La tête d’un homme - Georges Simenon

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Maigret pense que l’homme condamné à la peine capitale pour le meurtre d’une riche Américaine et de sa femme de chambre a été un coupable un peu trop parfait ! Il obtient de le faire libérer, ou plutôt organise une fausse évasion, pour mieux traquer le véritable assassin et les commanditaires du crime.

La tête d’un homme est une longue traque impliquant de riches Américains, des héritiers cupides, des étrangers cosmopolites, le monde et le demi-monde. Dans un univers d’avant guerre dont Simenon était familier, entre les brasseries de Montparnasse et les villas cossues de Saint-Cloud, Maigret évolue à son aise dans une enquête tout de même un peu rocambolesque.

Si le point de départ est en effet assez peu crédible – on sait que Maigret se veut un raccommodeur de destinées mais de là à faire évader un condamné à mort –, la suite de l’histoire est toutefois assez efficace, entre péripéties et un réel suspens. Pas surprenant donc que le roman deviendra un film à succès réalisé par Julien Duvivier, avec Harry Baur dans le rôle du commissaire.

Mais le roman s’attache surtout à la personnalité de Radek, un homme prêt à tout pour être reconnu, même à mettre son intelligence au service du mal (Simenon s’est inspiré de Raskolnikov, le personnage central de Crime et Châtiment de Dostoïevski. Face à ce personnage manipulateur et (trop) sur de lui, Maigret montrera toute sa patience et sa ténacité… et enverra le vrai coupable à la la guillotine (la peine de mort sera abolie en France cinquante ans après la parution du roman).


Voir en ligne : Maigret à Paris

Vos #AvisPolar

  • Polars urbains 9 avril 2019
    La tête d’un homme - Georges Simenon

    Le commissaire Maigret pense que la condamnation à mort d’un homme accusé d’avoir assassiné une riche américaine est une erreur judiciaire suite à une machination. Il obtient de le faire libérer, ou plutôt organise sa fausse évasion pour obliger les véritables coupables à se couper. C’est une histoire assez peu crédible (qui au niveau de la justice, prendrait un tel risque ?) mais l’argumentation est efficace.

    Entre riches Américains, héritiers intéressés, étrangers cosmopolites, monde et demi-monde, le Commissaire traque le vrai coupable entre les brasseries de Montparnasse et les belles villas de Saint-Cloud. C’est la description de ces univers familiers de Simenon qui font l’intérêt du roman, qui plus est agrémenté de quelques péripéties et avec un réel suspens. Egalement pour découvrir le double facette policier-justicier de Maigret.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.