Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

14 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans le collège anglais où elle enseigne, Claire Cassidy donne chaque année un cours sur
un classique de la littérature gothique, " L’Inconnu ", de R.M. Holland. Cet écrivain a vécu et enseigné dans le même collège que Claire, qui, fascinée par ce personnage qui hante encore les murs de l’établissement, travaille à l’écriture de sa biographie. Mais un jour, Ella, sa collègue et amie est retrouvée morte. À côté de son corps, une citation de " L’Inconnu "...

La littérature et la vraie vie entrent alors en collision, et Claire devient suspecte aux yeux
de la police. Et le mystère s’épaissit lorsqu’elle ouvre son journal intime, ce journal dans
lequel elle écrit chaque jour, et découvre une écriture qui n’est pas la sienne : " Bonjour, Claire. Tu ne me connais pas. " L’Inconnu, lui, connaît Claire, jusqu’à ses moindres secrets, et il n’est visiblement pas étranger aux meurtres qui vont se succéder au sein même du collège,
toujours inspirés du livre de R.M. Holland. Claire arrivera-t-elle à changer la fin de l’histoire ?

Vos #AvisPolar

  • Matildany 22 janvier 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Claire Cassidy est professeur au collège de Talgarth High et spécialiste du célèbre écrivain R.M.Holland, qui y enseigna et y fut résident. Elle prépare un livre sur l’auteur et l’aura de mystère qui l’entoure : son épouse, qui hanterait les murs après être décédée d’une mauvaise chute, une fille inconnue et tenue secrète...

    Ella, une de ses amies et collègue est retrouvée assassinée...avec une citation de Holland inscrite à côté d’elle.
    Claire se confiant fréquemment dans un journal intime, y trouve subitement des messages semblant émaner de l’assassin. Et la célèbre nouvelle, " L’Inconnu", s’immisce de plus en plus dans la vie de Claire.

    Dans un décor gothique à souhait, le récit est vu à travers différents protagonistes pour nous faire voir les choses sous différents angles : Claire, Georgia, sa fille adolescente, Harbinder, l’inspectrice en charge de l’enquête. Cela partait bien, donc...

    Émaillée de parties de la nouvelle, la construction du récit en fait une enquête qui aurait pu être originale...mais il y a beaucoup de redites d’un personnage à l’autre. Le coupable a été assez facilement identifié pour moi, les personnages ne sont pas particulièrement charismatiques, l’explication du mystère est cousue de fil blanc et la reprise de la nouvelle dans son entièreté à la fin du récit alourdit celui-ci, à mon sens.

    J’avais été alléché par le bandeau "thriller de l’année ", j’ai lu beaucoup mieux...une déception pour moi.

    https://instagram.com/danygillet

  • angelita 24 janvier 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Présentation Le journal de Claire Cassidy d’Elly Griffiths
    Voyage dans un train, une histoire vraie est racontée. Ils semblent être seuls dans ce wagon.

    Claire est professeur, elle écrit la biographie d’un auteur, Holland. On lui apprend l’assassinat de son amie, collègue, Ella.

    Avis Le journal de Claire Cassidy d’Elly Griffiths
    Dans ce roman, très long, trop long à se mettre en place, est-ce dû au fait que ce soit un journal et qu’il soit raconté comme un journal ?, les trois personnages principaux féminins alternent. En premier, Claire, qui tient un journal. En second, Harbinder, qui s’occupe de l’enquête de police. Et pour finir, Georgie-Georgia, la fille de Claire. Pourquoi un e ou un a qui alternent selon les moments ? Fautes de traduction, d’impression ?

    Claire est professeur d’anglais. Elle est divorcée et a une fille adolescente. Elle travaille dans une école où a vécu un écrivain qu’elle adore. D’ailleurs, elle a le projet d’écrire un livre sur lui.

    Harbinder travaille dans la police. Elle a 35 ans, vit toujours chez ses parents. Elle est sikh et homosexuelle. Lorsqu’elle sera appelée sur les lieux du crime, ce sera à son ancienne école, où plane toujours l’aura de l’ancien maître des lieux et des histoires de fantômes qui ont perduré à cause de morts violentes.

    Georgie est la fille de Claire. Elle vit chez sa mère et va, un week-end sur deux, chez son père à Londres, remarié et avec deux enfants en bas âge. Elle trompe bien son monde en laissant voir, sans détromper les adultes, qu’elle est comme tous les adolescents de son âge, accro à son portable, les réseaux sociaux… En plus, elle a un petit ami qui ne plait pas à ses parents, car il est déjà adulte. Les parents ont de mauvaises relations. Le père veut s’immiscer dans la vie de sa fille et la coupable, toute trouvée, est bien entendu Claire car elle ne sait pas élever leur fille.

    Tout va changer lorsque la meilleure amie de Claire, Ella, professeur d’anglais, comme elle, est assassinée. Très vite, Claire sera interrogée par la police puisqu’elle avait des liens très forts avec Ella. Et comme bien souvent, le meurtrier fait partie de l’entourage, immédiat de la victime. Qui peut-il être ? Un ancien amant ? Interrogée, Claire ne dira pas tout. Car dans cette petite communauté de professeurs, il s’en passe des choses, des jalousies, des liaisons, du harcèlement. Lors de son premier interrogatoire, Claire ne fait pas bonne impression à Harbinder, car trop propre sur elle et franchement différente. Mais qu’est-ce qui va les rapprocher ? Un deuxième meurtre ou autre chose de plus personnel et qui concerne Claire ? En filigrane, les écrits de cet auteur, très peu lu, qui a habité cette école et qui sont rapportés tout le long du roman. Surtout que certaines de ses phrases se retrouvent dans des endroits qui devraient être cachés, près des corps des victimes.

    Au final, j’ai lu ce roman sans réel plaisir, ni déplaisir, je suis entrée dans l’histoire mais elle ne me laissera pas de souvenirs impérissables. Je n’ai trouvé aucun rebondissement notoire, même si l’auteur nous présente, au fil des pages, tous les protagonistes du roman comme des suspects, face à ces trois meurtres. Même le dénouement n’est pas forcément haletant. Oui, cela se passe comme ça, le coupable est trouvé. Et alors ? Rien de plus à se mettre sous la dent. Des clichés, trop de clichés qui ne rendent pas les personnages antipathiques, ni très sympathiques non plus. Je ne me suis identifiée à aucun des trois personnages, ni pris fait et cause pour elles. Réellement dommage. La fin, une répétition de ce qui se passe au cours du roman lorsque un auteur raconte son histoire, dans un train, clôt ce livre avec bien entendu un dénouement, mais qui sert à quoi ? Deux histoires en une ? Bien entendu, il y a un élément qui pourrait faire froid dans le dos. Mais pour moi, cela n’a pas été le cas. Malgré tout, il n’y a aucun temps mort qui permettrait de laisser tomber le livre. Je n’ai trouvé aucune dimension psychologique également.

    Par contre, j’ai beaucoup aimé le rôle d’Herbert, le chien, un animal aimé par Claire, Georgie et par ricochet, Hardibert.

    Je remercie Netgalley et les Editions Hugo Thriller pour cette lecture.

  • Cedric Remaud 29 janvier 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    On retrouve ici Claire, quarante cing ans, qui mène une vie à peu près normale dans un petit pavillon en Angleterre.
    Elle enseigne actuellement dans un collège à Talgarth Hight, où elle donne des cours sur la littérature gothique, écrit par R.M Holland, écrivain et professeur qui a enseigné dans cet établissement.
    Cette nouvelle, prénommée "L’inconnu" est très imaginaire, victorienne, fantastique, où sorcellerie et esprit se rencontrent. Mais on va retrouver Ella, la collègue De Claire, assassinée chez elle avec un petit mot à côté du corps. Cette phrase fait partie du texte de "L’inconnu".
    Claire Cassidy va être suspectée de meurtre. Lorsqu’elle ouvre son journal intime, elle aperçoit des phrases inédites. "L’inconnu sait qui elle est. Que sait-il ? Qu’est ce qu’il cherche à lui dire ?
    Ce roman est une pure merveille, il se lis tout seul. La plume de l’auteure est fluide, dynamique avec une écriture simple. J’ai adoré les différentes narrations, notamment les points de vues entre la professeur Claire et le lieutenant de police Kaur.
    Les personnages sont détaillés à la perfection, ni plus ni moins avec un réel attachement. A chaque fin de chapitre, il y a du suspense. L’auteur a réussi avec ingéniosité à nous embrouiller, nous piéger et nous mener par le bout du nez jusqu’au dénouement final.
    Le dénouement de cette histoire n’est pas non plus exceptionnel mais l’auteure a fait son boulot sans en faire des tonnes.
    Cette atmosphère gothique est parfois effrayante voir pesante. J’ai bien aimé que cette littérature victorienne "L’inconnu" soit présente et racontée jusqu’à la fin du bouquin. Ce roman est bourré de littérature anglaise, Wilkie Collins, Georgette Hayer ou Shakespeare donne envie de les découvrir (roman 19ème).
    Ce thriller polar anglais est comme je les aime. L’ambiance est parfois dérangeante car le fait que Claire Cassidy soit épiée, suivie, est stressant pour le lecteur.
    Claire et sa fille Georgia sont touchantes, ainsi que la vie du lieutenant Harbinder Kaur, que j’aurai bien aimé voir dans un autre thriller, en gros une suite quoi !.
    Le décor est bien implanté, où on alterne entre le collège, le domicile De Claire et l’Ecosse
    Je vous recommande ce thriller anglais qui vous fera passer un bon moment de lecture frissonnant

  • Encore Un Livre 3 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    À travers Claire Cassidy, l’auteure nous plonge dans la littérature anglaise, dans une œuvre gothique « L’inconnu » de l’inspirant R.M Holland, son bureau resté en l’état au sein du collège Talgart High, on peut dès lors considérer qu’il n’en est jamais sorti…
    Claire Cassidy dirige ses ateliers d’écriture au sein du collège Talgart High, et tient aussi un journal, ses humeurs, ses petites contrariétés quelques banalités quotidiennes, sans réel propos, quoi que… cela ne sera pas sans conséquences.

    Force est de constater que la thématique de l’écriture est omniprésente et j’ai trouvé ce roman intéressant, ce sont des histoires dans l’histoire.
    Une construction bien structurée par l’alternance des différentes femmes : Claire, sa fille adolescente Georgia et l’inspectrice Hardbinder elle-même ancienne élève de Talgart High, la personnalité la mieux fouillée et qui se veut la plus atypique possible, loin des archétypes du genre mais justement trop proche de ceux de 2020.

    Si comme moi, vous avez un attrait pour l’ambiance gothique, ce que l’on nous promet dans le résumé est présent, l’auteur s’est attachée à rendre le plus fidèlement possible cet aspect langoureux à ce genre littéraire mélangé au policier.
    Il est rare de trouver un rythme hyper soutenu dans ce registre aux histoires souvent confuses et brumeuses, le décor et les lieux prennent une place importante, plus importante que les personnages. Ce sont ces aspects ce que j’ai appréciés dans Le journal de Claire Cassidy.

    Malgré une fin convenue, qui aurait pu être beaucoup plus audacieuse, j’ai apprécié cette lecture pour ce qu’elle était. Un bon roman à suspens anglais fidèle à l’influence gothique ancré dans l’époque littéraire actuelle.

  • bonne_heure_litteraire 6 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Bon, tout dabord, je n’ai pas du tout accroché avec cette lecture...
    .
    J’ai trouvé l’histoire bien trop longue et où finalement il ne se passe rien de bien interessant...
    .
    Le roman tourne avec 3 narratrices qui chacune donne sont point de vue sur les faits en temps réel mais du coup ça créer des répétitions qui plombent le récit...les personnages sont vraiment antipathiques et assez creux.
    .
    Bon nombre de détails sont à mon sens futils et n’avaient pas d’interêt à l’histoire. De plus il est aussi joint au roman une nouvelle d’un auteur anglais du 19eme et qui lui aussi finalement n’a pas grand interêt même si effectivement le récit tourne aussi par rapport à cette nouvelle, disons qu’on se serait largement contenté de quelques bribes plutôt que de la nouvelle entière...
    .
    Bref je me suis vraiment ennuyée dans cette lecture mais ce n’etait malheureusement pas mon style de roman...L’écriture ne m’a pas percutée tout comme l’histoire et c’est sans compter le nombre de mots ou de lettres manquants...le travail de correction est à revoir.
    .
    Le commentaire d’accroche était "Le thriller de l’année" à mon sens, la personne ayant écrit ce commentaire ne sait pas ce qu’est un vrai bon thriller...

  • LeahBookAddict 9 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Une narration à trois voix qui rend la lecture complètement addictive.
    Si je n’ai pas trouvé le côté creepy que j’attendais il n’en reste pas moins qu’une ambiance inquiétante et mystérieuse se met en place dès les premières pages.
    On se méfie de tout et tout le monde, on se creuse les méninges pour savoir qui est l’auteur de ces lettres anonymes et qui est le tueur.
    Incantations, bougies, de quoi nous donner quelques frissons ☺️
    C’est mon premier roman de l’auteure et je suis ravie de l’avoir découvert au travers de ce roman que je ne peux que vous conseiller.
    Petit bémol pour la fin qui aurait pu être pour moi mieux travaillé ✍🤓.

  • Maks 9 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    C’est un livre avec une ambiance comme je les aiment, un peu sombre, mais qui m’a moyennement enthousiasmé au final car je n’ai pas du tout accroché aux divers personnages, aucune empathie, et il y a aussi quelques longueurs.

    L’intrigue en elle même est intéressante, surtout avec ce rapport à la littérature gothique, les lieux et le contexte sont bien pensés. C’est donc un livre sympathique mais pas vraiment captivant. C’est dommage car tout commençait bien. Je pense tout de même que le roman plaira aux amateurs de P.D. James, Mary Higgins Clark ou encore Agatha Christie.

    Il est rare que je sois moyennement emballé par un thriller de chez Hugo & Cie, ici c’est un peu l’exception qui confirme la règle, je vais vite oublier celui-ci pour passer à un autre.

    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2020/02/le-journal-de-claire-cassidy-elly.html

  • Sylvie Belgrand 17 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Voilà une histoire qui se déroule dans notre époque contemporaine mais qui sent bon le roman victorien. J’ai beaucoup aimé le faux rythme du début qui installe les personnages et sème le doute quant à leurs motivations et leurs secrets.
    Le cadre se prête tout particulièrement aux apparitions de fantômes, mais c’est finalement, à mon avis, celui de Mary Higgins-Clark qui hantent ces pages avec un final innatendu digne de ses meilleurs romans. Un thriller destiné à devenir un classique selon moi.
    À lire si vous aimez frissonner.

    #LeJournalDeClaireCassidy #EllyGriffiths #HugoThriller #Netgalley #NetGalleyFrance #lecture #livres #chroniques #Polar #Thriller

    Le quatrième de couverture :

    Dans le collège anglais où elle enseigne, Claire Cassidy donne chaque année un cours sur un classique de la littérature gothique, L’Inconnu, dont l’auteur, R.M.Holland a vécu et enseigné dans le même collège qu’elle. Fascinée par ce personnage qui hante encore les murs de l’établissement, Claire travaille à l’écriture de sa biographie.
    Mais un jour, Ella, sa collègue et amie, est retrouvée morte. À côté de son corps, une citation de L’Inconnu...
    La littérature et le réel entrent alors en collision, et Claire devient suspecte aux yeux de la police. Le mystère s’épaissit lorsqu’elle ouvre son journal intome et découvre une écriture qui n’est pas la sienne : "Bonjour, Claire. Tu ne me connais pas." L’inconnu, lui, connaît Claire, jusqu’à ses moindres secrets, et il n’est visiblement pas étranger aux meurtres qui vont se succéder au sein même du collège, toujours inspirés du livre de R.M. Holland.
    Claire arrivera-t-elle à changer la fin de l’histoire ?

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 18 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Elly Griffiths nous propose ici un roman à la construction soutenue.
    Pour autant sa complexité narrative n’est absolument pas rédhibitoire, puisque le lecteur ne se perd à aucun moment.

    Claire, professeur de littérature, dispense ses cours dans un collège qui était autrefois la demeure d’un auteur devenu un classique de la littérature victorienne : R.M. Holland.
    Et si la vie de Holland est connue pour ses nombreuses zones d’ombre et de mystères, la vie de la jeune professeure va elle aussi prendre un tour étrange lorsque sa meilleure amie est retrouvée assassinée de la même façon que l’un des personnages de Holland, et avec à ses côtés une citation de sa nouvelle la plus célèbre : L’Inconnu.

    Commence alors une course contre la montre pour Claire et deux lieutenants de police afin que la réalité ne rejoigne pas la fiction et découvrir l’identité du tueur avant qu’il ne continue le scénario de cette terrible nouvelle...

    L’alternance des chapitres nous permet de suivre Claire, au travers de sa vie courante et de ses journaux intimes qu’elle tient de manière assidue ; Georgia, sa fille adolescente, et le lieutenant Harbinder Kaur.

    Qui dans l’entourage de Claire aurait pu commettre ce crime ? Et surtout à quel point la vie de Claire et de sa fille sont en danger ?

    L’un des principaux atouts de ce thriller repose sur la qualité des personnages. L’auteure s’est attachée à en faire des protagonistes à divers niveaux de profondeur et tous parfaitement cohérents dans leur évolution.

    Le lieutenant Kaur en particulier nous offre un excellent exemple de personnage parfaitement construit, et, bien qu’elle ait un caractère assez froid de prime abord, elle deviendra pour beaucoup de lecteurs la protagoniste la plus marquante du roman, parce que la plus profonde.

    L’autre excellent point est d’avoir intégré à l’intrigue la nouvelle de Holland, en nous la dévoilant petit à petit au cours de paragraphes spécifiques.

    Si l’action n’est pas toujours au rendez-vous, Le Journal de Claire Cassidy n’en reste pas moins une lecture qui remplit agréablement sa mission, et nous donne très envie de (re)plonger dans les romans de Collins ou Le Fanu.

    Une excellente raison de découvrir ce titre.

  • Root 27 février 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Claire Cassidy est ce genre de femmes qui s’attirent d’emblée la sympathie des autres. Professeur de littérature à l’université de Talgarth High, dans le Sussex, elle anime un atelier d’écriture et se passionne pour le romancier Roland Montgomery Holland, connu pour ses textes d’épouvante. Selon la légende, R.M. Holland aurait officié dans cette même université — son bureau se trouve toujours dans les étages — et hanterait les couloirs… Il y a là suffisamment de mystères et de curiosités pour que Claire décide d’écrire un livre sur Holland.

    Fraîchement divorcée et remisée dans la banlieue avec sa fille, elle mène une vie des plus tranquille entre son job et les recherches nécessaires à la rédaction de ce livre qui lui tient tant à cœur. Elle ne s’attendait pas du tout à ce qu’on lui annonce un beau matin qu’Ella Elphik, sa collègue au département d’anglais, a été assassinée. Selon la police, la mort d’Ella n’est pas un accident. Premier suspect sur la liste ? Son dernier amant connu, évidemment. Le souci, c’est que Claire connait bien le bonhomme puisqu’il s’agit du directeur du département, qui l’a courtisée avec insistance avant de se rabattre sur Ella. Malgré elle, Claire se retrouve mêlée à l’enquête, et pour s’aider dans ses souvenirs, elle se replonge dans son journal… où elle fait une étrange découverte. Voilà pour un pan de l’histoire. Car parallèlement, le professeur Cassidy se voit convier à Cambridge par son homologue, qui souhaite lui montrer de précieux documents sur R.M. Holland…

    La trame est bonne, le décor propice aux grincements de portes et aux coups de théâtre. Les premiers chapitres m’ont vite plongée dans une ambiance british agréablement noire. Qu’est-ce qui a coincé, alors ? La construction. Lorsque plusieurs personnages (ici, Claire et la flic qui enquête sur le meurtre d’Ella Elphik) se partagent la narration, le procédé est censé servir le suspense et faire avancer les choses. Pas dispenser de longues répétitions des faits sans qu’un élément vienne piquer la curiosité. Je suis déçue que cette alternance des points de vue ait été mal exploitée car le cadre, presque surnaturel, était propice à un bon moment d’angoisse. L’idée de faire reposer l’histoire sur un sombre écrivain (fictif) était intéressante également, mais le rythme a eu raison de moi. Le final, peu crédible, a fini de faire pencher la balance vers un avis négatif, en dépit de cette belle atmosphère victorienne dont j’attendais beaucoup.

  • Mes évasions livresques 25 mai 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Dans ce thriller avant tout psychologique, j’ai apprécié l’ambiance qui place le lecteur dans une situation de suspense du début à la fin.

    Le récit est raconté du point de vue de trois protagonistes féminins ce qui occasionne quelques redondances et quelques longueurs.

    Au fil du récit, on apprend à mieux connaître les personnages et leurs secrets pour enfin arriver au twist final qui m’a bien surprise car je n’avais pas imaginé l’identité du coupable.

    J’ai apprécié l’originalité du roman qui plaçait un récit dans un roman, une sorte d’introspection littéraire, qui ajoute du piment au suspense et qui se dévoile petit à petit au fil du roman pour retrouver son intégralité à la fin.

    Un bon thriller psychologique pour ma part mais pas le thriller de l’année car le personnage principal n’a pas provoqué chez moi une quelconque empathie, d’ailleurs aucun personnage auquel s’identifier pour moi et j’ai déploré les longueurs qui m’ont quelque peu sortie du suspense.

    La plume de l’auteure est fluide et dynamique et je relirai un roman de l’auteure pour me faire un avis définitif.

  • Leratquilit 6 juin 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    J’ai trouvé le début assez intéressant et prometteur, le récit mêlé du journal de Claire et de l’histoire de l’Inconnu m’a bien plu ! De plus j’adore les thrillers où il y a passages de journal intime, et être dans la tête et dans la peau d’un personnage

    J’ai pu me plonger assez rapidement dans l’histoire et je n’ai pas vu les chapitres passer. L’histoire et les événements se sont bien enchaînés ce qui fait que nous sommes gardés en haleine, et nous voulons connaître la suite.
    Mais très vite, il y a eu des répétitions, des redondances : on relisait la même scène mais sous le point de vue d’un autre personnage, sans que ça n’apporte quoi que ce soit à l’histoire. En effet, nous n’apprenions aucun élément nouveau. En bref, on n’avançait pas.
    Par ailleurs, j’ai eu du mal à trouver la relation entre Géorgie et Mlle Hughes authentique.
    J’ai trouvé leurs échanges assez faux et simplistes, comme si Géorgie ne pensait qu’à travers cette personne alors qu’elle apparaissait tout à coup dans l’histoire. Je n’ai pas vraiment trouvé ces passages crédibles... .
    Le groupe de lecture, la relation entre Géorgie et sa mère (qui apparemment, ne connaît donc rien de sa fille), Mlle Hughes qui arrive de nulle part... Tout ça n’a pas prit chez moi
    Pour finir, cette lecture me laisse un sentiment étrange, j’ai aimé le début et l’histoire, mais j’ai trouvé la fin trop bâclée, trop d’incohérences dans le récit pour pouvoir dire que ce fut un bon thriller ... J’aime beaucoup ce type de thriller, mais celui-ci n’arrivera pas dans mon top 10 !

  • GoodBooksGoodFriends 26 juin 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Un meurtre dans un collège anglais ou comment me faire saliver avant même de commencer ma lecture ! Et voilà comment j’ai baigné le temps de quelques centaines de pages dans une atmosphère tout ce qu’il y a de plus anglais, nébuleux et délicieusement effrayant.
    Quand Ella, professeure de littérature anglaise, est retrouvée poignardée chez elle, le collège dans lequel elle enseignait et ses collègues se retrouvent vite au coeur de l’enquête.
    Le récit s’articule autour de trois femmes.
    Claire est professeur d’anglais mais elle n’aurait pas déparé comme mannequin. Grande, belle, froide, elle attire les regards des hommes et la jalousie des femmes. Divorcée, elle vit seule avec sa fille adolescente, Georgia. Elle écrit ou plutôt tente d’écrire sur R.M. Holland, un écrivain ayant vécu dans le collège où elle travaille. Elle tient plus ou moins régulièrement un journal depuis l’âge de 11 ans ; ce journal qui va devenir une pièce maîtresse de l’enquête.
    Harbinder est la policière chargée de l’enquête sur le meurtre. Elle est indienne, gay, ancienne élève de Talgarth High et vit chez ses parents. Elle fait preuve de beaucoup d’intuition. J’ai trouvé ce personnage très attachant.
    Georgia est la fille De Claire. Elle adopte une attitude assez ambiguë avec sa mère, se faisant passer pour une ado "normale" soit plutôt décérébrée, se préoccupant de garçons et de réseaux sociaux alors qu’elle lit en cachette et souhaite devenir écrivain. Elle semble sous l’influence de sa professeure en atelier d’écriture, une "sorcière blanche" comme elle se décrit elle-même.
    Tout m’a plu dans ce thriller.
    L’ambiance délétère, extrêmement bien dépeinte, qui vous enveloppe dès les premières pages ; les références constantes à la littérature, Shakespeare, Wilkie Collins ou encore Georgette Heyer ; la nouvelle "L’inconnu" de R.M. Holland en toile de fond, qui débute et clôt le roman ; l’énigme autour de la vie de ce dernier ; les petites touches angoissantes comme les entrées d’un.e inconnu.e dans le journal De Claire...
    J’aurais pu y passer encore plus de temps mais malheureusement pour moi (heureusement pour les protagonistes du livre), l’enquête finit par être résolue.
    Mon échappée à Talgarth High fut immersive et absolument prenante.

  • Journal de Bord d’une Lectrice 1er juillet 2020
    Le journal de Claire Cassidy - Elly Griffiths

    Déception…..

    J’ai lu de bons avis sur ce polar mais il ne tient pas ses promesses.

    Il s’agit d’un roman choral, on y suit une tranche de la vie de Claire, de sa fille Georgie et d’une policière Harbinder qui va enquêter sur une série de morts suspectes liées au journal intime tenu par Claire.

    Le livre est facile à lire (un peu simpliste peut-être ?), l’ambiance agréable, on se retrouve plongé dans la campagne anglaise, dans une ancienne école abritant la mémoire d’un énigmatique auteur de nouvelles fantastiques, mais on déplore des répétitions inutiles et plusieurs stéréotypes de genre dont on se serait bien passé.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.