Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’échine du Diable - Guillermo del Toro

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

En Espagne, durant la guerre civile, Carlos, un garçon de douze ans dont le père est décédé, débarque à Santa Lucia, un établissement catholique pour orphelins. Il est remis au bons soins de Carmen, la directrice, et du professeur Casares. Mais il doit faire face à l’hostilité de ses camarades et de Jacinto, l’homme à tout faire. Par ailleurs, ce lieu hostile dissimule derrière ses murs deux secrets : l’or de la cause républicaine, et le fantôme d’un enfant qui hante le sous-sol.
Carlos aperçoit dès la première nuit cet esprit errant et s’efforce de communiquer avec lui par tous les moyens. Le petit orphelin découvre très vite que ce spectre n’est autre que celui de Santi, un ancien pensionnaire de Santa Lucia disparu dans de mystérieuses circonstances.

Vos #AvisPolar

  • Alexandrine Arnaud 22 février 2018
    L’échine du Diable - Guillermo del Toro

    Carlos, un jeune garçon de 12 ans, est abandonné, à la mort de son père, en pleine guerre civile espagnole, dans un orphelinat isolé. Des phénomènes étranges se multiplient... Carlos rencontre le fantôme d’un pensionnaire décédé dans de sombres circonstances.
    Au-delà de l’aspect thriller / horreur, Guillermo Del Toro dresse un portrait juste et sévère de l’époque de la guerre civile. Ce parti pris sert complètement le propos surnaturel du film et les comparaisons entre politique et apparitions de fantômes sont nombreuses.
    La scène de l’exécution en pleine rue de volontaires des Brigades internationales pose un décor résolument engagé.

    Pour construire son intrigue noire, angoissante, oppressante, Guillermo del Toro s’est inspiré des terrifiants contes gothiques anglo-saxons comme ceux de M.R. James, Sheridan Le Fanu, Machen etc.
    Un film apocalyptique, dérangeant, porté par des enfants acteurs excellents, l’échine du Diable pose Del Toro comme un réalisateur culte en devenir...

  • Laurence S 6 mai 2019
    L’échine du Diable - Guillermo del Toro

    Le réalisateur mexicain couronné par le Prix de la Semaine de la Critique en 1993 avec Cronos et star du box-office américain avec Mimic, revient avec un projet plus personnel avant Blade 2 (sortie française le 19 juin).
    En pleine guerre civile espagnole, Carlos, un jeune garçon de 12 ans, est abandonné, à la mort de son père, dans un orphelinat perdu au milieu de nulle part et dirigé par des républicains espagnols. L’enfant sera bientôt témoin de phénomènes étranges. En effet, il fait rapidement la connaissance du fantôme d’un pensionnaire décédé dans des conditions mystérieuses.
    Au-delà des événements curieux et des apparitions du fantôme, un peu caricatural, le réalisateur dresse une peinture subtile et terrible de la guerre civile espagnole.
    De plus, bien que le sujet central du film semble être le surnaturel et la perception enfantine de tels phénomènes (on retrouve ce schéma dans Sixième sens et plus récemment dans Les autres), la scène la plus insoutenable reste l’exécution en pleine rue de volontaires des Brigades internationales. De là à en conclure que del Toro a pris comme prétexte l’horreur et le paranormal pour dénoncer les atrocités de la guerre il n’y a qu’un pas... d’ailleurs son action devait initialement se situer pendant la révolution mexicaine.
    Avec une façon de filmer fluide, des couleurs ambrées et des personnages contrastés, Guillermo del Toro arrive à introduire dans L’échine du diable une vraie dimension dramatique.
    Voir ma critique complète sur => https://www.avoir-alire.com/l-echine-du-diable-la-critique?var_mode=calcul

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.