Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Promesse - Jussi Adler-Olsen

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Bornholm, une île danoise de la mer Baltique, fin des années 1990. Le cadavre d’une jeune fille est retrouvé dans un arbre, son vélo broyé au bord de la route. Aucune trace du chauffard : affaire classée. Sauf pour un policier local, qui finit dix-sept ans plus tard par demander l’aide du Département V, spécialisé dans les cold cases. Avant de se tirer une balle dans la tête.
L’inspecteur Mørck et ses assistants Assad et Rose débarquent donc à Bornholm. En remuant le passé, ils prennent le risque de réveiller de vieux démons...

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 10 août 2017
    Promesse - Jussi Adler-Olsen

    Promesse : parution au Danemark en 2014, titre original "Den graenselose", publication en France en janvier 2016 .

    Le Département V s’intéresse à un fait divers remontant à 1997. A l’époque Aberte avait été retrouvée morte près de son vélo sur l’île de Bornholm, l’affaire avait été classée comme accident de la route. Seul l’inspecteur Christian Habersaat y voyait un meurtre. Jamais écouté, il finit par se suicider le 29 avril 2014. Le Département V se doit de reprendre les recherches de l’inspecteur Habersaat, d’autant plus que Carl Mørck lui avait refusé son aide sous le prétexte qu’il l’avait réveillé pendant la sieste ...

    C’est le 6ème tome de la série et Jussi Adler - Olsen nous offre une véritable enquête, complexe à souhait, avec ses impasses et ses fausses pistes, un travail de fourmis mené avant un final effréné. Les membres du Département V vont beaucoup voyager, au Danemark et en Suède ( Carl Mørck se rend à Ystad, sans doute un clin d’oeil à Kurt Wallander et à Henning Mankell ). Alors que la solution est proche, de nouveaux meurtres sont commis et tout accuse une secte dont le gourou se verrait bien créer une nouvelle religion.

    J’ai été ravi d’apprendre un peu du passé d’Assad avant de sombrer de nouveau dans l’impatience car d’autres zones d’ombre apparaissent dans sa vie. Rose fait preuve du dynamisme qu’on lui connait ( elle devrait faire attention à elle ... ). Enfin, fini le trio, désormais il faut s’habituer à un quatuor : Rose, Carl, Assad et Gordon !

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/05/jussi-adler-olsen-suite.html

  • 1001histoires 10 août 2017
    Promesse - Jussi Adler-Olsen

    Promesse : parution au Danemark en 2014, titre original "Den graenselose", publication en France en janvier 2016 .

    Le Département V s’intéresse à un fait divers remontant à 1997. A l’époque Aberte avait été retrouvée morte près de son vélo sur l’île de Bornholm, l’affaire avait été classée comme accident de la route. Seul l’inspecteur Christian Habersaat y voyait un meurtre. Jamais écouté, il finit par se suicider le 29 avril 2014. Le Département V se doit de reprendre les recherches de l’inspecteur Habersaat, d’autant plus que Carl Mørck lui avait refusé son aide sous le prétexte qu’il l’avait réveillé pendant la sieste ...

    C’est le 6ème tome de la série et Jussi Adler - Olsen nous offre une véritable enquête, complexe à souhait, avec ses impasses et ses fausses pistes, un travail de fourmis mené avant un final effréné. Les membres du Département V vont beaucoup voyager, au Danemark et en Suède ( Carl Mørck se rend à Ystad, sans doute un clin d’oeil à Kurt Wallander et à Henning Mankell ). Alors que la solution est proche, de nouveaux meurtres sont commis et tout accuse une secte dont le gourou se verrait bien créer une nouvelle religion.

    J’ai été ravi d’apprendre un peu du passé d’Assad avant de sombrer de nouveau dans l’impatience car d’autres zones d’ombre apparaissent dans sa vie. Rose fait preuve du dynamisme qu’on lui connait ( elle devrait faire attention à elle ... ). Enfin, fini le trio, désormais il faut s’habituer à un quatuor : Rose, Carl, Assad et Gordon !

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/05/jussi-adler-olsen-suite.html

  • 1001histoires 11 août 2017
    Promesse - Jussi Adler-Olsen

    Promesse : parution au Danemark en 2014, titre original "Den graenselose", publication en France en janvier 2016 .

    Le Département V s’intéresse à un fait divers remontant à 1997. A l’époque Aberte avait été retrouvée morte près de son vélo sur l’île de Bornholm, l’affaire avait été classée comme accident de la route. Seul l’inspecteur Christian Habersaat y voyait un meurtre. Jamais écouté, il finit par se suicider le 29 avril 2014. Le Département V se doit de reprendre les recherches de l’inspecteur Habersaat, d’autant plus que Carl Mørck lui avait refusé son aide sous le prétexte qu’il l’avait réveillé pendant la sieste ...

    C’est le 6ème tome de la série et Jussi Adler - Olsen nous offre une véritable enquête, complexe à souhait, avec ses impasses et ses fausses pistes, un travail de fourmis mené avant un final effréné. Les membres du Département V vont beaucoup voyager, au Danemark et en Suède ( Carl Mørck se rend à Ystad, sans doute un clin d’oeil à Kurt Wallander et à Henning Mankell ). Alors que la solution est proche, de nouveaux meurtres sont commis et tout accuse une secte dont le gourou se verrait bien créer une nouvelle religion.

    J’ai été ravi d’apprendre un peu du passé d’Assad avant de sombrer de nouveau dans l’impatience car d’autres zones d’ombre apparaissent dans sa vie. Rose fait preuve du dynamisme qu’on lui connait ( elle devrait faire attention à elle ... ). Enfin, fini le trio, désormais il faut s’habituer à un quatuor : Rose, Carl, Assad et Gordon !

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/05/jussi-adler-olsen-suite.html

  • universpolars 24 novembre 2018
    Promesse - Jussi Adler-Olsen

    Une fois de plus, je ne vais pas vous présenter cet auteur danois, ni ses personnages plus que récurrents. Si vous n’êtes toujours pas au clair avec l’univers « Adler Olsen » et son équipe surprenante d’enquêteurs dirigées par Carl Mørck, « Le Département V », vous pouvez aller jeter un œil sur mes anciennes chroniques. Miséricorde - délivrance - L’effet papillon - Selfies

    Pour rappel, tout de même, c’est un sacré trio de choc, aussi étrange et décalé que perspicace et efficace. L’un ne va pas sans l’autre ; un maillon qui manque et c’est l’adéquation qui se perd. Soit, une vraie équipe complémentaire, chargée de reprendre des affaires classées.

    Comment dire...? Franchement, je ne sais pas si cela est dû à l’écriture, au style, à l’histoire, à l’atmosphère ou encore aux personnages, mais c’est toujours autant « jouissif » de lire un Adler Olsen. C’est sans doute un mélange de tout ceci. L’écriture est simple, accessible, le style est très correct sans pour autant sortir du commun, l’histoire est, encore une fois, simple mais addictive. Par contre, l’atmosphère joue ici un grand rôle, car nous sommes dépaysés, autant géographiquement que politiquement ou encore au niveau de la société, et les personnages sont tout simplement énormes. Celles et ceux qui les suivent depuis le début savent certainement de quoi je parle.

    En résumé, je pense que Jussi Adler Olsen a compris ce que recherche l’ensemble des lecteurs, soit une histoire réunissant les éléments que j’ai cités.

    Le désormais mythique inspecteur Mørck, avec son flegme légendaire, le plus danois des Danois, comme l’affirme son créateur, se déplacera cette fois-ci avec son équipe sur la petite île danoise de Bornholm, à l’est du pays, située entre la Pologne et la Suède. Un collègue de l’île s’est donné la mort, le jour de sa retraite, après un appel à l’aide. Cet appel de détresse - qui n’avait pas l’air d’en être un sur le moment, donc refusé - est arrivé chez Carl Mørck.

    L’intro de ce roman est dure, brusque et violente. Ce polar s’ouvre sur un constat d’échec total lié au métier de flic. Un policier tire sa révérence le jour de sa retraite, lors du pot de départ, en faisant éclater sa frustration d’une façon radicale. Un premier coup de poing pour le lecteur.

    Ce triste fait divers conduira la petite équipe de Mørck vers une vieille affaire, dans laquelle le flic fraîchement décédé était impliqué professionnellement : un délit de fuite qui s’est soldé par la mort d’une jeune cycliste. L’affaire n’a jamais été résolue et le flic de l’île ne s’en est jamais remis. Obsession totale, descente aux enfers, vie foutue en l’air pour une enquête qui ne lui appartenait même pas.

    Carl Mørck et ses deux collègues vont donc s’aligner sur les traces du flic retraité-décédé pour tenter de découvrir ce qu’il avait probablement flairé. Dur labeur : l’affaire remonte à 20 ans et ils ne connaissent absolument rien de cette île. Nullement découragé - un maillon de la chaîne tenant irrémédiablement les autres en cas de faiblesse -, le petit groupe d’enquêteurs va tout reprendre à zéro, ou plutôt vont reprendre l’enquête du vieux flic sous un angle différent.

    En parallèle, nous suivrons les activités d’une organisation qui a posé ses fondations sur l’importance de la spiritualité et le bien-être - oui une secte ! -. Encore une fois, l’auteur va mettre ici un accent sur les « déviances » liées au pouvoir. Il nous démontrera comment des hommes et des femmes, psychiquement faibles, peuvent facilement tomber face à des personnes convaincantes, manipulatrices et ayant un ego hors du commun. Le phénomène de ces satanées sectes est malheureusement bien connu, mais il n’est jamais inutile d’en parler. Le faire par le biais d’un polar, comme ici, c’est assez top. Mais dans cette histoire, vous verrez, il ne faut pas spécialement se fier aux apparences, encore une fois !

    Bref. Un lien rassemblant tout ce qui précède, je dis bien absolument tout, va évidemment apparaître lors de cette enquête. Nous allons être transbahutés entre deux périodes, chapitre après chapitre, jusqu’à finalement arriver vers un point de convergence. Niveau timing, c’est du bon boulot !

    Petit bémol : le rythme s’essouffle quelque peu avant d’atteindre le dénouement. Il y a de la stagnation dans l’air et je n’aime pas du tout ça.

    Par contre, le dénouement est très « Rock’n Roll ». C’est rapide, la soupape menace d’exploser à tout moment et nous en apprenons toujours un peu plus à chaque page tournée. Cette conclusion est vraiment bonne.

    Au final, je retiendrai ceci : tout peut changer en quelques secondes - il suffirait parfois de chercher un peu plus pour éviter un effet domino qui n’en finit plus - être persuadé de la véracité d’un acte, à tort, peut engendrer une catastrophe irrémédiable. Et pour finir, ceci : renoncer à faire un choix « impossible » n’est peut-être pas la meilleure solution.

    En définitive, je pourrais résumer ceci en une seule phrase : chaque action amène à une réaction. Dans ce polar, ce phénomène est poussé à son paroxysme !

    Bonne lecture.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.