Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le paradis des vauriens

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Keyla est une jeune gitane au tempérament bien trempé, Hugo une tête brulée que rien n’arrête. Ils vivent le parfait amour au paradis des vauriens, un terrain vague où ils font les quatre cents coups. Jusqu’au jour ou un événement dramatique vient les séparer, peut-être à jamais.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

Vos #AvisPolar

  • chasalion 8 avril 2022
    Le paradis des vauriens

    Un vaurien est une personne sans scrupules ni moralité, un voyou, un brigand. Et c’est exactement ce qu’est ce jeune homme, qui, un soir d’orage trouve refuge dans une ferme. Ce vagabond travailleur mais asocial est vraiment un sale type : violent, voleur, il ne supporte personne et n’a aucun remords à frapper des personnes faibles.
    Un vaurien c’est aussi un enfant malicieux et indiscipliné.
    Et lorsque Kalya rencontre Sans-Nom, les deux adolescents se rendent compte qu’ils ont trouvé leur double à la vie, à la mort.
    Tous deux font les 400 coups : ils volent dans les magasins, chapardent dans les jardins, se battent, sonnent aux portes et font fumer les grenouilles. lls règnent sur le terrain vague du quartier.
    "Ils se sentaient bien ensemble, là, dans leur petit monde sauvage et ils lui donnèrent un nom, le "paradis des vauriens"."
    J’ai beaucoup apprécié la construction originale de ce livre qui alterne deux époques et deux destins au premier abord parfaitement dissociables mais, qui, l’on s’en rendra compte rapidement, concernent en fait les mêmes protagonistes.
    Les chapitres sont courts et on les enchaîne, impatient de connaître la suite.
    J’ai beaucoup aimé les personnages principaux. Kalya est une jeune fille entière, forte, débrouillarde et très attachante.
    Hugo, lui, est antipathique au début de l’histoire, un vrai mauvais gars. Puis, au fur et à mesure, on découvre ses fêlures et on se rend compte que sous son indifférence générale, il a quand même quelques principes qui le rendent plus humain.
    J’ai été très émue par cette histoire. Même si la violence, la colère et la vengeance sont omniprésentes, l’amour est là aussi et c’est le moteur de ces deux êtres malmenés par la vie.

  • Les lectures de Maryline 11 janvier 2022
    Le paradis des vauriens

    Drôme - 1962. Un jeune homme de 25 ans dont on ne connait pas le nom vagabonde à la recherche d’un coin où se restaurer et boire. Il atterrit dans une ferme où les propriétaires, un homme et sa mère, lui proposent du boulot afin de les aider pour quelques temps. Il accepte avec plaisir, il a de quoi manger et boire de l’alcool, il est logé et se trouve plutôt bien ici. Il va pouvoir récupérer un peu d’argent pour continuer sa route. Mais un jour, tout dérape et il s’enfuit. Après quelques jours d’errance, il arrive dans une communauté un peu particulière...

    Anvers - 1936. Lucia est belle et vit du sexe. Mais lorsqu’elle tombe enceinte, elle retourne chez ses parents près de Valenciennes se faisant passer pour la victime d’un viol. Hugo naît un jour d’hiver, dans un lugubre couloir d’hôpital. En mai 1940, après l’attaque de la Belgique sur les allemands, Lucia décide de fuir avec son fils et s’installe à Paris. Commence pour elle une vie faite d’hommes de passage... Nous suivons ensuite l’histoire d’Hugo.

    Chapitre après chapitre, nous passons de l’un à l’autre. Le jeune homme sans nom se fait une nouvelle vie dans cette communauté tandis qu’Hugo et sa mère tentent, tant bien que mal, de survivre. Mais là où l’auteur est très bon, c’est que les histoires ont des similitudes, elles se reflètent parfois et nous comprenons petit à petit ce qui a fait du personnage principal l’homme qu’il est aujourd’hui.

    J’ai beaucoup aimé cette histoire, j’ai vraiment passé un super moment. Hugo est un jeune garçon plein de ressources qui en devient très attachant. Sa maman me fait beaucoup de peine, mais on sent qu’elle fait de son mieux pour vivre, et même survivre à cette vie compliquée. Elle se bat chaque jour pour le bien de son fils. Quant à cet homme sans nom, je l’ai énormément apprécié, il est torturé, il est détruit par quelque chose qu’on ne comprend que bien plus tard, mais il essaie lui aussi de se sortir de tout ça. Il mérite vraiment le meilleur et se bat chaque jour pour se construire une vie.

    Une belle histoire, un très bon roman, parfaitement bien orchestré. Une lecture agréable du début à la fin. Je recommande chaudement ce roman noir.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.