Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

En cet hiver 1791, la France est au bord du chaos. Depuis sa fuite à Varennes, Louis XVI est totalement discrédité. Royalistes et nouveaux députés se menacent, armes à la main et la tension est extrême.

C’est dans ce contexte explosif qu’Anne-Louise Ferrières disparaît. La belle et mystérieuse fille d’aristocrates désargentés, encore célibataire à trente ans, n’a pas été vue depuis une semaine. Et une semaine, avec ce froid polaire... Plus personne ne s’attend à la retrouver en vie.

Enlèvement ? Suicide ? Fuite ? Étrangement, la question semble laisser sa famille de glace. Loin de dissuader le gendarme Victore Dauterive, cette indifférence hostile excite sa curiosité. Et il flaire chez les Ferrières des manigances qui débordent largement le cadre familial…

Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

Vos #AvisPolar

  • Les lectures de Maryline 17 décembre 2018
    La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

    Après "L’affaire des corps sans tête" et "L’affaire de l’homme à l’escarpin", l’auteur continue de nous régaler avec ce troisième opus encore meilleur que les deux premiers. La France est en pleine Révolution et une jeune femme disparait. L’enquête est confiée à notre gendarme préféré Victor Dauterive. Ce dernier n’écoute pas tout ce qu’il peut entendre autour de lui et se met en quête de la retrouver vivante.

    L’auteur réussi à nouveau à nous proposer un beau mélange entre la fiction et la réalité. En effet, dans ce récit, des personnages célèbres se mêlent à d’autres inventés de toute pièce. Et c’est fait d’une très belle manière ! Le lecteur se laisse même avoir et ne sait plus qui est réel ou pas au final ! On s’y croirait vraiment, on fait un bon dans le passé...

    Comme dans les précédents tomes, nous voyons bien que l’auteur aime cette époque et qu’il sait de quoi il parle. certains détails nous permettent de savoir qu’il est très bien documenté, ce qui permet d’avoir une belle vision des choses. Bravo à lui pour ça parce que ce n’est pas toujours évident de pouvoir parler du passé et de cette époque tout particulièrement. Dans le premier tome, je trouvais le côté historique un peu trop appuyé, ce qui gâchait un peu l’intrigue. Mais depuis, il a dû s’améliorer car je trouve que le mélange est parfait, il a su mettre la bonne dose !

    J’aime le personnage de Victor Dauterive mais je le trouve parfois un peu effacé, j’aimerais mieux le cerner mais l’auteur nous laisse dans le flou... Il est LE personnage important et il reste humble et modeste, il est dans son coin et il ne se fait pas remarquer. J’aime sa naïveté parfois un peu grossière, j’aime son tempérament, je le trouve vraiment attachant.

    Merci encore à l’auteur de nous régaler avec ses polars historiques ! J’en demande encore !

  • 1001histoires 12 février 2019
    La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

    La disparue de Saint-Maur : c’est pour moi le récit qui manquait dans la carrière du jeune lieutenant de Gendarmerie Victor Dauterive. Après avoir été emporté dans le tourbillon collectif de l’année 1791, pour la première fois il enquête en solitaire. C’est l’occasion idéale de mieux connaître sa personnalité, Jean-Christophe Portes réussit parfaitement à mettre en avant son héros dans des situations très variées pour mieux en dresser un portrait approfondi.

    Ce sont en fait deux enquêtes que Victor va mener en décembre 1791. La première est une enquête criminelle, la fille cadette d’une famille noble de Saint-Maur a disparu. L’énigme est particulièrement complexe car l’isolement dans lequel vit cette famille ruinée ne facilite pas la découverte du moindre indice, aucune piste ne se profile. Victor a recours à une expédition nocturne clandestine et doit s’affirmer comme un expert en portrait-robot. Quel secret sordide peut bien dissimuler cette disparition ? Les recherches de Victor Dauterive sont l’occasion pour le lecteur de visiter cette boucle de la Seine qui accueille de nos jours un des plus grands salons du livre.

    L’Histoire rattrape bien vite Victor Dauterive en le personne de La Fayette. Ce dernier a été écarté du pouvoir suite aux tragiques évènements du Champ-de-Mars relatés dans "L’affaire de l’homme à l’escarpin" mais il souhaite revenir sur le devant de la scène politique en se présentant à l’élection du maire de Paris. La Fayette charge Victor de se renseigner sur le candidat Jérôme Pétion qui pourrait l’emporter. Pourquoi s’est-il déplacé récemment à Londres ? Est-ce en lien avec ceux qui rassemblent des troupes sur la frontière Est de la France pour faire la guerre à la Révolution ? Dans le fog de Londres Victor fait ses premiers pas dans le monde de l’espionnage où domine la trahison, le secret et la violence ( Dauterive va connaître la torture ). Il va devoir apprendre à composer avec le sinistre Charpier, député et membre du Comité de surveillance de l’Assemblée nationale. Victor va aussi prendre conscience de ceux pour lesquels il compte, Olympe de Gouges qu’il ignore souvent mais qui lui apporte une aide déterminante dans l’affaire de la disparue de Saint-Maur, le vieux Duperrier, ancien greffier du Châtelet, intarissable source de renseignements et enfin Joseph sympathique et fidèle gamin que Victor a rabroué de nombreuses fois.

    Victor Dauterive, gendarme d’à peine vingt ans, est devenu avec ce tome 3, le grand héros d’une série qui compte dans le monde du polar historique. C’est un héros qui s’affirme dans l’action avec de réelles qualités de détective ou d’espion. Il a appris à louvoyer devant l’adversité, pris de d’expérience ce qui va sans doute le contraindre à agir avec plus de raison que de coeur, cela lui sera utile car de nouvelles missions lui sont promises en 1792, année que Jean - Christophe Portes annonce terrible. Farcy, un redoutable ennemi personnel l’y attend, prêt à assouvir sa vengeance personnelle.

    http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2018/08/jean-christophe-portes-suite.html

  • polacrit 1er juillet 2019
    La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

    Depuis une semaine, la jeune Anne-Louise de Ferrières a disparu : aucun mot, aucune trace, aucune raison apparente de partir. Néanmoins, quelques détails sont intrigants : comme cela lui arrivait souvent, elle est partie le matin à cheval mais, à l’heure du dîner à 6h30, elle n’était toujours pas de retour alors que son cheval se trouvait à l’écurie soigneusement étrillé. Pourquoi personne dans le village où vit la famille Ferrières ne semble être au courant de la disparition de la jeune fille ?]
    Pourquoi la baronne de Ferrières congédie-t-elle Victor ? Pourquoi le baron semble-t-il indifférent à la disparition de sa fille ? Quels secrets honteux cache la famille ? Auraient-ils un rapport avec la mort de leur fils unique survenue trois ans plus tôt ? Ou avec une affaire d’enlèvement quelques années auparavant ? Fortement intrigué, Victor se lance sur la piste d’Anne-Louise, rencontrant sur sa route maints obstacles et dangers.
    Mais La Fayette lui confie une mission : mener une enquête sur Petion, principal adversaire du marquis pour l’élection à la mairie de Paris, trouver ses points faibles, s’il est corruptible. Alors que Victor continue ses investigations, estimant que la mission confiée par son mentor pouvait attendre, il est subitement dessaisi de l’affaire. Comment parviendra-t-il à savoir le fin mot de cette histoire et à prouver que la jeune femme a été assassinée ?

    Ce troisième volet des enquêtes de Victor Dauterive présente une réécriture romanesque mais tout à fait crédible des événements de l’hiver 1791, selon un éclairage certes pas inédit mais qui mérite réflexion : le duc d’Orléans, cousin du roi Louis XVI, l’un des hommes les plus puissants du royaume, serait le maître d’oeuvre occulte de la révolution : "l’émeute du 14 juillet avait commencé dans les jardins de son Palais-Royal ; les hommes de main de son parti avaient été vus dans la foule lorsqu’elle avait envahi Versailles pour ramener le roi et sa famille à Paris en octobre 1789." (Page 146).
    Les faits et l’ambiance politique qui règne dans Paris sont méthodiquement et clairement exposés. La plume de Jean-Christophe Portes est très agréable à lire, dans un style fluide, au vocabulaire riche et choisi sans être rébarbatif et aux phrases bien tournées.

    Le sens de la description est une des qualités notables de l’auteur : "Un arbre se dressait dans le lointain, à une demi-lieue. Posté au sommet d’une colline, il jetait ses branchages tordus vers le ciel, triste vigie contre un firmament plus triste encore. On aurait dit un personnage d’épouvante, bras et cheveux dressés, guettant les voyageurs." (Page 185).Victor Dauterive doit mener son enquête dans un contexte politique pour le moins orageux, ce qui rend ses investigations parfois difficiles à mener. En effet, depuis l’arrestation du roi à Varennes l’été précédent, les aristocrates en exil se sont multipliés, notamment les officiers de certains régiments, laissant les soldats livrés à eux-mêmes ; rassemblés en Allemagne, ils menacent d’envahir le royaume et de délivrer le roi et sa famille, tenus pratiquement prisonniers au palais des Tuileries. D’un autre côté, le peuple parisien constate dans son quotidien que la Révolution n’a en rien amélioré ses conditions de survie, bien au contraire : par exemple le prix du sucre, dont la France est à l’époque le premier producteur mondial, a triplé.
    Dans le même temps, les différentes factions politiques s’affrontent, non dans le but de défendre le peuple mais dans celui de s’imposer et de prendre les rênes du royaume. Les députés vivent dans la terreur que les émigrés reviennent en France avec une armée autrichienne, ce qui aurait pour conséquence désastreuse de stopper net la révolution et de faire un grand bond en arrière.
    Situation que résume le marquis de La Fayette, revenu à Paris incognito : "Les émigrés continuaient à grossir leur armée, à la frontière. A Paris, perturbateurs et anarchistes semaient la haine et la division. Il n’était plus possible de fermer les yeux : lui seul pouvait encore sauver le trône"." (Page 159) =>Mais la reine déteste le marquis...
    Contexte religieux : à cela s’ajoute "la constitution civile du clergé qui avait déchiré la France en deux partis, celui des prêtres assermentés et celui des réfractaires, ou non-jureurs. Nombre d’églises ou de bâtiments cultuels, vendus comme biens nationaux, avaient été détruits ou transformés en édifices laïcs, parfois en entrepôts." (Page 133).

  • polacrit 13 septembre 2019
    La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

    La disparue de Saint-Maur a été publié par les éditions City en 2017. Ce troisième volet des enquêtes de Victor Dauterive présente une réécriture romanesque mais tout à fait crédible des événements de l’hiver 1791, selon un éclairage certes pas inédit mais qui mérite réflexion : le duc d’Orléans, cousin du roi Louis XVI, l’un des hommes les plus puissants du royaume, serait le maître d’oeuvre occulte de la révolution : "l’émeute du 14 juillet avait commencé dans les jardins de son Palais-Royal ; les hommes de main de son parti avaient été vus dans la foule lorsqu’elle avait envahi Versailles pour ramener le roi et sa famille à Paris en octobre 1789." (Page 146).
    Les faits et l’ambiance politique qui règne dans Paris sont méthodiquement et clairement exposés. La plume de Jean-Christophe Portes est très agréable à lire, dans un style fluide, au vocabulaire riche et choisi sans être rébarbatif et aux phrases bien tournées.
    Le sens de la description est une des qualités notables de l’auteur : "Un arbre se dressait dans le lointain, à une demi-lieue. Posté au sommet d’une colline, il jetait ses branchages tordus vers le ciel, triste vigie contre un firmament plus triste encore. On aurait dit un personnage d’épouvante, bras et cheveux dressés, guettant les voyageurs." (Page 185).Le + : l’objectivité avec laquelle l’auteur met en scène les protagonistes de la Révolution, d’un côté les représentants de l’Ancien Régime, de l’autre ceux du monde nouveau en pleine mutation, chacun avec ses arguments. La manière habile dont l’enquête policière est enchâssée dans le contexte politique et social de l’époque, prétexte à soulever des questions intemporelles, telle que la liberté des peuples, le droit pour tous de disposer de sa vie, l’accès pour tous à des conditions de vie décentes...
    Comme dans les précédentes enquêtes du désormais célèbre gendarme, la reconstitution historique, que ce soit la vie quotidienne, les nombreuses conditions climatiques qui entravent Victor dans ses recherches, l’organisation de la toute nouvelle gendarmerie, la justice et les conflits politiques, donne au roman une vie, un rythme, une dimension particulièrement riches. Un voyage dans le temps captivant, des rencontres intéressantes, des aventures palpitantes. Un moment de lecture rare..

  • Les Lectures de Maud 16 octobre 2019
    La disparue de Saint-Maur - Jean Christophe Portes

    Je suis ravie d’avoir retrouvé Victor Dauterive qui va devoir de nouveau faire preuve de beaucoup d’agilité afin de ne pas tomber dans les multiples pièges qui lui sont tendus.
    En effet, il prend des distances ou des libertés par rapport à son mentor. Mais a-t-il vraiment toutes les carte en main ?
    Il décide de mener l’enquête sur la disparition de cette jeune bourgeoise Anne-Louise Ferrières. Malgré les freins politiques et policiers il va soulever de nombreuses questions, surtout lorsqu’une servante va mourir sous ses yeux.
    Rattrapé par son mentor qui le veut sur une autre intrigue il va franchir la Manche, découvrir un pays qu’il ne connaît pas l’Angleterre. Des périls à tous les coins de rue, tout cela pour agir sur les élections du maire de Paris pour lesquelles Lafayette se présente. Son adversaire est-il aussi blanc que neige ? C’est ce que va devoir découvrir Victor.
    J’ai beaucoup apprécié retrouver la plume de l’auteur et l’ambiance de cette période. Beaucoup de faits ou d’usages sont ici soulevés. Victor a quitté l’emprise de son père mais son tuteur ne serait-il pas non plus garant de la liberté qu’il lui octroie pour le servir lui et ses intérêts personnels. Sont également évoqués la période toujours trouble qui a suivi la Révolution et la mise en place des nouvelles réformes et changement. Le contexte géopolitique avec les frontières menacées par les différentes armées, la position du Roi et de la Reine.
    Je trouve que Victor grandit devient plus mature dans son rapport aux autres. Sa relation avec le jeune Joseph qu’il a recueilli ou vis-à-vis d’Olympe. L’effet miroir lui renvoie une image qu’il ne voulait pas. Il prend conscience de ses attitudes et se demande quel genre d’Homme il souhaite devenir ?
    Olympe de Gouge, amie de Victor, prend part à l’enquête d’une manière très farfelue mais qui lui va bien. Elle est plus présente et on la découvre d’une autre manière que son côté auteur, la féministe est très présente et va jouer des coudes et faire la lumière sur des thèmes assez épineux pour l’époque, l’avortement, les nourrices, et les grosses au sein de la bourgeoisie.
    Un opus très réussi qui va malmener Victor dans tous les sens, va l’amener à prendre de grave décisions. Ses pensées le ramènent vers son passé son enfance et ses décisions sont lourdes de conséquences, ces choix peuvent influer sur l’avenir. A-t-il les épaules pour les assumer ?
    Chapeau à l’auteur de nous avoir fait vivre cette formidable aventure. Toujours ce mélanges très habile de réalité historique et de fiction. Je ne cherche même pas forcément à savoir, je me laisse bercer. Je suis de plus en plus en plus attachée aux différents protagonistes et les retrouverai très prochainement dans de nouvelles aventures.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.