Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le jour des morts - Nicolas Lebel

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

10 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l’hôpital Saint-Antoine : un patient vient d’y être empoisonné.
Le lendemain, c’est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie... Tandis que les cadavres bleutés s’empilent, la France prend peur : celle qu’on surnomme bientôt l’Empoisonneuse est à l’œuvre et semble au hasard décimer des familles aux quatre coins de France depuis plus de quarante ans. Les médias s’enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d’une trentaine d’années que de nombreux témoins ont croisée ? Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse : elle est une voisine, une sœur, une ex, et la chasse aux sorcières s’organise. Mais derrière l’Empoisonneuse, c’est la Mort elle-même qui est à l’œuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Postit.book 15 juillet 2021
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Beaucoup de plaisir à retrouver Merlicht et son équipe pour une nouvelle enquête !

    Plus que l’intrigue et son dénouement légèrement prévisible, ce sont la pertinence (ou l’impertinence) des dialogues, la psychologie et le caractère des protagonistes qui donnent toute la saveur à cet ouvrage.

    Vivement la lecture du 3e opus...

  • celine85 19 juin 2021
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Le capitaine Mehrlicht et son équipe se retrouvent avec des meurtres sans vraiment de violence au fond. Ils sont appelés par le Dr Purgon de l’hôpital Saint Antoine pour leur signaler un meurtre. Le patient est mort par empoissonnement. Ensuite les cas vont s’enchainer, toute une famille, père, mère et les deux enfants, puis un couple de retraité. Les premières constatations font le lien avec « l’empoisonneuse de Saint Antoine » Quels liens entre eux ? Pourquoi les empoisonner ?...

    Pour moi c’est un vrai polar comme je les aime, bien ficelé, on ne voit pas directement le lien, l’enquête est donc captivante et on veut comprendre pourquoi la personne agit. Le suspense est là, les rebondissements aussi. Vous l’aurez compris j’ai passé un bon moment avec ce livre.

  • Cha 12 avril 2021
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Première lecture et découverte de l’auteur avec ce roman. Je n’ai pas été déçue, ni transcendée. Je pense qu’il aurait fallut que je commence avec le premier tome de la série (gros défaut chez moi). Malgré cela, un bon moment de lecture, et l’envie de revenir chez cet auteur pour découvrir les aventures de Mehrlicht dans l’ordre !

    Moment de la Toussaint, Paris. Ambiance grisâtre, fête des morts. Première scène, un hôpital avec Mehrlicht et Jacques qui s’amusent à jouer à la Grande Faucheuse en effrayant, ou faisant rire, le cas échéant, les autres patients. Malgré cela, une enquête se profile avec celle que l’on surnomme l’Empoisonneuse, qui sème des morts comme le Petit Poucet des cailloux...

    J’ai apprécié ce roman pour le côté caustique et humoristique qu’il apporte au genre policier. Les personnages sont intéressants et bien développés. Leur vie personnelle est également abordée dans des aspects qui sont éloignés des caricatures habituelles. Cela fait du bien. Cela leur apporte également une dimension humaine qui fait qu’on les voit au-delà de leur fonction de flic. Appréciable !

    Le déroulement de l’intrigue est intéressant et prend de l’ampleur au fur et à mesure de la lecture. L’enquête en apparence simple, se retrouve propulsée dans une complexité ancienne et quasi-historique qui relève le tout. Le petit point négatif pour ma part aura été certaines longueurs, qui se justifient mais qui ne m’ont pas toujours convaincu.

    Nicolas Lebel est un auteur que j’ai aimé découvrir et je reviendrai avec plaisir à la découverte des enquêtes de ces personnages.

  • Savy 8 avril 2021
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Nicolas Lebel nous offre une fois de plus un polar rondement mené et habilement construit. Un polar addictif,palpitant,noir,avec aussi une pointe d’humour .
    je recommande

  • colorandbook 28 janvier 2021
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Quel plaisir de retrouver le capitaine Mehrlicht pour une nouvelle enquête de folie. J’ai aimé suivre l’enquête pour découvrir qui est cette tueuse en série et pourquoi cette femme empoisonne des personnes, qui ne semblent rien avoir en commun. Un thriller bien ficelé, avec de l’action, du suspense, des mystères et des rebondissements.

    les +

    * L’histoire en elle-même est très bonne. L’enquête est captivante. C’est bien pensée. Un réel page turner qui possède tout ce que j’aime dans un thriller.

    * Je me suis encore plus attaché aux personnages.
    J’ai adoré leur personnalité encore plus aboutie au fil des tomes. Ils sont bien travaillés, profond et intéressant.

    * Je suis une adepte de la plus de Nicolas Lebel. C’est additif, fluide, rythmé, piquant très visuel et drôle.

    Les - :

    * Le début était légèrement ennuyeux. C’est un peu long à démarrer.

    * La fin est un peu trop abrupte. Il me reste quelques questions sans réponses.

  • jeanmid 11 novembre 2020
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Il y a des livres que l’on regrette amèrement d’avoir laisser dormir dans une PAL pendant des années . Eh bien ce roman de Nicolas Lebel en fait partie .
    J’ai en effet découvert une pépite , véritable plaisir de lecture ,qui se dévore en quelques heures .
    Une fois refermé, je ne sais pas pourquoi , j’ai pensé à cette expression des pionniers des supermarchés yankees qui disaient : « No parking . No business. »
    J’ai trouvé que cela s’appliquait plutôt bien à ce roman mais dans le sens suivant : no good characters . No good novel .
    La brochette de personnages dépeinte dans ce roman est effectivement pour moi une véritable réussite.
    De belles personnes - mais aussi quelques mauvaises - des caractères entiers , bien trempés , forts , leurs défauts et leurs faiblesses sans aucun filtres, qui ne tombent jamais dans la caricature même si certains d’entre eux m’ont bien fait sourire et qui vont toujours au bout de leur conviction quelle que soit l’adversité . Sans aucun doute l’un des principaux piliers de ce récit , où l’équipe du commissariat du XII ème arrondissement est confrontée à une insaisissable empoisonneuse en série, qui terrasse ses victimes sans relâche . le capitaine Mehrlicht et son équipe de lieutenants sont mis sous pression par leur hiérarchie et par les médias . La psychose et la peur se répandent parmi la population. Mais les pistes sérieuses restent rares .
    La réponse à tous ces crimes se trouvent peut être ailleurs, dans un passé pas si lointain où certains choix et certains actes auront marqué de leurs empreintes indélébiles l’avenir funeste de plusieurs générations .

    Du grand roman ( policier ), vivant , contemporain par les faits de société qu’il n’omet pas de mentionner ( le cas de la régularisation des travailleurs sans papiers ), gourmand , où l’on savoure chaque mot et chaque page à sa juste valeur.
    Un style lumineux, un scénario millimétré où les rebondissements sont calculés afin que le lecteur reste en haleine permanente. Un humour , aussi , qui ne manque pas de piquant mais qui sait vite laisser sa place à l’émotion et la sensibilité quand c’est nécessaire.
    Un anti héros magnifique et attachant , un flic biscornu , déglingué , shooté à la nicotine mais un gastronome devant l’éternel qui sait apprécier la bonne bouffe , campagnarde, cuisinée avec des plats du terroir, avec du gras et de l’amour en barre . Une peau de vache rempli de contradictions mais qui a l’esprit d’équipe chevillé au corps, l’amour de son métier et l’instinct du flic d’expérience comme meilleur diplôme. Sacré Mehrlicht qui illumine ( pour les germanophones) de sa présence, de son charisme et de sa détermination ce roman qui ne mérite en aucun cas de moisir dans une pile de livres trop longtemps.

  • Des plumes et des livres 15 février 2020
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Je venais de terminer Dans la brume écarlate lorsque mon chemin a recroisé celui de Nicolas Lebel en juillet dernier sur la plage du Touquet. A Sens, il avait été dévalisé de Le jour des morts et son Empoisonneuse. Cet engouement m’a interpellée et j’ai profité de la présence du livre à Polartifice pour me le procurer et comprendre pourquoi l’Empoisonneuse fascinait autant.

    Je ne pensais pas dire cela d’un roman qui relate la vendetta d’une tueuse en série, mais Le jour des morts est très divertissant et hilarant. Les deux premiers chapitres montrent le contraste entre l’enquête à venir de Mehrlicht avec la découverte des corps de deux retraités par l’un de leurs amis ; puis sans transition, on retrouve Daniel Mehrlicht en train de pousser son ami Jacques déguisé en fantôme, criant à tue-tête « Je suis la MORT !!!! » dans les couloirs du service d’oncologie. Un côté dramatique, tragique et de l’autre de l’humour à gogo.

    C’est justement cette alternance d’ambiance, cette non prise de tête, qui fait que l’on dévore Le jour des morts. En une journée, l’Empoisonneuse avait livré tous ses secrets. Et elle en avait ! Surtout que le format ne se prête pas, à première vue, à une lecture digne d’un page turner. En effet, Le jour des morts est découpé en quatre grosses parties pour les 416 pages ! Et pourtant… le temps semble se dilater et les pages se tourner à une vitesse hallucinante.

    Le seul point négatif n’est pas un reproche à l’auteur mais à moi-même. J’ai pris Le jour des morts en connaissance de cause : c’est la deuxième enquête de Daniel Mehrlicht et son équipe écrite par Nicolas Lebel. Avec le recul, j’aurais dû patienter et lire L’heure des fous (la première enquête) en premier lieu. Car même si l’enquête reste parfaitement compréhensible, le lien qui unit l’équipe de policiers m’a fait sentir que j’ai manqué quelque chose… C’est d’autant plus perturbant que je n’ai pas senti ce manque en lisant Dans la brume écarlate

  • La Caverne du Polar 3 octobre 2019
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Aujourd’hui je vais vous parler du second opus de la saga Daniel Mehrlicht, Le jour des morts. J’ai découvert le capitaine Mehrlicht avec De cauchemar et de feu, j’ai tout de suite accroché avec ce personnage atypique. J’aime beaucoup l’univers qu’a créé Nicolas Lebel. Le livre peut se lire indépendamment, mais je ne le répèterai jamais assez, lisez les livres d’une saga les uns après les autres, vous en éprouverez d’autant plus de plaisir. Allez c’est parti, en direction de Paris et du Limousin, pour retrouver Mehrlicht et son équipe.

    Après les catacombes et Victor Hugo, l’auteur nous entraîne sur les pas d’une tueuse en série qui assassine ses victimes en les empoisonnant. L’enquête débute un 31 octobre, jour d’Halloween pour se terminer un 11 novembre. Alors que le capitaine Mehrlicht visite son vieil ami Jacques à l’hôpital Saint-Antoine, un meurtre est commis dans le service. D’après les premières constatations, il s’agirait d’un empoisonnement. Mehrlicht s’empare de l’enquête avec à ses côté ses fidèles lieutenant Mickael Dossantos et Sophie Latour. L’empoisonneuse ne va pas être facile à retrouver, c’est une enquête complexe, qui va les faire sortir de Paris, pour les emmener dans le Limousin au grand dam de notre capitaine, qui a une vision bien à lui de la France profonde. Bien sûr on retrouve avec plaisir les sonneries un peu spéciale du portable du capitaine. Il a d’ailleurs remplacé les dialogues d’Audiard au profit de chansons de Jacques Brel. Et que deviendrait notre homme à la tête de grenouille, sans son traditionnel stagiaire qui en prend pour son grade…

    Pour moi la force principale des romans de Nicolas Lebel c’est la qualité des protagonistes. Un énorme travail a été réalisé sur les personnages, que je trouve bien étoffés et très attachants. C’est le cas de Daniel Mehrlicht, un capitaine au caractère bourru mais qui possède de vraies valeurs. Sa relation avec son ami Jacques, un ancien flic, qui se trouve en phase terminal d’un cancer est émouvante. Les personnages ont tous une histoire, un rôle et un caractère particulier que l’on découvre à chaque nouveau roman. L’intrigue quant à elle est bien construite et cohérente.

    J’ai bien aimé ce second opus du capitaine Mehrlicht. Le jour des morts est un condensé de suspense, d’histoire, d’humour et de réalité. Si vous ne connaissez pas encore Nicolas Lebel, je ne peux que vous le conseillez. Le découvrir c’est l’adopter. Pour moi place à Sans pitié ni remords.

  • lecturesdudimanche 20 septembre 2019
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Il m’a fallu longtemps pour découvrir enfin ce fameux Capitaine Mehrlicht, encensé par tous les lecteurs. En juillet, ce fut chose faite (avec « L’Heure des Fous », voyez ici) et j’ai vite souhaité rempiler avec cette drôle d’équipe. Pour la petite histoire, j’ai commencé ma lecture dans les jardins du parc de Windsor (oui, oui, chez la Queen Mum !), en m’imaginant le fameux Capitaine y débarquer à grand renfort de « putain ! ».

    On retrouve notre équipe à l’approche de la Toussaint, sur les traces d’une empoisonneuse qui distille la mort, semble-t-il, au hasard, frappant tantôt un patient de l’hôpital Saint-Antoine, tantôt une famille entière…

    Flanqué d’un nouveau stagiaire qui semble bien moins sensible aux provocations du Capitaine qu’aux charmes de Latour, voire même de l’entièreté de la gent féminine, l’équipe se retrouve à enquêter en province. Difficile à comprendre comment une vengeance qui semble avoir démarré plusieurs décennies auparavant peut prendre les traits d’une jeune trentenaire ! Et tandis que son portrait fait la une de tous les journaux, les citoyens font de l’excès de zèle et reconnaissent l’empoisonneuse à tous les coins de rue, compliquant encore le travail de la police et relançant de vieilles polémiques. Sans mettre en péril leur efficacité, chaque membre de l’équipe Mehrlicht doit cependant se battre contre ses propres tourments.

    Avec un humour aux petits oignons, Lebel remet le couvert d’une savoureuse enquête aux mille épices. Les répliques sont à pleurer de rire malgré le contexte plutôt sordide, et c’est vraiment un dosage parfait, entre analyse sociétale et franche camaraderie, sublimée par un soupçon d’émotion, dont je me resservirai sans compter jusqu’à épuisement de tomes.

  • Mes évasions livresques 13 mai 2019
    Le jour des morts - Nicolas Lebel

    Je continue mon incursion dans la bibliographie de Nicolas Lebel avec ce jour des morts : deuxième aventure du capitaine Mehrlicht et de ses lieutenants Dossantos et Latour, qui, cette fois, ont affaire à une empoisonneuse sans pitié, qui peut aussi bien s’en prendre à une personne âgée qu’à un enfant.

    Tout Paris est en ébullition, une vraie chasse aux sorcières est en marche et les morts s’accumulent ...

    Un nouveau stagiaire dans l’équipe, Lagnac, un énergumène qui venge tous les stagiaires étant passé sous la coupe de Mehrlicht tant il est insupportable, arrogant et mérite les pires bizutages (oui, le bizut, c’est mal mais là, s’il fallait une raison pour que cela existe, elle s’appellerait Lagnac^^).

    J’ai une vraie tendresse pour les personnages de Mehrlicht et Dossantos, très différents et tellement complémentaires.

    Une enquête qui va se dérouler entre Paris et le Limousin et jouer avec les nerfs de nos policiers qui opèrent une course contre la mort, tannés par la hiérarchie et des enjeux politiques.

    Dans cet opus, les liens entre les policiers de l’équipe de Mehrlicht s’affinent et s’étayent pour former une équipe indéfectible et efficace.

    Une nouvelle intrigue qui m’aura une fois de plus emportée avec des personnages solides, une plume toute en finesse et en humour.

    Un polar avec une intrigue simple, cohérente et bien menée, un bonheur de lecture.

    Une savoureuse évasion livresque :)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.