeindre des personnages atypiques et attachants, tout en nous emmenant au travers d’intrigues dont on ne comprendra les tenants et aboutissants qu’à la fin ! Parlons-en, de cette fin ! Totalement inattendue ! Je n’ai rien vu venir, et ça n’en a que décuplé mon plaisir de lecture ! Difficile d’en dire plus sans en dire trop, alors je ne peux que confirmer que la plume directe et percutante de Nicolas Feuz a encore une fois magnifiquement fait le job, pour mon plus grand plaisir ! Heresix, c’est un condensé d’actions et de rebondissement sur fond de balade historique en pays cathare. Rien à redire, si ce n’est qu’on en redemande !

  • jeanmid 5 juin 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Nicolas Feuz nous offre un guide touristique du Languedoc version sanglante . Un guide revu et corrigé par l’auteur- magistrat suisse ,qui nous offre en bonus l’histoire mouvementée de la région au Moyen ge , période au cours de laquelle les catholiques sous les ordres du Pape et les cathares se sont affrontés sans faire de quartier , avec une devise qui résumait bien la situation des assiégeants,
    « Tuez-les tous , Dieu reconnaîtra les siens ! » . On ne peut pas dire que les croisés au service du Pape faisaient dans la dentelle …

    De nos jours ont ne connaît pas les croisés ni le motif de leur croisade mais les traces laissées derrière eux - quelques cadavres pas beaux à voir - laissent à penser qu’il y a peut être de la vengeance dans l’air . Les victimes ne sont pourtant pas « blanc-blanc » ni très catholiques, bien au contraire . Ils sont bien connus des services de police comme des caïds du crime organisé , proxénètes ou trafiquants en tout genre . Leur religion : l’attrait du gain facile et de l’argent sale qu’il faut s’empresser de blanchir et de réinvestir quitte à faire trimer de pauvres diablesses pour l’acquérir, quitte à laisser définitivement sa morale au vestiaire pour s’adonner à des pratiques infâmes .
    Une équipe inédite mélangeant gendarmes et policiers est montée pour mener l’enquête en pleine saison touristique alors que le business bat son plein et notamment celui du sexe . de Montpellier à Béziers en passant par le célèbre Cap d’Agde et les stations balnéaires méditerranéennes, la chaleur de la journée et de la nuit sont prétextes à tous les excès et une opportunité à ne pas louper pour le Milieu local . Un secteur tenu par « le Toulousain » qui commence à s’inquiéter des événements à répétition qui lui gâchent en ce moment la vie et les affaires : une boîte de nuit incendiée avec la plupart de ses occupants calcinés et un de ses fidèle lieutenant disparu dans la nature . S’agit-il d’un de ses nombreux concurrents qui cherche à agrandir son territoire et qui n’hésite pas à lui passer un funeste message ? Ou peut-être faut-il fouiller dans son passé tumultueux pour trouver un début d’explication. Quoi qu’il en soit le temps est compté s’il ne souhaite pas que l’hémorragie gagne du terrain .

    Après avoir lu ce roman vous ne verrez sans doute plus cette région au riche héritage historique de la même manière . Ou à contrario vous chercherez les traces de ce passé mouvementé .Mouvementée comme cette enquête policière dans laquelle deux gendarmettes hautes en couleur se lient , pour la nécessité de la recherche de la vérité, avec un flic qui sort du lot tant physiquement que par son attitude distante avec ses coéquipiers.
    Dès le prologue, Nicolas Feuz nous scotche à cette incroyable intrigue dont les dramatiques actions semblent se calquer sur les principaux faits d’armes qui ont émaillé la croisade anti cathare , au XIIIe siècle . Et je peux vous dire que certains crimes n’ont rien à envier à la cruauté des croisés .Les hérétiques de l’époque prenant ici les traits de sombres truands ou de pécheurs impénitents. Au choix .

    Dans ce style fluide habituel , l’auteur helvétique nous embarque dans un road trip meurtrier à travers la région dans laquelle vont se croiser truands et policiers à la recherche du coupable qui décime les membres de la pègre locale .
    Une épopée effrénée qui recèle son lot de surprises et de rebondissements comme tout bon roman policier digne de ce nom .

  • reb_books 2 juin 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Six hommes énuclés, avec le mot Heresix gravé sur le torse débarquent dans une église, remplie de membres des forces de l’ordre, rassemblés pour enterrer l’un des leurs. Parallèlement, Maeva, une fillette disparaît dans un camping et Alexia, une jeune fille de 18 ans subit la pire des épreuves pour son anniversaire. Deux gendarmes et un flic tentent de reconstituer ce puzzle macabre, sur fond d’histoire cathare…

    Depuis quelques années je ne rate aucune sortie de Nicolas Feuz ! Ce dernier polar est un one-shot, il peut donc se lire indépendamment. L’auteur reste fidèle à son style que j’adore : des chapitres courts, une enquête qui se déroule à cent à l’heure, aucun temps mort, pas le temps de s’ennuyer, on bouffe littéralement les pages. Et cerise sur le gâteau : on voit rarement venir la fin et les rebondissements arrivent jusqu’à la toute dernière phrase ! Pour toutes ces raisons, j’ai aimé ce nouvel opus.

    Par contre, le Neuchâtelois fait cette fois-ci des infidélités à notre belle Suisse. Certes cela m’a permis de découvrir l’Occitanie et ces magnifiques villages mais j’avoue que je préfère quand ses polars se déroulent en Suisse (je fais un peu ma chauvine là). J’admets aussi avoir été un peu perdue par les chapitres qui parlent de l’histoire cathare. L’auteur ne fait jamais dans la dentelle dans les descriptions des crimes mais ici nous sommes un cran au-dessus, certains passages sont vraiment très crus et difficiles à lire, surtout concernant la pédophilie.

    En résumé, un bon cru ! mais âmes sensibles s’abstenir…

  • universpolars 1er juin 2021
    Heresix - Nicolas Feuz

    Nous avons souvent l’occasion de voyager en traversant les récits de Nicolas Feuz. Une première escale aurait pu vous laisser ici l’opportunité de vous baigner du soleil de l’Hérault, en région Occitanie, mais vous n’aurez cependant pas le temps d’en ressentir la chaleur avant de plonger dans l’horreur. Ça va vite.

    Aujourd’hui, à Saint-Thibéry, on enterre une flic, ce qui est déjà bien fâcheux. Mais six hommes aux yeux crevés, entrant à poil à la « queue leu leu » dans l’église, suppliant de l’aide, rendent la situation carrément moche ! « HERESIX » étant gravé sur leur torse, ce prologue donnerait-il avant-goût prononcé de vengeance ?

    Nicolas Feuz, qui part en croisade dans ce nouveau millésime, met en scène des femmes humiliées, des hommes humiliants et intouchables, des politicards et représentants de l’autorité pieds et poings liés - forcément ... ! -, mais aussi un justicier, un redresseur de tort, un punisseur du vice. « Quelqu’un » semble vouloir rétablir les bonnes mœurs à la sauce moyenâgeuse !

    Passé et présent vont se chevaucher bien à de nombreuses reprises pour finalement s’accorder et converger vers une vérité qui risque de vous méduser. Eh oui, l’auteur va vous balader, dans tous les sens du terme.

    Sur fond de croisade languedocienne, lors de laquelle l’Eglise catholique romaine entama, au début du XIIIème siècle, une chasse monumentale contre l’hérésie cathare, l’auteur monte une intrigue qui nous oriente vers le monde de la débauche occitane, dans la région du Cap d’Agde. Le romantisme n’étant pas le leitmotiv de ce roman, la dignité et l’estime de la femme vont véritablement en prendre un sacré coup. Ce récit n’est de loin pas une ode à la femme, mais davantage une horde sur la femme.

    Quoi qu’il en soit, l’auteur pointe du doigt un problème bien trop récurrent qui frappe - terme que j’ai bien choisi ... - notre société.

    Il nous entraînera donc dans le milieu du cul, mais nous étouffera également en nous enterrant dans celui de la pédophilie. J’utilise le terme « enterrer », car cette atmosphère nauséabonde et ces pratiques inqualifiables, personnellement, m’empêchent de respirer normalement et me donnent la nausée, si ce ne sont des envies de meurtre.

    Nicolas Feuz ne vous épargnera pas ; alors âmes sensibles, faites attention où vous posez les pieds.

    L’auteur met en place cette intrigue avec beaucoup de rigueur. Au niveau de la complexité temporelle - ce qu’il semble aimer ! -, c’est très bien amené. Encore une fois, cette manière de procéder risque de vous déstabiliser. Les pièces du puzzle s’emboîtent tellement bien - l’effet Cap d’Agde ... ? - qu’elles semblent carrément soudées entre elles.

    Quant au dénouement, une fois n’est pas coutume, Nicolas Feuz se joue de nous. Même si vous pensez avoir pris le bon chemin menant à la vérité - votre vérité ? -, oubliez-le et revenez sur vos pas, vous allez de toute manière vous égarer. L’auteur, avec un peu d’avance, va emprunter des chemins de traverse que vous ne risquez pas d’apercevoir, sauf si vous avez été plus perspicace que moi ! Les traces qu’il va laisser derrière lui seront déjà recouverte de poussière.

    Quelle intrigue ! La douleur et la souffrance ont une excellente mémoire, ne l’oubliez jamais.

    Joli coup de bluff !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.