Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Cinquième étage de la faculté de droit d’Athènes, section de criminologie. Anghélos Kondylis, doctorant en criminologie, découvre le corps sans vie de la professeure Irini Siomou... avant d’être tué à son tour. Chargé d’enquêter sur ce double meurtre, Christophoros Markou, jeune capitaine fraîchement diplômé, entre dans l’univers secret de l’Université : un effrayant dédale où s’entrelacent ambitions professionnelles, compromissions, lâchetés et vanités. Markou trouvera-t-il la lumière ? Puisant dans sa propre expérience, Christos Markogiannakis, diplômé de criminologie et de droit, auteur d’un essai remarqué, Scènes de crime au Louvre, signe un brillant premier polar qui dévoile la personnalité atypique du capitaine Markou, empêcheur de tourner en rond dans une Grèce au bord du chaos.

Vos #AvisPolar

  • Les Lectures de Maud 11 septembre 2018
    Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

    COUP DE COEUR !!!!! Nous voici plongés au cœur d’une enquête palpitante ayant pour décor la faculté de droits d’Athènes. Deux victimes : un professeur, un étudiant. Quel lien existe-t-il entre elles ? Le capitaine Christophoros Markou va enquêter au milieu de ses anciens professeurs dans un endroit qu’il connait parfaitement pour l’avoir lui-même fréquenté quelques années auparavant.
    Tout le dilemme est là pour le policier, il connait les suspects et les victimes. Comment va-t-il réussir à mener son enquête en mettant de côté ses connaissances des personnes ? Au fur et à mesure des interrogatoires, des rencontres, il va s’avérer que tous avaient un mobile…Va-t-il réussir à conserver sa neutralité et ne pas se laisser emporter par ses affinités ? Qui est le véritable coupable ? Et pourquoi ?
    L’auteur signe ici, un magnifique livre, de nombreux rebondissements, avec un nombre de personnages restreints, le lecteur a l’impression que le coupable va rapidement être débusqué ; et pourtant tout le talent réside dans le fait qu’au fur et à mesure de la lecture, plus de doutes émergent que de solutions. Un plume très agréable et dynamique, un rythme en alternance qui permet au lecteur de souffler et de s’interroger aussi. En effet, on ne peut s’empêcher de se poser des questions. Quelques mots sur la fin : magistrale, un véritable coup de théâtre, totalement inattendus tant le suspense est maintenu jusqu’aux dernières pages. Je suis restée sans voix, totalement estomaquée. Mais je vous laisse découvrir par vous-même et vous souhaite un excellent moment de lecture !!!!
    « Je félicite Christophoros Markou pour son enquête » (ceux qui ont lu le livre comprendront l’allusion) et j’espère le retrouver bientôt dans de nouvelles aventures !!!

  • ju_se_livre 13 avril 2019
    Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

    Quand j’ai rencontré l’auteur, il a prononcé les mots magiques, à savoir "Huis-clos à la Agatha Christie" et c’est exactement ça.
    Si vous recherchez un vrai huis-clos, c’est à dire un lieu fermé, des meurtres, une brochette de suspects et un enquêteur, vous allez A-DO-RÉ ! Moi en tout cas je me suis régalée.

    L’auteur va à l’essentiel. Pas de descriptions inutiles, pas de flic tourmenté avec une vie privée qui viendrait parasiter l’enquête. Et c’est ça qui est bon, l’histoire est focalisé sur ces meurtres qui ont lieu dans une université, section criminologie.

    J’ai été complètement captivée par cette histoire de la première à la dernière page. J’ai moi aussi passé au crible ces professeurs qui ont tous l’air plus suspect les uns que les autres. L’auteur a vraiment une très bonne plume, très agréable et nous offre une enquête aboutie, des dialogues très bien ficelés et un dénouement à la hauteur.

    La fan de huis-clos que je suis a été aux anges pendant toute cette lecture. Digne d’un Agatha Christie, la relève d’Hercule Poirot est assurée ! Et j’espère pouvoir retrouver le capitaine Markou dans un prochain livre.

  • Mes évasions livresques 19 avril 2019
    Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

    Pour son premier roman, Christos Markogiannakis nous offre un récit en huis clos, théâtral et très inspiré d’Agatha Christie.

    Le capitaine Markou se retrouve avec un double meurtre à élucider. Très charismatique, ce personnage n’est pas sans rappeler un certain Hercule Poirot au sommet de son art. L’originalité réside dans le fait que Markou connaisse tous les suspects et victimes pour avoir fait ses études dans la faculté de droit d’Athènes.

    Un véritable jeu de dupes se livre sous nos yeux et d’interrogatoires en plaidoiries, Markou aura fort à faire pour résoudre son enquête.

    Je ressors de cette lecture plutôt satisfaite car l’auteur nous livre une intrigue solide avec de très bons personnages et une ambiance très visuelle. L’enquête se suit en effet comme un film.

    Un peu déçue par le final du dénouement mais ça se tient au niveau de l’intrigue, ce premier polar est prometteur et atypique.
    J’ai été aussi attristée par le fait que la psychologie des personnages ne soit pas très développée, notamment le capitaine Markou qui aurait mérité un traitement un peu plus développé.

    Une évasion livresque sympathique :)

  • Musemania 22 avril 2019
    Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

    Au titre évocateur d’une faculté de droit, je me devais de m’y plonger. C’était en quelque sorte un petit retour aux sources pour moi qui aie fréquenté les bancs de l’université et plus particulièrement, ceux de la faculté de droit de Louvain-la-Neuve pendant plus de 5 ans. Voilà déjà 9 ans que j’en suis sortie diplômée d’un master de droit et les années filent décidément à tout allure.

    Tout commence par le meurtre d’une professeur, détestée tant par ses collègues que par ses étudiants, et d’un doctorat charismatique dans les couloirs sombres du département de criminologie de la faculté de droit d’Athènes tard dans la nuit. Le capitaine Markou est dépêché le lendemain sur les lieux et commence alors une enquête qui risque de dévoiler tous les sombres secrets des membres de ce petit microcosme qu’est le monde universitaire avec ses rivalités, ses jalousies et ses coups tordus.

    Une des choses que j’ai vraiment apprécié dans ce livre a été de pouvoir voyager jusqu’en Grèce et plus particulièrement, jusqu’à Athènes car c’est dans les couloirs de la faculté de droit de cette ville qu’on atterrit grâce à ce roman policier. Je l’ai trouvé entouré d’une atmosphère tout à fait particulière et savoureuse. Je pense que c’était mon baptême du feu en matière de littérature grecque et il a été tout à fait réussi.

    Le jeune auteur Christos Markogiannakis est lui-même diplômé de cette faculté et a utilisé sa propre expérience pour en planter son décorum. J’ai trouvé qu’il misait beaucoup sur son capitaine et sur l’enquête au sens traditionnel du terme, sans que les technologies (malgré leur aide inépuisable apportée de nos jours aux enquêtes policières) n’interviennent à tout moment, ce qui est particulièrement appréciable pour parfois être dépaysant.

    Alors que je suis en pleine période en ce moment de nombreuses lectures de polars et de thrillers en tout genre, je l’ai trouvé un peu plus original que d’autres par une atmosphère assez rétro, notamment par la personnalité tout à fait atypique de son protagoniste principal, le capitaine de police Markou. J’ai parfois eu l’impression de me retrouver en plein roman d’Agatha Christie et de son infatigable détective Hercule Poirot. Il ne manquait plus que la pipe, le chapeau et la moustache à ce cher Markou pour combler l’illusion. Le final en la scène de la révélation de l’auteur des crimes a de nombreux points communs avec la littérature de cette très chère et talentueuse auteure anglaise qu’était Agatha Christie.

    J’espère que cet auteur n’en restera pas là et nous comblera, nous lecteurs, d’autres aussi bonnes lectures.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/04/chronique-rapide-au-5e-etage-de-la.html

  • jeanmid 25 avril 2019
    Au 5e étage de la faculté de droit - Christos Markogiannakis

    Dans cette Faculté de Droit d’Athènes et plus particulièrement dans le Département de Criminologie on a plutôt l’habitude de parler de crimes, d’ en faire des thèses que d’en voir en vrai . C’est donc avec la plus grande stupeur que l’on découvre ce jour-là , au cinquième étage de l’immeuble , les deux corps sans vie d’une professeure et d’un élève doctorant fraichement débarqué de Paris. Difficile pour le capitaine Markou , ancien élève du cru et chargé de mener l’enquête , de comprendre les réelles motivations qui se cachent derrière ces crimes . Certes la professeure Irini Siomou n’était guère appréciée par ses collègues mais de là à l’assassiner ! Quant à Anghélos Kondylis, le jeune bellâtre, né avec une cuillère d’argent dans la bouche , que tout réussissait et que ses professeurs portait aux nues . C’est encore plus incompréhensible.
    Mais Markou sait pertinemment que le diable se cache souvent dans les détails et que la technique d’interrogatoire personnalisé est souvent la meilleure pour tenter de les découvrir . Des détails ou des motifs qui peuvent paraitre anodins voire insignifiants mais qui peuvent avoir été suffisants pour pousser à l’acte criminel l’un des protagonistes. Et les motifs, le policier va vite le découvrir, ne manquent pas parmi la faune qui peuple le Département quel que soit leur rang ou leur position sociale : jalousie , vengeance , appât du gain , ambitions gâchées , secrets compromettants , rancoeurs ou déloyauté . Un beau bestiaire prêt à tout pour garder sa place au soleil coûte que coûte quitte à commettre l’irréparable.

    Un premier roman plutôt réussi où l’on tente, comme le capitaine Markou, de débusquer le vrai du faux derrière les témoignages des différents personnages qui n’ont rien d’autre à cacher que la vérité, aussi dure soit-elle. L’écriture est parfaitement fluide, sans faux rythme, le scénario sans fausse note. Quant à ce final à la Agatha Christie il est totalement réjouissant , transformant momentanément le capitaine en Hercule Poirot laissant habilement , voire cruellement, mariner son auditoire comme ses lecteurs afin que la surprise de la découverte du coupable soit la plus totale et la plus implacable .

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.