Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Une journée exceptionnelle - Kaira Rouda

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Paul Strom a une vie parfaite. Et il est lui-même un mari parfait. C’est pour cette raison qu’il planifie un week-end romantique pour sa femme, Mia, dans leur maison de campagne, juste tous les deux. Et il promet que cette journée sera exceptionnelle.
Mais alors qu’ils sont en voiture, en train de rallier leur lieu de villégiature, la tension commence à monter et minute après minute, le doute s’installe. Leur mariage est-il aussi parfait que Paul le dit ? Se font-ils réellement entièrement confiance ? Paul est-il vraiment la personne qu’il semble être ? Et quels sont ses projets pour ce week-end ?
Une journée exceptionnelle nous force à nous demander à quel point nous connaissons ou non nos proches... Méfiez-vous des mariages trop parfaits...

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 17 mai 2018
    Une journée exceptionnelle - Kaira Rouda

    Très rapidement on se rend compte que Paul est loin d’être un gars bien. Il a décidé d’offrir à sa femme Mia un week-end de rêve, romantique à souhait, pour cela il a même préparé une play-list généreusement fournie par l’auteur afin de la mettre dans les meilleures dispositions pour passer "Une journée exceptionnelle". Bien entendu dès les premières lignes nous savons que cela ne sera pas le cas.
    A partir de là les pages se tournent à la vitesse de la lumière et la fin arrive en apothéose. Tout cela sur une découpe temporelle de vingt-quatre heures tenue par un rythme infernal. Beaucoup d’humour, de suspense et une certaine forme de ridicule qui m’a fait apprécier ce titre. Alors on pourrait parler de l’aspect psychologique de ce thriller domestique mais il n’y aucun rebondissement que je n’ai vu arriver, pas de twist parce que Kaira Rouda a belle et bien cloisonné Paul et ne lui donne aucune chance de dévier et de nous surprendre, on frise la caricature du pervers narcissique et bien que son travail soit formidable je ne sais pas si ma réaction qui est certes positive l’est pour les bonnes raisons.

    Le personnage de Paul Strom, épuiserait ici tout mes superlatifs ! Je pense qu’il a l’égo le plus démesuré de tous les psychopathes rencontrés dans mes lectures. Je dois dire que sa description poussée à ce point était plutôt hilarante. Du coup je me suis plutôt bien amusée à lire certaines des opinions, vieux jeux et machos qui sortent de sa bouche. Cela m’a fait un bien fou de pouvoir le détester en toute bonne foi. Il est unique et vraiment spécial d’ailleurs c’est le premier à avoir cette opinion de lui-même. Tout le livre à part l’épilogue est raconté du point de vue de Paul. Ce qui m’a gêné, c’est la narration de Paul écrite par une femme qui met en évidence des caractéristiques bien trop féminines à mon goût pour que le personnage de Paul soit réellement crédible. Comme l’importance qu’il donne à l’apparence, la sienne et celle des autres ou encore des détails sur son choix en matière d’habillement ex : polo rose.

    Pourtant c’était un plaisir de lire une histoire d’un point de vue différent de celui employé dans les thrillers habituellement. Même si au commencement, le récit semble un peu décalé, je vous assure que c’est pour mieux préparer le terrain et finir par nous rallier à sa cause à savoir se méfier des mariages trop parfaits ! Bonne lecture.

  • Mon Jardin Littéraire 13 mars 2019
    Une journée exceptionnelle - Kaira Rouda

    Le moins que l’on puisse dire c’est que ce fut très déroutant pour moi de voir que le narrateur était un homme, les éditions Charleston mettant toujours en scène des femmes… En avançant dans ma lecture j’ai cependant compris pourquoi ce roman faisait partie de leur catalogue malgré ce narrateur masculin. Mais j’y reviendrai plus tard, pour le moment j’aimerai vous parler de Paul. Dès les premières pages, que dis-je les premières lignes, j’ai senti que quelque chose ne tournait pas rond et un sentiment de malaise m’a envahie et ne m’a pas lâchée. Tout de suite, on se doute que le narrateur, Paul donc, n’est pas aussi parfait qu’il le laisse penser… mais comme c’est le narrateur, forcément nous n’avons que son point de vue. Vous comprendrez donc que ce dernier peut être complètement biaisé ! Petit à petit sa coquille se fissure, et l’on perçoit sa vraie personnalité… Ses remarques sexistes et machistes d’avant garde m’ont révoltée. C’est un être malveillant et manipulateur, c’est un pervers narcissique dans toute sa splendeur.
    Il décrit sa femme comme complètement effacée et soumise. Sans ressource, elle est à sa merci, sous son emprise (ce qui n’est pas faux de prime abord) mais surtout isolée puisqu’il l’a éloignée de tout ses proches. Pourtant, lors de cette journée qui se doit d’être « exceptionnelle », Mia se révèle beaucoup plus effrontée que d’habitude. Elle va essayer de se confronter à son mari, elle veut le mettre mal à l’aise en abordant des sujets délicats… Serait elle plus forte qu’elle n’y parait ?

    Vous l’aurez compris la personnalité de Paul est d’autant plus dérangeante qu’elle est crédible. Mais en lisant les notes de l’autrice en fin d’ouvrage, j’ai surtout compris que ce qui rendait ce thriller si étouffant c’est que le narrateur ne nous inspire pas confiance. Il veut nous en mettre plein la vue et nous éblouir avec son intelligence et sa vie parfaite, mais malgré nous nous sommes sur nos gardes !

    J’ai été happée par l’histoire, les pages défilent sans qu’on s’en rende compte même si j’ai quand même eu du mal à rentrer dedans au départ. Je pense que j’étais déstabilisée par cette narration mais aussi par le rythme peut être un peu lent. Cependant avec le recul, je comprend le choix de Kaira Rouda. Elle pose son histoire tranquillement, nous prend à témoin et joue avec nos nerfs. Même si dès le départ j’ai senti que quelque chose clochait dans ce tableau de famille parfaite, je n’ai pas réussi à mettre le doigt dessus. Au fil de la lecture, nous en apprenons un peu plus, Paul se dévoile et son plan machiavélique prend forme dans notre esprit. La tension augmente petit à petit. Et c’est là le gros point fort de ce thriller psychologique. Je me suis sentie oppressée et angoissée comme jamais par ce huis clos ! En écrivant cette chronique à chaud juste après avoir refermé ce roman, j’ai encore la chair de poule. Cette histoire est glaçante tant elle est criante de réalité… Des hommes comme Paul existent malheureusement et courent toujours…

    Un thriller domestique captivant et effroyable que je vous recommande ! Une belle réussite pour cette première parution dans la collection Charleston Noir.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.