Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Sous l’eau - Catherine Steadman

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Mark et Erin, un jeune couple londonien, partent en lune de miel sur l’île paradisiaque de Bora Bora. Tout se passe à merveille, jusqu’au jour où les époux vont faire de la plongée sous-marine. Sous l’eau, ils découvrent quelque chose qu’ils n’auraient jamais dû trouver.
Ils décident de garder pour eux cette mystérieuse découverte : personne ne doit savoir. Mais très vite ils comprennent qu’ils ne sont pas les seuls à être au courant. Et, dans ce genre de situation, mieux vaut ne faire confiance à personne, pas même à ceux qui sont les plus proches de nous...

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Aude Lagandré 22 juin 2022
    Sous l’eau - Catherine Steadman

    « Sous l’eau » avait tout pour me plaire : une couverture alléchante, une partie de l’action qui se déroule à Bora-Bora où j’ai été deux fois, un couple qui fait de la plongée dans cet aquarium à ciel ouvert où ils découvrent quelque chose qu’ils n’auraient jamais dû voir… et cette accroche « Plus d’un million de lecteurs conquis. » Sans doute, aurais-je dû me méfier !

    L’histoire est assez basique. Un couple, Erin et Mark. Elle fait des documentaires, lui est banquier et perd son job. L’heure est aux économies : ils ne partiront que deux semaines en lune de miel à Bora-Bora, au lieu de trois (sérieusement ? Sait-on combien coûte une nuit en bungalow au Four Seasons ?). Le premier chapitre offre bien des promesses « Vous êtes-vous jamais demandé combien de temps il faut pour creuser une tombe ? », promesses qui tomberont toutes à l’eau.

    D’abord, la construction de ce roman est alambiquée. Il comporte des chapitres qui ne servent clairement à rien, à part à déclencher un ennui intersidéral. Les personnages sont tellement creux qu’on a envie de les assommer à coup de pelle. Erin est stupide (désolée, mais je ne trouve pas d’autre mot plus adéquat), elle n’en rate pas une. Tout ce qu’il ne faut pas faire pour des raisons de sécurité ou de bon sens, elle s’y attelle avec l’énergie d’une gamine de cinq ans, pour finir par pleurnicher, comme une gamine de cinq ans ! Au moins, c’est cohérent ! À titre d’exemple, elle fait des recherches sur internet qui m’ont fait rire aux éclats tellement elles sont improbables ! Mark est le personnage masculin « ouin ouin » par excellence, celui qui geint pour tout au lieu de se bouger les fesses. Pareil, coup de pelle. Alors, quand les deux plongent seuls à Bora Bora (sans moniteur alors qu’elle n’a pas validé tous ses niveaux, qu’elle est phobique et que lui, lui explique qu’ils risquent de voir des requins mais qu’il faut garder son calme ( oui bien sûr, évitons de les exciter…), ET qu’on ne recommande ABSOLUMENT jamais de partir en mer sans assistance), qu’ils tombent sur…, imaginez un peu Dumb and Dumber (littéralement stupide et plus stupide encore — je vous renvoie au film du même nom)… une succession d’incohérences, d’actions pathétiques et de dialogues surréalistes. Et tout ça pour maintenir un suspense très moyen et proposer une fin vue et revue.

    Alors oui, j’ai fini le roman. Honnêtement, je ne sais pas comment. (Avec l’envie de creuser ma propre tombe peut-être ??) Je n’ai pas l’habitude d’écrire des chroniques aussi virulentes, mais là je suis vraiment en colère. Il ne suffit pas d’un « bandeau » alléchant ou d’une inscription sur une couverture pour faire un bon livre, je dirais même qu’il faut arrêter les bandeaux, les comparaisons sur les bandeaux, les citations d’autres écrivains de renom sur les bandeaux (qui se décrédibilisent pour le coup), parce que cela influence (pour ne pas dire autre chose) le choix du lecteur et souvent pas dans le bon sens !

    Allez, il est temps d’envisager d’aller me noyer dans l’eau de mes toilettes pour oublier. Comme je vous le dis souvent, il y a autant de livres que de lecteurs différents, faites-vous votre propre idée.

  • Le Monde de Marie 22 juin 2022
    Sous l’eau - Catherine Steadman

    https://mespassionsmesenvieslemondedemarie.blogspot.com/2022/06/sous-leau-catherine-steadman.html?m=1

    Un premier chapitre qui annonce la noirceur et nous pousse à nous plonger dans l’ouvrage.

    Retour en arrière pour découvrir comment tout a commencé. Ce qu’est la vie de Erin, son projet de documentaire auprès de détenus, le couple qu’elle forme avec Mark, leur futur mariage et la lune de miel où tout va basculer.

    Là tout change. Le côté inquiétant et la paranoïa s’installent et ne nous laissent pas de répit. Erin est une jeune femme intelligente et entière mais elle plonge dans un monde qu’elle ne connaît pas et sa naïveté sera pour elle un obstacle à la vérité. Elle aura néanmoins l’audace et le courage de se trouver un allié inattendu.

    Un roman noir, un thriller qui captive le lecteur et l’embarque dans une intrigue finement orchestrée. J’aime la manière dont Erin nous raconte son histoire avec de petites touches d’humour. La plume de l’auteure est fluide, sans longueur. J’ai adoré sentir la tension monter et ne pas savoir d’où venait le danger avant la révélation. Que du bonheur d’être surprise.

    Une excellente lecture. Une lecture de vacances idéale pour les amateurs de romans noirs.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.