Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dans la toile - Vincent Hauuy

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d’une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d’abandonner sa carrière de critique d’art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s’installer dans leur nouveau chalet, au coeur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu’elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 25 mai 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Isabel a besoin de se reconstruire, Franck son mari leur a trouvé un chalet au cœur des Vosges. Elle va pouvoir laisser derrière elle la fusillade dont elle a été victime, la vie parisienne et tenter de reprendre sa vie en main malgré ses troubles de la mémoire, en renouant avec la peinture, elle qui était critique d’art. Pourtant dès leur arrivée le chalet lui semble étrange.
    Pour son troisième livre Vincent Hauuy nous propose un thriller domestique hautement psychologique. Nous entrons avec Isabel dans ce chalet et commence alors un huis clos tendu et anxiogène. Le récit est construit à la première personne et alterne des chapitres sur la vie dans le chalet à Plainfaing et des « mémoires » qui sont des réminiscences du passé d’Isabel. Dès lors c’est un univers de questions sans réponses qui s’installent déstabilisant et le lecteur et l’héroïne. A qui est ce chien qui rode autour du chalet ? Qui sont les habitants de la maison barricadée d’à côté ? Ce n’est qu’une succession d’événements angoissants qui vont s’abattre sur la nouvelle habitante des lieux qui déjà fragilisée fini par se demander si finalement ils n’ont pas commis une erreur en s’isolant ainsi.
    J’ai aimé suivre les différents états d’Isabel, ses questionnements, ses doutes sur son mari, ses peurs. Cela donne un récit assez dense où l’on peut se sentir perdus mais pas plus que ne l’est notre héroïne. Nous ne pouvons pas sortir de cet endroit et ses montées d’adrénaline sont les nôtres. Lorsqu’elle semble être décalée de la réalité, c’est le lecteur qui perd pied. Un récit mené avec talent et une intrigue bien tordue. C’est un livre que j’ai dévoré et qui m’a prise dans sa toile en me laissant hébétée avec une fin inattendue. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/05/25/37303976.html

  • bookliseuse 26 mai 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Isabel Nortwood-Gros, critique et marchande d’art, est sortie du coma il y a quelques semaines. Elle a été l’une des victimes d’un fou furieux qui a tiré sur l’ensemble des personnes présentent dans un café. Six personnes ont péri ce jour-là.

    Afin de prendre un nouveau départ, Isabel et son mari, Franck, médecin, décident de s’installer dans les Vosges. A première vue ce lieu est parfait pour qu’Isabel s’épanouisse, il lui rappelle le Maine ou elle a grandit.

    A travers un double récit de son enfance, on découvre qu’Isabel a une sœur jumelle, qu’elle a grandit avec un père ultra catholique, un oncle drogué et alcoolique, un grand-père Alzheimer. La maladie d’Eliot son frère, a engendré de terribles souffrances à tout la famille et a été le début de la déchéance de celle-ci.

    Avec son thriller psychologique en huis-clos Vincent a réussi à me rendre “folle”. Je n’arrivais plus à savoir ce qui était vrai, ce qui était issu de l’imaginaire. Il se joue de nous tout au long de son roman, nous laissant croire que nous avions tout compris, pour nous surprendre à chaque fois avec un final imprévisible !

    Même si je n’ai pas ressenti la même euphorie que lors de la lecture de ses 2 premiers romans, j’ai tout de même adoré celui-ci. Ce thriller psychologique est complètement addictif, un casse-tête du début à la fin. Avec ce roman Vincent confirme son talent, il va très vite faire partie des auteurs français à suivre de près dont les fans attendent la sortie de son prochain roman avec impatience (comme moi :p).

  • lireencore93420 26 mai 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Isabelle as survécu une fusillade, elle as besoin de calme, donc son mari achète une maison dans les Vosges, mais dés leur arrivée, elle entends des bruits bizarre, se fait beaucoup d’idées ? Est ce que ce sont vraiment des hallucinations ou la réalité ?
    J’ai reconnu le style de l’auteur, qui aime bien emmêler le vrai du faux, ce que j’ai préférée dans cet opus est la fin, car elle est incroyable, on se rends compte qu’on s’est fait avoir du début a la fin .
    L’histoire est intéressante, une femme qui doit face a ses démons après avoir survécu a une tragédie, cela m’as fait penser par certains aspects a Salem de Stephen King.
    Ce qui m’as profondément gêner dans cet opus est le rythme, je l’es trouver plat, et de ce fait est pas réussi a être embarquer dans l’histoire.
    Après j’ai vraiment voulu le finir, car j’aime aller au bout des livres que je commence, mais ça était réellement difficile.
    J’ai trouver que ça manquer réellement d’actions, de rebondissements, que ça tournait toujours autour de la même chose.
    Par contre la fin m’as scotcher, je l’es trouver incroyable, et il faut un sacré talent, pour arriver a nous balader pendant 395 pages.
    Mais je suis passée a coté peut-être.
    Ce sont des choses qui arrivent, mais je continuerais a lire ses prochains romans, on peut être déçu une fois, et a nouveau aimer les autres publications.

  • Yannick Provost 6 juin 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    J’ai survécu au dernier roman de Vincent. J’attendais une surprise avec cette 3ème création. Et bien, j’ai été servi. J’ai été baladé comme rarement sans pouvoir mettre une fin avant la fin. Vincent sème le doute à chaque chapitre.
    Disons le tout net, la construction démoniaque de ce thriller psychologique ne m’incite pas à partir en vacances dans les Vosges.
    Pourtant, c’est bien à Plainfaing, non loin de Saint-Dié au cœur des forêts qu’Isabel Gros atterri avec son mari. C’est une survivante. Sortie du coma après une fusillade, elle a abandonné son ancienne vie. Dans cette maison loin de tous, son mari semble avoir minutieusement tout préparé pour qu’elle puisse se reconstruire, pour que ses cauchemars et ses peurs s’éloignent, pour qu’elle puisse se rétablir, reprendre la peinture. En un mot, ressusciter.
    Mais entre doberman et frayeur nocturne, l’esprit d’Isabel se trouble. La peur s’établit, le doute aussi. Plainfaing pourrait être joli, mais le chalet dans lequel Isabel est confiné devient un Stanley Hotel.
    Et le lecteur que je suis s’emballe.
    Vincent a opté pour la narration. Celle d’une femme. Et il se glisse sans faute dans sa tête. Ce qui est une gageure. Car l’esprit d’Isabel est en miette. Il n’y a pas une mémoire mais plusieurs. Isabel souffre de troubles mnésiques alors elle alterne les événements et les morceaux de mémoire qu’elle retrouve.
    Entre les chausse-trappes, le lecteur la suit tentant d’enregistrer les brides d’information, les renvois vers ses expériences passées, et tente de la suivre au jour le jour. La perversion du lecteur est à son comble que on se réjouit de la voir se débattre pour conserver ses souvenirs.
    Vincent joue sur la focale, les descriptions micro et macro, alternant des paysages des Vosges froides et hostiles à la précision amnésique. Je suis maintenant certain qu’il souffre d’un trouble dissociatif de l’identité. Sous ses dehors souriant et adorable, il est capable du pire… à moins que ce ne soit ses personnages. Si Dans la toile, se joue de la manipulation de la narratrice, c’est finalement le lecteur qui frise la paranoïa.
    La confiance d’une maison d’édition dans son auteur paye. Hauuy en a sous le pied. Ce brillant roman en est la preuve flagrante.

  • Maks 12 juin 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    "Dans la toile" est ma première lecture d’un roman écrit par "Vincent Hauuy", et ce ne sera pas le dernier. En effet j’ai eu un gros coup de cœur pour ce thriller psychologique complètement fou.
    Je vous dirais qu’il n’y a pas forcément un gros rythme dans l’intrigue mais plutôt une énorme tension, le personnage principal est fabuleusement construit, je ne vous détaille pas car tout l’intérêt du livre repose sur ce personnage, mais sachez seulement que l’auteur joue avec nos nerfs constamment et ce de manière exponentielle.

    L’écriture est très bonne, même sans action le lecteur ne s’ennuie pas une minute et passe un très bon moment. Nous nous surprenons à avoir peur pour Isabel pendant une bonne partie de l’intrigue et nous pourrions devenir fou à sa place avant la fin, fin qui est soit dit en passant, géniale.

    Je vais très certainement lire un autre roman de l’auteur pendant les vacances, "Tricycle rouge" que j’ai dors et déjà acheté car j’ai passé une excellente lecture. Je conseille ce thriller à tout lecteur aiment le frisson et l’angoisse.

    Sur le blog :
    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2019/06/dans-la-toile-vincent-hauuy.html

  • Mes évasions livresques 28 juin 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Après deux thrillers mettant en scène le personnage de Noah Wallace, Vincent Hauuy s’essaie au thriller domestique, purement psychologique.

    Après avoir échappé à la mort, Isabel s’installe avec son mari dans les Vosges. Très affectée et toujours en période de soins, Isabel va vite ressentir un malaise dans leur nouveau lieu d’habitation.

    L’auteur va très vite nous immerger dans l’esprit d’Isabel en créant deux espaces temporels : l’actuel et des souvenirs, regroupés comme des "mémoires", nous en apprenant un peu plus sur le passé d’Isabel et les circonstances l’ayant mené à son quotidien actuel.

    La paranoïa va guetter aussi bien l’héroïne que le lecteur car tous les personnages de ce roman semblent avoir une personnalité double.
    De nombreuses questions vont se révéler très rapidement : qui sont leurs voisins qui se barricadent près de chez eux ? A qui appartient ce chien qui rôde ? Beaucoup d’événements stressants vont s’enchaîner et plonger l’héroïne dans une torpeur paranoïaque, surtout que quelques bribes de mémoire l’embrouillent encore plus.

    Vincent Hauuy réussit avec ce livre un très bon thriller domestique. Cependant, à vouloir trop jouer avec le suspense et les nerfs du lecteur, le récit est un chouïa trop dense et le lecteur peut vite perdre pied tout comme l’héroïne.

    Dans la toile est un thriller psychologique complexe où le lecteur se retrouve pris dans un piège implacable à l’issue insoupçonnée, orchestré par Vincent Hauuy.

  • Le Boobooker 10 juillet 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Bon bon bon... Je vais éviter tout suspense pour ce thriller que j’avais très hâte de lire après la très bonne découverte de cet auteur avec "Le tricycle rouge", cette fois j’ai beaucoup moins accroché. Je vous explique pourquoi ⬇️
    .
    Un thriller psychologique, qui se déroule dans les Vosges, avec Isabel Gros une miraculée. Seule survivante d’une fusillade à Paris, elle ne supporte plus la vie citadine et va donc s’installer avec son mari dans les Vosges. Dans un coin reculé, elle pose bagage dans un superbe chalet, comptant bien sûr ce dépaysement pour se reconstruire... 😉
    .
    Un pitch somme toute plutôt efficace, qui donne très envie, mais qui au final s’est révélé être assez plat au fil des pages. Alors oui pour un thriller psychologique il y a beaucoup d’action c’est certain. Il y a des personnages plutôt charismatiques même, qui font vivre ce récit, mais je n’ai jamais réussi à rentrer pleinement dans l’histoire malgré l’excellente plume de l’auteur. Peut-être que c’est dû au fait que je venais de lire un thriller psychologique très réussi juste avant, je ne sais pas 🤔
    .
    Il y a du suspence, de l’action, des scènes plutôt très bien retranscrites, mais je n’ai sûrement pas sû les apprécier à leur juste valeur. Je suis passé à côté, ça arrive, mais je ne suis pas déçu de l’auteur non plus qui nous révèle tout de même dans ce livre une tout autre facette de son talent. J’ai hâte de lire "Le brasier" et de retrouver Noah Wallace 😍
    .
    Une déception pour ce livre, mais toujours autant intéressé par cet auteur au talent indéniable faut bien se le dire ! Je vous conseille de vous faire votre propre avis, c’est la meilleure façon pour vous de juger cet auteur, en espérant que cela vous plaise mais les critiques étant très positives je n’en doute pas

  • Les Lectures de Maud 10 septembre 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Isabel cherche à se reconstruire suite à une période de coma. Elle reste hantée par la fusillade qu’elle a vécu. Parisiens, avec son mari ils décident de déménager afin d’alléger ses troubles et aller de l’avant. Elle va essayer de trouver des réponse dans la peinture, dans ce chalet, leur demeure dans les Vosges.
    J’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. En effet je le trouve très (peut-être trop) proche du livre de SJ Watson, Avant d’Aller Dormir que j’avais adoré. J’ai donc vu certaines choses arriver très vite.
    Isabel, un personnage troublé et en quête de rémission, malgré son parcours elle ne m’a pas attendrie. Même dans son évolution.
    L’auteur saupoudre des éléments quant aux chocs post-traumatiques, mais la manière ne m’a pas convaincue. Sans doute par manque de profondeur, même si ce n’était sûrement pas le but ultime de ce livre. le côté psychologique ne m’a pas embarquée, je n’ai pas été saisie, ni transportée.
    Enfin, une nouvelle donne éclate à la fin du livre qui pour moi a été de trop, une plongée dans un ultime sordide qui n’amène rien à l’histoire de base.
    Ce n’est que mon avis personnel, je sais que de nombreux lecteurs ont beaucoup apprécié cette lecture. Je n’en fais pas partie mais rien ne m’empêchera de découvrir le Tricycle Rouge, du même auteur, que je n’ai pas encore lu.

  • Stef Eleane 25 octobre 2019
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Vincent Hauuy est un nom qui devient un indice de garantie dans le monde du polar, avec son dernier roman il ne dément pas les rumeurs qu’il faut compter sur lui à l’avenir.

    Dans la toile est un one shot. Vous ne retrouverez donc pas les personnages de ses précédents romans. Vous allez faire la connaissance d’un couple pour le moins mystérieux, atypique et tortueux.

    Isabelle Gros est une rescapée d’une tuerie de masse. Après un coma dû à ses blessures, elle revient avec des pertes de mémoire, une incapacité à mémoriser les visages et des crises d’anxiété. Son mari, médecin, lui suggère de quitter leur appartement de Paris pour un chalet dans le Jura. Tout juste installée, Isabelle remarque des choses bizarres. Mais est-ce son imagination ? Elle ne peut se reposer sur sa mémoire, et nous non plus.

    C’est oppressant

    Ce livre est construit comme la mémoire du personnage principal. C’est un gruyère qui passe de son enfance, son présent, ce qu’elle a vécu et ce qu’elle suppose vivre. Un méli-mélo de situations qui prennent sens petit à petit. On doute, on vit les mots de l’auteur.

    Cela donne un climat assez perturbant. On a du mal à cerner les personnages, car on doute de tout et certains passages ne s’imbriquent pas parfaitement dans notre chronologie. On est déstabilisé et c’est finalement très agréable de devoir se laisser porter.

    Enfance

    Les chapitres sur l’enfance d’Isabelle m’ont beaucoup plu. C’est dramatique, mais il y a un petit côté Le garcon et l’univers de trent dalton que j’avais adoré.

    Je peux vous garantir que vous allez faire un nombre incalculable de suppositions. Vous allez peut-être frôler la vérité, mais je suis persuadée que vous ne trouverez pas le fin mot de cette histoire. Vincent Hauuy est un tortionnaire de nos méninges.

  • jeanmid 5 février 2020
    Dans la toile - Vincent Hauuy

    Ce troisième opus de Vincent Hauuy sort vraiment du lot par rapport à ses deux précédents grâce à un scénario diabolique , un quasi huit clos et un minimum de personnages .Plus précisément un personnage majeur ,sorte de fil rouge à ce roman : Isabel Gros .
    L’auteur nous entraine dans la paranoïa d’Isabel qui , après avoir quittée Paris , se retrouve perdue au milieu de nulle part dans une grand chalet des Vosges . Son mari Franck, dentiste , étant absent la plupart du temps , elle a le temps de ressasser les derniers évènements qui les ont conduits ici , à Plainfaing , même si elle y est venu pour tenter d’oublier et reprendre la peinture .Il est vrai que sortir indemne d’un attentat après avoir été touché par balles a de quoi vous déstabiliser . Une expérience que l’on ne souhaite à personne et qui marquera la vie et l’esprit d’Isabel à jamais . Isabel préfère alors se souvenir de son enfance sur la côte Est des USA , de ces moments privilégiés avec sa soeur jumelle , Camille , son frère Eliot , ses parents et Grandpa Oswald. Mais ces pensées positives ne peuvent occulter l’ambiance angoissante qui règne dans le chalet . La fraicheur du climat , l’obscurité des pièces alliés aux bruits étranges qui résonnent de temps en temps sont des facteurs aggravants au retour de ses psychoses en forme de vautours prêts à fondre sur elle . Pour rajouter à cette angoisse quasi permanente , elle va découvrir par hasard le curieux manège de ses voisins , aux comportements et aux agissements mystérieux . le sort semble encore s’acharner quand son mari , qui devrait être à ses côtés pour la rassurer , la réconforter , commence à s’absenter et à rentrer tard dans la nuit arguant de motifs plus ou moins abscons .Elle ne peut alors même plus s’accrocher à ses mémoires d’enfance , sachant pertinemment que les moments idylliques du début vont vite se transformer en cauchemars pour la famille jusqu’ici unie .
    Alors que la raison vacille , que la mémoire lui joue des tours et que le chaos semble inéluctable que reste-il comme conscience à Isabel pour tenter de lutter contre ses démons et sortir de cette situation inextricable ? Elle doit en tout cas se méfier de tout le monde , chacun n’étant peut être que l’ombre d’un personnage , jouant un rôle de composition masquant ses véritables desseins , .

    Vincent Hauuy nus offre avec ce roman un thriller psychologique de premier plan , qui conduit toujours plus loin ses personnages comme ses lecteurs dans cette toile machiavélique . Jouant ici le rôle du manipulateur invisible il tisse peu à peu une intrigue millimétrée totalement captivante qui , comme Isabel , met le lecteur dans un état de qui-vive et de doute permanents sans jamais pour autant user de ficelles trop grosses .
    On suit , impuissant , la chute inexorable de l’héroïne comme si une malédiction l’avait frappée sans jamais imaginer le retournement de situation qui se prépare et nous surprend de plein fouet . La vérité va alors sourdre , tyrannique et implacable comme un coup de sécateur dans le visage …

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.