Le brasier - Vincent Hauuy

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Quand le général Lavallée engage Noah Wallace pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, le profiler refuse de croire à sa mort.

Persuadé que la jeune blogueuse est en danger, mais vivante, il accepte la mission et mène l’enquête avec Clémence Leduc, sa troublante partenaire. Mais tous deux vont très vite se rendre compte que les ramifications de cette disparition sont beaucoup plus vastes qu’il n’y paraît et pourraient être liées à la récente vague de meurtres et de suicides inexpliqués qui frappent l’ensemble du territoire américain.

Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, Noah va se retrouver au coeur d’une investigation menée tambour battant mais qui le mènera aux portes de la folie.

Vos #AvisPolar

  • Louison Lit 9 avril 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Après avoir tellement apprécié Le tricycle rouge, je n’avais qu’une envie retrouver les personnages récurrents de Noah, Sophie et Clémence. Dans ce nouvel opus « Le brasier » nous allons suivre toutes les stratégies misent en œuvre pour retrouver la trace de Sophie. Son père, le général Lavallée a reçu une vidéo dans laquelle on voit son exécution et pourtant Noah, profileur un brin médium, ne peut croire à sa mort et va se lancer sur la piste de l’enquête qu’elle poursuivait. Clémence va être à ses côtés pour l’aider. On va en apprendre un peu plus sur Noah, et ses zones d’ombres nous serons peu à peu dévoilées. L’intrigue est palpitante, on change de thématique pour une autre qui n’a rien à lui envier. La vague de suicide que subissent les Etats-unis ne va pas rester longtemps inexpliquée et les personnages de Hansel et Karl Engelberg sont proprement terrifiants. J’ai aussi adhérer au personnage d’Abraham qui joue vraiment à la perfection l’affreux de service. Ses longs monologues avec sa femme décédée sont un vrai délice. J’ai aimé pouvoir entrer dans la psychologie des personnages grâce à leur introspection. Et puis il y a cette façon d’écrire un peu comme pour un scénario télévisuel cela reste très visuel et on entre d’autant plus dans l’action. Encore une fois le rythme de ce thriller est soutenu, les chapitres sont courts et intenses et pas un instant on ne s’ennuie. La fin reste suffisamment ouverte pour que l’on puisse imaginer une suite, c’est ce que j’espère car il y a matière à plus. Bonne lecture.

  • nathalie gonnachon 16 juillet 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Livre juste destabilisant, on es pris dans diverses émotions au fi des pages. Parfois on ris, et certaines scénes sont effroyables, mais c’est une course poursuite ou le suspens ne s’arrête jamais.

    J’ai aimer connaître la suite de la vie de Noah Wallace, et croyez moi on es pas au bout de nos surprises, on va d’étonnement en bouleversement.

    2éme tome trés réussi, addictif a souhait, etonnamment plus dure, mais on se prends au jeu et on adhére a l’histoire

  • Leroy Delphine 4 septembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Vincent Hauuy, après LE TRICYCLE ROUGE, nous plonge dans une nouvelle enquête avec son personnage fétiche, Noah Wallace. D’autres personnages, rencontrés dans le premier roman, l’accompagnent dans ce second roman.

    Si cette enquête est toute inédite, le background des personnages est important. On peut lire l’un indépendamment de l’autre mais ce serait se priver de quelques éléments importants, en ce qui concerne les personnages principaux.

    Vincent Hauuy s’attache ici extrêmement sur la psychologie de ses personnages et nous livre un thriller captivant, bourré d’action, tout en étant très psychologique et stratégique.

    De rebondissements en révélations, LE BRASIER a tout pour captiver les amateurs de thrillers. L’écriture de Vincent Hauuy est encore plus addictive et nous offre un excellent moment de lecture.

    Noah Wallace va se retrouver ici face à des visions affolantes qui vont le confronter au passé et face à la vision folle des dirigeants d’une multinationale scientifique ainsi qu’à la mafia russe...

    Vincent Hauuy a frappé fort avec ce nouvel opus et il me hâte de découvrir son prochain roman :)

  • Sangpages 17 septembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Après Le tricycle rouge qui m’avait moyennement conquise, j’ai attaqué "le brasier" sans a priori. Histoire de laisser une porte ouverte.
    Suite directe, il est, selon moi, nécessaire de l’avoir lu avant tant les histoires sont liées.
    On retrouve tous les personnages, que ce soit Noah Wallace, Clémence Leduc et bien sûr Sophie Lavallée qui est dès les premières pages en bien mauvaise posture.
    Une vague de suicide, une femme séquestrée, une vidéo envoyée où l’on voit Sophie mise à mort. Clonage, génétique, trafic d’organes, ancien nazis, tueurs d’enfants. Tout y est... Un peu trop à mon goût... J’ai ressenti, comme pour le premier, une forme de surenchère pas toujours utile.
    Un récit bourré d’adrénaline, d’actions, de cliffhangers et de révélations savamment placées pour nous garder sur un fil. Des chapitres courts qui en font un vrai page turner. C’est efficace. Très efficace !
    Habilement construit, on navigue à vue sans trop savoir où Vincent Haauy va nous conduire tant les éléments sont nombreux. Beaucoup de pistes qui se transforment en un véritable labyrinthe.
    Pour ma part, il m’a manqué ce petit truc qui te fait réfléchir. Ce quelque chose qui te laisse une place en tant que lecteur. Trop de points surexploités alors que d’autres ne le sont pas.
    Bien entendu, cela ne tient qu’à moi et quoi qu’il en soit, cette intrigue complexe ravira sans aucun doute les amateurs du genre.

  • Laure Manda Marie 26 septembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Monsieur Hauuy vous avez mis le feu à ma liseuse ! En dédommagement je réclame un troisième opus !

    Nous retrouvons les personnages et particulièrement Noah Wallace dans ce nouveau thriller de Vincent Hauuy, avec toujours cette narration remarquable qui pousse son lecteur à tourner les pages. Enfin là nous poussons les portes de la folie pour notre plus grand plaisir ! Serions nous un peu maso ?

    L’intrigue met en avant de nombreuses pistes, soulevant des questions éthiques dérangeantes, l’auteur nous amène à nous interroger indéniablement sur certaines dérives. Nos peurs les plus profondes remontent à la surface, on se laisse entraîner par les le rythme prenant, on retient son souffle par moment et on tourne les pages avidement.

    Certains passages ont été difficiles, je me voyais à la place de la victime l’horreur !

    Une écriture sans contexte de grande qualité, une intrigue complexe et bien rythmée, on ne peut refermer ce thriller sans connaitre le fin mot de l’histoire. Je vous laisse le découvrir et prendre autant de plaisir que moi.

    avis plus en détail ici https://happymandapassions.blogspot.com/

  • bookliseuse 29 septembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Je retrouve avec plaisir, Noah Wallace, Sophie Lavallée et Clémence Leduc pour cette 2eme enquête.

    Noah est contacté par le Général Lavallée, car celui-ci a reçu une vidéo montrant sa fille, Sophie, journaliste et blogueuse, torturée, puis assassinée. Il demande à Noah de retrouver son assassin.

    Noah accepte à la seule condition d’être aidé dans son enquête par Clémence, une surdouée, en fuite pour haute trahison (voir le tricycle rouge).

    Entre le Canada et les Etats-Unis, Noah, Clémence aidée du geek Dylan et de Beverly vont remonter la piste d’un trafic d’organes, de manipulations génétiques, tout ça poursuivi par un baron de la drogue, pas un tueur à gage et par un tueur en série.

    Il y a beaucoup de personnages troubles dans ce livre, la palme d’or revenant à la famille Hanselle père, et Karl son fils , avec des passages dans le passé de Damien l’enfant adopté par cette famille.

    Noah peu à peu entraperçoit un peu plus la vérité sur son passé.

    Encore une fois, bravo à Vincent Hauuy, un roman brillant, que j’ai engloutie, des personnages attachants, torturés à souhait, des rebondissements bien placés, avec un peu plus d’info sur Noah et Clémence, sans nous donner toutes les informations. Une fin génialissime…aller vite la suite ?

    Encore un coup de coeur

  • jeanmid 30 septembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Ceux qui avaient aimé ’Le tricycle rouge" vont retrouver avec plaisir ici ses principaux protagonistes : Noah, Sophie et Clémence. Les autres vont découvrir un auteur au style implacable qui nous raconte des histoires palpitantes mais noires comme le fonds des puits et comme seul le pire de l’humanité sait en produire.
    Noah : un profiler dont les séquels physiologiques ont décuplé le don de prémonition. Sophie : une blogueuse téméraire et intrépide qui ne recule devant aucun risque pour dénicher les criminels de tout poil. Clémence : une ancienne agente du contre espionnage canadien qui "en" a, n’hésitant pas affronter de dangereux hommes de main de la mafia russe pour parvenir à ses fins . Noah et Clémence vont devoir faire ici équipe afin de tenter de retrouver Sophie Lavallée, dont les enquêtes l’ont conduite dans la gueule du loup, un dangereux psychopathe qui "collectionne" les filles comme elle et dont le visage et le corps refaits, cachent un lourd secret.
    De la Floride en passant par le Canada et le Vermont ils vont tenter de retrouver sa trace quitte à demeurer des cibles de choix pour des russes revanchards ou des mercenaires en goguette comme le surprenant et pittoresque Abraham Eisik, un ancien agent des services secrets israéliens, fan des riffs démoniaques d’AC-DC et équipé d’un véritable arsenal dont rêverait tout terroriste digne de ce nom.
    "Le brasier" c’est encore et avant tout une intrigue en béton armé au service de ses personnages. Et quels personnages ! Chacun, qu’il soit au premier ou au second plan, participe à créer cette dramatique, cette tension permanente et ces rebondissements soudains qui laissent le lecteur fébrile et impatient de découvrir ce qui a tout déclenché et qui est véritablement Noah Wallace. le sait- il d’ailleurs lui-même ?
    Vincent Haauy réussit avec se deuxième roman à nous captiver de bout en bout sans nous laisser le moindre temps pour la relâche. le frenchy qui carbure à l’action movie venu d’Outre Atlantique ne laisse aucune place à la baisse de régime et c’est tant mieux.

  • Les lectures de Maryline 19 décembre 2018
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Bon, je n’ai pas lu "Le tricycle rouge", premier roman de l’auteur, et je m’en veux, je le regrette énormément pour deux raisons : il a fait un tabac auprès des lecteurs et en plus, il est avec les même personnages que dans "Le brasier". Pourtant, ces deux romans peuvent se lire indépendamment, mais je pense qu’on comprend plus de choses si on a lu le premier. Tant pis, j’ai fait sans.

    J’ai donc fait la connaissance de deux personnages importants, Noah et Clémence. Le premier est un homme un peu handicapé par une maladie qu’on découvre au fur et à mesure de la lecture, un peu médium, un peu méchant, un peu fou et très persévérant. Sa complice est assez spéciale, j’ai eu du mal à la cerner, elle m’a paru perdue et légèrement simple mais très efficace. Leur duo est très bon, on voit qu’ils tiennent l’un à l’autre ! Ils doivent retrouver les tueurs de Sophie, la fille du Général Lavallée qui est sûr que sa fille est morte alors que Noah est persuadé du contraire.

    Il y a beaucoup de personnages dans cette histoire, et on ne sait pas vraiment à qui se fier car certains paraissent très gentils au départ et sont finalement des rivaux. Ce sera d’autant plus dur pour Noah et Clémence qui ne pourront au final compter que sur eux-même, et encore ! J’avoue avoir eu un peu de mal avec tous ces gens, j’étais parfois un peu perdue dans la masse. Pourtant l’auteur réussi à nous emporter dans son histoire, les chapitres courts donnent beaucoup de rythme à l’intrigue et on avance en se posant beaucoup de questions mais surtout, en souhaitant aider le duo et comprendre ce qu’il se passe réellement.

    J’ai passé un bon moment malgré quelques scènes un peu longues. J’ai tout particulièrement aimé le personnage d’Abraham qui parle avec sa femme défunte, c’est drôle, c’est frais et ça donne un peu de souffle à l’histoire. Mais mes chapitres préférés restent ceux où Sophie est avec son tortionnaire Karl qui lui raconte son enfance et qui la soumet à un questionnaire donnant droit à un gage en cas de mauvaise réponse. La sadique que je suis aurait aimé un peu plus de détails dans les tortures infligées mais bon, ça pourrait heurté certains lecteurs donc l’auteur est resté sobre... parfois !

    Je remercie la maison d’édition Hugo Thriller que j’apprécie de plus en plus, ils savent trouver de bons auteurs et arrivent à avoir une collection vraiment intéressante qui me convient parfaitement.

  • Musemania 4 février 2019
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Comme vous aviez pu le lire sur le blog il y a peu de temps, j’avais particulièrement bien aimé le tome 1 des aventures de Noah Wallace, « Le tricycle » (voir ma chronique : http://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/09/le-tricycle-rouge-de-vincent-hauuy.html), qui avait l’un de mes coups de cœur de l’été. Ici, on reprend les mêmes personnages (Noah, Clémence et Sophie), on recommence et j’aime toujours autant.

    Lorsque le Général Lavallée contacte l’ancien profileur, Noah Wallace, ce dernier ne se doutait pas qu’il serait chargé de la mission de retrouver les assassins et tortionnaires de son amie, la blogueuse Sophie Lavallée et de la venger. Alors qu’il se lance sur leurs traces persuadé qu’elle est toujours en vie, il est accompagné de son ancienne comparse canadienne, Clémence, dont le terrible secret pourrait lui coûter beaucoup. Je pourrais vous dire encore beaucoup de choses sur l’histoire mais je préfère vous laisser la découvrir car ça n’en sera que meilleur pour vous.

    Ce que j’apprécie particulièrement dans l’écriture de cet auteur, Vincent Hauuy, c’est sa facilité à faire des twists dans l’histoire, sans que l’on s’y attende quelques pages auparavant. Vraisemblables ou non, peu importe car la trame reste cohérente. Le côté psychologique des protagonistes retrouve à nouveau une place conséquente dans le déroulé de l’ « enquête ».

    Comme dans le premier tome, on retrouve des thèmes récurrents comme des machinations, des complots dans les plus hautes sphères du pouvoir, l’empreinte de l’enfance et de l’adolescence sur les personnages une fois adultes,… Le côté gore s’est un peu apaisé mais ne croyez pas que l’on se retrouve dans le monde des Bisounours pour autant.

    Rassurez-vous, ce n’est pour autant pas un simple copier/coller du premier ouvrage. On voyage toujours entre les Etats-Unis et le Canada mais on y rencontre de nouveaux personnages (je ne parlerai pas de personnages « secondaires » car chacun y tient un rôle majeur pour le déroulement) et une nouvelle intrigue, toujours aussi glaçante. Ne faire confiance à personne pourrait être l’un des conseils destinés aux héros. La fin se termine sur les chapeaux de roues (les chapitres sont courts, ce qui permet une montée en puissance du suspens, selon moi) et vous ne pourrez pas lâcher le livre avant d’arriver au dénouement, quitte à sacrifier quelques heures de sommeil (ça sent le vécu ici ;).

    Me voilà donc définitivement conquise, à quand le troisième opus ?!? Petit conseil en passant, ce livre peut se lire sans que vous n’ayez lu « Le tricycle rouge ». Malgré tout, vu les allusions faites par l’auteur, je vous le conseille quand même pour en savourer pleinement la « complexité » et les enjeux de l’histoire.

    Je tiens à remercier vivement les éditions Hugo Thriller pour leur confiance.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/09/le-brasier-de-vincent-hauuy-thriller.html

  • Stef Eleane 6 mars 2019
    Le brasier - Vincent Hauuy

    Le Brasier est un roman prenant qui vous entraînera dans les méandres, la folie d’un richissime industriel de biotechnologie.

    Le défi !

    Ce livre est la suite du Tricycle rouge paru en juin 2017, moi qui n’ai pas lu ce roman, j’ai tout de même relevé le défi (pour vous ! ah j’en fais trop là ..ok pour moi surtout ) de lire ce roman. Et j’ai tout compris ! Si si ! Et pourtant, l’auteur ne nous fait pas de Flashback et revient très peu sur ce qu’il a bien pu se passer dans ce précédent livre. Conclusion : Si vous avez lu le premier c’est top sinon ce n’est pas grave 😉

    Bon, je vous parle un peu de l’histoire ou pas ??

    Noah Wallace est une sorte de médium. Il est embauché par un ancien militaire pour retrouver les assassins de sa fille, accessoirement il est ami avec Sophie. En effet, celui-ci à reçu une vidéo de son exécution. Malgré les avis des experts vidéo, Noah est persuadé que son amie est encore vivante. Pour son enquête, il persuade Clémence de se joindre à lui.

    Vos rictus, vos manies ; ce sont comme les pages d’un livre ouvert pour moi. De plus, je suis certaine que vous auriez refusé de travailler pour le général s’il s’agissait juste de traquer les coupables. Ce n’est pas votre genre, les croisades vengeresses ou les chasses à l’homme. Ce serait plutôt le mien, en fait, lâche-t-elle avec amertume.

    J’en pense quoi moi ???

    Du bien ! Voilà @ +……. Bon ok, je développe un peu. Ce roman est un petit pavé de 525 pages. Sont-elles toutes nécessaires, je dirai que oui, car je n’ai pas ressenti de répétition, de longueurs. C’est donc que l’auteur a fait un bon taf et ne nous a pas baladés.

    Les personnages sont tous crédibles. Je mettrai juste un bémol sur notre papy israélien, mais étant un ancien super soldat et ayant un but viscéral d’arrivé à la fin de sa mission, finalement c’est plausible. Par contre, j’adore ses goûts musicaux !

    J’ai aimé que l’auteur sème le doute sur la fin de vie de Sophie, ce qui nous permet de nous interroger sur la courbe de temps des chapitres.

    Malgré tout mon blabla plus haut, je dois tout de même avouer que je pense qu’il manque une certaine dimension , une perception des personnages pour ceux qui n’ont pas lu le premier livre. L’histoire est tout à fait compréhensible, mais vous aurez peut-être un sentiment de frustration concernant les personnages de Noah et Clémence.

    Un deuxième livre plutôt réussi que je vous invite à découvrir néanmoins !

  • Clem Go 7 mars 2019
    Le brasier - Vincent Hauuy

    J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une rencontre avec l’auteur. A la fin de ma critique, vous trouverez une partie des questions et réponses posées lors de la rencontre avec l’auteur.

    On apprend plus de choses sur Noah Wallace dans ce tome. Il a des visions plus présentes dans ce livre-ci que dans le précédent.
    Dans ce récit Noah Wallace est engagé par le général Lavallée pour retrouver les assassins de sa fille Sophie, mais le profiler refuse de croire à sa mort malgré la vidéo qui montre son assassinat.
    Il est persuadé que la jeune journaliste et blogueuse est en danger. On retrouve notre héros un an après les évènements du tricycle rouge, il reprend contacte avec Clémence Leduc pour l’aider dans son enquete.
    Clémence qui était déjà un personnage intéressant dans le premier roman s’étoffe un peu plus et devient essentielle dans celui-ci. Tous les personnages secondaires ici sont importants.
    Clémence a une équipe avec elle, Dylan un geek hacker et Beverly une armoire à glace. La mafia fait également son apparition avec le passé de Clémence en la personne de Dimitri de la Bratva.
    Il y a également un ancien agent du FBI Pavel Bukowski et Abraham Eisik l’israélien un tueur à leur recherche, qui est hanté par sa femme.
    Il y a également une série de meutres et suicides qui sévissent sur le continent américain. Il y a une société brumeuse, et des suspicions de traffics d’organes.
    Les personnages sont souvent blessés. J’ai adoré les scènes avec le kidnappeur de Sophie car le méchant est un cinglé comme on les aime.
    En bref, il s’agit encore d’un roman avec une intrigue riche et de nombreux rebondissements. Sur le plan psychologique, il est un peu plus dur que le premier.
    J’ai beaucoup aimé ce tome, plus que le premier car les personnages sont encore plus intéressants et fouillés. le livre nous tient en haleine jusqu’à la dernière page et la fin est encore plus surprenante que celle du premier tome.
    J’ai apprécié l’utilisation des lames de tarot pour les quatre grandes parties de l’histoire. Les révélations sont intéressantes.

    Entretien avec Vincent Haauy :
    Est ce que c’est votre première expérience d’écriture ?
    Ce n’est pas ma première expérience d’écriture car j’avais déjà écrit des choses inachevées avant.
    Quand il a vu le concours sur Fyctia (plate-forme d’écritures participative), il a rédigé en trois mois le premier brouillon, puis est repassé dessus pendant un mois. Il écrivait parallèllement à son travail.
    Quelles ont été les contraintes ? le délai ?
    Le nombre de caractères limités par chapitre. Souvent la créativité nait de la contrainte.
    Est ce qu’il y avait un rythme particulier ? Une contrainte thématique ?Non, on avait carte blanche.
    Tout est venu du prologue dans ma tête. le projet de la cia a existé et c’est venu après j’ai fait beaucoup de recherches, de reportages, de vidéos, il y a des choses qui ont existé, il y a toujours des choses vraies.
    Vous avez un intérêt pour le transhumanisme et le terrorisme, M K ultra. Ca a été un modèle pour l’entité ? Non. Les références médicales existent. La recherche est importante. J’ai deux écrans un pour la recherche et un pour écrire. Il faut se nourrir de l’existant, utiliser google map, et aller visiter.
    Pourquoi poser l’action au Canada et aux États-Unis ? C’est une facilité car ce sont des lieux connus ? Oui c’est un peu comme une lune de miel. J’écris sur des endroits que je connais et que j’ai visité. Les lieux correspondent au récit.
    Pourquoi il y a une récurrence des protagonistes ? Est-ce une suite ou une série ? C’est venu comme çà ? Après le tricycle rouge, l’histoire n’était pas finie donc j’ai voulu continuer.
    Comment sont nés ces personnages ? Est ce que le caractères est important ? Quels sont les ingrédients numéro un ? On a besoin de s’attacher aux personnages. Noah est venu dès le début, Clémence vient après, elle n’était pas prévue au début.
    Pourquoi dans le second roman, il y a une différence d’écriture, Noah est plus en retrait ? Ce n’était pas voulu. Je suis très proche de mes personnages. Les personnages secondaires sont importants Abraham par exemple.
    J’ai besoin de ressentir pr écrire.
    Pourquoi on retrouve le thème du savant fous dans les deux romans. C’est réel ?
    C’est plausible. C’est faisable. Ca peut arriver. Black mirrors traite de ça. Il faut une organisation étatique pour mettre ce genre de choses en places.
    Concernant Noah. Pourquoi a t-il des pressentiments ? C’est un mentaliste naturel, il a quelque chose de cassé et il compense par ses capacités de déduction par son intuition. Est ce qu’il est fou ? Pourquoi en faire un profiler ? Parce que à la base c’était ça. Il aurait pu faire autre chose.
    C’est un jeu de dupes exprès.
    J’écris un a et un z mais l’histoire peut varier. Stephen king va au fil de l’eau. Je développe un idee, un perso et quelques relais et plusieurs fins. Et le personnage ne veut pas et cela change l’histoire.
    Est ce que Noah c’est toi ? Bref quels sont les caractéristiques de l’auteur qui correspondent au personnage ? C’est un appendice de ma personnalité. (En gros chaque personnage est une partie de l’auteur)
    Je suis intuitif, curieux, ouvert et je vais chercher les réponses ou elles sont. Pour l’impulsion ce sont d’autres personnes de mon entourage qui ont servi de modèle.
    Les méchants arrivent assez vite. C’est important qu’ils arrivent avant ? C’est eux qui sont importants, c’est le conflit.
    Vous prenez plaisir à écrire ? C’est parfois facile ou dur quand c’est trop noir.
    La scène du brasier arrive tôt dans le process, quelque chose de grave qui crée un traumatisme. Vous saviez comment l’aborder ?
    Je savais qu’elle serait intense ds l’écriture ce qui est difficile, c’est d’écrire la violence psychologique. S’obliger à aller au bout et plus loin que son imagination. le cerveau dit stop quand on transgresse ou dépasse les zones de confort comme quand on fait du sport et il faut ignorer cette petite voix.
    Le second livre est plus violent psychologiquement.
    Faire des jeux vidéos aide à l’écriture par rapport à la structure mais j’ai essayé de m’en détourner. Dans le métier de concepteur de jeux video, il y a plusieurs onglet : la conception de l’histoire et le système. Comment créer addiction à un jeu vidéo ?
    Êtes vous comme Dylan un geek ou un hacker ? Oui
    Vous êtes passionné de jeux de rôle ? Oui je suis souvent Maitre de jeu.
    Il y a un personnage qui n’existe pas Abigaël. Pourquoi l’avoir créer ? Quand je me suis intéressé à Abraham, je l’ai créé quand j’ai travaillé sur sa psychologie.
    Le chapitre avec la voyante pourrait etre une nouvelle à elle seule avec les visions. Est ce que l’écriture de nouvelle est tentant ou frustrant par rapport aux personnages ? Oui cela me tente.
    Le tarot est présent pourquoi cette idée ? J’aime l’idée de déterminisme, du chemin de vie tracé, de ces 4 grand actes avec une lame du tarot. Est ce qu’on peut s’échapper du déterminisme social de notre enfance , des rails de la vie ? Vous donnez des éléments mais laissé du suspens. Est ce qu’il casse le déterminisme ? Il décide de le casser a la fin mais est ce qu’il ne l’embrasse pas du coup.
    Comment créer vous des cliffhanger ? Là, ça vient de la narratologie, de la dramaturgie,... Comme quand on fait du vélo, ça vient tout seul.
    Dans le tricycle rouge : il y a du vocabulaire inconnu.
    Est ce qu’il y aura un troisième ? Je pense qu’il y aura une Suite c’est évident. La fin est ouverte et j’ai quelques pistes.
    Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ? Mes lectures : Bilbo le hobbit m’a donné le goût de la lecture et Stephen King le goût de l’écriture.
    King pause les personnages, le temps est long. J’aime beaucoup l’école américaine, c’est ma mère qui m’a transmis cette passion. J’ai lu également Grangé et Chattam.
    Pourquoi écrivez vous de façon cinématographique ? C’est la façon dont je visualise les scenes et l’histoire avec des plans de cadrages.
    Le 3e tome attendra, ma prochaine série sera plutôt un thriller pas un essai ou une série.
    Pourquoi écrire sur un méchant d’origine nazi ? A cause de la fuite des cerveaux après la seconde guerre mondiale de l’Allemagne vers l’Amérique du Nord et du Sud.
    Il y a un peu d’inspiration du coté de Mengélé.
    L’opération Mk est un projet qui a existé.
    Pourquoi faire intervenir la mafia ? Pour expliquer une partie de l’histoire de Clémence.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.