Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La fille sous la glace - Robert Brindza

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Compulsif, intense, le premier volet d’une série survoltée vendue à plus de deux millions d’exemplaires en Angleterre et qui marque l’entrée d’un nouveau nom sur la scène criminelle londonienne.
Le froid a figé la beauté de ses traits pour l’éternité.

La mort d’Andrea est un mystère, tout comme l’abominable secret qu’elle emporte avec elle...

Connue pour son sang-froid, son esprit de déduction imparable et son verbe tranchant, l’inspectrice Erika Foster semble être la mieux placée pour mener l’enquête. En lutte contre ses propres fantômes, la super flic s’interroge : peut-elle encore faire confiance à son instinct ? Et si le plus dangereux dans cette affaire n’était pas le tueur, mais elle-même ?

Sur la glace, aucun faux pas n’est permis.

Vos #AvisPolar

  • jcjordhan@gmail.com 4 février 2018
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    Un thriller palpitant , il faut le lire avec une fin incroyable, une bonne lecture , un régal.
    Hiver, en Angleterre, on vient de retrouver le corps d’une jeune femme sous la glace. Tout porte à croire qu’il
    s’agit de la fille d’une famille riche et influente dont on avait porté la disparition. Erika, en charge de cette affaire, ne le sait pas encore, mais s’aventure sur un terrain glissant...

  • yorel29 1er mars 2018
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    je viens de lire ce livre, assurément l’un des meilleurs que j’ai lu depuis longtemps. On vibre, on souffre, on tremble pour Erika en charge de cette affaire. On commence ce livre et on ne le quitte plus.... super, vivement le deuxième livre de cet auteur.
    Bernard

  • Root 8 avril 2018
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    Quand Lee Kinney a pris le chemin du boulot ce jour-là, il était loin d’imaginer ce qui l’attendait. « En raison des intempéries, vous êtes autorisé à ne pas vous rendre sur votre lieu de travail. » le SMS du Jobcenter est arrivé un peu tard, alors il a continué jusqu’au musée de Forest Hill. Où gisait le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche homme d’affaires et fiancée à une figure du gratin local, l’oeil mort, sous la glace des bords du lac.

    Quand les riches trinquent, ça fait couler de l’encre. Sans attendre, les journalistes s’emparent de l’affaire, ce qui n’arrange pas Erika Foster, qui voudrait pouvoir faire son boulot à l’abri des ragots. L’enquête s’annonce difficile, d’autant que la DCI Foster se heurte à Sparks, son homologue masculin, éhontément misogyne et déterminé à la tenir à l’écart des investigations. La famille d’Andrea ne l’aide pas beaucoup à avancer, les fantaisies de la jeune femme étant plutôt mal vues de Lors Douglas-Brown, qui tient à éviter les chasseurs de scoops. Et que dire de la soeur à tendance vieille fille névrotique ? le frère discret, la mère dédaigneuse ? Pas très coopératifs.

    Fragilisée par une descente qui a mal tourné au cours de laquelle elle a perdu son mari, Erika décide de se fier à son instinct (vous devrez faire de même et attendre qu’on vous explique le pourquoi du comment), envers et contre tous, et arpente le terrain plus que de raison pour tenter de gagner la confiance des moins gâtés par la vie, pour qui l’injustice demeure un crime. Mais quelqu’un semble bien décidé à faire taire tous ceux qui pourraient parler…

    Robert Bryndza a su doser ses très bons ingrédients et signe là un thriller bien mené. Les dialogues sont vifs – les échanges de piques Foster/Starks sont réjouissants -, les personnages secondaires à la hauteur, cherchant leur place dans un Londres que se disputent les mondains et les laissés-pour-compte. Erika Foster se démarque des fliquettes qu’on croise souvent. Ce n’est pas une bleue, elle a déjà quelques kilomètres au compteur et ni plus femme, ni plus flic, elle fait de son mieux pour tirer son épingle d’un jeu qui l’a mise sur la touche. Une belle représentation du paramètre humain de ce genre d’intrigue.

    Un premier roman accrocheur, dont j’attends la suite avec impatience.

    Merci aux éditions Belfond pour leur confiance renouvelée.

  • eTemporel 7 février 2019
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    Né en Angleterre, Robert Bryndza était jusqu’ici plus connu pour ses comédies romantiques. Avec La fille sous la glace, je découvre son univers alors qu’il fait ses premiers pas dans le monde des thrillers et des polars et si je me fie à mon ressenti, c’est un changement de cap réussi ! J’ai trouvé cette lecture plutôt sympathique. L’intrigue n’est certes pas d’une originalité fracassante, mais les personnages sont attachants et l’histoire prenante et bien menée.

    Lorsque le corps d’une belle jeune femme est retrouvé sous la glace dans le parc d’un musée, la police londonienne fait appel à Erika Foster, l’un de ses meilleurs éléments. Seulement voilà, elle vient tout juste de reprendre du service après la mort de son mari au cours d’une enquête qu’elle dirigeait elle-même. Elle est donc pour le moins fragile, et l’identité de la jeune femme assassinée ne va pas lui simplifier la vie, puisqu’il s’agit de la fille d’un riche industriel ayant des relations au gouvernement. Commence alors une enquête menée tambour battant, au cours de laquelle Erika devra faire face à l’hostilité de la famille, de ses supérieurs et même de certains de ses collègues.

    Robert Bryndza nous propose ici une héroïne très attachante, et je crois que c’est sur elle que repose toute la réussite de ce roman. C’est une femme faite qui a vécu des tas de choses, dont certaines terriblement éprouvantes. Elle n’est pas du genre à se laisser impressionner, ni par un tueur, ni même par sa hiérarchie ou des collègues médisants. Et pourtant, ce n’est pas non plus une tête brûlée qui fonce dans le tas sans réfléchir. C’est un personnage parfaitement bien dosé, à la crédibilité sans faille, tenace et intègre, et on prend beaucoup de plaisir à la suivre.

    Dans La fille sous la glace, on retrouve tous les codes du roman policier. Mais ce qui m’a vraiment plu, c’est de voir comment l’establishment britannique parvient à peser sur l’enquête, au point de l’entraver complètement. Le gouvernement pèse sur la hiérarchie et cette pression redescend en cascade jusqu’aux enquêteurs que l’on somme de prendre telle ou telle voie. L’histoire est très rythmée, la plume fluide et dynamique et l’auteur maîtrise bien son suspens. De quoi me donner envie de suivre à l’avenir les aventures d’Erika Foster ! Un deuxième tome est d’ores et déjà disponible outre Manche, espérons que les éditions Belfond nous le propose très bientôt.

  • Sharon 7 février 2019
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    Si jamais vous commencez la lecture de ce livre, je vous conseillerai fortement de le faire si vous avez un peu de temps devant vous. Je ne l’ai pas lu d’une traite, non, parce qu’il est tout de même relativement épais, mais j’ai vraiment bien accroché et je n’ai pas ressenti le besoin, contrairement à ce qui m’arrive souvent, d’alterner sa lecture avec d’autres livres
    Ce que j’ai aimé ? Le personnage principal, Erika Foster. Elle ne cherche pas à être sympathique, elle n’est pas non plus misanthrope, elle est une femme blessée, qui retourne à son travail, un travail qu’elle aime, mais qui aurait pensé ne pas se retrouver immédiatement à enquêter sur un homicide sordide. Certains de ses co-équipiers acceptent mal sa présence, elle-même accepte mal les crimes impunis. Vaste sujet, pourtant.
    La mort d’Andrea mobilise tout le monde puisqu’elle est issue d’une famille aisée et unie. Brillante, fiancée à un homme bien sous tout rapport en dépit d’un physique ingrat, qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Le lecteur en sait un tout petit peu plus que les enquêteurs – juste un peu. Pas suffisamment pour nous permettre de connaître l’identité du coupable – sinon, ce ne serait pas intéressant – mais assez pour se dire que la vie d’Andrea n’était pas aussi lisse que ses parents le pensaient, ou veulent le faire croire. Lire un roman policier, c’est aussi apprendre à douter des apparences.
    Erika s’accroche – aux êtres, aux choses. Elle ne veut négliger aucune piste, et surtout, elle ne veut pas qu’on lui indique dans quelle direction regarder, quelle personne il faut ignorer parce qu’il est des personnes qui n’en valent pas la peine. « Valoir » – verbe qui ramène les êtres à leur valeur monétaire.
    Le dénouement est surprenant, mais pas illogique. Même si le lecteur est surpris, le (la) coupable ne tombe pas du ciel, il est une logique dans la construction du récit.
    La fille sous la glace ? Un roman qui plaira à tous les amateurs de polar.

  • Natacha STEFANIAK 8 février 2019
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    Un roman palpitant, difficile de le lâcher. On suit l’enquête menée par Erika Foster, on se surprend à vouloir suivre les journalistes qui se régalent d’un mort dans le monde des riches et en profitent pour faire couler l’encre.
    Une jolie découverte et j’ai hâte de lire le second roman de cet auteur.

  • L’atelier de Litote 28 mars 2019
    La fille sous la glace - Robert Brindza

    On commence très fort avec un prologue comme je les aime, le déroulé de l’enlèvement et le meurtre d’Andrea Douglas-Brown est fascinant. Un peu plus tard son corps sera retrouvé sous la glace et l’inspectrice Erika Foster sera chargée de l’enquête. Rapidement le voile se lève sur les problèmes personnels que peut rencontrer Erika pourtant elle ne lâche rien et se jette à corps perdu dans cette enquête mystérieuse. J’aime sa force et sa vulnérabilité qui en font une femme attachante. Dès lors on va suivre le personnage très dynamique et envoûtant d’Erika, qui passer par des montagnes russes et des difficultés inattendues, car elle ne respecte pas toujours les règles. Erika sait rester honnête avec elle-même alors que pèse les diktats de la haute société londonienne sur l’enquête. On peut dire que le livre repose essentiellement sur ses épaules tant son personnage est profond et bien développé mais ce n’est pas le seul, celui de l’inspecteur Moss est parfait aussi. Le suspense joue à fond et m’a rendu plus que tendue dans bien des situations alors que j’essayai de savoir qui pourrait bien être l’assassin. Rien que pour cela ce livre mérite des compliments, rien n’est prévisible ici même si j’ai eu quelques idées, elles étaient finalement bien loin du compte. L’émotion était aussi au rendez-vous à la lecture d’un poème qui est en parfaite adéquation avec la scène et m’a touché.
    Les chapitres sont courts et s’enchaînent sans que l’on s’en aperçoive, une lecture en mode rapide, haletante où le suspense prend toute sa place sans oublier juste la bonne dose de rebondissements et de mise sous tension. Les dialogues fusent entre Erika et Starks, ils font des étincelles pour mon plus grand plaisir parce qu’avoir un collègue de travail misogyne et exécrable n’est pas de tout repos. Préparez-vous à vivre souvent de la frustration face au milieu social et politique dans lequel l’enquête évolue. Un premier roman étourdissant qui donne envie de retrouver le personnage d’Erika au plus vite. Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.