Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Reine de beauté - Amy K. Green

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

25 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main.
Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.

Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles…

Pourquoi remuer le passé quand tout le monde semble s’accorder sur un coupable ? Pourquoi prendre le risque de souffrir, encore ?

Mais Virginia veut savoir. À tout prix. Quitte à révéler le vice sous la blancheur des façades à bardeaux blancs de ce village paisible. Quitte à pénétrer sur le terrain de chasse du plus terrible des prédateurs…


Dans la lignée de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, un premier roman noir d’une grande finesse psychologique ; une réflexion grinçante sur la bonne société puritaine américaine, qui, sous la perfection de ses apparences, cache une obsession névrotique pour l’innocence de la jeunesse.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Sharon 13 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Il est difficile de parler de ce roman parce qu’il n’est pas aimable, dans le sens où il ne fait rien pour vous montrer des situations agréables, où aucune scène, aucune page n’est réellement plaisante, tant la réalité qu’il montre est poisseuse. J’ai eu de la peine, pour ne pas dire que je n’ai pas pu m’attacher à un personnage. Je ne veux pas dire que le récit n’est pas intéressant, loin de là, je dis simplement qu’il est assez rude.
    Prenons les deux narratrices, que nous suivons pas à pas : Virginia d’un côté, Jenny de l’autre, voix de la vivante, voix de la disparue. Elles sont demi-soeurs, et pas proches du tout. Pour quelles raisons ? J’ai presque envie de dire : c’est simple. L’une, Virginia, est issue du premier mariage de son père, sa mère s’est suicidée, son père s’est remarié, a eu une seconde fille, merveille du monde aux yeux de sa mère, qui n’a pas véritablement prêté attention à sa belle-fille : la marâtre de Cendrillon, version indifférente. Seulement, il apparaît très vite que, si elle semble une bonne mère aux yeux de tous, elle passe son temps à présenter sa fille à des concours de beauté, toujours sur les routes, toujours à soigner l’apparence de sa fille, sans se préoccuper d’elle, de ce qu’elle ressent, au point de très mal vivre sa décision d’arrêter les concours et de lui faire consulter la psy de l’établissement scolaire à cause de cela. Pour moi, c’était plutôt un signe de bonne santé mentale ! Celle-ci craignait de plus que sa fille ne gâche sa vie, comme sa belle-fille, ne déçoive son père – la preuve, celui-ci passe de moins en moins de temps en famille, lui qui, déjà, ne revient que le week-end, se consacrant toute la semaine à son travail. Au secours ! Comme une mère peut-elle rendre responsable sa fille de ce qui ne va ni dans son couple, ni dans sa vie ? Comment un père ne peut s’intéresser à ses filles – Virginia et Jenny sont à égalité – que lorsque celles-ci le rendent fiers, satisfont ses volontés ? Je suggèrerai volontiers une thérapie familiale, si ce n’est que la psy du collège me semble avoir elle aussi trop de soucis à régler pour s’intéresser véritablement aux jeunes patients qui l’entourent. Elle a même connu Virginia quand celle-ci était élève, à l’époque où son propre mal-être a commencé : personne ne s’est interrogé, là non plus, la regardant s’enfoncer, quand on ne l’enfonçait pas encore plus.
    Aujourd’hui, Virginia veut rendre justice à sa soeur, cible de tordus qui parcouraient les concours de beauté, ce que tout le monde trouve normal jusqu’à ce qu’un drame se produise. Son enquête l’amène autant à découvrir des pans de la vie de sa soeur qu’elle ignorait, à prendre conscience aussi qu’elle ignorait complètement tout de sa soeur, et qu’elle doit aussi faire le point sur sa propre vie, comme pour se délester de tout ce qui lui pèse, tout ce qui l’empêche de construire sa vie. Oui, son enquête lui fera découvrir beaucoup, sur le monde collégien où évoluait sa soeur, sur sa famille, sur sa propre vie enfin. Rien de rose, rien de rassurant, rien à se raccrocher. La presse se délecte du moindre ragot. La police n’est pas toujours à la hauteur. Il est tellement plus simple de ne pas chercher trop moins – surtout quand l’on trouve tout de suite le coupable idéal. Certes, Virginia parviendra à remuer un peu toute cette mare bien vaseuse. Est-ce satisfaisant ? Pas du tout. D’ailleurs, le dénouement ne l’est pas réellement, même si le lecteur saura réellement tout, et peut-être plus qu’il n’aurait voulu, tant la fin est, à mes yeux, désespérante.
    Reine de beauté – un roman sans espoir.

  • myfabulousreading 16 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Reine de Beauté-Amy K.Green⁠- Belfond

    L’atmosphère est particulière dans cette petite bourgade puritaine de l’Etat du Maine où la mort d’une jeune reine de beauté ne passe pas inaperçue et où les ragots de tout un chacun vont bon train. Ce thriller baigne dans une atmosphère brumeuse, foide, servi par un casting de personnages tous plus secrets les uns que les autres, tous suspects potentiels aux yeux du lecteur. Mais on ne s’y perd pas ce qui est un bon point.⁠
    ▪️⁠
    Amy K Green signe là son premier thriller, avec un bon suspense à la clé. Le départ est un peu lent, puis on se laisse embarquer dans l’histoire de cette adolescente qui rencontre des soucis tant familiaux que scolaires, mais aussi de ceux de sa demi-sœur, Virginia, jeune femme tourmentée, abusée et rejetée, avec qui elle a très peu d’affinités. Deux personnages à travers lesquels va se construire ce récit. La structure narrative est intéressante en ce qu’elle alterne passé et présent à travers les voix de Jenny, 24h avant sa mort et Virginia juste après la mort de Jenny.⁠
    ▪️⁠
    Le point fort de l’auteure est sa faculté à exprimer le malaise adolescent, on rentre carrément dans le cerveau de cette jeune fille de 13 ans, tellement d’ailleurs que l’on pourrait presque penser à un roman young adult parfois, ce qui m’a des fois, un peu déroutée. ⁠
    ▪️⁠
    J’ai trouvé la fin inattendue...Un peu trop dans tous les sens à mon goût. Cela reste un thriller empreint d’humour noir et de mystère qui se laisse agréablement lire.⁠

  • @just_read_darling 16 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Doit-on garder un secret même si l’on sait que ce secret nous hantera à jamais ? Garder ce secret provoquera-t-il des conséquences que l’on ne soupçonne pas ? Les dommages collatéraux en valaient-il la peine ? Virginia aurait-elle du parler ?
    Voici quelques unes des nombreuses questions que ce roman a soulevé dans mon esprit...et tant d’autres.
    Jenny, jeune ado de 13 ans n’en peut plus des concours de beauté. Sa mère, qui ne vit que pour sa fille, ne comprends pas comment une complicité sans faille a réussi à se briser si vite. Jenny veut être elle, penser par elle-même, ne pas perdre son temps et enfin vivre sa vie et y inclure sa demi-soeur, Virginia. Elle rencontre JP, 16 ans qui a pour projet de partir au Mexique. Pour cela, il leur faut de l’argent. Jenny et JP vont mettre en place un plan machiavélique qui selon eux a bien été préparé.
    Jenny se retrouvé morte au petit matin, dans les bois, dans une posture de princesse, des fleurs à la main comme dans ses concours...
    Ce roman est centré sur la psychologie d’une adolescente de 13 ans et de sa soeur plus agée, victime d’un professeur mal intentionné.

  • Mes Carnets Litteraires 19 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Sur la 4ème de couverture, ce livre nous est présenté comme étant dans la lignée de "La vérité sur l’affaire Harry Quebert". Je ne vois pas trop le rapport entre les deux mais j’ai tout de même passé un excellent moment de lecture avec ce roman.
    Malgré un démarrage un peu lent, le rythme est peu à peu monté crescendo et j’ai trouvé la 2ème moitié captivante et haletante ! Impossible de lâcher le livre avant de connaître le dénouement !
    Le gros point positif de ce thriller est l’alternance des chapitres avec Jenny quelques jours avant sa mort et ceux avec Virginia, sa soeur, quelques jours après, qui enquête de son côté pour faire toute la lumière sur cette affaire.
    La tension monte de chaque côté et les rebondissements s’enchaînent.
    Les suspects potentiels ont tous leurs zones d’ombre mais je n’ai absolument pas vu venir la fin !

    ➡️ Un 1er roman très prometteur et très réussi !

  • Mes Carnets Litteraires 19 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Sur la 4ème de couverture, ce livre nous est présenté comme étant dans la lignée de "La vérité sur l’affaire Harry Quebert". Je ne vois pas trop le rapport entre les deux mais j’ai tout de même passé un excellent moment de lecture avec ce roman.
    Malgré un démarrage un peu lent, le rythme est peu à peu monté crescendo et j’ai trouvé la 2ème moitié captivante et haletante ! Impossible de lâcher le livre avant de connaître le dénouement !
    Le gros point positif de ce thriller est l’alternance des chapitres avec Jenny quelques jours avant sa mort et ceux avec Virginia, sa soeur, quelques jours après, qui enquête de son côté pour faire toute la lumière sur cette affaire.
    La tension monte de chaque côté et les rebondissements s’enchaînent.
    Les suspects potentiels ont tous leurs zones d’ombre mais je n’ai absolument pas vu venir la fin !
    ➡️ Un 1er roman très prometteur et très réussi !

  • Le Monde de Marie 19 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Un livre qui aborde, à travers une histoire tragique, de nombreux thèmes. La pédophilie, le syndrome de Stockholm, les liens familiaux, la perte d’un proche, le besoin de s’émanciper,.... L’auteur a réussi à bien combiner l’ensemble pour nous offrir un roman noir implacable et très prenant.

    Dans le passé, on va découvrir la descente aux enfers de Jenny, cette jeune adolescente qui en a marre de tout bien faire et voudrait décider et choisir son destin. Dans le présent, Virginia, sa sœur, qui va devoir faire face aux démons de son passé pour trouver l’identité du tueur. Alors que j’ai ressenti beaucoup de tendresse pour Jenny, j’ai eu plus de mal avec Virginia que je trouvais insupportable.

    Les personnages sont torturés au point de faire ressortir d’eux une forme de folie tant ils sont rongés par leurs secrets. Beaucoup de non dits, de problèmes de compréhension des autres. Ils sont plus obnubilés par eux-mêmes que par leurs proches. Ils ne voient pas ce qu’il y a d’important.

    L’intrigue est très bien construite. Les suspects sont nombreux et on sent véritablement la tension monter. Encore plus lorsque la vérité est proche mais que l’auteur préfère nous balader dans le temps pour maintenir le suspense. Ce qui rend le dénouement d’autant plus intense.

    J’ai découvert qui été le tueur quelques chapitres avant la révélation. Par contre, j’ai été très surprise du twist final. Une fin rare dans ce genre de livre et qui m’a plus encore confortée dans l’idée de folie de certains protagonistes.

  • livrement-ka 19 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Un grand merci à bepolar et à Belfond Noir pour ce partage.

    Un thriller avec tous les ingrédients : un meurtre, de la jalousie, de la vengeance, des non-dits et un passé qui refait surface à un moment et sous une forme inattendus.

    Difficile de s’attacher à un des personnages ; une ambiante pesante, on s’englue dans une intrigue qui vous prend aux tripes. On envisage tous les suspects, on croit à toutes les pistes, pour enfin découvrir qu’on est à côté de la plaque et qu’on a tout faux.

    On nage en plein cauchemar et on frôle la prédation sexuelle, la pédophilie, on essaie de sortir la tête de l’eau et surtout on pense à tous ces concours de beauté qui font la joie des mamans de petites filles.

    Est- ce vraiment un monde sain ? Et puis au final si le mal n’était pas là où on pense ? Et si la personne que vous pensez connaître avait de nombreux secrets ?

    Et quoi de mieux au milieu de tout cela, qu’une belle mère très particulière, une belle fille gênante, et surtout un homme aux multiples facettes.

    Et que dire de la présence de la boisson ? Cet alcool qui permet de s’évader, d’oublier ce monde que l’on voit mauvais ?

    Une jeune fille de 13 ans retrouvée assassinée dans une petite bourgade ne passe pas inaperçue et va entraîner de nombreuses rumeurs. Un jeune homme un peu à part du monde réel et voici le coupable idéal .

    Heureusement la pugnacité de la demi-soeur de la victime va entraîner le lecteur dans une aventure peu distrayante mais bien construite et bien travaillée. 

    La construction du livre est intéressante, on passe de la vision de Virginia à celle de Jenny, la victime. Donc on avance dans la lecture un pied dans le présent et un pied dans le passé, ce qui nous permet de comprendre l’histoire et de mener l’enquête aux côtés de Virginia.

    Une lecture écrite de manière fluide qui ne pourra que vous plaire.

    Un premier roman pour cette auteure qui annonce de belles choses pour la suite, et surtout une entrée magistrale dans le monde du thriller.

  • Loudiebouhlis 20 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Ça a plutôt très bien commencé. L’intrigue est là, les rebondissements également et le suspense aussi mais il y a un hic.

    Virginia est complètement paumée, jusqu’au jour où l’assassinat de sa soeur âgée de 13 ans va lui donner une raison de se lever le matin. Un but. Avec l’aide de l’inspecteur en charge de l’affaire, elle va mener l’enquête.

    Le personnage de Virginia est très intéressant. Le fait qu’elle soit paumée, pose question auprès du lecteur. On la sent très isolé pourtant celle-ci à une famille qui paraît plutôt équilibrée au premier abord. Au fil des pages, j’ai senti ce personnage se noircir malgré les révélations sur cette famille pas si parfaite, il m’a été difficile de comprendre les décisions de cette jeune femme. Un peu trop bizarre à mon goût.

    Dans l’histoire, les suspects se succèdent, les doutes également mais il est difficile d’imaginer le dénouement de l’histoire. J’ai été très surprise par certaines révélations, agréablement même. La révélation du tueur a été une vraie surprise et jusque-là, ça frôlait le coup de coeur. Cependant l’auteur a fait des siennes avec le personnage de Virginia, lui faisant prendre une décision qui me laisse perplexe.

    Virginia mène une enquête acharnée pendant près de 350 pages pour retrouver l’assassin de sa petite soeur qu’elle comprend de mieux en mieux au fil des révélations. Cependant elle fait le choix de ne pas dénoncer son meurtrier et je dois dire que ça m’a déçu. C’est étrange. Pourquoi toute cette enquête pour finalement laisser le meurtrier reprendre le court de sa vie ?! Je n’ai pas compris.

  • L’atelier de Litote 20 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Lorsque le corps de Jenny, treize ans est retrouvé sans vie, tous les soupçons se portent sur Benjy, qui s’intéresse un peu trop aux concours de beauté pour son propre bien. Il ferait un coupable tout désigné avec son air benêt. C’est sans compter Virginia la grande « demi-sœur » de Jenny, qui n’y croit pas du tout et va débuter son enquête de son côté pour confondre le tueur. Il faut dire que l’adolescence de Virginia a été trouble et sombre, elle se demande si, sous ses airs de reine de beauté parfaite, Jenny n’aurait pas vécu elle-même des choses toutes aussi compliquées. Tout ce que la presse présente comme une vie parfaite avec des parents parfaits est bien éloigné de la vérité. Virginia va se servir de l’enquête pour exorciser son passé, ses années terribles au lycée, des non-dits et des secrets de famille vont apparaître. Le récit est écrit en alternant les points de vue de Jenny dans les semaines précédant sa mort et celui de Virginia aujourd’hui, ce qui fait que l’on comprend assez rapidement ce qui s’est passé. Cela enlève pas mal d’attrait à un thriller psychologique qui a peiné à me surprendre. Alors même si le début démarre fort, cela retombe rapidement, tant par manque de rythme que par les longueurs ressenties. Ajouter à cela que je ne me suis attachée à aucuns des personnages, qui il faut bien le dire sont assez détestables. L’histoire prend une tournure tarabiscotée, les rebondissements arrivent et manquent de subtilité, on note un grand nombre de suspect avec des motifs semblables. Dans l’ensemble je pense que si vous aimez les thrillers psychologiques vous devriez apprécier celui-ci, personnellement il m’a manqué un petit quelque chose. Bonne lecture.

    Placez votre texte ici

  • Kirzy 20 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Qui a violé et tué Jenny, reine de beauté de 13 ans ?
    Sur les bases d’un whodunit classique au sein d’une petite ville paisible qui recèlent en fait bien des secrets tordus, Amy Green pousse les curseurs très loin pour livrer un portrait grinçant de l’envers du décor de la bonne société américaine. Et il n’est pas beau, l’envers du décor. Ce thriller à suspense gratte là où cela fait mal : culte de la jeunesse, pédophilie, zone grise du consentement, emprise mentale, famille dysfonctionnelle, problématique de l’adolescence, autant de thématiques traitées avec beaucoup d’acuité et de finesse psychologique, et avec un humour très très noir souvent jubilatoire qui dégomme les apparences à mesure que les secrets les plus tordus remontent à la surface.

    Exceptée la grosse invraisemblance de voir Virginia enquêter main dans la main avec l’inspecteur en charge de l’affaire ( très gros mais au final, on oublie cette bévue assez vite tant on est pris ), le scénario est parfait et terriblement addictif. Deux voix alternent et entremêlent très habilement deux temporalités : la voix de Jenny quelques jours avant son meurtre racontés à la troisième personne par un narrateur extérieur qui dévoile ce qu’il veut bien au moment opportun ; celle de Virginia, la soeur indigne qui elle se dévoile à la 1ère personne mais elle le fait au gré de sa personnalité troublée et du flux de ses souvenirs.

    Au-delà de sa redoutable efficacité et de son vitriol jeté sur la société américaine, j’ai particulièrement gouté le renversement de situation très féministe qui fait basculer les femmes du roman de victimes en actrices de leur vie jusqu’à l’extrême. Un premier roman très réussi jusqu’à un dénouement inattendu et pertinent, très politiquement incorrect.

    Un grand merci à Bepolar et Belfond pour cette lecture !

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 21 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Un thriller psychologique qui fonctionne et qui sait se faire aimer.
    Avec Reine de Beauté, Amy Green propose une intrigue qui, personnellement, a su m’embarquer.

    On y suit, en alternance, Jenny, âgée de 14 ans, dans les jours qui ont précédé son meurtre, et Virginia, sa demi-sœur âgée de 26 ans, dans les jours qui suivent ce même meurtre.

    J’aurais préféré que Virginia, qui est de loin mon personnage préféré, soit un petit peu plus jeune, pour que certaines de ses actions et réactions soient plus appropriées, mais ce n’est qu’un avis personnel, et ça n’enlève rien à l’intérêt du roman.

    Bien entendu c’est un thriller psychologique, qui répond donc aux codes du genre, mais l’auteure a su se servir d’une trame qui marche très bien et fait tourner rapidement les pages.

    Le monde des mini-miss y est bien restitué, avec ses travers et ses risques, physiques comme émotionnels.
    Comme souvent dans ce monde là, ce sont les parents qui sont les plus attachés à tous les titres que les enfants qui sont eux, plus victimes que demandeurs.

    Mais le plus gros de l’intrigue se joue plutôt sur les liens familiaux et les tourments qui s’y rapportent, en particulier lorsqu’il y a famille recomposée.
    On y parle également beaucoup du rapport à l’autre à l’adolescence, et j’ai trouvé Amy Green assez juste dans ses représentations du sujet.

    Le style est convaincant et promet de très bons prochains titres de cette plume.
    Le rythme est bien tenu et rend la lecture très agréable, l’alternance des voix se chargeant elle de la rendre addictive.
    Une mention particulière à Virginia, le personnage le plus poussé de l’histoire.

    On ressent dans la mise en que l’auteure travaille dans le milieu cinématographique, et on imagine sans mal une adaptation de ce roman à la télévision.

    Quelques incohérences pourront être relevées, mais elles sont souvent inhérentes au thriller psycho-domestique et ne m’ont donc absolument pas dérangée.

    Secrets, mensonges et drames familiaux se croisent au fil des pages et nous induisent régulièrement en erreur sur le véritable coupable.

    Un roman à découvrir pour les amoureux du genre, et qui m’a personnellement beaucoup plu.
    À lire pour passer un agréable moment de tension.

  • Sylvie Belgrand 22 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Au cours des 410 pages de ce thriller, nous découvrons en alternance les conséquences du meurtre d’une jeune fille de 13 ans, et les dernières semaines de la victime. Cette narration croisée, particulièrement bien menée, fait monter la tension d’un cran à chaque nouveau chapitre, jusqu’au final doux-amer mais inattendu.

    Je l’ai dévoré en deux jours, c’est vous dire si j’ai aimé ! Une très belle réussite pour un premier roman.

    #ReineDeBeauté #AmyKGreen #Belfond #Bepolar #lecture #livres #chroniques #polar #Thriller

    Le quatrième de couverture :

    La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main.
    Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.
    Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles.....

  • Lectures noires pour nuits blanches 29 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Une famille bien sous tout rapport, un meurtre, des secrets...

    Une quatrième de couverture alléchante mais au final un roman décevant. Je ne m’attendais pas du tout à la direction que prend l’auteure.
    On va suivre en alternance les deux soeurs sur deux temporalités. VIrginia quelques jours après l’enterrement de sa soeur et Jenny quelques semaines avant le meurtre. Un schéma narratif qui fonctionne plutôt bien d’habitude avec moi mais là cela manque de rythme et il y a pas mal de longueurs. Malgré tout, le fait que tous les personnages soient suspects les uns après les autres, nous pousse au questionnement et nous donne l’envie de poursuivre. On découvre peu à peu les secrets des uns et des autres.

    Le thème des concours de beauté n’est qu’effleuré, l’auteure se focalise sur les problèmes et malaises des adolescents ainsi que sur les liens d’une famille dysfonctionnelle de manière plutôt efficace. Tout est tout de même assez cliché, j’ai eu l’impression de voir plusieurs téléfilms réunis en un seul, version livre. ;)

    Je n’ai eu aucun attachement aux personnages, tous assez détestables d’ailleurs, et là encore trop caricaturaux. J’ai trouvé certaines réactions tellement absurdes que je me disais : c’est pas possible tu peux pas être aussi naïve, même dans un roman. Virginia, le personnage le plus travaillé, est étonnament celle qui m’a le plus convaincue.
    Je n’ai pas du tout adhéré à cette fin navrante, mais c’est tout à fait personnel. Je n’ai pas compris les choix d’un personnage, pas du tout cohérents. Je suis sure cependant qu’elle en surprendra plus d’un.

    Une lecture qui n’a pas su m’embarquer ni me convaincre. Il m’a manqué quelque chose, tout est trop lisse malgré les thèmes forts abordés. Un roman qui saura certainement trouver son public auprès des lecteurs occasionnels de thrillers psychologiques. Moi ça m’a laissé un goût de réchauffé.

    Merci à Belfond et Bepolar pour cette lecture.

  • colorandbook 29 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Une super découverte à la limite du coup de cœur. Un thriller intelligent et très bien mené. Il aborde des thèmes forts et percutant. Le tout est très bien travaillé. J’ai été happée du début à la fin pour une fin en apothéose qui a su me surprendre. L’autrice a su me balader tout le long ! Il y avait de l’action, du mystère, des rebondissements que demander de plus. Une actrice que je suivrai avec plaisir.

    Les + :

    * Les personnages sont passionnant et attachants. Tous cachent de nombreux secrets et une centaine part de noirceur. Aucun n’est tout blanc ou tout noir.

    * L’histoire en elle-même est passionnante. Une sœur cherche absolument à découvrir qui a tué sa sœur et pourquoi. Mais elle va révéler de terribles secrets. On parle ici de pédophilie de deuil, de problèmes familiaux, d’addictions et bien plus encore.

    * J’ai apprécié que l’actrice nous propose un roman avec deux points de vue et deux temporalités. Cela apporte vraiment un vrai plus et permet d’entretenir le mystère !

    Les - :

    * Certains thèmes comme les minis misse manque légèrement de développement.

    * Une légère baisse de rythme vers la fin.

  • kateginger63 30 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Emprise mentale quand tu nous tiens !
    *
    Un thriller psychologique aux multiples rebondissements qui donne la part belle au jugement du lecteur. C’est assez original dans la façon d’aborder la vérité et de proposer une enquête policière.
    Le titre "reine de beauté" est selon moi mal choisi. On pense tout de suite au milieu concurrentiel des concours de mini-miss, très répandus outre-Atlantique. Mais ici, le sujet ne sert qu’à amorcer l’intrigue. Oui, la jeune victime (pour ne pas dire morte) est une ancienne candidate de concours de beauté. On parle aussi du public masculin (et ses dérives pédophiles entre autres).
    Mais le sujet le plus intéressant selon moi est l’endroit où se passe l’histoire. Une banlieue bien proprette sur la côte Est des USA, des jolies demeures où les apparences sont trompeuses. Grattez un peu le vernis et vous trouverez des secrets peu ragoutants. Une ambiance poisseuse où les tensions s’exacerbent dès la moindre rumeur croustillante. Volets clos, portail hermétique, plus un bruit.
    *
    La narration s’alterne avec deux temporalités (passé et présent). Deux soeurs avec deux destins parallèles mais quelques dénominateurs communs.
    De chausse-trappes en révélations (qui ne sont pas toujours précises, ni toujours vraies), des retournements de situation, des demi-vérités données au compte-goutte, on peut dire que l’intrigue est diablement bien maitrisée.
    L’auteure laisse parfois planer le doute volontairement. Et le final laisse pantois. Le lecteur a bien compris (puisqu’il en a été omniscient) mais les personnages n’ont pas eu toutes les infos :) Astucieux !
    *
    Pour l’atmosphère et les thèmes , je compare ce thriller avec celui de Gillian Flynn "Sur ma peau" .
    *
    Un roman noir avec une ambiance mystérieuse, malsaine et délétère.

  • kateginger63 30 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    *
    Emprise mentale quand tu nous tiens !
    *
    Un thriller psychologique aux multiples rebondissements qui donne la part belle au jugement du lecteur. C’est assez original dans la façon d’aborder la vérité et de proposer une enquête policière.
    Le titre "reine de beauté" est selon moi mal choisi. On pense tout de suite au milieu concurrentiel des concours de mini-miss, très répandus outre-Atlantique. Mais ici, le sujet ne sert qu’à amorcer l’intrigue. Oui, la jeune victime (pour ne pas dire morte) est une ancienne candidate de concours de beauté. On parle aussi du public masculin (et ses dérives pédophiles entre autres).
    Mais le sujet le plus intéressant selon moi est l’endroit où se passe l’histoire. Une banlieue bien proprette sur la côte Est des USA, des jolies demeures où les apparences sont trompeuses. Grattez un peu le vernis et vous trouverez des secrets peu ragoutants. Une ambiance poisseuse où les tensions s’exacerbent dès la moindre rumeur croustillante. Volets clos, portail hermétique, plus un bruit.
    *
    La narration s’alterne avec deux temporalités (passé et présent). Deux soeurs avec deux destins parallèles mais quelques dénominateurs communs.
    De chausse-trappes en révélations (qui ne sont pas toujours précises, ni toujours vraies), des retournements de situation, des demi-vérités données au compte-goutte, on peut dire que l’intrigue est diablement bien maitrisée.
    L’auteure laisse parfois planer le doute volontairement. Et le final laisse pantois. Le lecteur a bien compris (puisqu’il en a été omniscient) mais les personnages n’ont pas eu toutes les infos :) Astucieux !
    *
    Pour l’atmosphère et les thèmes , je compare ce thriller avec celui de Gillian Flynn "Sur ma peau" .
    *
    Un roman noir avec une ambiance mystérieuse, malsaine et délétère.

  • Lecturesetgourmandises 30 juin 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Amy K. Green dépeint à travers son roman une société américaine écaillée qui se veut pourtant bienveillante et puritaine.

    C’est à travers les personnages de Jenny et Virginia que nous découvrons les dessous sombres de l’univers des concours de beauté.

    Jenny est une adolescente attachante de 13 ans et également ancienne reine de beauté. Elle a toujours voulu faire plaisir à sa mère en cédant à ses caprices. C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée à traverser le pays pour se pavaner devant des jurys qui la jugeaient sur son physique. Mais Jenny ne veut plus de cette vie et c’est au moment de sa remise en question que le roman débute.

    À l’inverse de Jenny, sa demi-sœur Virginia est le paria de la famille et ne cesse de décevoir son père. Virginia et Jenny n’ont jamais été proches et se connaissaient très peu. Et pourtant le meurtre de sa cadette réveille en elle une soif de connaître la vérité. C’est ainsi qu’elle réussi à se mêler à la police pour soutirer des informations et mener sa propre enquête.

    L’alternance des points de vue des deux sœurs ainsi que les chapitres courts donnent un rythme intense au récit. Même s’il s’agit d’un roman noir, l’auteure arrive à insérer des remarques cinglantes et des touches d’humour qui font sourire.

    « Reine de beauté » est un excellent premier roman qui fait grincer des dents grâce à la plume piquante d’Amy K. Green.

  • loeilnoir 2 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Wrenton, petite ville de Nouvelle-Angleterre, Virginia assiste à l’enterrement très médiatisé de sa demi-soeur Jenny : à 13 ans, cette jeune reine de beauté connue de tout le pays a été violée et assassinée avant d’être abandonnée dans un bois… Est-ce un crime de rôdeur, l’oeuvre d’un proche, ou d’un petit ami secret ? L’enquête de police conclut à l’acte démesuré d’un fan de la jeune célébrité, Benjy Lincoln, un simple d’esprit qui sert de coupable idéal… Mais Virginia, habitée par de nombreux doutes et rongée de remords de n’avoir pu aider sa soeur, est persuadée que la vérité est bien différente…

    Les premiers chapitres de ce livre ne sont pas sans me rappeler Petite soeur, mon amour de Joyce Carol Oates, un roman autour du thème des mini-miss, inspiré d’un fait réel : l’assassinat jamais élucidé d’une fillette de six ans, célèbre petite reine de beauté, qui avait soulevé l’indignation aux Etats-Unis. Le principe de ces concours fait controverse Outre-Atlantique mais reste toujours une institution… Amy K.Green en fait une critique acerbe au début de ce roman, mais ce n’est pas l’essentiel : nous avons là un véritable page-turner, d’une profonde noirceur où chaque protagoniste cache de bien sombres secrets… Un roman à deux voix, qui, par alternance de chapitres, nous entraîne dans une spirale infernale. Nous allons suivre le point de vue de Virginia, la soeur ainée de la victime, qui culpabilise de ne pas avoir été suffisamment proche d’elle, de ne pas l’avoir aidé quand elle en avait besoin, au point de tenter de mener l’enquête pour comprendre sa mort. Et la voix de Jenny, que nous accompagnerons dans les jours et les heures précédents son décès : le personnage est attachant, connaître ses dernières heures est une expérience éprouvante.

    L’intrigue est parfaitement maîtrisée, il nous faudra survivre à de nombreux rebondissements jusqu’à l’extrême limite pour avoir enfin réponse à cette question : qui a tué Jenny Kennedy ? Une habileté dans le récit qui amène une nouvelle comparaison pour vous situer un peu l’ambiance : La Vérité sur l’Affaire Harry Québert de Joël Dicker, où l’on s’enfonce de plus en plus profondément dans une histoire sombre et désespérée. Une fois accepté le fait assez improbable que Virginia puisse s’immiscer dans l’enquête de police par l’intermédiaire de son amant -qui justement est en charge de l’affaire- l’ensemble du récit est sans fausse note : nous avons là un bon thriller et une auteure qui prend un malin plaisir à gratter le vernis de la société américaine… Encore un bel exemple de famille dysfonctionnelle dissimulée sous une apparence idéale.

    Je remercie vivement Net Galley et les Editions Belfond Noir pour cette lecture addictive. Il s’agit du premier roman d’Amy K. Green, une auteure à suivre …
    Retrouvez mes chroniques sur https://loeilnoir.wordpress.com/

  • Kebooks 2 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Reine de Beauté a été une très bonne surprise pour moi. Ce thriller psychologique clairement addictif a été écrit par une auteure qui est dans le monde du cinéma et ça se ressent. Tout au long nous avons l’impression de lire un scénario et ça m’a permis de plus m’immiscer dans ma lecture. J’avais l’impression d’être une spectatrice. Cet élément permet de s’attendre à une potentielle adaptation en film ou série ce qui est plutôt cool.
    Dans ce livre nous suivons deux points de vues alternés, chose que je préfère car à mon goût cela nous permet de mieux rentrer dans l’histoire.
    Ce livre a une bonne intrigue et un très bon rythme, ce qui le rend addictif et on le dévore sans s’en rendre compte.
    De plus, il y a un excellent twist final qui m’a bien surprise.
    Je vous recommande donc ce livre et j’espère qu’il aura une adaptation.

  • LectureChronique2.0 3 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Bonjour mes lecteurs,

    Voici un roman noir que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "Reine de beauté" de Amy Green aux éditions Belfond .

    Merci à Babélio et les éditions Belfond pour cette Masse Critique.

    L’histoire du meurtre de Jenny Kennedy, une reine de beauté de quatorze ans qui a secouée la petite communauté de Wrenton. 

    Ecriture très agréable, une alternance de chapitres entre deux protagonistes : Jenny et sa sœur Victoria, dont le vécu se situe cinq semaine avant le drame pour l’une et cinq semaines après pour l’autre.

    Ça ressemble beaucoup, dans la forme et dans le fond, à du Joël Dicker "La vérité sur l’affaire Harry Quebert" mais en plus noir.

    La source de tous les problèmes et de la mort de Jenny trouve sa solution dans le passé des protagonistes entourant la petite Jenny, que la grande sœur Victoria va chercher à découvrir, accompagnée de l’inspecteur Brandon Colsen.

    Pas de rythmique spéciale concernant le récit, c’est plutôt basique je dirai, et pourtant j’ai été entraînée par les quelques rebondissements qui ont permis de me tenir captivée.

    Une ambiance presque glauque et toute particulière dans cette Nouvelle-Angleterre entretenue par des mystérieux personnages tous aussi sombres et secrets. l’un d’entre eux est le coupable, mais saurez-vous découvrir lequel ? 

    Pas évident du tout de deviner sachant la fin imprévue, totalement surprenante, qui vous attends. Ce roman est brillant, j’ai passé un excellent moment de lecture, je vous le recommande volontiers !

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! D’autres avis thriller sur mon blog, c’est par ici ! —> http://lecturechronique2.com

    Extrait : Le nombre de meurtres que j’avais résolus n’avait pas décollé depuis le jour où j’étais partie de chez Mark comme une furie. J’avais regardé trois épisodes de "New York, Unité spéciale" - sans résultat. Il y avait désormais une question à laquelle je devais accepter de faire face : si Mark n’était pour rien dans le meurtre de Jenny, serais-je toujours aussi motivée pour trouver l’assassin ? 

  • Isa Naturaltales 4 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Cette semaine j’ai lu - et dévoré - "reine de beauté" qui est un thriller domestique contemporain écrit par Amy K. Green.
    .
    "Reine de beauté" est le roman idéal à découvrir après une panne de lecture, puisqu’il se lit rapidement, sa narration est fluide, le style assez simple et le suspense maitrisé. L’alternance de points de vue et les deux temporalités rendent le récit palpitant, un sans faute point de vue rythme. Mine de rien, on aborde plusieurs sujets que je n’avais pas forcément vus venir. Point supplémentaire, le personnage de Jenny est particulièrement attachant et moins agaçante que tous les adolescents qu’on peut rencontrer dans le genre.
    Et je rajoute que même la petite romance m’a plue.
    .
    Si j’ai passé un très bon moment de lecture en refermant le roman à 2h du matin, le texte n’est cependant pas dénué de défauts. Premièrement, l’énorme invraisemblance concernant la soeur de Jenny. Celle-ci va s’incruster dans l’enquête et fricoter avec l’enquêteur qui lui dévoile pleins d’éléments théoriquement confidentiels. Deuxièmement, le personnage de Linda est cliché et difficilement crédible. Ensuite il y a une phrase très grossophobe dite (ou pensée, je ne sais plus ) par Virginia qui m’a fait détester cette dernière. Et finalement, certaines révélations et actions sont un peu exagérées et dignes de films à suspense ou certaines séries pour ado.
    .
    Pour résumer, je me suis surprise à apprécier et dévorer un livre qui, à priori, possède certains défauts qui ne passent pas habituellement : les invraisemblances et personnages clichés.
    Je pense l’avoir lu au bon moment. En cas de panne de lecture, je vous le conseille vivement !

  • Missbook Missbook 4 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

     » Reine de beauté « est le premier roman de Amy K. Green et publié en mai dernier aux éditions Belfond dans la collection Belfond Noir. Ce thriller psychologique d’une grande réussite est le reflet d’une Amérique puritaine en proie à ses propres démons.

    Le corps d’une jeune adolescente est retrouvé sans vie dans la petite ville de Wrenton en Nouvelle-Angleterre.
    p. 165 : » Le corps de Jenny a été retrouvé dans les bois qui bordaient le champs de maïs de M. Emerson. Un orage qui avait éclaté à l’aube avait fait disparaître presque toutes les traces de la scène de crime. Le labrador noir de Mitch Emerson avait déniché le cadavre avant même que quiconque ait remarqué la disparition. Elle avait été laissée là, a vu et au sus de tous, une fleur dans les mains, son corps recroquevillé humide, plein de terre, de bleus et de sang. »
    Sa demi-sœur Virginia souhaite découvrir l’auteur de ce terrible crime, jusque-là attribué trop rapidement à un admirateur simple d’esprit.
    p. 39 : » Même enfant, même dans une petite ville, une reine de beauté pouvait avoir ses fans, des fans absolus. Parmi lesquels, Benjy, un adulte avec le QI d’un enfant. « 
    En effet, Jenny âgée seulement de 13 ans venait de mettre fin à sa participation aux concours de miss , pour le plus grand regret de sa mère, un tantinet caractérielle et instable.
    p. 10 : » Jenny était son seul enfant, son trophée, et Linda un parasite. Ses moindres faits et gestes étaient calculés dans le but de faire gonfler l’ego fragile de sa fille et la vampiriser. Les concours de beauté en étaient l’exemple le plus flagrant. « 
    En collaboration avec l’inspecteur chargé de l’enquête, Virginia va remonter le fil du temps, jusqu’à retracer les derniers jours de sa demi-sœur…
    p. 98 : » Je ne connaissais pas bien ma sœur. Cela ne faisait aucun doute. […] A mes yeux, elle n’était que l’incarnation de ce que mon père aurait voulu que je sois, et donc mon ennemie naturelle. Peut-être qu’il n’était pas trop tard pour apprendre à la connaître. Il fallait bien que quelqu’un le fasse. « 
    Ses recherches vont se révéler plutôt gênantes, mettant finalement à jour des secrets dont elle se serait bien passée de révéler…
    p. 71 : » – Tu es folle, a-t-il lancé en agitant la main en l’air. Donc, c’est ça ? Tu penses que je suis un pédophile ? C’est ça que tu crois, vraiment ? Que tu étais ma proie ? Que je continue à chercher des proies, que je viole des gamines ? »
    De rebondissement en rebondissement, toutes les pistes sont explorées, et tout le monde devient tour à tour suspect. Derrière cette façade fragile de famille parfaite recomposée, chacun porte pourtant en lui un lourd secret.
    p. 253 : » Quand mon père m’avait appelée, ce matin-là, il paniquait. Il ne voulait pas recommencer à attirer l’attention de la police et des médias. Il semblait évident qu’il cachait quelque chose – mais cachait-il quelque chose à propos de Jenny ? « 

    Ce thriller est un véritable grand huit émotionnel, ne laissant place à aucun moment de répit pour le lecteur. Sa construction narrative et l’intrigue y sont majestueusement menées. Je suis adepte de ce procédé qui consiste à imputer la culpabilité à des protagonistes qui n’ont pas le profil du « méchant » et, a contrario, développer la part sombre des personnages à première vue à la droiture irréprochable. Ainsi, le lecteur se retrouve plongé dans une situation tout à fait plausible et l’effet est d’autant plus réussi. Un coup de cœur donc !

  • Matildany 9 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Reine de Beauté
    Amy K.Green

    Wrenton, petite ville banale entre Boston et New York. Jenny, 14 ans, est retrouvée violée et assassinée.
    La jeune fille qui participait jusqu’il y a peu à de nombreux concours de beauté, poussée par sa mère Linda, a commencé à s’opposer à sa volonté et sa révolte la mène à des rencontres dangereuses.
    Virginia, sa demi-soeur, de douze ans plus âgée, un peu à la dérive, vilain petit canard de la famille, se sent pourtant obligée d’enquêter sur le meurtre. Elle sera confrontée à la noirceur de son propre passé, et découvre que Jenny était loin de l’apparence lisse qu’elle proposait à son entourage.
    Un récit à deux voix, on passe de l’enquête de Virginia à la vie de Jenny avant le drame. C’est parfois un peu inégal, et surtout, comme souvent pour moi, l’écueil de la relation entre le flic chargé de l’enquête et une proche de la victime fait baisser le niveau du roman. Mais certains retournements de situation sont inattendus, les secrets de famille sont pléthores, le thème de l’emprise dont Virginia est l’objet est bien exploité. L’auteure en dresse un portrait psychologique réaliste, ce qu’elle a subi l’a transformée en victime, se réfugiant parfois dans l’alcool, inapte à construire une réelle relation, en souffrance, mais aussi en une femme parfois détachée et manipulatrice, qui utilise ce qu’elle peut pour s’en sortir. Au final, un thriller avec quelques longueurs, le trait est parfois forcé, mais une vraie réflexion psychologique sur les conséquences d’un abus.

    https://instagram.com/danygillet

  • anne-lineC 12 juillet 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Jenny, 13 ans, est retrouvée morte en nuisette au milieu des bois. Cette Mini Miss fraîchement retraitée semble avoir été assassinée et violée par un fan un peu simplet .
    Virginia, sa demi-sœur, pourtant pas si proche, ne croit pas à sa culpabilité et se fait un cheval de bataille de trouver la vérité et de résoudre cette enquête.
    Les chapitres de ce roman décrivent simultanément la vie de Jenny juste avant son meurtre et l’enquête de Virginia. Alternativement, nous sommes témoins des derniers jours de Jenny, de l’enchaînement des événements qui vont l’entraîner vers sa propre fin ; nouveau chapitre : nous suivons le cheminement de Virginia pour comprendre comment la petite fille à son papa a pu finir si tragiquement.
    Les affres de l’adolescence, la pression des parents et la psychologie se font la part belle dans cette tortueuse histoire, très bien écrit pour un premier roman.
    Un thriller bien noir que je recommande, il vous embarque dans cette petite ville pleine de petits secrets derrière les jolies façades et la soi-disant bonne société américaine.

  • Ophé Lit 26 août 2020
    Reine de beauté - Amy K. Green

    Deux voix, deux lignes temporelles, c’est ainsi qu’est construit le premier roman d’Amy K. Green et c’est une jolie réussite.

    Virginia, sœur de la victime, jeune femme torturée, veut à tout prix trouver le coupable de ce crime abject. Jenny, quant à elle, raconte les jours qui ont précédés son meurtre. La prise de risque était réelle, les possibilités de redondances nombreuses, mais l’auteur a su échapper à ces écueils et elle nous livre un thriller psychologique haltant.

    Tel un petit poucet, Amy K. Green sème des indices pour nous mener vers le coupable de ce crime odieux, mais elle a pris le soin de nous promener d’abord. Fausses pistes, impasses, apparences trompeuses… L’ensemble est harmonieux et les pages se tournent d’elles-mêmes.

    Un des points forts de ce roman est la psychologie des personnages. Leurs différents aspects sont finement travaillés au travers de sujets de société : alcoolisme, pédophilie, premiers émois amoureux. Amy K. Green évoque également la pression familiale, les blessures de la vie. D’ailleurs, dans cette galerie de personnages, l’un d’entre eux est particulièrement bien dépeint, Benjy. Premier suspect, ce jeune homme un peu simplet est attachant malgré ses travers, mais surtout il est terriblement vivant. Pourtant, il n’est pas aisé de décrire ce genre de personnage sans tomber dans la caricature.

    Vous l’aurez compris Reine de beauté est, pour ma part, une réussite et un premier roman prometteur. Un style vif et dynamique, une intrigue rondement menée et une construction originale, il ne m’en fallait pas plus pour succomber au charme de cette nouvelle plume.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.