Jaune soufre - Jacques Bablon

Notez
Notes des internautes
2
commentaires
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

D’un côté il y a Rafa pour qui le boulot se fait rare et qui, diplôme en poche, se voit contraint d’enchaîner des jobs merdiques. Avec sa chance insolente, il est même possible qu’une bande de cons viennent braquer la caisse de la station-service où il bosse... De l’autre il y a Warren, parti à l’autre bout du pays sur une moto volée à la recherche d’une petite sœur qu’il n’a jamais vue. Elle, c’est Marisa, une forte tête n’ayant que moyennement confiance en l’homme, et qui après avoir incendié un dépôt de nourriture et tenté d’empoisonner les animaux du zoo, ne compte vraiment pas s’embarrasser d’un frère dont elle n’a rien à faire ! Une mère excessive d’un côté, un père tué par balle de l’autre, un pactole qui tombe du ciel, un assassin qui court toujours... Tout est apparemment là pour que les retrouvailles n’aient rien d’un conte de fées et se règlent à coups de flingues...

Vos avis

  • Mes évasions livresques 13 octobre 2018
    Jaune soufre - Jacques Bablon

    Jaune soufre est un court roman (192 pages) diablement efficace.
    Dès les premières pages, une jeune adolescente planifie et exécute le meurtre de l’ancien compagnon violent de sa mère, pendant qu’elle est hospitalisée pour son accouchement. Lors de l’enquête, elle est logiquement lavée de tout soupçons. Des années plus tard, les enfants de l’homme assassiné réclameront vengeance.

    Jacques Bablon nous livre ici un roman noir, nous décrivant des personnages violents et à la dérive avec une écriture très cinématographique.
    Tous ces personnages vont se retrouver dans une histoire qui les dépasse, les enfants payant pour les erreurs de leurs parents...
    Une histoire dense où les relations familiales sont au cœur du récit, que ce soit les relations mère-fils ou fraternels. Ces relations si naturelles se retrouvent ici dénaturées et douloureuses.

    Jaune soufre est un polar noir qui sent le soufre (c’est le cas de le dire^^).
    Une ambiance poisseuse, des personnages paumés et à fleur de peau, un mal être en épée de Damoclès, cependant un roman résolument humain avec une fin pour l’un des personnages augurant des jours meilleurs.

    Ce polar est une belle découverte, condensée et rythmée que je vous conseille :)

  • universpolars 20 novembre 2018
    Jaune soufre - Jacques Bablon

    C’est avec un plaisir sincère que j’ouvre ce roman de Jacques Bablon, car j’aime son écriture nerveuse, sèche et sans concession. J’aime ses personnages atypiques, parfois violents, quelques fois cassés par la vie, souvent vulgaires, toujours attachants. Soit, j’aime ses histoires courtes qui en disent souvent long. Il y a de l’intensité ! Jacques Bablon nous raconte la vie, et elle est parfois moche pour certains.

    En entrant dans cette histoire, nous nous sentons déjà oppressés et sur le qui-vive. Après seulement quelques pages tournées, une vie s’achève déjà brutalement et une autre débute dans l’insouciance. Le ton est brut, les paragraphes sont découpés à la serpe et les chapitres s’écroulent comme des dominos bien serrés.

    Plusieurs destins vont se croiser ici, et de près : un frère et une sœur qui ignoraient encore, jusqu’à présent, l’existence l’un de l’autre. Ou encore un prénommé Rafa, fils d’une rebelle et révoltée - à juste titre ! -, laquelle a dû faire face, notamment, à des actes certes assumés mais extrêmement lourds à porter.

    Toutes ces personnes, liées par le sang, si j’ose l’exprimer ainsi, vont prendre une direction qui les mènera vers l’inconnue, ou plutôt vers un renouveau, assurément contre le mur.

    C’est sombre et dur. Les personnages sont d’une telle fragilité qu’ils nous feraient presque perdre tout espoir. Mais, paradoxalement, nous sentons une force qui se dégage de chacun d’eux.

    Je dois admettre que l’auteur sait y faire avec ses personnages. En quelques rapides coups de crayon, il arrive à nous dresser leur portrait avec profondeur et une certaine intensité. Les personnes qui nous accompagnent dans cette histoire sont touchantes, vraies et surtout brutes, sans garniture superficielle.

    Des tranches de vies vont ici se succéder et vont finir par se rejoindre.

    La curiosité, les liens du sang, le manque de repères, la haine, la douleur, la perdition, les mauvaises décisions ou encore quelques concours de circonstances vont nous conduire vers un dénouement houleux et hasardeux. Le vent soufflant dans des directions différentes à chaque page tournée, nos personnages, - qui sont déjà à moitié engloutis par des eaux bien marécageuses -, vont avoir du mal à rejoindre le bord.

    Au final, l’auteur nous livre une histoire courte, sèche, sans chichi, avec des protagonistes au bord de la rupture. Des hommes et des femmes qui s’accrochent tout de même à tout ce qu’ils peuvent, afin d’avancer toujours un peu plus loin dans un monde qui ne pardonne pas grand-chose, surtout pour celui qui n’est pas né sous une bonne étoile.

    Bonne lecture.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.