Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les braises de l’exode - Damien Leban

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Samira n’a que 11 ans lorsqu’elle survit au massacre de sa famille et s’enfuit avec son père pour échapper aux bombardements. Elle quitte clandestinement sa Syrie natale pour trouver refuge en France, terre des Droits de l’Homme. Bruno Heisen, major à la Brigade de Recherche de Montdidier, découvre un cadavre calciné dans le coffre d’une voiture, fait divers très inhabituel dans sa campagne picarde. Elise Carat, belle-fille du grand patron de Carat Constructions, rentre chez elle après une journée de travail tendue et se languit de prendre du bon temps avec son mari… Tous trois ignorent qu’ils vont bientôt être confrontés à l’horreur la plus absolue…

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • AnnieLecture 8 janvier 2019
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    J’avais lu et beaucoup aimé « Résilience » et bien croyez-moi, « Les braises de l’exode » c’est puissance 10 !!! J’ai A.D.O.R.E
    La plume est toujours aussi fluide et parfaitement maîtrisée. Les personnages sont bien travaillés … gentils ou antipathiques … ou l’inverse, allez savoir !
    Les meurtres sont atroces et l’histoire de la petite Samira, 11 ans est terrible … après le massacre de sa famille, la disparition de son papa en mer pendant leur fuite, et son arrivée en France qui ne sera pas le paradis dont son père et elle rêvaient …

    je suis passée de la phase tristesse et empathie à la colère et l’écœurement dans la perversité humaine, pour finir ensuite à dire : mais il faut leur foncer dedans et leur faire la peau à ces ordures pervers, à glacer le sang !

    c’est incroyable ce que ce livre nous fait passer par 36 états d’âme. Impossible d’en sortir indemne.

    quant au final … wouaouhhh ! quelle fin mais quelle fin mes amis … comme je les aime 😉

    Ce livre est une vraie bombe qui m’a scotchée au point de lire jusqu’à des 2h voire 2h30 du matin.
    Damien est monté direct sur la marche 2 de mon top 5
    Âmes sensibles, attention, cela touche des enfants entre autres et certaines scènes peuvent vous choquer

    Ma note : 19,5/20

  • Sonia Boulimique des Livres 8 janvier 2019
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    Alerte au méga coup de cœur !!!

    Trois destins, trois vies, trois avenirs. Samira, Bruno et Elise.

    Et un roman qui va vous marquer au fer rouge. « Les braises de l’exode » ? Elles vont vous cramer la cervelle et vous carboniser le cœur. Et vous retirer le peu d’espoir que vous aviez en l’Homme.

    Dans le prologue, nous faisons connaissance avec Abdel et sa fille, Samira., en plein milieu des bombardements en Syrie. Au bout de quelques lignes, mon sang se glace. Le récit est effroyable de violence et de réalisme. J’ai déjà le cœur en charpie.

    Nous avons un faible répit lorsqu’Elise fait son entrée. Cette femme au caractère bien trempé qui domine son petit monde et ne supporte aucun affront m’a agacée au départ, puis, peu à peu, j’ai appris à la connaître et j’avoue que j’ai admiré sa force de caractère.

    Ensuite, tout s’enchaine à un rythme effrayant. Rien ne nous est épargné. Damien s’insinue avec ses mots dans le cerveau du lecteur et le grignote, page après page. C’est une lecture très éprouvante, qui prend aux tripes. Le destin de Samira nous fait réfléchir sur notre société, sur ce que nous sommes, et surtout, sur les monstres que sont certaines personnes. Plusieurs scènes sont choquantes. C’est notre société qui est choquante en fait, et Damien nous la retranscrit à la perfection.

    L’écriture est fluide, envoutante, acérée, l’intrigue est très bien maîtrisée, addictive, digne des plus grands !!

    Les personnages sont étoffés, ils ont du caractère, leur passé a laissé des traces et ce qu’ils vivent au présent va les forger encore un peu plus. Bruno, major à la Brigade de Recherche de Montdidier, est aussi un père hyper protecteur vis-à-vis de Léa, son ado. Abdel fera tout ce qui est possible pour offrir une vie meilleure à sa petite Samira. Elise a tout de la mère poule pour Charles-Henri, qui vient de fêter ses 18 ans. Mais jusqu’à quel point peut-on (et faut-il) être protecteur pour ses enfants ? Et pour les protéger de quel(s) monstre(s) ?

    Je ne veux pas vous en dire trop. Je me suis lancée dans cette lecture avec juste le 4ème de couverture, et croyez-moi, c’est le monde des Bisounours par rapport à ce que contient ce livre. Je suis allée de surprises en stupeur, j’ai failli vomir mes tripes à plusieurs reprises, je n’ai qu’un conseil à vous donner : si vous recherchez une lecture qui vous bouleverse, vous pousse dans vos pires retranchements, avec des personnages qui vont vous émouvoir ou vous dégouter, une histoire qui, somme toute, pourrait très bien avoir lieu juste à côté de chez vous, parce que ce roman, c ‘est avant tout un état des lieux de notre société, de ce qui existe vraiment de l’autre côté du miroir, alors foncez, ce livre est pour vous.

    Les gilets jaunes avec vos revendications, mais punaise, prenez la place de Samira juste une journée, et on en reparlera !

    Ce roman va rester gravé dans mon esprit pendant longtemps. Damien Leban ? Un auteur a découvrir absolument !! L’épilogue est ouvert quant à une possible suite. SI c’est le cas, je serais au rendez-vous !!

  • aurore 31 janvier 2019
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    Résumé :

    Samira a onze ans et vit en Syrie. Avec son père, ils sont les seuls survivants du massacre de leur famille par des djihadistes. Ils décident de fuir leur pays dans l’espoir de rejoindre la France, pays des Droits de l’Homme. Elise Carat est la belle-fille du richissime Henri Carat qui dirige une importante entreprise de BTP de Montdidier dans la Somme. Lorsqu’elle rentre chez elle après une harassante journée de travail elle ne se doute pas que sa vie est sur le point de basculer. Bruno Heisen, major à la Brigade de recherche de Montdidier mène une enquête après la découverte d’un corps calciné dans le coffre d’une voiture brûlée. Ces trois personnages que tout oppose ont pourtant quelque chose en commun : ils vont vivre l’horreur.

    Les Braises de l’Exode est le cinquième roman de Damien Leban. En le terminant, un mot me vient à l’esprit : WAOWW !!! J’ai pris une grande claque pour commencer l’année ! Dès le départ j’ai été happée par l’histoire de la petite Samira qui évolue dans un climat de guerre. Parallèlement j’ai ressenti l’angoisse d’Elise qui va vivre une véritable descente aux enfers dans son univers privilégié. Enfin l’intrigue autour de l’enquête menée par le major Heisen est extrêmement bien ficelée et ponctuée d’innombrables rebondissements.
    Ce roman qui traite de problèmes de la société actuelle comme le sort des migrants mais également de l’esclavagisme est un véritable page turner. Et avec sa sortie en début d’année, Damien Leban place la barre très haut ! A lire sans hésiter cette pépite ne vous décevra pas…

  • unevietoutesimple 21 avril 2019
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    J’ai choisi ce roman parce que le résumé promettait un bon moment de lecture et je n’ai pas été déçue.

    Le livre est écrit de façon à suivre les histoires des trois personnages principaux. Chaque chapitre s’articule autour d’un des protagonistes jusqu’à ce que la lumière se fasse et que le lien entre les trois histoires soit dévoilé.
    Le début des chapitres, exceptés ceux consacrés à Samira, (en italique dans le texte) donne des indications sur les personnages à propos de leurs habitudes, de leur caractère, de leur passé, etc. ce qui permet de les cerner un peu plus.

    Elise est le personnage qui m’a le plus agacée. C’est une femme très attachée à son image et à la réputation de sa famille. Aussi, le choix qu’elle fait (désolée de ne pas en dire plus mais je ne veux pas vous gâcher la surprise) quant à la situation – très gore – à laquelle elle est confrontée ne s’appuie pas sur le bon sens mais sur les conséquences que son choix aura sur sa famille. Cependant, j’ai fini par la plaindre parce qu’elle va vite se trouver dépassée par la situation et qu’elle n’a aucune idée de ce qui se tramait autour d’elle.

    Le major Heisen est un flic intègre qui tente tant bien que mal de concilier son boulot avec sa vie de famille (élever seul une adolescente n’est pas ce qu’il y a de plus simple). Son équipe est soudée et efficace.

    Quant à Samira, on ne peut que s’émouvoir devant les épreuves qu’elle traverse. C’est un personnage très fort et attendrissant. Il est difficile d’en dire plus sur elle sans dévoiler l’histoire…

    Vous vous doutez bien que les trois histoires vont finir par se regrouper. J’avais découvert une majeure partie du puzzle mais pas la dernière pièce qui m’a vraiment horrifiée.

    Le rythme d’écriture est vraiment soutenu et les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. De plus, au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, ce que l’on découvre fait froid dans le dos tant cela devient de plus en plus horrible (et réaliste).

    Damien Leban ne prend pas de gants pour décrire certaines scènes au point que vous avez les images qui dansent devant les yeux. Mais cette violence n’est pas gratuite et s’intègre parfaite à l’histoire.

    Les chapitres sont plutôt courts ce qui en fait un très bon page-turner.

    Ce roman aborde des thèmes comme l’immigration clandestine, le darkweb, la traite des êtres humains, l’esclavage, l’argent, les apparences et la réputation.

    Le fait que ce roman soit auto-édité ne doit pas vous rebuter. Je vous le conseille sincèrement, vous ne le regretterez pas.

  • laurinevalenheler 11 avril 2020
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    Les critiques qui tournaient sur les réseaux sociaux concernant ce roman étaient dithyrambiques et à mon sens, l’éloge est mérité. Les sujets abordés (très durs, très divers) sont maîtrisés, l’auteur a bossé sa copie dans un souci de réalisme et ça se sent. Pas toujours facile à lire dans le sens où le détail est parfois poussé loin mais contrairement à de nombreux thrillers où le rendu est artificiel, ici, cela sert le propos. L’écriture est, comme dans le premier roman que j’ai lu de lui, très carrée et soignée.
    J’ai passé un bon moment de lecture, cela va sans dire...

  • Marie Nel 7 juillet 2020
    Les braises de l’exode - Damien Leban

    Je découvre Damien Leban avec ce roman. C’est loin d’être son premier, puisque celui-ci est le cinquième. Je le remercie de m’avoir contactée pour le lire, je serai passée à côté de mon premier coup de cœur de cette nouvelle année. Ça commence très fort, et Damien Leban a mis la barre très haut et me conforte dans l’idée qu’il faut lire des auto-édités car il y a beaucoup de pépites parmi eux et non rien à envier aux grandes maisons.

     

    Je ne vais pas vous parler de l’histoire, pas parce que j’aurais peur de spoiler, mais surtout parce qu’il faut lire ce roman sans rien savoir, pour mieux apprécier la découverte de tous les faits et se laisser surprendre. Tout commence très vite et très fort. Nous rentrons dans l’action dès le début avec chacun des personnages, tous dans des situations indépendantes. Je me suis laissée surprendre dès le départ, je ne m’attendais pas à ce que ça parte sur les chapeaux de roue comme ça, mais ce n’était pas pour me déplaire.

     

    J’ai donc très vite fait connaissance avec Élise, une femme d’affaire quarantenaire, mariée à un fils d’un grand patron de constructions, elle rentre du travail où elle s’est pris la tête avec un employé et aspire à un peu de repos...J’ai rencontré aussi Bruno Heisen, un gendarme spécialisé dans la recherche, qui avec son équipe va devoir élucider un crime affreux, un corps calciné a été retrouvé dans une voiture..et enfin, le troisième personnage important est Samira, une jeune Syrienne, qui va assister au massacre de sa famille sous les bombardements en Syrie et va se sauver avec son père pour trouver refuge en France.

    On va les suivre tous séparément et alterner entre les chapitres les concernant. J’aime beaucoup ce mode de construction, je trouve que cela donne beaucoup de rythme à la lecture. Les chapitres se terminant souvent par une action ou une révélation, ça donne très vite envie de retrouver le personnage pour savoir ce qu’il se passe. Le roman est lui-même divisé en trois parties à peu près égales et correspondant bien aux événements. J’ai beaucoup aimé suivre le major Heisen et son équipe d’enquêteurs mais aussi sa vie privée et les répercussions de son travail dans celle-ci. Élise est, quant à elle, une femme énervante par certains côtés car elle fait beaucoup attention à son apparence et au qu’en-dira-t-on et prend ses décisions suivant ces principes, mais elle va devoir supporter une telle horreur que j’ai fini petit à petit à la trouver bien courageuse. Pour Samira, c’est impossible de ne pas vouloir la protéger dès qu’on fait sa rencontre, qu’on a connaissance de ce qui se passe dans sa vie, j’ai eu envie de l’aider à surmonter ses douleurs, elle va vivre des atrocités sans nom...Des personnages vraiment attachants, tous à leur façon, marquants au possible. L’auteur les a tous bien travaillés dans leur personnalité propre, il a réussi à se mettre dans la peau de chacun et quand on connait les grandes différences qu’il y a entre eux, c’est une grande prouesse. Je les ai regardés tous vivre, j’ai assisté à leurs drames à chacun tout en me demandant tout le temps quel lien pouvait les unir, par quoi ils étaient tous reliés. Cette découverte va faire froid dans le dos...

     

    L’auteur a également bien posé le décor de toute son histoire. Tout se déroule dans l’Oise. J’ai lu dans une interview de l’auteur que les lieux existent réellement, Montdidier est réel, je suis persuadée que ceux qui connaissent cet endroit ne verront plus les lieux de la même façon...Et il est arrivé à faire de même avec les passages se passant en Syrie pour Samira. Tout est clair, net, sans lourdeur, juste ce qu’il faut de descriptions pour bien se mettre les endroits dans la tête.

     

    Tout cela, la vraisemblance des personnages et des lieux, donne un roman très réaliste, très humain, et l’horreur n’en est que plus grande. C’est une lecture très visuelle, on s’imagine très bien les différentes scènes, tellement parfois qu’on en est complètement chamboulé ! Car Damien Leban ne mâche pas ses mots, et ça j’aime aussi. Il ne prend pas de gants et va jusqu’au bout de ses scènes, faisant très bien ressentir le drame, le chaos, l’atrocité. Il y a du sang, des larmes, de la peur, mais il y a toujours un peu d’espoir, l’espoir de voir la vie s’améliorer et de se sortir des situations. Parfois l’espoir ne suffit pas malheureusement. Tout comme l’histoire, le final est logique, surprenant, bien sûr, mais sensé avec tout le reste. L’auteur n’a pas joué dans le pathos, il n’est pas parti non plus dans le rose et les p’tits cœurs, il a suivi la réalité des faits. Il dépeint justement notre société, dans toute sa complexité et ses vices, la façon dont il parle du sort des réfugiés résonne aux oreilles.

     

    Pour être honnête, j’ai vraiment du mal à trouver un point négatif à cette lecture. Elle m’a embarquée dès le départ, m’a accrochée tout le long des phrases et des mots, m’a complètement scotchée par les événements vécus, et m’a laissé pantoise avec des révélations finales que je n’avais pas vues arriver. J’ai eu un doute sur une chose qui s’est révélée juste, mais c’est tout. J’ai eu peur plus d’une fois, j’ai été émue, triste, j’ai vécu un moment intense. Ne prévoyez rien à faire d’urgent, si vous êtes comme moi, vous suspendrez toutes vos activités comme je l’ai fait et vous ne vous endormirez pas tant que vous ne saurez pas la conclusion. Et je peux vous dire que j’ai eu du mal à dormir après, tellement je décortiquais ce que je venais d’apprendre et je me disais, mais oui...c’était ça, bien sûr ! J’ai laissé un peu se poser ma lecture pour rédiger cette chronique.
     

    C’est mon premier coup de cœur de cette nouvelle année, je connaissais une petite panne tellement ma lecture précédente m’avais prise le cœur également, grâce à celui-ci, j’ai pu replonger avidement dans un roman. C’est le genre, vous savez, de roman que vous avez hâte de finir pour savoir mais en même temps vous essayez de freiner la lecture pour rester encore un peu dedans. Très prenant.

     

    Bon, je vais arrêter là mon bavardage, j’espère vous avoir donné envie de vous plonger dans ce roman, vous ne le regretterez pas. Pour ma part, maintenant que j’ai découvert les talents de Damien Leban, je vais le suivre de près, j’ai vraiment beaucoup aimé son style. Bravo, en tout cas, car il a certainement dû faire un travail considérable pour arriver à faire une telle histoire, ça se ressent à la lecture et c’est très appréciable.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.