Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Sang versé - Åsa Larsson

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Véritable star en Scandinavie, Asa Larsson compte des millions de lecteurs à travers le monde, accros aux enquêtes de son héroïne, la brillante avocate fiscaliste Rebecka Martinsson. Best-seller en Suède, Le Sang versé, prix du meilleur roman policier suédois, illustre la sensibilité et l’écriture particulières de cette reine du polar.

À 145 kilomètres du cercle polaire, dans l’atmosphère crépusculaire du grand nord, un petit village aux environs de Kiruna, ville natale de l’avocate, est sous le choc : le pasteur de la paroisse - une femme - vient d’être assassiné. En mission là-bas pour son cabinet d’avocats, Rebecka remonte la piste de cette affaire qui réveille le souvenir traumatisant d’un autre meurtre...


« Fascinant : les fans de Henning Mankell, Karin Fossum et Arnaldur Indridason seront séduits. » Publishers Weekly (USA)

« Les romans policiers de Larsson sont en ce moment ce qu’il y a de plus original et de plus créatif en provenance de Scandinavie. » Die Welt (Allemagne)

« Asa Larsson a autant de talent pour camper des situations glaçantes que pour se mettre à la place de ses personnages. » Washington Post (USA)

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • LesRêveriesd’Isis 7 octobre 2020
    Le Sang versé - Åsa Larsson

    Pour brosser à grands traits l’intrigue : un meurtre violent et atroce a lieu sur les terres d’enfance de Rebecka. La police peine à élucider le crime. De nombreuses personnes sont suspectées car Mildred Nilsson- la victime- avait un réel don pour s’attirer les inimitiés de par son caractère entier, vif et combatif. Rebecka, avocate, se révélera contre toute attente une alliée de poids pour les policiers alors qu’elle – même ne sait plus où elle en est, tâtonne pour essayer de trouver sa vérité et pour se reconstruire.

    Le roman s’ouvre donc sur un crime sordide et on touche du doigt le premier élément qui m’a chiffonnée. Tout est raconté à la première personne, à travers les yeux du tueur. Effectivement, cela permet de rendre palpable le fait que le meurtrier est perdu, confus, désorienté. Et en cela, c’est plutôt efficace. Mais, justement, je me suis sentie perdue également, je ne savais plus qui serait le personnage principal du roman, si la narration entière se ferait du point de vue du meurtrier… Et, je dois le dire, cette narration singulière a aussitôt fait émerger chez moi un sentiment de malaise suffisamment puissant pour que je referme le livre et que je me demande très sérieusement si j’allais le poursuivre – fait assez rare chez moi.

    Alors, bien entendu, je l’ai repris. J’étais bien trop curieuse de savoir si je serais déstabilisée jusqu’au bout ou si je finirai par trouver mon équilibre dans cet univers étonnant. J’ai alors découvert des personnages riches, denses pleins de fêlures. Normalement, à ce stade là, j’aurais dû être conquise. J’adore les personnages cabossés. Mais contre toute attente, ils ne m’ont pas touchée. Ni Rebecka Martinson, l’avocate torturée par son passé, ni les deux policiers Anna-Maria et Sven –Erik n’ont su m’émouvoir, bien que l’auteur les humanise par mille petits détails. Je suis la première surprise par cette réaction, mais rien à faire, tout au long de l’oeuvre, les personnages ne m’ont pas accrochée.

    Enfin, la narration de ce roman est vraiment étonnante : le récit du meurtre d’abord, puis s’y ajoute d’étonnants passages qui s’intercalent entre les chapitres dédiés à l’enquête. Dans ces formes d’aparté, nous suivons une louve – une vraie louve. J’ai trouvé cela particulièrement déconcertant et je me suis vraiment interrogée sur le sens profond de ces passages, à un moment donné, j’ai même trouvé que cela rendait le récit décousu. Puis, lentement, j’ai compris leur intérêt, le lien entre l’enquête et cette louve a trouvé tout son sens et j’ai été satisfaite de voir l’articulation entre les deux. Néanmoins, même après avoir vu la pertinence du lien, je n’en comprends toujours pas l’intérêt dramatique. Si ces passages sont bien rédigés et restent intéressants, cela reste pour moi, une histoire annexe, dont le lien avec l’intrigue principale reste ténu. Du coup, cela m’a plus fait l’effet de diluer l’enquête que de la servir.

    En conclusion, voici un avis bien mitigé ! Certes, les personnages sont riches, denses et complexes, mais le montage dramatique de l’histoire n’a pas su me tenir en haleine et les héros ne m’ont pas émue. J’ai donc terminé ce roman déçue bien qu’objectivement il n’y ait rien eu de convenu dans le livre.

  • jeanmid 14 avril 2020
    Le Sang versé - Åsa Larsson

    Asa Larsson nous emmène dans ce « Tant que dure la colère » au nord de la Suède et du Cercle Arctique , dans une région inhospitalière pour certains mais dont la beauté des paysages frappe celui qui sait regarder . C’est dans une des rivières de la région qu’est retrouvée au printemps la jeune Wilma , 17 ans , morte , noyée .Mais son petit copain, Simon , reste introuvable . C’est notamment ce mystère et d’autres plus troublants encore que vont tenter de percer la substitut du procureur Rebecka Martinsson ( déjà présente dans les précédents romans de l’auteure suédoise ) et la police locale menée par Anna Maria Mella . Dans le cadre de leurs investigations elles vont vite se heurter à l’hostilité de la famille Krekula qui possède une compagnie de transport dont le développement date de la présence des allemands dans les pays scandinaves pendant la deuxième guerre mondiale et qui cherche à tout prix à cacher ce passé trouble .. En dignes héritiers du clan Krekula, les deux frères Tore et Hjalmar , n’auront en effet de cesse que de se mettre en travers de la route des deux enquêtrices , quel qu’en soit le moyen .
    Un roman policier qui fait un belle part à la psychologie des personnages dont l’esprit est hanté par la défunte Wilma qui assiste , impuissante , aux actions des différents protagonistes .Un auteur qui nous donne envie de découvrir ces contrées lointaines et glacées à travers ces magnifiques descriptions de paysages enneigés où se débattent comme ils peuvent ses populations autochtones , fidèles à cette terre pourtant hostile .
    Un livre qui prête à l’indolence , comme le rythme de ce récit rempli de chaleur humaine , comme un contraste saisissant avec le climat polaire qui y règne .

  • Livre_damour_et_deau_fraiche 13 octobre 2019
    Le Sang versé - Åsa Larsson

    Une avocate ayant vécu un moment traumatisant tente de garder le contrôle de sa vie et surtout son travail en acceptant de se rendre à Kiruna où une femme pasteur a été sauvagement assassinée.

    Cette dernière défendait les femmes et leurs conditions dans un village où les hommes avaient tous les pouvoirs. Lâchée par ses collègues, détestée par tous les hommes, elle réussit cependant à trouver l’amour. Un amour qui passe au second plan...

    Vous l’aurez compris, Mildred (la femme pasteur) avait beaucoup d’ennemis.

    Au fur et à mesure de l’enquête on découvre les personnages de se roman et on s’y attache même si l’undentre eux est l’assassin.

    L’histoire fini mal évidemment mais cette lecture est un coup de 💚 pour moi. Je n’hésiterai pas à en lire d’autres d’Asa Larsson

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.