Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

En sacrifice à Moloch - Åsa Larsson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
5 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Savy 8 avril 2021
    En sacrifice à Moloch - Åsa Larsson

    Emballée par le résumé j’ai très vite commencé à lire, et puis au fil des pages la déception,je ’lai terminé mais voilà sans plus ,ce ne sera pas pour moi le livre coup de cœur

  • Torellion 12 novembre 2020
    En sacrifice à Moloch - Åsa Larsson

    Un ours mangeur d’homme, une famille dont les membres meurt les uns après les autres, un enfant-chien, des étendues blanches à perte de vue… autant d’ingrédients qui excitent l’intérêt du lecteur dans ce cinquième opus des aventures criminelles de Rebecka Martinsson.
    L’histoire se déroule paresseusement faisant la part belle aux protagonistes et à leurs états d’âmes. Ne dérogeant pas aux principes du polar suédois, les allers-retours entre les époques sont bien présents et sont à la limite plus captivants que l’intrigue contemporaine. L’ensemble se lit avec plaisir, on se laisse porter, tant et si bien que, je l’avoue, je me suis fait surprendre par la fin.
    Un bon polar suédois.

  • Sangpages 3 janvier 2019
    En sacrifice à Moloch - Åsa Larsson

    Cinquième volet des aventures de Rebecka Martinsson. Pas lu les précédents, honte à moi 😳 mais promis, je vais me rattraper.
    J’ai sans doute perdu en subtilité et en substance mais ne me suis pas retrouvée complètement paumée non plus. Tout ça pour dire que si vous êtes donc dans le même cas que moi, c’est pas vraiment un souci !
    "En sacrifice à Moloch" en dehors de l’enquête aux rebondissements imprévisibles, est
    une saga familiale addictive et prenante. Une véritable fresque historique d’une Suède à différentes époques. De la première guerre mondiale à nos jours.
    Mais "En sacrifice à Moloch" est aussi une ambiance, une atmosphère toute particulière qui nous emporte dans le fond du fond de ce pays qui reste, quelque part bien mystérieux.
    On voyage, on découvre cette culture et c’est admirablement bien décrit !
    Tout public, la trame est rondement menée et les personnages sont hyper attachants (même si on a bien du mal avec leurs noms...mais ça c’est le côté bien typique des romans nordiques avec leurs noms à coucher dehors !)
    Un petit penchant perso pour Krister, sa douceur, son empathie et son côté fracassé qu’il assume avec beaucoup de dignité.
    J’ai adoré les voyages dans le passé et suivre l’histoire d’Elina dans cette Suède aux accents de pauvreté et de vie dure. Cette pauvreté face à la richesse de certains qui va de pair avec l’exploitation et toutes ses dérives.
    Ce clin d’œil historique réel donne, d’ailleurs, au récit un côté plus profond encore. A savoir que le personnage de Hjalmar Lundbohm est bel et bien réel. Ce Monsieur, géologue, décédé en 1855, a été le directeur des mines de fer de Kiruna et donc fondateur de cette ville.
    Ca se lit tout seul, c’est pas sanglant, c’est léger et j’avoue, ça passe comme une lettre à la poste !
    Et que vient faire Moloch, la fausse divinité à qui on sacrifiait des petits enfants pour obtenir des richesses, là-dedans me direz-vous ?
    Je vous laisse le découvrir 😝

  • Charlie Yannick 3 janvier 2019
    En sacrifice à Moloch - Åsa Larsson

    Concernant le couverture que je trouve géniale, il faut indiquer tout de suite qu’elle n’illustre que la scène liminaire du roman. Après le premier chapitre, le gros nounours n’est plus. Ne vous attendez donc pas à un roman à la Stephen King en mode Cujo !

    Tout comme Tant que dure ta colère, je dois dire que cette lecture a été plutôt agréable. On est là encore dans un polar somme toute très classique mais efficace. On se plonge avec délice dans les aventures de Rebecka Martinsson et de ses acolytes, l’inspecteur Anna-Maria Mella et le maître-chien Krister Eriksson. Un point positif, la question du « ménage à trois » en pensée tout du moins entre Rebecka, Krister et Mans Wenngrenn même s’il en est un peu question passe au second plan et devrait enfin être réglé, si Rebecka tient le coup d’ici le prochain tome. Krister, lui, est toujours amoureux mais on découvre une facette du personnage qui en fait mon chouchou pour ce roman. Quant à Anna-Maria, on frôle un peu le sexisme dans un chapitre qui rappelle combien elle aime ses enfants mais surtout quand elle ne les voit pas (le cliché de le la femme active qui ne peut cumuler vie professionnelle et vie professionnelle, je dis ça je dis rien).

    Asa Larsson reprend également le principe littéraire qu’elle avait retenu dans son précédent roman à savoir le parallélisme entre le présent et le passé d’une même famille. On assiste à des aller-retour entre l’histoire de Sol-Britt et celle de son ancêtre, Elina Petersson dont on sait qu’elle connut également un destin tragique. Jeune institutrice partie vivre à Kiruna en 1914, cette dernière tombe amoureuse de Hjalmar Lundbohm, directeur général de la compagnie minière de la ville. On découvre alors la passion dévorante qui les a unis mais qui fut aussi la cause de la perte de la jeune femme. Petit à petit, l’histoire d’Elina et celle de Sol-Britt et de son petit-fils, Marcus, se rejoignent afin de donner au lecteur la clé de l’histoire. J’ai trouvé cette intrigue plutôt bien pensée et tout à fait crédible. Cela fonctionne et c’est surtout cela qui importe.

    Gros bémol cependant. Le gros défaut du roman (et ce qui est étonnant, c’est que c’était aussi celui du précédent), c’est l’incapacité de l’auteur a soutenir le suspense jusqu’à la fin. Serait-ce une nouvelle marque de fabrique ? En effet, environ cent pages avant son terme, on devine clairement qui est le meurtrier, le reste du roman ne servant plus alors qu’à clarifier le mobile et le scénario mis en place. Pour les férus de polars, je peux imaginer que cela puisse constituer un sacré frein dans la lecture. Personnellement, je l’ai accepté encore une fois mais je ne suis pas certain que ce sera le cas le prochain coup (d’autant qu’il faudrait également que je lise ses trois précédents opus). Donc voilà un petit défaut qu’il s’agirait de corriger pour les prochains opus, histoire de ne pas lasser le lecteur.

    Mon chouchou à moi

    Comme je l’ai indiqué plus haut, c’est le personnage de Krister qui remporte la palme cette fois. J’ai beaucoup aimé le regard qu’il porte sur le personnage du petit Marcus et qui révèle cette souffrance personnelle qui l’habite. A travers l’enfant, c’est sa douleur intérieure que l’on ne devine pas forcément derrière sa gueule cassée qu’il cherche à exorciser. Ce personnage se révèle particulièrement émouvant et va bien au-delà du personnage d’amoureux transi mais trop timide pour le montrer qu’il incarnait dans le roman précédent.

    Un chouette roman donc à découvrir mais plus j’avance dans ma découverte de l’oeuvre d’Asa Larsson et plus je me dis qu’il aurait mieux valu lire les romans de cette série dans l’ordre (Horreur boréale, Le sang versé, La piste noire, Tant que dure ta colère et En sacrifice à Moloch). Mon prochain roman de cet auteur devrait donc être son premier.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.