Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Dame de Zagreb - Philip Kerr

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Été 1943. Joseph Goebbels, ministre chargé de la propagande, demande à Bernie Gunther de retrouver la splendide Dalia Dresner, étoile montante du cinéma allemand en fuite à Zurich. Le détective ne peut refuser. Très vite, cette mission, à priori aussi engageante que l’objet de la recherche, prend un tour bien sinistre. Le père de la belle est un Croate antisémite de la première heure, sadique notoire, qui dirige un camp de concentration, tristement célèbre, de la région. Au même moment, la police suisse exige que Gunther fasse la lumière sur une vieille affaire qui risque de compromettre des proches de Hitler...

On tremble, on rit, on doute, emporté sans ménagement dans un dédale de péripéties où l’humour côtoie la tragédie. Yetty Hagendorf, Historia.

Vos #AvisPolar

  • Sabine Bibliobleue 10 mars 2019
    La Dame de Zagreb - Philip Kerr

    C’est le tout premier roman de Philip Kerr que je découvre avec « La Dame de Zagreb« . Un pavé de 450 pages qui met en scène son héros récurent : Bernie Gunther. Il n’y a cependant aucun souci de chronologie à respecter pour la bonne compréhension de l’histoire.

    Marseille 1956. Bernie, ancien policier et détective, regarde un film interprété par Dalia Dresner. Il va se souvenir de leur rencontre, pendant la guerre, alors que Joseph Goebbels, ministre en charge de la propagande, lui confie une mission un peu particulière : retrouver le père de l’éblouissante actrice d’origine croate dont il est amoureux.

    La couverture du roman donne le ton : une femme d’une grande beauté au coeur de la période nazie.

    « Elle portait une robe bleu marine ; ordinaire, pourrais-je dire, si ce n’est que rien de ce que portait la dame de Zagreb ne pouvait jamais sembler ordinaire. »

    Par le biais d’un flash-back, l’auteur pose le contexte historique sur près d’un quart du livre, largement documenté, avant d’aborder la rencontre qui va changer le quotidien de l’enquêteur. C’est presque frustrant d’attendre la page 140 pour que soit évoqué la belle qui donne son titre à l’oeuvre. Heureusement que l’auteur possède une jolie plume pour décrire des situations originales et qui ont véritablement existé. Le lecteur appréciera aussi les belles phrases, imagées et pleines d’humour, telle que : « Les nazis étaient comme la syphilis ; fermer les yeux en espérant que les choses s’arrangeraient toutes seules n’avait jamais été une option réaliste. »
    Ou encore : « Au-dessus de nous, le ciel était aussi gris qu’un maquereau mort. »

    Grâce à la superposition de plusieurs intrigues, on voyagera en Allemagne, en Suisse et en ex-Yougoslavie. On découvrira le chaos qui règne à cette époque et toute l’horreur des massacres perpétrés.
    Gunther est homme perspicace et intelligent, la passion qui l’anime fait de lui un homme exaltant, un rebelle du régime établi.

    Avec force, Philip Kerr manipule le lecteur jusqu’au bout du récit, il offre un roman étonnant et inattendu !

  • jeanmid 11 mars 2019
    La Dame de Zagreb - Philip Kerr

    Je crois que je commence à me laisser gagner par une certaine addiction aux livres de Philip Kerr : deuxième roman de l’auteur écossais que je lis et toujours autant de plaisir à parcourir ces pages où la grande Histoire rencontre celle de Bernie Gunther . Cet étonnant personnage , mi policier mi détective allemand à qui l’on confie les missions les plus improbables et les plus dangereuses .Cet ouvrage ne fait pas exception à la règle : 1956 , Gunther qui tente de gagner sa vie tant bien que mal en faisant des petits boulots dans l’hôtellerie à La Ciotat se souvient de l’été 1943 ; un été pas comme les autres où il va rencontrer l’un des grands amours de sa vie : la belle actrice de cinéma Dalia Dresner . Joseph Goebbels , dont c’est la protégée , lui demande de retrouver les traces du père de l’actrice , condition nécessaire pour qu’elle veuille bien tourner dans le prochain film prévu par le ministre de la Propagande . Une enquête périlleuse qui va l’emmener dans l’ex Yougoslavie en guerre , où s’affrontent dans un combat féroce et sanguinaire les croates et les serbes , les factions pro allemandes et celles de Tito .Une guerre sans pitié qui cache une véritable guerre de religion entre chrétiens orthodoxes , catholiques et musulmans .
    On retrouve dans ce roman toute la verve et l’humour décapant voire impertinent , véritable marque de fabrique du héros récurrent Bernie Gunther . Un héros embarqué dans une sacrée intrigue , passionnante , pleins de rebondissements et avec en toile de fonds l’Allemagne nazie pendant la 2ème guerre mondiale , plus vraie que nature avec ses multiples détails minutieusement reconstitués , ses personnages fictifs qui se fondent parfaitement dans le décor et se mêlent le plus naturellement du monde avec ceux , bien réels qui ont laissé leurs traces dans l’Histoire .

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.