Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Chris Kovak, médecin urgentiste aussi sombre que séduisant, prend en stop une jeune femme blessée qui fuit au premier feu en abandonnant son sac.

Celui-ci contient du sang et une tête humaine dans un bocal.

Dans le même temps, son ancienne compagne le lieutenant Audrey Valenti enquête sur une agression atroce.

Ils font tout pour s’éviter mais leurs chemins vont se croiser.

Vos #AvisPolar

  • QuoiLire 17 mai 2018
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    Patrick Bauwen semble se plaire à rester en France (quoique) en place de son territoire favori les Etats-Unis. Après Le jour du chien, l’auteur poursuit sa série du Chien avec La nuit de l’ogre. Cependant dans ce second tome (est-on en droit d’en espérer au moins un autre ?), le Chien n’est pas au centre de l’aventure, mais seulement comme un élément connexe, secondaire. Ce qui n’est pas sans nous déplaire car cela donne à ce personnage une dimension supplémentaire : un être de l’ombre, qui a l’intelligence de n’intervenir que quand il l’estime nécessaire, et donc qui peut avancer ses pièces de manière cachée.

    Dans La nuit de l’ogre, on retrouve également Chris Kovac, ce médecin charmant, curieux de tout, qui pour rendre service à sa collègue de travail, part à la recherche de sa fille portée disparue. Mais cette fois-ci, sauf au démarrage de l’histoire, le lecteur ne va plonger dans les bas fond de Paris, mais dans les bas fond de la société et de son rapport avec les morts. Je ne peux en dire plus de peur de dévoiler une grosse partie de l’histoire. Mais le domaine dans lequel Patrick Bauwen entraîne son lecteur m’était inconnu, tout comme je pense pour la majeure partie de son lectorat. On sent que l’auteur s’est documenté sur le sujet pour nous en retransmettre toute la substantifique moelle.

    Lui-même étant médecin urgentiste et responsable d’un service d’urgences dans une clinique à L’Isle-Adam en région parisienne, l’auteur nous fait également bénéficier de son expérience du milieu hospitalier et des confréries estudiantines. D’ailleurs il ne manque pas de faire quelques clins d’œil à ceux-ci. On ne peut que se demander si le rythme de vie et le « régime alimentaire » de Chris Novac s’inspirent d’une connaissance professionnelle de l’auteur.

    Même si dès ses premiers romans Patrick Bauwen avait montré un sens aigu du suspense et une maîtrise du rythme donné au roman, il faut l’avouer, de roman en roman, le niveau monte. Les personnages sont solides et s’étoffent encore un peu dans ce second tome. L’écriture est parfaite, d’une grande fluidité ; les yeux glissent sur les pages et au final les 500 pages sont rapidement lues. Il est intéressant de voir l’affaire au travers des différents points de vue des personnages qui alternent au fur et à mesure des chapitres. On remarquera que pour accentuer la projection du lecteur dans le roman, l’utilisation de la première personne du singulier est toujours employé lorsqu’il s’agit de Chris Kovac.

    L’intrigue est bien ficelée mais je formulerais un petit reproche à l’auteur qui ne nous donne pas tous les éléments nécessaires pour solutionner l’énigme ; mais à près tout, le héros a les mêmes et trouve bien le coupable (certes il est un peu aidé par Patrick Bauwen). Ou encore sur la description un peu légère de la Croix de Cayeux sur Mer qui ne nous permet pas d’imaginer son aspect réel… mais cela est anecdotique.

    En conclusion, un excellent roman qui pourra vous accompagner à la plage cet été… si vous résistez à la tentation de le lire d’ici-là. Et c’est donc avec une réelle impatience que j’attends le troisième tome de la série du Chien.
    (https://quoilire.wordpress.com/2018/05/13/patrick-bauwen-la-nuit-de-logre/)

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    Un roman d’une richesse incroyable, une documentation parfaite et le tout s’articulant autour d’une enquête terrifiante au delà de mes espérances.

    C’est un coup de cœur incontestable. A toi futur lecteur plonge dans le repère de l’orge et Memento Mori.

    Intrigue irréprochablement mis en scène, avec une alternance de chapitres sur les différents points de vus des protagonistes impliqués. On suit dans un rythme effrenant "l’enquête" de notre cher Chris Kovak pour retrouver Justine, jeune étudiante en médecine, disparue dans des circonstances troublantes laissant derrière elle une tête humaine dans un bocal avec pour seule annotation "épithélioma basocellulaire". Audrey Valenti se retrouvera sur sa route dans une autre enquête mystérieuse et entre ces deux là le passé pèse lourd, bien plus que l’ame d’un mort.

    Un thriller rythmé, passionnant, inquiétant, courez l’acheter et surtout retournez vous plusieurs fois vérifier que l’ogre n’est pas derrière vous.

    et bonne lecture..... ou devrais je dire et bonne cauchemardesque lecture.

    Photos ici https://happymandapassions.blogspot.com

  • Emilie Resse 26 septembre 2018
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    Chris KOVAK est médecin urgentiste et professeur à la fac de
    médecine. Il est brisé par la vie (sa première femme est morte, sa
    deuxième l’a quitté), il se réfugie donc dans son boulot aux
    urgences. Alors quand il va croiser le chemin d’une jeune femme qui
    lui laissera comme seuls souvenirs une tête humaine dans un bocal de
    formol et quelques vêtements tâchés de sang, il va se plonger
    corps et âme dans cette enquête et tout faire pour la retrouver.

    En face, nous avons le commissaire Batista et son équipe qui
    enquêtent sur une agression survenue dans les couloirs désaffectés
    du métro parisien.

    Et enfin, nous avons une ombre...une ombre aux vêtements sombres et
    au chapeau melon : Légende urbaine ou réalité ?

    Des confréries d’étudiants à Paris à la baie de Somme en passant
    par la Floride, vous avez là un véritable cliffhanger qui vous
    tiendra en haleine tout au long du livre !

    J’ai littéralement dévoré ce livre ! Un livre angoissant et
    sombre.

    Avant sa sortie, Bauwen nous promettait de belles choses avec le
    trailer ! Et bien, je peux vous assurer que tout y est !
    Meurtres, disparitions, suicides, photos glauques, enquête,...

    La plume est efficace, vive ! Les indices sont distillés au fur
    et à mesure. On monte crescendo dans l’horreur et lorsque l’on
    découvre la vérité, on reste scotché par la noirceur de l’âme
    humaine.

    Je ne vous en dirais pas plus, sinon de courir acheter ce thriller
    qui vous hantera quelques nuits !

    Ma note : 19/20

  • Lectures noires pour nuits blanches 6 mars 2019
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    "La mort est un art. Vous en êtes spectateur. Et vous pourriez être sa prochaine victime."

    Chaque année, j’attends la sortie du dernier Patrick Bauwen avec impatience, mais après les photos et teasers que l’auteur a posté sur son mur, j’étais comme une gamine à qui on aurait promis des bonbons. Pourtant j’ai patienté jusqu’aux vacances pour le lire, pour en profiter pleinement ou mon côté maso ;)

    La mort. Une thématique glauque, flippante à souhait, qui a attisé ma curiosité. Sous la plume de Patrick, ça devient carrément terrifiant.

    Nous avons le plaisir de retrouver Chris Kovak, le héros du "Jour du chien". Médecin urgentiste, un petit côté tête brûlée et une grande prédisposition à se fourrer dans les problèmes. Personnage très attachant, on le retrouve ici plus sombre et cynique dans une enquête menée à 200 à l’heure.

    Dès les premiers chapitres, l’auteur instaure une atmosphère inquiétante et ça ne va pas aller en s’arrangeant. Il nous balade des couloirs de la faculté de médecine à ceux désaffectés du métro parisien en passant par des souterrains avec toujours une ombre menaçante qui plane, une ombre au chapeau melon.

    Au milieu d’anecdotes sur le milieu médical et les confréries d’étudiants, toutes authentiques dixit l’auteur, Patrick Bauwen nous distille des indices au compte-goutte. L’angoisse monte crescendo.

    Une intrigue bien construite et maîtrisée, des personnages forts et très bien travaillés, une thématique glaçante et fascinante à la fois et la plume aiguisée de l’auteur vous plongeront dans une ambiance anxiogène.

    Une réussite pour ce thriller rythmé qui vous réserve bien des surprises, comme un troisième tome par exemple ?

    J’ai bien fait d’attendre pour le lire, je l’ai savouré et apprécié, que dis-je, adoré ! Toutes les promesses faites par Patrick ont été tenues. Merci et vivement la suite .

  • Le Monde de Marie 30 avril 2019
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    Tout l’art d’un bon tueur en série est de savoir commettre ses crimes en toute impunité en se cachant sous les traits de M. et Mme tout le monde. L’Ogre, l’homme au Chapeau Melon excelle dans cet art qu’il exerce à travers les frontières pour réaliser de macabres photographies.

    Dans un style très fluide et addictif, une intrigue qui tient son lecteur par son orchestration, l’horreur de ses crimes et la qualité de ses protagonistes (des personnages forts, torturés).

    Un récit qui réserve bien des surprises et rebondissements. Mais surtout, une intrigue qui nous conduit à une fin inattendue et surprenante.

    J’ai adoré.

  • Aude Lagandré 5 octobre 2019
    La Nuit de l’ogre - Patrick Bauwen

    C’est volontairement que j’associe la trombine de Patrick Bauwen et la couverture de son dernier livre « La nuit de l’ogre ».
    Donc, ce garçon là, avec son visage d’ange et son sourire à faire pâlir même les plus récalcitrants a écrit ce bouquin !
    Autant dire tout de suite que la plume de Patrick Bauwen devient de plus en plus incisive, de plus en plus percutante et qu’il va falloir compter avec lui désormais quand on citera les grands noms du polar français.
    Pour ceux qui l’ignorent, il est aussi médecin urgentiste à ses heures perdues.
    C’est bien connu, bosser aux urgences relève du passe-temps, ça laisse beaucoup de temps pour écrire 😉
    J’en déduis donc qu’il ne dort jamais. Sachant qu’il me faut déjà un temps infini pour « pondre » une chronique, je vous raconte pas un bouquin… Mais lui le fait, et on dirait bien qu’il le fait avec une facilité déconcertante tant son récit est fluide.
    On retrouve des personnages de son précédent thriller « Le jour du chien » : Audrey Valenti l’ex JAP, Chris Novak le médecin qui passe vraiment plus de temps à enquêter qu’à pratiquer la médecine et à qui il arrive toujours des histoires de fous.

    De quoi ça parle ?
    Chris Novak médecin urgentiste termine sa garde à l’hôpital et prend en stop une jeune femme blessée qui s’échappe à la première occasion en laissant derrière elle son sac qui contient une tête. Suit une enquête redoutable qui nous amène dans les méandres underground mais aussi au coeur de pratiques méconnues.

    Il y a de vraies belles réussites dans ce livre :
    – La dualité chevalier blanc / cavalier noir, l’un étant incarné par le médecin à la blouse blanche, l’autre par l’homme au chapeau melon,
    – La personnification de la mort : la faucheuse symbolisée par l’homme un chapeau melon provoque quelques angoisses lorsqu’elle apparait.
    – La profondeur des personnages : particulièrement Chris Novak, héros imparfait profitant de sa situation au sein d’un hôpital pour abuser de toute drogue mise à sa disposition lui permettant de supporter son quotidien et de pallier à ses angoisses. Loin d’être lisse et linéaire, il est de ces hommes que l’on a envie d’aimer pour les aider à aller mieux. Difficile en tout cas de ne pas coller la tête de Patrick Bauwen sur celle de Chris Novak. Moi, c’est exactement comme ça que je l’imagine !
    – Le rythme de l’intrigue qui va à 100 à l’heure. C’est sûr que le lecteur n’a pas vraiment le temps de sentir le moisi, ça dépote !

    J’ajoute que Patrick Bauwen n’est pas tombé dans la facilité concernant la résolution de son intrigue. J’attendais des choses qui ne sont pas arrivées et c’est bien qu’elles ne soient pas arrivées.
    La fin est franchement réussie : j’aime vraiment cette sensation insidieuse qui laisse présager qu’on ne connait jamais tout à fait l’Autre. Elle donne de superbes promesses d’un nouvel opus à venir.
    Encore de belles heures sans sommeil pour l’auteur, mais pour le lecteur aussi !

    Une belle réussite pour un thriller alliant parfaitement les détails scientifiques, l’enquête policière, la psychologie des personnages, le réalisme percutant évident de par le métier de l’auteur.
    Je recommande d’acheter le livre juste pour le voir sourire …
    mais aussi parce qu’il est très très bon !!! Chapeau docteur !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.