Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien. »

Vos #AvisPolar

  • Charlie Yannick 3 janvier 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Hormis le cycle débuté par Au revoir là-haut (dont je piétine d’impatience de lire depuis près d’un an le dernier volet), je ne connaissais jusqu’alors de l’oeuvre de Pierre Lemaitre que le roman Robe de marié dont j’étais sorti un peu déçu car j’avais eu l’impression d’avoir déjà lu ce genre d’intrigue. Je dois reconnaître que mon impression négative avait été le fruit du hasard et était immérité. En effet, j’avais lu, quelques années avant, Les Apparences de Gillian Flynn qui reposait un peu sur le même principe. Or, après coup, je me suis rendu compte que le roman de Pierre Lemaitre datait de 2008 soit 4 ans avant celui de l’auteur américaine. Je dois donc rendre aujourd’hui à César, ce qui est à César et faire mon mea culpa. Pierre Lemaitre est un grand quoi qu’il écrive. Et ce n’est pas cette nouvelle lecture qui me fera changer d’avis.

    En effet, Pierre Lemaitre nous propose ici un polar un peu à l’envers. A la sempiternelle question « Mais qui a tué ? », il substitue ici la question « Tout assassin mérite-t-il d’être puni et si oui, par qui ? ». Car, l’assassin, l’auteur nous dévoile son nom dès les premières pages du roman en nous faisant assister à la scène de crime. Le lecteur se retrouve alors devant un véritable dilemme d’autant que l’homicide se révèle involontaire. Il n’a pour juger que l’angoisse qui naît et grandit dans l’esprit d’Antoine mais même cela ne se révèle pas évident. La seule chose que l’on constate, c’est que l’auteur lui même ne tranche pas. Il laisse pendre au-dessus de la tête de son héros, tout au long du roman, une épée de Damoclès qui prend diverses formes au fil des pages : l’inquiétude causée par les recherches mises en place, la terrible tempête qui s’abat soudainement sur le village, les bois rendus inaccessibles, un projet de construction sur le lieu du crime quelques années plus tard etc…. En somme, Pierre Lemaitre fait vivre à son personnage mais aussi à ses lecteurs une suite de montagnes russes qui donne à son intrigue un rythme haletant. C’est rudement bien pensé, sans parler de l’écriture toujours aussi bien maîtrisée.

    La fin, quant à elle, est à la fois très émouvante voire douloureuse. La révélation d’un mystère que le lecteur mais aussi Antoine, tout au long de sa vie, semblaient avoir pressenti s’avère vérifiée et cette découverte est d’autant plus dramatique qu’elle touche au sacrifice. Un sacrifice par amour. On comprend alors mieux que la « condamnation » d’Antoine si elle ne vient pas des hommes vient finalement de lui-même et il en paiera le prix en guise de rédemption. Mais cette rédemption permet-elle de tout pardonner ? Rien n’est moins sûr. Pour ma part, je ne suis pas certain que je lui donnerais l’absolution. Antoine, d’ailleurs, une fois la porte de son cabinet refermée dans le dernier chapitre, semble être du même avis.

    Mon chouchou à moi

    Pour la première fois, je ne vous révélerai pas le nom de mon chouchou car, si tel était le cas, je vous dévoilerais, en effet, une partie du mystère. Mais c’est le héros du dernier chapitre… Vous comprendrez sans problème de qui je parle une fois arrivé à la dernière page.

    Au final, un très beau roman atypique du grand Pierre Lemaitre qu’il s’agit de découvrir de toute urgence si cela n’est déjà fait.

  • Clarmac 3 janvier 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Je l’ai lu cet été, voilà, c’est bien tout ce que je peux en dire.
    C’est en parcourant le site BePolar que je m’en suis souvenue.
    J’ai passé un bon moment mais rien d’inoubliable, la preuve en ait (je l’avais oublié).

    Quelques semaines auparavant j’avais lu "les couleurs de l’incendie" (la suite de Au revoir là-haut).
    Ce n’est pas un polar mais là, j’avais passé un excellent moment.
    Peut-être que ses polars ne me transportent pas autant que ses romans.

    Lecture suivante....

  • Ju lit les Mots 26 janvier 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Waouhhhh une claque magistrale ! Comment la vie peut basculer en une fraction de seconde !

    « Le raz de marée né au fond de l’estomac le traversa de bas en haut dans un spasme foudroyant, lui broya les reins et explosa dans sa gorge en le soulevant littéralement du lit. Il plongea la tête vers le sol en laissant échapper un cri guttural montant des tripes, un filet de bile s’allongea pendant qu’asphyxié il cherchait à retrouver l’équilibre.
    Il était épuisé, son dos était une torture. A chaque mouvement de houle, son corps entier voulait s’extirper de son enveloppe, se retourner sur lui-même, se liquéfier et s’enfuir. »

    Comment d’une injustice insupportable, un enfant de 12 ans commet l’irréparable qui l’entraîne dans 3 jours qui font basculer sa vie.

    « Dans le triangle père absent, mère rigide, copains éloignés, le chien Ulysse occupait évidemment une place centrale. Sa mort et la manière dont elle survint furent pour Antoine un événement particulièrement violent. »

    Une fois commencé, il est impossible de lâcher ce nouveau roman de Pierre Lemaitre qui prouve à travers ces quelques pages qu’il est fin psychologue et nous entraîne aux côtés d’Antoine, de ses émotions et ses peurs que j’ai ressenti physiquement : la peur qui tord le ventre, l’angoisse… On suit Antoine à 3 époques de sa vie : en 1999, 2011 et 2015. Ses émotions, son désarroi et ses peurs sont livrés avec simplicité.

    « La rumeur est une sauce fragile, elle prend ou elle ne prend pas. « 

    Du grand art, un polar digne de ce nom, sans hémoglobines, sans tortures, sans viols, sans attentats… Et pourtant c’est l’un des meilleurs polars que j’ai lu ces derniers temps ! Court mais intense, il est difficile de lâcher les 288 pages que j’ai lu d’une traite, comme si j’étais en apnée

    Une banale tragédie que l’auteur dissèque à travers les réflexions, les doutes, les circonstances qui conduisent au mensonge, sera le fil conducteur de toute une vie. Un mensonge qui viendra empoisonner et dévier la vie d’une personne !

    Un livre qui m’a poussé à la réflexion, un livre qui ne peut que faire poser cette question : « Qu’aurais-je fais ? Comment je réagirais si cela se présentait à moi ?

    « La panique s’emparait de lui, l’imminence de la catastrophe engloutissait sa vie, il devait déployer des efforts gigantesques pour faire retomber toute cette pression à grands coups de respiration lente, d’auto persuasion et surveillait les palpitations de son imaginaire comme un moteur dont on guette avec anxiété le refroidissement après une brusque surchauffe. »

    La psychologie des personnages est remarquable, époustouflante. Tour à tour on plonge dans l’esprit de ce jeune garçon, des adultes proches ou éloignés, le tout décrit avec une très grande simplicité et du grand art.

    « Tel était sa punition : purger sa peine en toute liberté au prix de son existence tout entière. »

    A travers ce livre l’auteur aborde des sujets très intéressants comme la culpabilité, la notion de justice ou l’impact de nos actes.

    Des personnages complexes parfois cyniques, une fin inattendue, une écriture fine et précise… Un grand roman noir passionnant…

  • Killing79 9 avril 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Après son succès démentiel suite à son Prix Goncourt, le retour de Pierre Lemaître dans les rayons des librairies était très attendu. Je l’attendais aussi et le fait qu’il revienne avec un roman noir a agi sur moi comme le chant des sirènes. C’est en effet dans ce genre, qu’il maîtrisait à merveille avant sa surmédiatisation, que je l’avais préféré. « Alex » et surtout « Robe de marié » en étaient des parfaits exemples.

    Le début du roman commence par un fait divers qui se déroule dans un petit village isolé. Cet accident entraîne le tout jeune Antoine, enfant du pays, dans une spirale psychologique infernale. Bouleversé par ce drame, il va porter son secret comme un fardeau. Pierre Lemaître nous convie à entrer dans l’esprit de ce gamin, pour vivre avec lui sa culpabilité. A la manière du Raskolnikov de Dostoïevski , Antoine ressasse ses actes et hésite constamment entre la confession et la fuite. Dans la première partie du texte, on assiste donc à un « Crime et châtiment » moderne, mais mené par un spécialiste du suspense. C’est-à-dire que l’auteur s’est parfaitement nous manipuler, sans temps morts et on tourne les pages avec engouement pour connaître la suite.

    Le dernier tiers du livre nous déplace dans le temps, quelques années plus tard. On retrouve tous les protagonistes dans leur nouvelle vie. Le mélange des événements d’hier avec les conséquences du présent crée de nouvelles situations qui vont s’ajouter au malaise d’Antoine. Les restes de son passé vont jouer un rôle important dans ses décisions et dans sa destinée. De mon côté, plus le piège se refermait, plus je voulais découvrir le fin mot de l’histoire.

    Les révélations du final sont surprenantes mais ne m’ont pas emballé outre mesure. La qualité de cette histoire ne repose heureusement pas sur ce dénouement. Ce récit, une nouvelle fois mené de main de maître par Lemaître, joue plus ce coup-ci sur l’introspection et la réflexion que sur l’action pour analyser au mieux la complexité des gens et de leurs comportements. En conclusion, ce n’est pas le meilleur, j’ai trouvé ce roman moins dynamique mais plus profond que les précédents !

  • Missbook Missbook 9 avril 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Il suffit parfois de quelques secondes pour qu’une vie bascule, même lorsqu’on est un adolescent.
    "Les larmes le submergèrent de nouveau. Ce n’était pas seulement à cause de la mort du chien qu’il était inconsolable mais parce qu’elle faisait douloureusement écho à la solitude des derniers mois, toute une somme de déceptions et de déconvenues."
    Suite à un fait divers qui va le traumatiser, Antoine, douze ans, va commettre l’irréparable. Aveuglé par un excès d’incompréhension, de colère et de violence, il va porter un geste fatal à son voisin alors âgé de six ans.
    Mais comment peut-on échapper à son histoire et à ses responsabilités ?
    La notion de temps est absolument omniprésente.
    L’auteur vient greffer sur cette tragédie une multitude d’histoires de personnages, d’infidélités, de catastrophes météorologiques, de litiges sociaux, etc...qui ajoute au suspens une complexité psychologique et qui contrastent avec cet état "d"attente" que subit finalement le protagoniste.
    " Ce qui épuisait Antoine, ce n’était plus la culpabilité, ni la peur d’être confondu, c’était l’attente."
    "C’est l’histoire d’une vie plus que l’histoire d’une faute"
    (Pierre LEMAITRE).
    Les rebondissements sont multiples et ce sont seulement dans les dernières pages, dans les derniers mots que le dénouement aura lieu.
    C’est un roman à suspens plutôt bien construit, mais que je ne qualifierai pas de "coup de coeur".

  • QuoiLire 22 mai 2019
    Trois jours et une vie - Pierre Lemaitre - Tim WILLOCKS

    Trois jours et une vie est loin du roman à suspense comme Au revoir, là-haut ! auquel nous a habitué Pierre Lemaitre.

    Ici, l’auteur change de style et nous offre un roman psychologique. En suivant le jeune meurtrier, sa gestion du meurtre, ses réactions, ses craintes d’être démasqué, Pierre Lemaitre nous fait une démonstration de ce que peut être une vie avec une épée de Damoclès perpétuellement suspendue au-dessus de votre tête.

    La bonne intelligence tant de l’auteur que du roman est de ne pas se cantonner à faire cette analyse sur la période du meurtre et de l’enquête les mois suivants, mais sur différentes époques d’une dizaine d’années d’écart. On voit alors l’évolution des émotions, les nouveaux faits qui peuvent condamner le héro du roman. Même s’il y a des points communs, l’histoire se renouvelle et change.

    J’ai découvert ce livre dans sa forme audio. La voix de Philippe Torretonn se prête parfaitement à la lecture de ce livre : ni trop rapide ni trop lente, elle ne joue mais suggère le jeu sous-entendu par le livre et laisse donc au lecteur l’imagination de la scène ou de la représentation des personnages, comme il le ferait en le lisant lui-même.

    Enfin sachez que ce livre va être adapté sur grand écran par Nicolas Boukhrief avec au casting composé de Charles Berling, Sandrine Bonnaire ou encore un certain Philippe Torreton.
    https://quoilire.wordpress.com/2019/05/22/pierre-lemaitre-trois-jours-et-une-vie/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.

[() Retrait de la pub
]