Peur - Dirk Kurbjuweit

Notez
Notes des internautes
1
#AvisPolar
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

« J’avais toujours cru mon père capable de commettre un massacre. Dès qu’il était question d’une tuerie aux informations, je retenais mon souffle jusqu’à ce que le nom du coupable tombe. Pure paranoïa, j’en conviens, mais nos peurs d’enfant ont la peau dure. »

Randolf Tiefenthaler affirme avoir eu une enfance normale, même si son père collectionnait à leur domicile un véritable arsenal. Marié et père de deux enfants, Randolf, aujourd’hui architecte, s’enorgueillit d’avoir acheté pour sa famille un nouvel appartement situé dans un quartier cossu de Berlin. Mais son confort bourgeois et ses convictions progressistes sont torpillés le jour où il rencontre l’homme qui vit sous leurs pieds. Dieter Tiberius se révèle vite un voisin menaçant, un harceleur au comportement de plus en plus erratique et inquiétant. Randolf Tiefenthaler devra répondre à une question que l’on n’aimerait jamais avoir à se poser : jusqu’où est-on capable d’aller pour protéger sa famille ?

Vos #AvisPolar

  • kateginger63 12 mars 2019
    Peur - Dirk Kurbjuweit

    *
    Un harcèlement diabolique dans la banlieue berlinoise.
    *
    A l’occasion de l’évènement "les quais du polar", j’ai choisi ce thriller allemand peu conventionnel. Il est étiqueté tel quel mais à proprement parler, je le rangerais dans la catégorie "roman sociétal".
    *
    On rentre dans l’intimité d’un architecte berlinois, marié et père de 2 enfants.
    C’est même un journal où il relate l’avant/après d’un évènement majeur qui a fait basculer sa vie du côté obscur (?).
    *
    Le début démarre sur le père de l’architecte....en prison !
    Je ne spoile rien. le père de Randolph a tué de sang-froid le voisin du dessous. Il purge sa peine. le fils, pétri de remords, se confesse.
    Il raconte donc son enfance normale (il insiste là-dessus), la rencontre avec sa femme, les effets de la guerre froide sur sa famille, ses pérégrinations solitaires....
    *
    Puis petit à petit, nous dévoile la descente lente et douloureuse de leur funeste sort.
    La famille se retrouve au centre d’une machination abjecte et insidieuse. le harceleur n’est autre que leur voisin.
    *
    Le titre du roman "Peur" est bien là le thème central. La peur sue par tous les pores des personnages (TOUS).
    Peur des armes, l’insécurité, l’incapacité à protéger les siens.
    Jusqu’ où peut aller un homme civilisé confronté à la cruauté ?
    Quels sont ses moyens de protection mis à sa disposition ?
    Quel est le rôle de la loi ? Peut-on (et doit-on) l’enfreindre quand celle-ci fait défaut ?
    *
    L’auteur dépeint avec beaucoup de justesse les craquèlements du vernis social, d’une classe aisée et bourgeoise, pétrie de conventions progressistes.
    C’est très noir et dérangeant.
    Qu’aurait-on fait à la place de Randolph ? Pouvons-nous juger son acte (et/ou celui de son père) ?
    Je me souviens d’une phrase-choc : "Tout a commencé là : la cruauté de nos propos, notre arrogance ont scellé nos premiers pas vers la barbarie" (dixit Randolph et sa femme pour parler de leurs actes envers leur harceleur).
    *
    Un sujet de société bien traité, une plume magnifique et très juste, osant "fouiller" très loin dans l’âme de chacun de nous, si loin que ça en devient dérangeant et vaguement nauséeux. Cette situation pourrait arriver à chacun d’entre nous. Prenez garde......

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.