Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Mur des silences - Arnaldur Indridason

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Dans une vieille maison, dans laquelle toutes les femmes qui y ont vécu se sont senties oppressées sans raison, un mur de la cave s’effondre et on trouve un corps.
Konrad, très intrigué par ce cadavre inconnu, enquête et fait resurgir des affaires traitées dans ses trois romans précédents. Par ailleurs, il presse la police d’élucider le meurtre de son père mais il a oublié qu’à l’époque il avait menti et se retrouve inculpé. Toujours dans une ambiance à la Simenon et avec un Konrad très ambigu, moyennement sympathique et noyé dans l’alcool.
Le Mur des silences est un beau roman noir sur la violence familiale, la vulnérabilité, les sacrifices et l’impunité, dans lequel les cold cases ressurgissent toujours.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • fanchloua 17 septembre 2022
    Le Mur des silences - Arnaldur Indridason

    Un classique de littérature scandinave avec une double intrigue, qui est le cadavre emmure dans cette propriété islandaise et qui a tué le père de Konrad flic à la retraite et désireux de connaître le meurtrier de son père, sulfureux trafiquant, poignardé devant les abattoirs au sein desquels il était employé. Rajoutons une affaire de chantage sur fond de pratiques douteuses au profit de jeunes femmes. De multiples intrigues qui rendent ce roman captivant et déroutant.

  • Sylvie Geoffrion 30 mai 2022
    Le Mur des silences - Arnaldur Indridason

    Le mur des silences c’est retrouvé Konrad .Ce flic retraité obsédé par le meurtre de son père, meurtre irrésolu encore 50 ans plus tard. Neurasthénique et tourmenté notre Konrad parcourt encore le passé en trainant ses casseroles. Cette hantise n’est pas qu’une toquade et cette idée fixe, cette recherche de la vérité insistante, à la limite du harcèlement saura lui mettre le peu d’amitiés qui lui reste à dos. Ici encore les histoires se télescopent. Tandis que Konrad est toujours à la recherche d’informations sur la mort de son père, un squelette est retrouvé dans le mur d’une cave...Et faut croire que l’Islande c’est vraiment mais vraiment un petit pays ou un gros village si vous voulez. Tout le monde connaît tout le monde et Konrad réussira à force de gratter et d’interroger, à grapiller quelques renseignements utiles sur la mort de son père lorsque des informations seront connues sur le cadavre emmuré.
    Arnaldur Indridasson nous présente, comme à son habitude, plutôt un roman d’ambiance qu’un thriller. Malgré le fait qu’il nous parle de meurtres, de violence familiale, de pédopornographie et de viol, jamais il ne sombre dans le sensationnel ou le morbide. Il réussit à nous raconter l’inénarrable dans la retenue. Ce n’est pas un vautour. Il a su faire sa marque avec ses personnages ombrageux, tenaces, pas nécessairement aimables, souvent passifs-agressifs mais jamais barbants. Au contraire.
    Je vous conseille de lire la série avec Konrad dans l’ordre, ce titre en est le quatrième tome. Il est ainsi plus facile de comprendre et de suivre ce ténébreux personnage.

  • Honolu_lit 7 avril 2022
    Le Mur des silences - Arnaldur Indridason

    Dans une vieille maison où toutes les femmes se sentent mal, oppressées, un mur finit un jour par s’effondrer, révélant un cadavre enfoui là depuis des lustres. Konrad s’intéresse forcément de près à cette affaire, en parallèle de son enquête personnelle (le meurtre de son père), et va faire ressurgir par la même occasion des affaires traitées dans les tomes précédents.

    Dans ce quatrième tome, Konrad est moyennement sympathique. L’esprit embrumé par l’alcool, il s’obstine dans son enquête personnelle, un peu au détriment des autres. Très autocentré, il fait du mal autour de lui (malgré lui, mais quand-même), se traînant toujours ses casseroles derrière lui. Je ne le trouve pas franchement attachant dans cet opus, mais il me ferait presque de la peine. Il n’arrive pas à se libérer de ses démons, est bloqué dans le passé (ça c’est un peu récurrent avec les héros d’Indridason, ha ha) dont il n’arrive pas à se défaire.

    Mais. J’ai eu un gros coup de coeur pour ce roman, très noir, dans lequel j’ai ressenti plein de sensations et d’émotions diverses. Le thème des violences conjugales est dur, traité sans fard, mais de façon juste me semble-t-il. Pour une fois les violences ne sont donc plus suggérées (comme le fait d’habitude l’auteur), et sont parfois difficiles à lire. Elles sont cependant nécessaires à mon sens.

    Par ailleurs, on est sur un récit construit subtilement, où les affaires s’entrecroisent et s’imbriquent les unes dans les autres. Passé, présent. Et pourtant à aucun moment je ne me suis perdue. J’ai savouré chaque instant, suivi ce fil en me laissant porter jusqu’au dénouement final. Sans chercher à deviner quoi que ce soit étonnamment, comme si je faisais confiance à l’auteur les yeux fermés. Tout suit son rythme, lentement, mais sûrement

    Le mur des silences est un roman bouleversant, dans lequel je ressens toujours la compassion et l’empathie de l’auteur vis-à-vis de ses pairs, tout en jetant un œil critique voire sévère sur les travers de la société.

    J’ai vraiment hâte de lire la suite tant on n’a jamais été aussi proches de découvrir LA vérité.

  • loeilnoir 7 mars 2022
    Le Mur des silences - Arnaldur Indridason

    Voici le quatrième tome de la série consacrée à Konrad, l’ancien policier de la brigade criminelle de Reyskjavik. Je regrette encore de ne pas avoir trouvé le temps de lire les deux premiers tomes, car celui-ci, à l’instar du précédent La pierre du remords, m’a beaucoup plu. L’auteur fait en sorte de ne jamais perdre son lecteur au sein des multiples enquêtes du policier retraité, et notamment l’intrigue centrale qui relie chaque roman : l’enquête sur le meurtre de son propre père.

    Dans une vieille maison située au cœur de Reyjkavik, on découvre un cadavre derrière le mur d’une cave. Etrangement, toutes les femmes qui ont vécu dans cet endroit se sont senties oppressées de façon inexpliquée, expérience vécue de nombreuses années plus tôt par Eyglo, l’amie médium de Konrad. Intrigué par cette affaire, celui-ci se voit refuser par ses ex-collègues toute information sur l’enquête sous prétexte de trop nombreuses fuites administratives dans la police. Par ailleurs, il progresse dans son enquête sur le meurtre de son père, mais suite à un mensonge proféré à l’époque, il se retrouve contre toute attente inculpé. Les deux affaires menées en parallèle nous réservent quelques surprises.

    Sur un rythme assez lent, l’auteur nous entraine dans un roman très sombre, où le passé et le présent se mêlent avec beaucoup de fluidité. Il est aisé de naviguer entre ces deux périodes et également entres les deux enquêtes qui finissent par se rejoindre. A. Indridason revient régulièrement sur le passé de Konrad et fait références à ses précédents romans mais toujours de façon limpide, et pour tout dire ne pas avoir lu les précédents tomes n’est pas dérangeant.

    La thématique principale de ce livre est la violence familiale, ce qui nous réserve quelques scènes assez marquantes toutefois l’ambiance de ce roman est flegmatique et mystérieuse. Konrad n’est pas un personnage particulièrement sympathique, il est alcoolique, infidèle, on le découvre menteur, mais on s’attache tout de même à lui tant il est tenace et perspicace. En somme, une lecture très agréable pour laquelle je remercie les Editions Métailié et la plateforme NetGalley.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.