Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Oxymort - Franck Bouysse

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

18 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Un homme s’éveille, enchaîné sur la terre battue d’une cave où règne un effroyable silence. Engourdissement, incompréhension. Qui ? Pourquoi ? La seule façon de repousser son désespoir, de lutter, est de remonter le temps, errer dans les corridors de sa mémoire et chercher à comprendre, en allant de piste en piste, pour tenir en laisse la folie. Guetter l’apparition d’une femme, au moment où les ombres s’étirent dans le crépuscule. Jouer la musique de sa survie.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • jeanmid 12 octobre 2018
    Oxymort - Franck Bouysse

    Un silence assourdissant . Il s’agit bien d’un oxymore . Louis Forell , lui , il n’est pas tout à fait occis ni tout à fait mort . Ce professeur de SVT lutte pour sa survie et ne pas devenir totalement fou , seul , enfermé dans une cave où règne l’obscurité et un silence assourdissant . Pourquoi ? Il va tenter de le comprendre en piochant dans ses souvenirs du passé , ce passé pas si lointain où il a fait connaissance de Lilly ...
    Un roman noir et glacé comme ce sous – sol d’une maison de Limoges où git le personnage principal de ce livre , luttant désespérément pour croire encore en une issue possible .
    Face à lui la folie d’un homme prêt à tout pour défendre son idéal féminin .
    Franck Bouysse réussi magistralement à nous faire partager cette atmosphère confinée et malsaine grâce à ce style abrupte aux mots choisis et à l’humour corrosif .

  • L’atelier de Litote 25 octobre 2018
    Oxymort - Franck Bouysse

    Après avoir lu Plateau, Grossir le ciel et Glaise et en attendant le prochain titre de Franck Bouysse, je me réfugie dans ses écrits précédents. Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, une fois fait, j’ai été captivé par l’intrigue, le suspense et la tension qui monte en flèche dans ce polar que je recommande. Comme je le disais au début, il m’a fallu apprivoiser les tournures de phrases et la poésie qui s’en dégage. Je dois avouer que c’était un peu perturbant pour moi. Au fil de ma lecture j’ai pu commencer à apprécier l’écriture particulière de ce roman noir. Un roman où les personnages sont tous en introspection sur leur ressenti, sur l’avenir et le chemin à parcourir. Bien entendu le personnage de Louis est celui qui est le plus travaillé et reste le plus attachant alors qu’il affronte ses peurs en remontant son emploi du temps depuis le jour où il a été enlevé et séquestré dans une cave. C’est en détricotant les événements avec un art certain que nous simple lecteur, allons pouvoir nous faire une idée de ce qu’il se passe au côté de Louis. Un scénario effrayant se met en place et l’on se demande que faire devant tant de folie macabre. Encore un roman percutant qui fait froid dans le dos et dont la fin nous laisse embourbé dans un éternel recommencement du travers des hommes. C’est un livre que j’ai lu en une après-midi, incapable que j’étais de le refermer. A découvrir. Bonne lecture.

  • Stef Eleane 20 avril 2019
    Oxymort - Franck Bouysse

    Oxymort vient de paraitre chez Moissons noires mais ce roman est une réédition du roman sous le même titre parut en 2014 chez Geste. Un roman noir, oppressant .

    Oxymore :
    Figure de style qui consiste à allier deux mots de sens contradictoires.

    Occire [OXY] ..mort : Tuer ..mort

    Déjà rien que le titre pourrait nous faire une chronique ! Car ce roman est en effet un joli oxymore entre les phases sombres et lumineuses. Entre le cloisonnement tenu par l’amour et l’amour qui pousse au pire.

    Mais commençons par le début, car je vais vous perdre !

    Un homme se réveille enchaîné et enfermé dans une cave. Il est dans le noir le plus complet, aucune fenêtre, aucun son. De quoi devenir fou. Pourquoi est-il là ? Qu’a t’il fait pour mériter un sort pareil ?

    Je prends lentement conscience de ma condamnation , seconde après seconde . Je suis incapable de me projeter au-delà de ce temps primordial, scandé par les battements de mon coeur, comme des mains frappant la peau tendue d’un tambour. Rythmant ma progression, immobile en pleine Mer Noire. Moi, ce galérien serti dans une coque de noix, qui n’a aucune idée du mouvement qu’il imprime. Le pourquoi de cet effort surhumain. Ce qu’il signifie de l’autre côté de la porte. A qui cela fait – il sens ?

    L’auteur nous fait remonter le temps. Progressivement, nous faisons la connaissance de la victime, de son entourage, de sa vie, sa profession. Progressivement, nous sortons de cet endroit restreint, nous sortons à la lumière. Pour revenir brutalement enfermé.

    L’auteur aurait pu nous proposer que cette histoire entre la victime et son bourreau, mais il a choisi de nous parler également d’une collègue de notre victime et du policier qui mène cette enquête. De façon succincte, ils se retrouvent dans l’histoire sans pourtant pouvoir y avoir une place importante. La dualité victime/bourreau prend trop de place, la seule à émerger est la petite amie de la victime. Source de lumière dans cet obscur événement.

    Je ne vous parlerai pas de la plume de Franck Bouysse, normalement vous connaissez mon affection pour cet auteur. Ce roman, c’est 288 pages qui défilent à une vitesse folle !

  • Livresse du Noir 29 juin 2019
    Oxymort - Franck Bouysse

    J’ai A-DO-RE les autres titres de Franck Bouysse, comment résister à l’envie de me plonger dans ses premiers écrits. Oxymort est un court récit que j’ai lu d’une traite, un huis clos suffocant d’une terrible noirceur.

    Louis Forell, un prof sans histoire se réveille enfermé et séquestré dans le noir au fond d’une cave. Il sent une présence de l’autre côté de la porte, elle ne parle pas, se contente de le nourrir et de lui envoyer des énigmes. Louis ne comprend pas. Pourquoi se retrouve-t-il enfermé dans cette cave ? Qui lui en veut ? Il y a de quoi sombrer dans la folie. Louis essaie de comprendre, il fait défiler ses souvenirs des jours précédents sa séquestration. Sa vie au lycée, ses collègues, Lilly son amoureuse, un détail qui lui aurait échappé.

    Les chapitres sont courts, très courts et alternent le point de vue des principaux protagonistes : Louis, son geôlier, Lilly son amoureuse, Farques le policier qui mène l’enquête.

    Le lecteur se sent pris au piège, les nerfs à vif, la gorge sèche, entrainé dans une spirale, il a envie de connaître le dénouement et pourtant l’enquête n’est pas vraiment importante. Je crois que Franck Bouysse a juste voulu explorer l’enfermement, l’amour, le malsain, l’obsession qui vire à la folie, la mort et jouer avec ses lecteurs. Pari réussi ! Il nous fait ressentir l’angoisse, le froid, la noirceur qui colle à la peau et l’étouffement, il y parvient merveilleusement grâce à sa sublime plume. On sent l’immense potentiel de l’auteur, son extraordinaire talent qui explosera dans ses romans suivants.

    Je remercie chaleureusement les éditions Moissons Noires pour leur confiance.

  • Lectures noires pour nuits blanches 2 septembre 2019
    Oxymort - Franck Bouysse

    Un roman très noir de bout en bout. Une ambiance très sombre et malsaine. L’angoisse nous saisit dès les premières pages et ne nous lâche plus.

    Nous nous retrouvons avec Louis, séquestré au fond d’une cave lugubre. Par qui ? Pourquoi ? Nous partagerons avec lui les affres de sa captivité tout en tentant d’en savoir plus. Nous remonterons le fil de ses souvenirs et sa vie avec Lilly. Seule petite lueur dans toute cette noirceur.

    Au fil de l’histoire d’autres personnages feront leur apparition. Je vous avoue que celui de la fin je ne suis pas sûre d’avoir tout compris. L’histoire va-t-elle se répéter ?

    Ce livre est une réédition d’un roman paru avant ceux qui ont fait le succès de l’auteur. Si le style est un peu plus lapidaire, il sert divinement bien l’atmosphère oppressante du livre. Déjà cette plume que j’aime tant et qui laisse entrevoir tout le potentiel à venir.

    A découvrir !!!

  • livrement-ka 19 février 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    On débute le livre au taquet. 

    Cet homme qui semble enchaîné et enfermé dans une cave sans en connaître les raisons.

    Il va être traité de la pire des manières et surtout l’indifférence de son géôlier va le plonger aux limites de la folie.

    Puis petit à petit ce dernier va par le biais de maigres indices le pousser dans ses derniers retranchements.

    Il va se rendre compte que les raisons se situent dans son histoire. Et c’est avec de nombreux efforts qu’il va tenter de remonter dans ses souvenirs pour essayer de découvrir le pourquoi du comment.

    Un huis clos absolument étouffant et prenant. On ne cesse de vouloir connaître les raisons de la captivité de cet homme et surtout du manque de communication entre la victime et le criminel.

    C’est dans une ambiance pesante que l’histoire va se dérouler sous nos yeux et que l’intrigue a se dévoiler dans une absurdité incroyable. Comment peut on arriver à de telles extrêmes par une simple sentiment ???

    Les détails sont peu supportables : l’homme est menotté, dans une pièce sale plongée dans l’obscurité et surtout renfermant des choses horribles. Seul objet : un seau pour faire ses besoins. 

    Louis la victime est attachante car on comprend son incompréhension et surtout on va suivre pas à pas ses découvertes, ses incursions dans sa mémoire qui va lui permettre de faire éclater les raisons de sa séquestration.

    Une écriture fluide, de nombreux chapitres qui vont permettre une lecture agréable malgré le côté très noir de l’histoire.

     

    **************************

    Mon ressenti : J’ai bien aimé l’ambiance qui émergeait de l’histoire. Néanmoins j’ai trouvé certains passages un peu longs.

    Le petit plus : Le cheminement pour découvrir les raisons de la captivité de Louis et surtout sa volonté.

  • Asmo Stark 19 février 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    🔗 Oxymort - Franck Bouysse 🔗

    Un homme s’éveille enchaîné dans une cave obscure, froide et silencieuse. Que fait-il là ? Que lui veut-on ? L’homme fouille dans sa mémoire, rappelle à lui ses souvenirs pour tenter de trouver un indice, une raison à son enlèvement et sa séquestration et éviter de sombrer dans la folie. Et son kidnappeur que veut-il ? Pourquoi lui passe t-il une feuille avec une ébauche de dessin qu’il doit apparemment compléter ?

    Merci à Bepolar pour l’envoi de ce roman, je découvre enfin Franck Bouysse.
    La réussite de ce roman noir tient plus à la qualité d’écriture de l’auteur et à ses choix de narration qu’à l’originalité de l’histoire elle-même. Le style est travaillé, on sent que chaque mot a été réfléchi, chaque phrase construite avec soin. L’écriture est ciselée, parfois hachée et crée une atmosphère pesante, étouffante si bien que l’on se sent enfermé nous aussi mais paradoxalement on se sent aussi à distance de l’homme séquestré car le ton est plutôt froid et ne prête pas à s’identifier au personnage mais plutôt à l’observer.
    On navigue entre instants présents et flashbacks, entre le séquestré, sa petite amie et le kidnappeur, ce qui donne du rythme et permet de comprendre petit à petit les raisons de cet enfermement.

    Un roman noir et froid qui a plus de style que de surprises.

  • Rewina 19 février 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Merci à #Bepolar et aux éditions #J’ailu pour ce livre. C’est un livre court mais étouffant. Un homme se retrouve enfermé et torturé sans qu’il sache vraiment pourquoi mais peu à peu, il revit les événements des jours précédents jusqu’à trouver le motif. Le motif n’est pas très original, le livre est très noir, quelques personnages secondaires aèrent un peu l’histoire.

  • Sylvie Belgrand 24 février 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Il y a de la magie chez Franck Bouysse.
    Or la magie encre noire associée à une écriture lumineuse, ça donne d’extraordinaires romans.
    Extraordinaire comme cet "Oxymort". Tout au long de ses environs 200 pages, vous vous écorchez les phalanges, vous griffez les murs jusqu’à saigner, et vous hurlez avec Louis.
    Un coup de coeur en forme d’énorme uppercut.
    À lire absolument !

    #Oxymort #FranckBouysse #JaiLu #BePolar #Polar #thriller #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Un homme s’éveille, enchaîné sur la terre battue d’une cave. Engourdissement, incompréhension. Qui ? Pourquoi ? La seule façon de repousser son désespoir, de lutter : Remonter le temps, errer dans les corridors de sa mémoire et chercher à comprendre pour tenir en laisse la folie. Guetter l’apparition d’une femme, au moment où les ombres s’étirent dans le crépuscule. Jouer la musique de sa survie.

  • mouffette_masquee 2 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Résumé : L’homme se réveille, enchaîné dans une cave. L’obscurité est totale, le silence également. Où est-il ? Qu’a-t-il fait pour mériter ce sort ? Et surtout, qui lui en veut à ce point-là ? Pour repousser la folie qui le guette, il va replonger dans ses souvenirs, et tenter de comprendre.

    Mon avis : Bon. Sentiment étrange et rarement ressenti dans mon aventure livresque : je ne saurais dire si j’ai aimé ou non. Enfin si, j’ai aimé. Mais en même temps j’ai trouvé ça simple, manquant d’originalité. L’histoire en elle-même n’est pas des plus originale, un homme est enlevé et séquestré. On comprend sans trop de difficulté (et parce que l’auteur le veut bien) le qui et le pourquoi.
    L’originalité n’est pas là. Le récit est empreint d’une sorte de poésie, que je ne saurais expliquer. Peut-être la plume de l’auteur ? Je ne sais pas. Ma lecture était teintée d’une certaine mélancolie, les personnages sont profonds, et tous m’ont touchée. Et pour ça, le livre d’un peu plus de 200 pages n’en manque pas ! Ça m’a d’ailleurs un peu perturbée au début, ne faisant pas le lien entre les uns et les autres. Certains n’apparaissent qu’une fois ou deux, et malgré tout sont décrits comme si leur importance dans l’intrigue était immense. Et ça j’ai aimé. En conclusion, je suis mi-figue mi-raisin, perturbée, désorientée. Mais je lirais à nouveau cet auteur, voir si l’essai se transforme.

  • Lettres et caractères 2 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Plaisir de lire : 3/5
    Quand on a connu un succès aussi retentissant que Né d’aucune femme, il devient très difficile de ne pas décevoir son lectorat avec ses nouveaux titres. Et que dire des romans précédents, réédités pour surfer sur la soudaine et extraordinaire notoriété de l’auteur ? Oxymort fait partie de ces œuvres de Franck Bouysse parues avant son best-seller qui a fait chavirer le cœur de dizaines de milliers de lecteurs. La grande question : méritait-il d’être exhumé de la sorte ? Je n’en suis pas sûre…

    Je n’en suis pas sûre car ce roman très noir est aussi très inabouti. Venant d’un autre auteur, j’aurais pu m’en contenter mais venant de cet auteur-là, je suis franchement déçue. La toile de fond de ce thriller est assez banale : un homme se réveille enchaîné dans une pièce plongée dans le noir. Il ne sait pas ce qu’il fait là ni ce qu’il a pu faire pour mériter un tel traitement. Ca sent le huis-clos psychologique à plein nez, ça tombe bien, j’adore ça ! Sauf que là, ça tourne en rond, on comprend très vite que la clé du mystère se situe dans la vie de cette victime qui se plonge sans cesse dans ses souvenirs à la recherche d’une explication. Il n’y a pas de révélations fracassantes, tout est d’une logique de fait divers qui ne mérite même pas la Une du JT. Alors pour pimenter le tout, l’auteur nous livre une seconde histoire en pointillés, moins évidente à comprendre celle-là. Elle semble même sortie de nulle part et justifiée par le seul désir de l’auteur de nous perdre et de faire genre "vous ne devinerez jamais la fin". Alors oui, effectivement là il est plus difficile de deviner la fin puisqu’il ne la livre pas, préférant nous laisser en carafe. Il reste dès lors les hypothèses mais si la mienne venait à se justifier, alors on passerait d’une histoire principale trop évidente et sans surprise à une histoire secondaire complètement tirée par les cheveux ce qui ne correspond pas tout à fait non plus à la définition que je me fais d’un thriller réussi.

    Au-delà de l’histoire qui n’a pas réussi à me convaincre, je n’ai pas non plus été séduite par la plume de l’auteur dans ce roman. Je n’y ai pas retrouvé les qualités de conteur que Franck Bouysse a su déployer dans Né d’aucune femme. Cette histoire aux contours flous n’est pas assez dégrossie et les personnages pas assez ciselés pour laisser une empreinte forte dans ma mémoire. L’absence de tension en prime, je sais déjà que cette histoire ne me laissera au mieux qu’un souvenir évanescent.
    Tout ceci démontre deux choses.

    La première : que le travail de cet auteur a vraiment gagné en épaisseur et en qualité depuis ce titre, ce dont on peut se réjouir pour l’avenir.

    La deuxième : que le marketing ne fait toujours pas bon ménage avec la littérature car ce titre aurait dû rester à sa place dans la chronologie des œuvres publiées de Franck Bouysse.

    Avis complet sur lettres-et-caracteres.com

  • Lettres et caractères 2 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Quand on a connu un succès aussi retentissant que Né d’aucune femme, il devient très difficile de ne pas décevoir son lectorat avec ses nouveaux titres. Et que dire des romans précédents, réédités pour surfer sur la soudaine et extraordinaire notoriété de l’auteur ? Oxymort fait partie de ces œuvres de Franck Bouysse parues avant son best-seller qui a fait chavirer le cœur de dizaines de milliers de lecteurs. La grande question : méritait-il d’être exhumé de la sorte ? Je n’en suis pas sûre…

    Je n’en suis pas sûre car ce roman très noir est aussi très inabouti. Venant d’un autre auteur, j’aurais pu m’en contenter mais venant de cet auteur-là, je suis franchement déçue. La toile de fond de ce thriller est assez banale : un homme se réveille enchaîné dans une pièce plongée dans le noir. Il ne sait pas ce qu’il fait là ni ce qu’il a pu faire pour mériter un tel traitement. Ca sent le huis-clos psychologique à plein nez, ça tombe bien, j’adore ça ! Sauf que là, ça tourne en rond, on comprend très vite que la clé du mystère se situe dans la vie de cette victime qui se plonge sans cesse dans ses souvenirs à la recherche d’une explication. Il n’y a pas de révélations fracassantes, tout est d’une logique de fait divers qui ne mérite même pas la Une du JT. Alors pour pimenter le tout, l’auteur nous livre une seconde histoire en pointillés, moins évidente à comprendre celle-là. Elle semble même sortie de nulle part et justifiée par le seul désir de l’auteur de nous perdre et de faire genre "vous ne devinerez jamais la fin". Alors oui, effectivement là il est plus difficile de deviner la fin puisqu’il ne la livre pas, préférant nous laisser en carafe. Il reste dès lors les hypothèses mais si la mienne venait à se justifier, alors on passerait d’une histoire principale trop évidente et sans surprise à une histoire secondaire complètement tirée par les cheveux ce qui ne correspond pas tout à fait non plus à la définition que je me fais d’un thriller réussi.

    Au-delà de l’histoire qui n’a pas réussi à me convaincre, je n’ai pas non plus été séduite par la plume de l’auteur dans ce roman. Je n’y ai pas retrouvé les qualités de conteur que Franck Bouysse a su déployer dans Né d’aucune femme. Cette histoire aux contours flous n’est pas assez dégrossie et les personnages pas assez ciselés pour laisser une empreinte forte dans ma mémoire. L’absence de tension en prime, je sais déjà que cette histoire ne me laissera au mieux qu’un souvenir évanescent.
    Tout ceci démontre deux choses.

    La première : que le travail de cet auteur a vraiment gagné en épaisseur et en qualité depuis ce titre, ce dont on peut se réjouir pour l’avenir.

    La deuxième : que le marketing ne fait toujours pas bon ménage avec la littérature car ce titre aurait dû rester à sa place dans la chronologie des œuvres publiées de Franck Bouysse.

    Avis complet sur lettres-et-caracteres.com

  • Musemania 4 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    J’avais découvert l’auteur, Franck Bouysse, par son magnifique roman « Né d’aucune femme » qui concourait au Prix des Lecteurs 2019 de l’acte Littéraire, prix qu’il remporta par ailleurs. J’étais tombée sous le charme de sa plume qui apportait une très forte sensibilité à ce roman noir.

    Lorsque BePolar.fr et la maison d’édition J’ai Lu ont proposé « Oxymort », autre oeuvre de Franck Bouysse, j’ai foncé sans réfléchir. La quatrième de couverture m’avait confortée dans mon choix. Comment s’est déroulée ma lecture ? Et bien, j’en ressors un peu déboussolée.

    Tout d’abord, j’ai été un peu surprise du faible nombre de pages. En plus, la taille des caractères étant assez grande, on avance très vite dans l’histoire. Le problème en écrivant un roman court, c’est qu’il faut mettre les éléments du décor en place assez rapidement et l’écrivain ne peut pas tergiverser en s’encombrant de futilités. Pourtant, vu le scénario, cela aurait pu marcher sur plus de pages.

    Ensuite, alors que, comme je vous l’ai dit en introduction, j’avais beaucoup aimé le style d’écriture de Franck Bouysse dans « Né d’aucune femme », j’ai été très surprise par celui utilisé dans « Oxymort ». Ce dernier est très brut et direct, composé de phrases courtes, même – occasionnellement – très courtes. Cela n’est pas forcément dérangeant ou déplacé mais je ne m’y attendais pas forcément. Je trouve que cela prouve en quelque sorte tout le talent de l’auteur, de savoir se renouveler, pas seulement dans ses sujets mais aussi dans son univers.

    En deux jours à peine (malgré que je travaillais), j’ai découvert l’histoire de Louis qui se réveille enfermé dans une cave humide, sans aucun souvenir sur les raisons qui ont poussé à son enfermement. Bien entendu, le lecteur fera le trajet qui l’y a mené à compte à rebours pour les découvrir.

    L’atmosphère de la détention forcée de Louis vaut à elle seule le détour. En effet, c’est oppressant au possible et Franck Bouysse s’amuse de ses lecteurs, claustrophobes s’abstenir !

    C’est véritablement dans le contenu de l’histoire que j’ai été un peu dépitée car j’ai trouvé qu’elle était assez « facile », sans grande surprise. Je ne vais pas dire qu’on découvre le coupable et son leitmotiv dès les premières pages mais je ne peux pas dire que je suis tombée des nues lors de sa révélation. Un peu plus de suspens ou d’expectative n’auraient pas été de tout refus. Mais bien entendu, ce n’est qu’un détail dans une lecture qui fut globalement bonne, je dois rester honnête.

    Je remercie BePolar.fr et les éditions J’ai Lu pour l’envoi de ce thriller.

  • Christel 4 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    C’est le premier livre que je lis de cet auteur, merci à bepolar et aux éditions "j’ai lu" de m’avoir permis de le découvrir. C’un roman très court, seulement 216 pages, mais dans lequel on est directement aspiré. Dès la première page, on entre dans le vif du sujet et on se retrouve enfermé dans la cave aux côtés de Louis. Les phrases sont courtes, le style est imagé, poétique, même s’il s’agit de poésie noire. Les chapitres ne font que quelques pages, ils alternent entre le présent et le passé, la noirceur de l’enfermement et le bonheur de l’amour. Les nombreux personnages se succèdent à un rythme soutenu et tous ces éléments mis ensemble font qu’une fois le livre ouvert il nous est impossible de le refermer avant la fin.

  • ReadLookHear 6 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Malheureusement pour moi, ce roman, n’a pas du tout fonctionné avec moi. Pourtant l’idée était plutôt originale… Un homme enfermé dans une cave sans savoir pourquoi et se rappelant son passé pour essayer de survivre. De quoi en faire frissonner plus d’un logiquement.

    Mais voilà, j’ai trouvé ici qu’il n’y avait rien de vraiment sombre ou de glauque. Je n’ai pas compris où l’auteur voulait m’emmener, ce n’est pas pour moi, ni un roman noir, ni un roman policier et encore moins un thriller. Je pense que je suis passé complètement à côté de ce que l’auteur voulait partager.

    Je me suis ennuyé tout du long de cette lecture, j’ai trouvé qu’il ne se passait rien. Les motivations du tortionnaires sont franchement limites, et une fois la révélation faite, nouvelle petite déception. À un moment, on a l’impression qu’une enquête va débuter, mais non, une nouvelle fois je me suis senti floué. Quant aux passages évoquants la collègue du personnage principal, pour moi, cela n’apporte rien.

    Bref, vous l’aurez compris, malgré une écriture fluide et maitrisée par Franck Bouysse, ce roman est une déception pour moi.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • claire07 18 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Depuis un moment dans ma PAL, j’ai voulu le lire, car je l’ai vu sur Instagram récemment !
    Louis Forrel, prof de SVT, amoureux fou de sa superbe petite amie se retrouve kidnappé et menotté dans une cave.
    Il ne comprend pas ce qui lui arrive et ce qu’il a fait ! Pour ne pas perdre la tête, il se remémore les jours d’avant.
    Et qui sait, comprendra-t-il pourquoi il est là ? Un peu plus tard, le ravisseur nous annonce le pourquoi du comment.
    Va-t-il s’en sortir ? Entre temps, nous faisons la connaissance d’autres protagonistes et de leur histoire :
    Hubert, Suzanne, Muriel... Le livre est court de 295 pages donc je n’en dirai pas plus. Mais j’ai passé un bon moment,
    il se lit vite pour un après-midi cocooning.

  • christinepassionlivre 18 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Pourquoi Louis se retrouve-t-il enchaîné nu sur le sol en terre battue d’une cave sombre ? C’est en se remémorant les jours précédents qu’il cherche une réponse. Et qui se tient dans la lumière derrière la porte ?

    Dans ce huis-clos oppressant, l’auteur retranscrit d’une plume précise l’atmosphère étouffante de cette cave confinée plongée dans l’obscurité totale. On vit l’angoisse croissante du héros séquestré plongé dans une situation extrême de survie.

  • Karine Straub 24 mars 2020
    Oxymort - Franck Bouysse

    Bonjour à tous !
    « Oxymort » est la réédition d’un roman portant le même titre parut en 2014 chez Moissons Noires. Un thriller psychologique noir, oppressant.
    Mon amour pour la plume de Franck Bouysse, le titre et la 4ème de couverture de ce livre ne pouvaient me laisser indifférente.
    J’ai plongé tête la première avec Louis, jeune prof de SVT, enfermé dans une cave, dans le noir le plus complet. Privé de repères et de liberté, il cherche à comprendre. Qui ? Comment ? Pourquoi ?
    Il s’immerge alors dans ses souvenirs et s’applique à trouver un moment, un détail qui pourrait l’aider à comprendre ce qui l’a amené là. Il alterne les moments de désespoir et de combativité.
    Face à Louis, l’auteur nous brosse le portrait du « jeune homme », le bourreau. Celui qui détient Louis. « Calme, et froid comme de la glace ».
    Et puis, un troisième personnage vient faire sa place - petite place - Daniel Farque, le flic qui enquête sur la disparition de Louis.
    Quelques autres personnages apparaissent de temps à autre : Lilly, Suzanne Schmidt alias Mme Bovary, son voisin etc…
    Ma lecture a été agréable mais mon ressenti mitigé. L’intrigue, déjà vue, est traitée de façon linéaire, sans surprise. On devine rapidement qui séquestre Louis et pourquoi. Mis à part Louis, les personnages sont survolés. J’aurais aimé que l’auteur travaille leur psychologie plus en profondeur.
    Quant à la petite histoire enchâssée portant sur Suzanne et son voisin, je n’en vois pas l’intérêt. Qu’apporte-t-elle au récit ? Rien selon moi si ce n’est délayer pour délayer…
    L’écriture de Franck Bouysse est toujours aussi séduisante mais malheureusement elle ne fait pas tout.
    Je reste sur ma faim avec ce court roman.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.