Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Meurtre au café de l’Arbre Sec - Michèle Barrière

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Février 1759. Jean-François Savoisy, cafetier de la rue de l’Arbre-Sec, entend bien surpasser Procope avec sa glace au parfum révolutionnaire : consécration et félicité lui semblent promises. C’est compter sans son épouse qui s’est entichée de littérature. Lorsque Diderot lui confie un manuscrit afin d’échapper à ses censeurs, Maïette ne sait pas vers quels dangers elle entraîne sa famille. Ce qu’elle ignore surtout, c’est que dans l’ombre rôdent deux individus, eux aussi à la poursuite d’un manuscrit... Dernier épisode de la saga Savoisy, Meurtre au Café de l’Arbre Sec est farci des ingrédients qui ont fait le succès des précédents romans de Michèle Barrière : chapons, ravioles, pâtés, épices et hypocras ont toute leur part dans cette intrigue où cadavres et caramel font bon ménage et où les rencontres sont pour le moins inattendues.

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 25 juin 2019
    Meurtre au café de l’Arbre Sec - Michèle Barrière

    Meurtre au café de l’Arbre Sec : un auteur a des privilèges. Il peut s’autoriser à faire voyager ses personnages dans le temps. Quentin vit au 21ème siècle. Géniale inspiration, Michèle Barrière l’envoie dans le passé. Par quelle étrange machine peut-il remonter le temps ? Laissons Michèle Barrière expliquer ( un ravissant moment de lecture ) : "il avait pris son élan, sauté d’un chapitre à l’autre, bousculant les phrases ; perdu l’équilibre en glissant sur un paragraphe ; essayé en vain de remettre les mots à leur place ; repris sa course en pestant contre la mauvaise qualité de l’impression. La dernière page en vue, dans un ultime effort, il avait enjambé la phrase finale et fait le grand saut" ... et Quentin devient un étonnant voyageur ...

    Il se retrouve en juillet 1420 aux côtés de Constance ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-55823473.html ). Mariée à Guillaume Savoisy elle a eu un fils, Jacques, qui travaille dans les cuisines du duc Amédée de Savoie. Et c’est ainsi que Quentin se retrouve au château de Ripaille en Savoie ( si , si , il existe ) où il ne pourra empêcher le vol d’un manuscrit que détenait Jacques. Un trésor familial, écrit en 1393 par Jehan le premier mari de Constance et dans lequel figurent près de quatre cents recettes de cuisine ! Le précieux manuscrit est désormais entre les mains de la famille Delatraz. Les Savoisy vont-ils récupérer leur bien ? Quentin que le charme de Constance ne laisse pas indifférent , va l’aider à rendre visite à ses descendants ...

    Ils vont rencontrer François Savoisy à Montpellier en octobre 1556 puis à Genève en décembre 1602 ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-88619102.html et là http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-suite-112114661.html ). Avec lui ils iront jusqu’à Liège. Constance sera charmée par le Champagne durant la Régence ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/03/michele-barriere-suite.html ). En juillet 1748, Quentin est à la cour du roi Stanislas Leszczynski à Commercy. Mais point de manuscrit du 14ème siècle.

    Après ce défilé de personnages célèbres et de cuisiniers réhabilités, de bons petits plats mijotés au coin d’une page, place à un membre de la famille Savoisy inconnu des lecteurs ...

    Février 1759, Jean-François Savoisy est l’heureux tenancier du café de l’Arbre Sec à Paris : une grande salle confortable où il sert café , thé , chocolat accompagnés de petits gateaux et de ses réputés sorbets et glaces ( sa glace à la truffe connait un véritable engouement ). Son épouse Maïette est passionnée par les livres. Diderot est un habitué du café de l’Arbre Sec comme beaucoup d’auteurs, libres-penseurs, libraires, éditeurs et colporteurs de livres. Une fréquentation qui ne manque pas d’attirer la censure de la Police de la librairie. Jean-François est le fils de Baptiste Savoisy ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/03/michele-barriere-suite.html ), il a deux fils, l’un est viticulteur dans le bordelais, l’autre est cuisinier à Naples avec sa grand-tante Alixe. Jean-François a un frère, Jérémie, entré au service de Voltaire comme cuisinier.

    Pour sauver de la censure un manuscrit de Diderot, Jean-François, Maïette et leur jeune fille, Quentin et Constance rejoignent Genève où vit Voltaire ( à cette époque il ne s’était pas encore installé à Ferney ). Le manuscrit de Diderot est caché dans les pages d’un livre de cuisine qui pourrait bien être celui rechercé par Constance, d’autant plus que Menon le cuisinier et ami de Jean-François a été poignardé. Un meurtre a été commis au café de l’Arbre Sec, peut-être le signe de la guerre que se livrent les Savoisy et les Delatraz ?

    Un habile stratagème et l’aide efficace de Voltaire ( Voltaire dans un roman policier ne peut que faire penser au charme des romans de Frédéric Lenormand , voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2016/08/frederic-lenormand.html ) vont permettre à la famille Savoisy de reprendre possession de leur trésor.

    L’amour des livres et de la bonne chair fait vivre ce roman alerte , captivant et instructif. Cela vaut bien l’ouverture de quelques bouteilles de Champagne de la cave personnelle de Voltaire ! Un mystère demeure : où Michèle Barrière va-t-elle envoyer ses voyageurs du temps Constance et Quentin ? L’aventure continue ...

    NB : la rue de l’Arbre Sec existe encore dans le 1er Arrondissement de Paris.

    NB : la postface est un régal historique et culinaire. Merci Michèle Barrière.

  • 1001histoires 25 juin 2019
    Meurtre au café de l’Arbre Sec - Michèle Barrière

    Meurtre au café de l’Arbre Sec  : un auteur a des privilèges. Il peut s’autoriser à faire voyager ses personnages dans le temps. Quentin vit au 21ème siècle. Géniale inspiration, Michèle Barrière l’envoie dans le passé. Par quelle étrange machine peut-il remonter le temps ? Laissons Michèle Barrière expliquer ( un ravissant moment de lecture ) : "il avait pris son élan, sauté d’un chapitre à l’autre, bousculant les phrases ; perdu l’équilibre en glissant sur un paragraphe ; essayé en vain de remettre les mots à leur place ; repris sa course en pestant contre la mauvaise qualité de l’impression. La dernière page en vue, dans un ultime effort, il avait enjambé la phrase finale et fait le grand saut" ... et Quentin devient un étonnant voyageur ...

    Il se retrouve en juillet 1420 aux côtés de Constance ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-55823473.html ). Mariée à Guillaume Savoisy elle a eu un fils, Jacques, qui travaille dans les cuisines du duc Amédée de Savoie. Et c’est ainsi que Quentin se retrouve au château de Ripaille en Savoie ( si , si , il existe ) où il ne pourra empêcher le vol d’un manuscrit que détenait Jacques. Un trésor familial, écrit en 1393 par Jehan le premier mari de Constance et dans lequel figurent près de quatre cents recettes de cuisine ! Le précieux manuscrit est désormais entre les mains de la famille Delatraz. Les Savoisy vont-ils récupérer leur bien ? Quentin que le charme de Constance ne laisse pas indifférent , va l’aider à rendre visite à ses descendants ...

    Ils vont rencontrer François Savoisy à Montpellier en octobre 1556 puis à Genève en décembre 1602 ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-88619102.html et là http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/article-michele-barriere-suite-112114661.html ). Avec lui ils iront jusqu’à Liège. Constance sera charmée par le Champagne durant la Régence ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/03/michele-barriere-suite.html ). En juillet 1748, Quentin est à la cour du roi Stanislas Leszczynski à Commercy. Mais point de manuscrit du 14ème siècle.

    Après ce défilé de personnages célèbres et de cuisiniers réhabilités, de bons petits plats mijotés au coin d’une page, place à un membre de la famille Savoisy inconnu des lecteurs ...

    Février 1759, Jean-François Savoisy est l’heureux tenancier du café de l’Arbre Sec à Paris : une grande salle confortable où il sert café , thé , chocolat accompagnés de petits gateaux et de ses réputés sorbets et glaces ( sa glace à la truffe connait un véritable engouement ). Son épouse Maïette est passionnée par les livres. Diderot est un habitué du café de l’Arbre Sec comme beaucoup d’auteurs, libres-penseurs, libraires, éditeurs et colporteurs de livres. Une fréquentation qui ne manque pas d’attirer la censure de la Police de la librairie. Jean-François est le fils de Baptiste Savoisy ( voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2015/03/michele-barriere-suite.html ), il a deux fils, l’un est viticulteur dans le bordelais, l’autre est cuisinier à Naples avec sa grand-tante Alixe. Jean-François a un frère, Jérémie, entré au service de Voltaire comme cuisinier.

    Pour sauver de la censure un manuscrit de Diderot, Jean-François, Maïette et leur jeune fille, Quentin et Constance rejoignent Genève où vit Voltaire ( à cette époque il ne s’était pas encore installé à Ferney ). Le manuscrit de Diderot est caché dans les pages d’un livre de cuisine qui pourrait bien être celui rechercé par Constance, d’autant plus que Menon le cuisinier et ami de Jean-François a été poignardé. Un meurtre a été commis au café de l’Arbre Sec, peut-être le signe de la guerre que se livrent les Savoisy et les Delatraz ?

    Un habile stratagème et l’aide efficace de Voltaire ( Voltaire dans un roman policier ne peut que faire penser au charme des romans de Frédéric Lenormand , voir ici http://mille-et-une-feuilles.over-blog.com/2016/08/frederic-lenormand.html ) vont permettre à la famille Savoisy de reprendre possession de leur trésor.

    L’amour des livres et de la bonne chair fait vivre ce roman alerte , captivant et instructif. Cela vaut bien l’ouverture de quelques bouteilles de Champagne de la cave personnelle de Voltaire ! Un mystère demeure : où Michèle Barrière va-t-elle envoyer ses voyageurs du temps Constance et Quentin ? L’aventure continue ...

    NB : la rue de l’Arbre Sec existe encore dans le 1er Arrondissement de Paris.

    NB : la postface est un régal historique et culinaire. Merci Michèle Barrière.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.