Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dolores Redondo - La face nord du cœur

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d’un échange avec Europol. L’intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l’agent Dupree à l’intégrer à son équipe, lancée sur les traces d’un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l’ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l’étau se resserre autour de celui qu’ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles.
L’association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l’enfance basque d’Amaia constitue un mélange ensorcelant et d’une rare puissance romanesque.

Source : Editions Gallimard

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • IsaVP 29 juin 2021
    Dolores Redondo - La face nord du cœur

    Entre les sorcières du Baztan et le Vaudou du Bayou, il n’y a qu’un pas. Et de l’Espagne à la Louisiane, les légendes surnaturelles se ressemblent beaucoup.
    Amaia Salazar, sous-inspectrice de la Police Criminelle de Pampelune est recruté par le FBI pour l’aider à retrouver un serial killer qui tue des familles entières. Il faut dire qu’Amaia, du haut de ses 25 ans, a étudié les sciences criminelles aux Etats-Unis dans lesquelles elle s’est avérée être surdouée. Sa récente résolution d’une affaire de serial killer en Espagne lui vaut d’être repérée par les services d’analyse comportementale de Quantico qu’elle intègre en tant que stagiaire.
    Le tueur qu’ils recherchent sévit pendant les ouragans et c’est lors du passage de Katrina en aout 2005 que le commandant Dupree, originaire de la Nouvelle Orléans, aidé d’Amaia, va naturellement concentrer son enquête.
    Une incroyable plongée dans cette catastrophe que l’auteure nous fait vivre de l’intérieur avec maints détails réalistes et époustouflants, à la manière d’un film catastrophe.
    Mais à cette histoire de serial killer, se mêle celle du lourd passé d’Amaia dans la région du pleine de mystères du Baztan, ainsi que celle d’un criminel qui se fait appeler du nom d’une entité vaudou, Samedi et enlève des petites filles depuis des années.
    C’est trop ! Il y avait matière à faire deux romans dans celui-là et je n’ai pas compris l’intérêt de tout raconter en même temps. Cela alourdit l’histoire et les 700 pages ne passent pas facilement.
    Tout est néanmoins très bien écrit et Dolores REDONDO fait de ses polars de superbes fresques romanesques dans lesquelles les personnages sont tellement humains et profonds que l’on a l’impression de les connaître depuis longtemps.
    Mon avis est donc mitigé sur ce roman aux sujets passionnants mais qu’une écriture de deux années a rendu trop dense.
    Je retrouverai avec grand plaisir Amaia et ses collègues américains s’ils réapparaissent dans un prochain roman.

  • jeanmid 21 mai 2021
    Dolores Redondo - La face nord du cœur

    « Le lieu le plus désolé du monde est la face nord du coeur ».

    J’ai rarement lu un livre d’une telle intensité dramatique. Cette intensité se ressent dans les esprits comme dans les corps .
    Tout au long de ce roman passionnant , on suit cette policière hors pair , Amaia Salazar, sous-inspectrice à la police forale de Navarre . dans le pays basque espagnol. Une jeune femme que les malheurs survenus lors de son enfance passé dns un village basque , ont forgé . Ayant vécu les pires souffrances tant physiques que morales , elle s’est bâtie une carapace, qui alliée à une intelligence supérieure et à un instinct infaillible, lui permettent d’affronter les situations les plus périlleuses et les psychopathes les plus redoutables.
    A l’invitation du FBI elle rejoint , avec d’autres collègues d’Europol, , l’Académie du FBI , basée à Quantico , en ce mois d’août 2005 , pour une formation sur les techniques d’investigation de la célèbre Agence américaine . Elle y rencontre l’agent spécial Dupree ,un des orateurs , qui va lui proposer de s’intégrer provisoirement à son équipe pour une enquête pas tout à fait comme les autres .
    Dupree , natif de Louisiane , dirige au sein du FBI un des groupes spécialisé en analyse comportementale, de nouvelles techniques permettant notamment de définir le profil d’un assassin en fonction de celui de ses victimes. Dupree partage avec Amaia une intelligence rare mais également une enfance traumatisée , conséquence d’un terrible ouragan ayant balayé la Nouvelle Orléans au milieu des années soixante.
    L’enquête à laquelle se voit conviée Amaia est particulièrement singulière : mettre la main sur un criminel qui profite de désastres naturels causés par une formidable tempête , tornade ou ouragan pour assassiner toute la famille qui en a réchappée . Ou comment renvoyer vers le néant ceux qui ont eu la chance de survivre à l’enfer . Dissimulant ses forfaits au milieu de la dévastation, la chasse au Compositeur est lancée et quel meilleur endroit pour tenter de le débusquer qu’un prochain ouragan s’approchant de la Nouvelle Orléans . le catastrophique ouragan Katrina qui sèmera un chaos historique après son passage. Mais ça , nos personnages ne peuvent pas encore le deviner ….

    J’ai été littéralement ébloui par ce roman impressionnant de réalisme et d’émotion.
    La force de cette écriture qui nous fait partager l’horreur du moment et celui du passé , vécue des années plus tôt par Amaia. Outre cette traque unique et trépidante d’un criminel habité par une mission presque divine , l’auteur plonge dans les sentiments qui guident en permanence les différents protagonistes, sans que nous soient cachés leurs doutes et leurs espoirs . On découvre , comme les personnages, cette vision apocalyptique,cette œuvre de destruction massive ,qu’a été Katrina , laissant derrière elle , des ruines , des morts et des habitants hébétés attendant désespérément d’être secourus alors que les secours sont complètement dépassés par les événements. Une atmosphère de fin de monde parfaitement décrite et magnifiquement traduite par l’auteure pour nous la faire ressentir aussi intensément.
    L’originalité de ce roman se trouve également dans cette juxtaposition d’évènements, de rebondissements, et d’affaires qui surgissent du néant, au milieu de ces terres partiellement immergées, habitées par les croyances et la magie du vaudou .
    Une véritable réussite à découvrir d’urgence.

  • Sylvie Geoffrion 18 mai 2021
    Dolores Redondo - La face nord du cœur

    Pour avoir lu de Dolores Redondo "La trilogie du Baztan", je retrouve la sous inspectrice Amaia Salazar avec énormément de bonheur. "La face nord du coeur" me semble être une espèce de préquelle à la trilogie du Baztan. On y découvre Amaia stagiaire au FBI et sa rencontre avec son mentor et ami, l’agent Dupree, de grande renommée.
    C’est quasiment quatre récits en un.
    Des familles entières tuées par balle et dont les meurtres sont camouflés par les conséquences de cataclysme tel une tornade ou un ouragan. Meurtres sur lesquels enquêtera Salazar avec les agents du FBI.
    L’ouragan Katrina et les citoyens de la Nouvelle Orléans qui doivent évacuer leur maison et voient leur ville détruite par la montée des eaux. Dolores Redondo a su nous rendre compte de toute l’horreur de cette catastrophe et nous faire vivre de façon toute crue et tellement réelle l’apocalypse.
    L’histoire d’enlèvements de jeunes filles à la Nouvelle Orléans et jamais résolues. Le baron Samedi, être maléfique s’il en est un, serait à la tête de la planification de ces enlèvements et ces affaires obsèdent l’agent Dupree qui n’a de cesse de vouloir en connaître la fin.
    Puis, l’histoire de l’enfance d’Amaia Salazar à Élizondo, une enfance malheureuse, perturbée mais heureusement amadouée et tendrement, loyalement aimée par une tante bienveillante.
    C’est un roman envoutant, prenant, captivant où souvent il est question de convictions, de superstitions, de croyances sinon de foi. C’est un roman exigeant pour le lecteur comme il a dû être exigeant à écrire mais c’est six cent pages d’une écriture puissante, brillante.
    Et, on y ressent à fleur de peau, les peurs de la nuit, les frissons, les angoisses , les perceptions.
    Et quand Dolores Redondo nous dit que lorsque la chenille voit la fin, les autres voient le papillon, et bien tout est dit .

  • Matildany 13 mai 2021
    Dolores Redondo - La face nord du cœur

    On retrouve ici l’enquêtrice Amaia Salazar, déjà présente dans une trilogie précédente, mais ce récit est indépendant.
    Août 2005, en stage au FBI, elle attire l’attention de certains enquêteurs de par ses capacités de déduction très intuitives.
    Lors d’un exercice, elle aborde sous un autre angle une affaire non résolue sur un exterminateur familial.
    Celui-ci sévit après le passage de catastrophes naturelles...et une tempête, Katrina, étant signalée aux abords de la Nouvelle-Orléans, un détachement auquel est adjointe Amaia se rend dans l’œil du cyclone..
    La plongée dans le désastre de la catastrophe est immersive, la traque est passionnante, alimentée par le récit du travail de plusieurs équipes, aux personnages variés et très bien construits. On se promène dans un Quartier Français dévasté, ou dans l’hostile bayou, berceau du Vaudou...
    On découvre également les blessures d’enfance d’ Amaia, qui nous livrent les clefs pour comprendre ce personnage, au travers de son histoire familiale, et cela constitue quasiment un roman dans le roman.

    Dense, bien construit, ce polar a le souffle de romans sur traque de serial-killers comme "le Silence des Agneau" ou "L’âme du mal".
    Le seul bémol, qui n’est peut-être pas du fait de l’auteure mais de la traduction : les personnages "sussurent" beaucoup de phrases, et ce tic d’écriture bloque parfois la fluidité.

    Ma note 4,5/5
    https://instagram.com/danygillet

  • QuoiLire 21 avril 2021
    Dolores Redondo - La face nord du cœur

    Quel plaisir, mais quel plaisir de retrouver l’inspectrice Amaia Salazar. J’avais découvert ce personnage et son auteure lors de mes vacances aux pays basques, et je peux vous dire que cela m’avais laissé un souvenir impérissable. Dès le premier roman, tous les ingrédients pour un bon roman policier étaient présents : un univers, un lieu, des personnages et une intrigue alambiquée.

    Aussi, à l’annonce d’un quatrième roman avec ce personnage, personnage qui avait déjà beaucoup subi dans ses précédentes aventures, j’étais en droit de craindre l’usure du personnage un peu tel le Harry Hole avec Joe Nesbo. Mais après quelques pages lues, j’ai été rapidement rassuré puisque l’auteure nous propose de découvrir l’Amaia d’avant l’affaire du Batzan et de sa rencontre avec son mentor du FBI.

    L’auteure complète cette découverte avec la révélation de l’enfance d’Amaia, de l’origine de ses craintes, de sa relation avec sa mère, mais aussi et surtout, avec son père, et enfin les raisons de son éloignement de sa campagne natale.

    Mettez tout cela sur fond de poursuite d’un meurtrier en série des plus originaux, une poursuite en plein ouragan et le côté mystique (cher à l’auteure) de la Nouvelle Orléans qui ne manquera pas de vous rappeler celui de la région basque espagnole ; vous obtenez un roman de tout premier ordre. Même s’il y a un léger relâchement du rythme à mi-livre, l’auteure conserve tension dans l’intrigue et attention du lecteur tout au long des 700 pages.

    Bien que le livre puisse être lu indépendamment des autres, je vous recommanderais de privilégier l’ordre de parution pour la simple et bonne raison qu’après avoir lu ce livre, vous voudrez connaître les autres, mais entre temps vous aurez été divulgâché par certains passages de La face nord du cœur.
    https://quoilire.wordpress.com/2021/04/21/dolores-redondo-la-face-nord-du-coeur/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.