Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

20 #AvisPolar
7 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

« L’heure de la punition avait sonné. La porte de sa prison s’ouvrirait bientôt, révélant ses pires craintes. »

Une fillette est trouvée morte dans le coffre d’une automobile. Le père, accusé de maltraitance par son épouse, est soupçonné du crime. Très vite, la commandante Laroche, qui dirige l’enquête, réalise que l’affaire est loin d’être simple. Surtout lorsque l’avocate Pauline Carrel se saisit du dossier. Un quête de la vérité qui va confronter les enquêteurs aux tabous les plus redoutés.

Source : Marabout


Ici un extrait du livre => https://fr.calameo.com/read/00653344523bc228901cc?authid=ukgwPxdeSrWr

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Journal de Bord d’une Lectrice 17 août 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    « Je pensais t’épargner » par Pétronille Rostagnat

    Un thriller familial abordant le tabou de l’infanticide.

    Une fillette est trouvée morte dans le coffre d’une automobile. Le père, accusé de maltraitance par son épouse, est soupçonné du crime. Mais l’enquête ne se révèle pas si simple. Au fur et à mesure de la lecture on en apprend plus sur la belle-mère de la fillette, ce qui vient semer le doute dans l’esprit du lecteur/lectrice.

    L’ambiance malsaine est parfaitement décrite, on oscille les entre différents potentiels coupables. On s’attache à la commandante Laroche qui mène l’enquête. On tremble à l’énoncé des traumatismes subis par la fillette. On approche également de très près la perversité et la faiblesse du genre humain.

    Les amateurs de thrillers psychologiques se régaleront ! Quant à moi, je m’en vais de ce pas découvrir les précédents ouvrages de cette autrice que je ne connaissais pas.

  • nadge 9 juillet 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Dès le résumé, le thème est posé, ce n’est donc pas une surprise : on va suivre l’enquête sur le meurtre d’une jeune enfant, retrouvée dans le coffre d’une voiture abandonnée en plein Paris. Et tout accuse le père !
    Ce sujet pourrait paraître dure voir sordide, mais la plume de l’auteur (que je découvre) permet une approche pragmatique, sans pathos et sans jamais rentrer dans une sorte de malaise, pourtant j’appréhendai un peu le sujet. J’ai été totalement happée par cette histoire.

    La maltraitance et la violence intrafamiliale sont des sujets (hélas) d’actualité, mais ici l’auteur les aborde avec un angle bien précis, une maltraitance déguisée, qui ne se voit pas mais qui fait des ravages et peut détruire des familles, elle décrit le cercle vicieux qui en découle.
    On suit l’histoire au travers de deux regards : l’inspectrice en charge de l’affaire, Alexane, entourée de son équipe à la PJ et de Pauline, l’avocate controversée du père de la petite victime.
    Cette alternance donne du rythme (ce qui est accentué également par des chapitres courts). C’est aussi une des clés du roman : l’interprétation des faits et des informations, qui peut être tellement différente par les personnes, en lien avec son passé et son histoire personnelle (et ses transferts) ou avec son intuition et ses reflexes professionnels. Cette presque dualité est un des point fort du récit sur cette histoire familiale bouleversante.

    J’ai aimé les deux femmes fortes de ce roman, si différentes et si fortes. Chacune d’elle défend ses idéaux et la justice, à sa façon. Les dialogues entre elles (voir les passes d’armes) sont très bien écrits, on s’y verrait.
    Il doit y avoir un gros travail de recherche, car certaines descriptions sont criantes de réalisme (le Bastion, l’enquête et le langage scientifique...), ce qui rend le récit crédible (et encore plus effroyable).

    On voit la toile se dessiner, prendre forme, on s’interroge sur les dépositions, les attitudes qui paraissent louches, on doute...puis on a un triste sentiment sur le coupable... qui se révèle être la vérité en fin de roman ! Quelle claque.
    On entre dans les ficelles d’une sombre manipulation, où la victime n’est pas forcément celle que l’on croit, où la moindre faiblesse est utilisée pour arriver à ses fins.

    Un suspense efficace dès les premières pages pour ce thriller psychologique mené d’une main de maitre. Il faut toujours se méfier des conclusions trop rapides !
    J’espère une suite avec ces deux héroïnes, car il y a matière à avoir un très bon duo !

    Merci BePolar pour cette très belle découverte !! Je vais suivre cette auteure avec plus d’attention.

  • Jean-Yves GAUTHIER 23 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    JE PENSAIS T’EPARGNER – Pétronille Rostagnat

    J’ai reçu ce livre pour l’une des opérations Club Sang BePolar. Merci tout d’abord à BePolar et les Editions Marabout collection Black Lab de m’avoir permis de découvrir ce livre. Ce Polar est paru en Mai 2021.

    Résumé la 4 ème de couverture :

    « L’heure de la punition avait sonné. La porte de sa prison s’ouvrirait bientôt, révélant ses pires craintes. »

    Une fillette est trouvée morte dans le coffre d’une automobile. Le père, accusé de maltraitance par son épouse, est soupçonné du crime. Très vite, la commandante Laroche, qui dirige l’enquête, réalise que l’affaire est loin d’être simple. Surtout lorsque l’avocate Pauline Carrel se saisit du dossier. Une quête de la vérité qui va confronter les enquêteurs aux tabous les plus redoutés.
    Un thriller sous haute tension.

    Si on y rajoute le message du bandeau rouge de Sonja Delzongle qui dit : « Un page turner addictif et glaçant », forcément cela donne envie de découvrir ce nouvel opus de Pétronille Rostagnat. On ne me la fait pas me suis-je dit, encore un coup promotionnel pour activer les ventes. Mais alors… Dès les premières pages lues, ben oui c’est glaçant que l’histoire de cette petite fille, addictif également et le côté page turner est au rendez-vous. Difficile de reposer ce livre pour vaquer à autre chose. On a envie de découvrir la suite. L’intrigue est bien ficelée, nous emportant parfois dans des conclusions du style « je sais, j’ai compris » mais que nenni la vérité est ailleurs. La qualité d’écriture est au rendez-vous et on se dit que Pétronille a bien eu raison de suspendre une carrière professionnelle riche en voyages et expériences pour donner vie à ses envies d’écriture. J’ai adoré la manière de construire les différents chapitres sautant d’une histoire à une autre pour ne faire qu’une à la fin. Les personnages sont prenants, les cicatrices de chacun participant à l’intrigue. Rares sont les livres qui vous chamboulent, vous filent la boule au ventre, mais pour le coup c’est une réussite. On ne ressort pas indemne à la fin de la lecture. Et on découvre le nouveau 36 (en référence au 36 Quai des Orfèvres), rue du Bastion (surnommé le Bastion) qui est le bâtiment où se trouvent le siège et les services de la Direction régionale de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris depuis juillet 2017.
    Et en guise de cerise sur le gâteau, j’ai eu la chance de croiser Pétronille Rostagnat, pour une chouette séance de dédicace au Salon Sang pour Sang de Saint Chef, en début de ce mois de juin. Et forcément, on en vient à se demander comment a pu naître, dans l’esprit de cette jeune femme, dont le sourire éclatant vous oblige au port de lunettes de soleil, une telle histoire bien noire comme on les aime.

    Et le comble pour un musicien comme moi c’est de devoir admettre qu’une mise en musique parfaite peut se faire sans bémols.

  • ninie5131 21 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Découverte de cette auteure, une très bonne surprise,
    pourtant le sujet traité ici est très hard (maltraitance) mais on se laisse happer par cette famille dysfonctionnelle, ses faux semblants, et le tout m’a fait passé un excellent moment.
    Ca me donne envie de lire ses livres prétendants.
    Donc bonne lecture, mais attention aux jugements .. hâtifs ;-)

  • rhum_et_livre 21 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Un voiture enlevée par la fourrière, le cadavre d’une enfant découvert dans le coffre.
    C’est le début d’une nouvelle enquête pour les policiers du nouveau 36, du bastion. Rapidement tout désigne le propriétaire de la voiture. Mais peut on réellement se fier aux apparences ? Et si tueur était celui à qui on aurait jamais pensé ?

    Le style est fluide, les chapitres sont courts et s’enchaînent rapidement. On se laisse rapidement absorbé par l’histoire. On ressent l’urgence de l’enquête, de rapidement faire le jour sur ce meurtre. Je ne connaissais pas cet auteur, je l’ai découverte grâce à BePolar, je pense que je lirai ses autres romans.

    Par contre, petit bémol : la couverture, qui pour moi ne reflète pas l’histoire et surtout n’est pas tres attrayante...

  • POLYMNIE 20 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Un fait divers sordide et glaçant, une petite fille retrouvée morte dans le coffre d’une voiture, les parents s’accusant mutuellement ! Qui est coupable ? Qui a laissé faire ? Et son jeune frère Noah qu’a t-il vu ? Cette histoire fait-elle écho à un autre fait divers survenu au Canada quatorze an plus tôt ? Pour la commandante Alexane Laroche et son équipe il va falloir démêler le vrai du faux et pour Pauline l’avocate du père de famille, maltraitée durant sa jeunesse il va falloir aller au delà des apparences et ne pas se laisser influencer par sa propre histoire.
    A travers des chapitres courts où s’égrènent les journées de septembre, nous plongeons dans cette terrible affaire et dans le quotidien des "flics du bastion" forcément touchés en plein cœur par les affaires qu’ils ramènent à la maison. L’écriture de Pétronille Rostagnat est fluide et bien détaillée, l’histoire est bien emmenée, on n’ a qu’une hâte tourner la page et découvrir ce qui est vraiment arrivé à la petite Jade ! Prenant !

  • SueMia 19 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Merci à Bepolar pour ce roman reçu dans le cadre de l’opération club sang.

    Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est qu’il se situe dans une courte période de temps,trois semaines ; que la date, le lieu et l’heure donnent le tempo et l’urgence du drame qui se noue.
    Quant à la culpabilité du premier personnage, elle est ambiguë et trouble donc le lecteur ; car soit il s’agit d’un huis clos familial dramatique mais il n’y a pas un coupable mais des coupables.

    Cette histoire met en exergue des défaillances du système social et judiciaire qui sont pléthores aujourd’hui.
    Il est évident que la souffrance humaine est difficile à admettre quand elle touche à l’enfance.

    Il est vrai que le dénouement nous laisse sans voix.

  • Virginie Vanhoye 12 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    J’ai eu la chance de découvrir cette auteure française que je ne connaissais pas, grâce au club sang et je remercie grandement les éditions Marabout pour leur générosité.

    Grande amatrice de thrillers psychologiques, j’ai dévoré et lu en un week-end ce livre abordant les thèmes de la maltraitance infantile et des hommes battus.

    Une petite fille est retrouvée morte dans le coffre d’une voiture et la commandante Alexane Laroche, avec l’aide de ses adjoints et de Côme,un jeune bleu,est alors chargée de cette enquête sordide.

    Indices,fausses pistes,rebondissements se succèdent dans ce roman : tout y est pour happer et tenir en haleine le lecteur,dans cette course au meurtrier mais gare aux émotions et aux apparences parfois trompeuses.

    Pour ma part, j’ai été séduite par la plume de cette auteure(une écriture fluide et rythmée, des chapitres courts),je recommande vivement ce livre à toutes et tous.

  • Estelle 6 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Reçu dans le cadre de l’opération clubs sang, je découvre Petronille Rostagnat avec ce thriller.
    Ce livre est prenant dès les premières pages. Les chapitres courts permettent de s’immerger rapidement dans le récit de ce père de famille que tout accuse du meurtre d’une petite fille retrouvée dans son coffre.
    Cependant, les apparences sont parfois trompeuses.
    Je recommande vivement cet ouvrage pour les amateurs de thrillers simples et efficaces.

  • Missbook Missbook 6 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Reçu dans le cadre d’une opération Club Sang BePolar, je tiens à remercier les éditions Marabout pour l’envoi de ce livre. » Je pensais t’épargner « est le dernier thriller de l’auteure Pétronille ROSTAGNAT paru en mars 2021 aux éditions Marabout.

    Lorsque le corps sans vie d’une fillette est retrouvé dans le coffre d’une voiture parquée à la fourrière en région parisienne, la commissaire Alexane Laroche se voit attribuer l’affaire. Fraîchement rentrée de quelques jours de vacances dans le Sud de la France en compagnie de son mari avocat, elle se retrouve immédiatement dans le vif du sujet avec son équipe qu’une nouvelle recrue vient d’intégrer.

    p. 36 : » – Engloutissez vos cafés les gars. On a un corps retrouvé dans une fourrière du XIXè. « 

    Un père qui a fui le domicile conjugal et dont le corps de l’enfant a été retrouvé dans le coffre de sa voiture de fonction, une mère victime de violences, et un petit garçon qui se replie sur lui-même. L’enquête semble se diriger vers une accusation du père de famille.

    p. 52 : » – Il travaillait depuis dix ans pour l’entreprise. Il a commencé comme commercial, et aujourd’hui il chapeaute l’ensemble des commerciaux sur la France. Pour info, c’est une société de cosmétique de luxe. Rousset a toujours eu de très bons résultats jusque-là, mais depuis six mois, son comportement a littéralement changé. Il a récolté trois avertissements pour absentéisme injustifié et là, il ne s’est pas présenté au bureau depuis une semaine. C’est la goutte. Une procédure de licenciement a été lancée. « 

    Alexane et son équipe tentent de ne pas se laisser aller à leur propre jugement. Se fier aux preuves, et seulement aux preuves.

    p. 125 : » Ils étaient prêts et concentrés avec un seul objectif en tête : trouver la cause de la mort, naturelle ou criminelle, et le modus operandi qui avait conduit aux décès de ce petit être sans défense. « 

    Mais les apparences trop évidentes sont parfois trompeuses….

    p. 278 : » Qui était le machiavélique Joker dans ce drame familial ? Son client accusait son épouse, laquelle lui retournait le compliment… L’un comme l’autre prêtait à son conjoint les pires vices. « 

    Bien rythmé, ce thriller psychologique est un véritable page turner ! Impossible de rester impassible et insensible devant la cruauté faite aux enfants. Dès les premières lignes, l’auteure, Pétronille Rostagnat pose le décor et le souhait du lecteur, tout autant que celui du commissaire Laroche est de trouver rapidement le coupable. Obtenir justice pour le meurtre de cette petite fille et protéger l’aîné, telles sont les motivations d’Alexane. Mais tout n’est pas si simple. De nombreux rebondissements ponctuent l’enquête et mettent à rude épreuve la patience et la sensibilité de la commissaire.

    p. 176 : » Elle se sentait lasse de ne côtoyer que la misère sociale et humaine dans son quotidien. Elle fit un rapide calcul mental. Plus de vingt ans de sa vie dans la police… Et pourquoi ? Pour se retrouver à enquêter sur la mort d’une enfant abandonnée dans le coffre d’une voiture comme on oublierait un vieux sac de sport ! Elle posa ses coudes sur la rambarde de sécurité et enfouit son visage dans ses mains. Une vague de tristesse et de lassitude déferla en elle. « 

    Seul petit bémol à mon goût, le suspens a été de courte durée. Mais cette lecture me donne envie de découvrir les précédents polars de cette auteure !

  • Missbook Missbook 6 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Reçu dans le cadre d’une opération Club Sang BePolar, je tiens à remercier les éditions Marabout pour l’envoi de ce livre. » Je pensais t’épargner « est le dernier thriller de l’auteure Pétronille ROSTAGNAT paru en mars 2021 aux éditions Marabout.

    Lorsque le corps sans vie d’une fillette est retrouvé dans le coffre d’une voiture parquée à la fourrière en région parisienne, la commissaire Alexane Laroche se voit attribuer l’affaire. Fraîchement rentrée de quelques jours de vacances dans le Sud de la France en compagnie de son mari avocat, elle se retrouve immédiatement dans le vif du sujet avec son équipe qu’une nouvelle recrue vient d’intégrer.

    p. 36 : » – Engloutissez vos cafés les gars. On a un corps retrouvé dan une fourrière du XIXè. « 

    Un père qui a fui le domicile conjugal et dont le corps de l’enfant a été retrouvé dans le coffre de sa voiture de fonction, une mère victime de violences, et un petit garçon qui se replie sur lui-même. L’enquête semble se diriger vers une accusation du père de famille.

    p. 52 : » – Il travaillait depuis dix ans pour l’entreprise. Il a commencé comme commercial, et aujourd’hui il chapeaute l’ensemble des commerciaux sur la France. Pour info, c’est une société de cosmétique de luxe. Rousset a toujours eu de très bons résultats jusque-là, mais depuis six mois, son comportement a littéralement changé. Il a récolté trois avertissements pour absentéisme injustifié et là, il ne s’est pas présenté au bureau depuis une semaine. C’est la goutte. Une procédure de licenciement a été lancée. « 

    Alexane et son équipe tentent de ne pas se laisser aller à leur propre jugement. Se fier aux preuves, et seulement aux preuves.

    p. 125 : » Ils étaient prêts et concentrés avec un seul objectif en tête : trouver la cause de la mort, naturelle ou criminelle, et le modus operandi qui avait conduit aux décès de ce petit être sans défense. « 

    Mais les apparences trop évidentes sont parfois trompeuses….

    p. 278 : » Qui était le machiavélique Joker dans ce drame familial ? Son client accusait son épouse, laquelle lui retournait le compliment… L’un comme l’autre prêtait à son conjoint les pires vices. « 

    Bien rythmé, ce thriller psychologique est un véritable page turner ! Impossible de rester impassible et insensible devant la cruauté faite aux enfants. Dès les premières lignes, l’auteure, Pétronille Rostagnat pose le décor et le souhait du lecteur, tout autant que celui du commissaire Laroche est de trouver rapidement le coupable. Obtenir justice pour le meurtre de cette petite fille et protéger l’aîné, telles sont les motivations d’Alexane. Mais tout n’est pas si simple. De nombreux rebondissements ponctuent l’enquête et mettent à rude épreuve la patience et la sensibilité de la commissaire.

    p. 176 : » Elle se sentait lasse de ne côtoyer que la misère sociale et humaine dans son quotidien. Elle fit un rapide calcul mental. Plus de vingt ans de sa vie dans la police… Et pourquoi ? Pour se retrouver à enquêter sur la mort d’une enfant abandonnée dans le coffre d’une voiture comme on oublierait un vieux sac de sport ! Elle posa ses coudes sur la rambarde de sécurité et enfouit son visage dans ses mains. Une vague de tristesse et de lassitude déferla en elle. « 

    Seul petit bémol à mon goût, le suspens a été de courte durée. Mais cette lecture me donne envie de découvrir les précédents polars de cette auteure !

  • sam_ds_49 5 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Mon résumé : 

    Tout commence par une voiture laissée à l’abandon pendant une semaine devant un commerce. Finalement, le commerçant commence a s’en inquiéter et la fourrière finit par passer. On se dit au départ qu’il ne s’agit juste que d’une voiture tampon. Un casse, un trafique de drogue se cacherait-il derrière cette voiture ? Non, c’est bien plus grave que ça.

    Alors que la voiture traînait depuis plusieurs jours déjà dans le parking de la fourrière, en attendant que son propriétaire veuille bien se manifester, le chien de garde commence a s’agiter un peu trop autour et finalement le gardien décide de prendre son courage a deux mains et inspecte le coffre bien malgré lui : Une petite fille en pyjama se trouve dans le coffre.

    C’est à Alexane Laroche que l’enquête est confiée. Elle est aidée de ses adjoints et d’un jeune bleu, Côme, un nouveau qui vient juste de débarquer. Il débute dans le metier et observe. Très réactif il se met très vite au service de Alexane et même s’ils ne sont toujours d’accord,il est force de persuasion et sait argumenter.

    Très vite, le propriétaire de la voiture est arreté. Il semble un peu paumé de prime abord. Il demande à l’avocate Pauline Carrel d’assurer sa défense. C’est un vrai pitt bull, qui a fait acquitter des personnes accusées des pires maux. Tout accuse le père qui déjà semble violent avec sa femme,puis très vite,s’accuse de ce meurtre effroyable.

    Elle avait trouvé l’astuce. Elle attendait que les plaignants aient terminé de vider leur sac avant de prendre la parole, avec un sourire qui déstabilisait les plus coriaces. Son discours était rodé, depuis le temps. « Ce n’est pas nous qui choisissons d’enlever telle ou telle voiture, monsieur. Nous exécutons les demandes transmises par les donneurs d’ordre. Ce n’est pas nous, non plus, qui fixons les tarifs de l’amende, mon cher monsieur. C’est l’État. Personne ne tolère un stationnement gênant devant sa propre porte, vous êtes d’accord ? Alors, pourquoi vous garer devant celle des autres ?

    Pour alexane et malgré les aveux du pere, elle sens que tout ca n’est pas bien clair et que c’est presque trop facile.....

    Mon avis : 

    C’est le premier roman que je lis de Pétronille Rostagnat mais ce ne sera pas le dernier. Le sujet est difficile, bouleversant, puisqu’il s’agit de maltraitance. Un vrai page turner qui se lis en un rien de temps. Dès que je l’ai reçu je l’ai avalé en a peine 48 heures et du pur bonheur.

    « Je pensais t’épargner » …
    Et bien, ni le lecteur, ni les personnages ne le seront dans ce roman et je suis ressortie de cette lecture le cœur en vrac

  • Didier-Laurent 4 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Je ne connaissais pas l’auteure ,mais le sujet sur la maltraitance infantile et conjugale m’a interpelé .

    C’est bien ficelé, plutôt bien écrit et documenté mais cela m’a laissé un peu sur ma faim ,ça manquait de crédibilité , de suspense (les victimes se laissent un peu facilement enfermer ..)

    Le dénouement n’a rien de surprenant et je n’ai eu une réelle surprise que sur la fin.

  • laetis 4 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Merci à Bepolar pour ce roman découvert dans le cadre de l’opération club sang.

    C’est la première fois que je lis cette auteure et j’ai été tout de suite attirée par le style d’écriture, la façon dont les personnages sont présentés, la cadence avec laquelle les détails sont amenés et le rythme continuellement présent. L’histoire est construite de manière à plonger le lecteur doucement mais sûrement vers un univers sombre, mélancolique et d’une profonde tristesse. C’est pour moi, un roman addictif, j’ai été totalement intégré à cet univers, j’ai dévoré ce thriller qui déborde de tout ce que j’aime dans une histoire noire car on peut le dire, le thème noir offre cependant une belle proposition, celle de mettre en avant des femmes et c’est rare dans un thriller/policier, les femmes ont le pouvoir mais à quel prix ? Je met un point d’honneur à ne pas parler de l’histoire en elle-même pour ne pas spoiler mais sachez que ce roman ne vous laissera pas indifférent. Il est bien construit et nous laisse en haleine du début à fin même si j’ai eu dès le début, la légère impression que l’auteure nous pose sur un chemin qui sera au fil de l’histoire semé d’embuches.

    Quelle belle découverte ! Premier livre de Pétronille Rostagnat et certainement pas le dernier.

  • LeslivresdePauline 4 juin 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    C’est une belle découverte ! C’était mon premier livre de cette auteure et je l’ai dévoré ! L’histoire n’est pas banale puisque le corps d’une petite fille est retrouvé dans le coffre d’une voiture qui vient d’arriver à la fourrière. Une enquête difficile pour la commandant Laroche qui n’aime pas trop les enquêtes qui concernent les enfants. Rapidement, le mari est arrêté et ce dernier fini par avouer. Mais faut il toujours se fier aux apparences ?

    J’ai beaucoup aimé le style de l’auteure, des chapitres courts qui vous rendent totalement accro à cette histoire sordide ! Une auteure à suivre !

  • Killing79 31 mai 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    J’ai lu mon premier Pétronille Rostagnat en 2020 pendant le confinement. Ensuite, j’ai eu la chance de la croiser masquée dans le seul salon qui a réussi à se maintenir cette même année (Le Festival Sans Nom à Mulhouse). Mes débuts avec cette autrice ont donc été sanitairement compliqués. Mais comme elle est sympa et rayonnante, et comme j’ai beaucoup aimé « Un jour tu paieras », je suis reparti avec plaisir pour ses nouvelles aventures.

    Dans ce roman, elle a décidé de réunir ses deux héroïnes créées dans les précédents livres. Alexane la policière et Pauline l’avocate ont toutes les deux une vision différente de la justice mais sont prêtes à tout pour la faire respecter. Leur rencontre fait des étincelles et ajoute un peu de piment à l’histoire. J’imagine que leur collaboration électrique va donner des idées à l’autrice pour la suite à venir.

    Avec son écriture accessible, l’écrivaine entraîne le lecteur dans une guerre de manipulation. Les suspects défendent leur intérêt en utilisant les faiblesses de l’autre. Au fil des chapitres, les soupçons se portent sur chacun d’entre eux. Le lecteur change de coupable à chaque nouvel indice ou rebondissement. Embarqué dans ce scénario bien ficelé, on tourne les pages avec frénésie afin de connaître le fin mot de l’affaire.

    J’ai trouvé ce nouvel opus plus abouti que le précédent. Il est plus stressant et le dénouement est beaucoup plus percutant. Cela augure de bonnes choses pour l’avenir de cette série. Malgré son univers sombre et machiavélique, « Je pensais t’épargner » est un thriller accessible au plus grand monde. Simple et efficace, il vous permettra de passer un bon moment de lecture sous tension et si ce n’est pas déjà fait, de découvrir le talent de Pétronille Rostagnat. Deux bonnes raisons de vous lancer. Vous ne le regretterez pas !

    https://leslivresdek79.wordpress.com/2021/05/31/660-petronille-rostagnat-je-pensais-tepargner/

  • tinou1982 30 mai 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Le nouveau roman de Pétronille ROSTAGNAT nous emmène loin des sentiers rabattus des polars traditionnels. Ici, ce sont les femmes qui tiennent le haut du pavé, et pas toujours pour endosser le beau rôle...

    L’auteure soigne tout autant la trame policière que le trame psychologique des différents protagonistes en accordant une importance particulière au point de vue des hommes embarqués dans cette histoire.

    Elle intègre son enquête dans un environnement judiciaire et pénal modernisé (exit le 36 quai des Orfèvres) et fait preuve d’une pédagogie sans lourdeur pour éclairer le lecteur sur le rôle de chaque acteur de la chaîne judiciaire (procureur, juge d’instruction...) et le déroulement d’une enquête de police.

    Le suspens est garanti jusqu’au dernier chapitre riche en surprise qui pourrait toutefois frustrer certains lecteurs qui n’obtiendraient pas toutes les réponses à leurs questions.

    Dans son ensemble le roman est convaincant et efficace malgré quelques lourdeurs de style, notamment dans la description souvent scolaire des lieux d’action.

  • loeilnoir 28 mai 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Le retour de vacances s’avère plutôt abrupte pour la commandante Alexane Laroche : à peine le temps d’accueillir Côme, le petit nouveau, que l’équipe est appelée dans une fourrière où le cadavre d’une fillette de huit ans est découvert dans le coffre d’une voiture abandonnée… Le père de la victime est un commercial en passe de tout perdre : travail, famille et domicile conjugal, car tout l’accuse, notamment une plainte récente de son épouse pour maltraitance. Nicolas Rousset est défendu par l’avocate Pauline Carel, réputée pour avoir innocenté les pires criminels.

    En guise de prologue, nous assistons au calvaire d’une petite fille séquestrée dans une cave, que quelqu’un vient subitement libérer… Puis le récit s’enchaîne habilement sur des chapitres courts et addictifs, de façon à ce que l’on ne cesse de tourner les pages : le roman se lit très vite, trop peut-être. Chaque chapitre alterne les points de vue des personnages : Nicolas Rousset, Emily la mère, Alexane Laroche ou l’avocate Pauline Carel, ainsi le lecteur doute, se questionne sur la tournure d’une intrigue complexe qui brise les codes, où chaque protagoniste possède ses drames et secrets.

    Je n’ai pas du tout été dérangée par le fait qu’il s’agisse d’une suite aux enquêtes de la commandante Laroche, son passé est habilement évoqué de façon à mieux cerner le personnage. Celui-ci s’oppose à un autre personnage féminin fort au caractère imposant : Pauline Carel dont le passé trouve un écho dans cette enquête sordide.

    Le récit de l’enquête est très pointilleux, l’auteure semble bien renseignée sur les procédures, les techniques scientifiques, ainsi que sur le Bastion, le nouveau 36. L’ensemble est efficace : ce drame familial aux multiples ramifications ne m’a pas laissée de marbre et plonge dans le sordide, la cruauté inexplicable et choquante. Dans ce thriller psychologique, l’auteure aborde un sujet qui, me semble t-il, est d’une part tabou dans la réalité et d’autre part assez rare dans le monde littéraire, un sujet à contre-courant qui à défaut d’être approfondi est suffisamment évoqué pour nous questionner. Mais chut, je n’en divulgue pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même de ce dont il s’agit…

    Je remercie les Editions Marabout et Babelio pour cette lecture obtenue dans le cadre d’une Opération Masse Critique.

  • Le Monde de Marie 22 avril 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Un prologue choc mais dont la fin donne une petit bouffée d’espoir et puis l’histoire commence et là, après que l’espoir s’est éteint, on n’a plus qu’une seule envie, apprendre qui, apprendre pourquoi et le voir payer !

    J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver la commandante Alexandre Laroche et la voir mener l’enquête avec son équipe. Des investigations très complexes pour d’abord découvrir l’identité de la victime et puis ensuite, appréhender le coupable tant les différents suspects se rejettent la balle.

    Beaucoup de plaisir aussi à retrouver mon avocate préférée, Pauline Carrel. Elle s’est prise en charge. Elle a perdu de sa froideur et commence à ressentir de l’empathie pour les victimes. Un dossier qui sera d’autant plus difficile pour elle car il va lui rappeler son propre vécu. Serait-ce l’occasion pour elle de comprendre une part de sa propre histoire à travers celle de cette petite fille ?

    Une intrigue tenace, bouleversante et diaboliquement efficace. Outre la maltraitante infantile, elle s’intéresse également à un sujet rarement abordé, celui des hommes battus. Démêler le vrai du faux s’avère ici très complexe. Des dépositions qui sont revues. Des attitudes qui paraissent suspectes. C’est finement mené et très bien orchestré. Les faits ne vont pas tourner comme on s’y attend et la fin va être terrible !

    Une auteure dont la plume sait se faire intense, prenante, bouleversante et dramatique. Une belle maturité dans ce texte dont l’intrigue mais aussi les personnages ont été travaillés avec doigté et parfaitement approfondis. Pétronille Rostagnat est devenue pour moi une valeur sûre du Thriller, une auteure à suivre que je vous recommande les yeux fermés.

  • DesLivresEtMoi7 12 avril 2021
    Je pensais t’épargner - Pétronille Rostagnat

    Fidèles à ses excellentes habitudes littéraires, l’autrice nous happe et nous attrape dès les premières pages au moyen d’un prologue qui donne le ton comme la couleur – c’est de la littérature noire ou je ne m’y connais pas ! – pour mieux nous entraîner au cœur d’une intrigue particulièrement sombre et incroyablement maîtrisée, mais surtout bien plus retorse qu’il n’y paraît, abordant le délicat sujet des maltraitances… Mais pas seulement celles auxquelles on peut tout de suite penser, nous offrant ainsi un angle de vue plus ambitieux mais surtout inédit car (trop) rarement évoqué, et ce alors même que toutes les formes de violences méritent d’être dénoncées. L’autrice nous annonce les faits : A nous de lire entre les lignes pour les interpréter… Dès lors la lecture se fait de plus en plus prenante, addictive et captivante jusqu’à un final… Absolument inattendu et ahurissant qui nous laisse complètement pantois et interdit… Voire même un tantinet frustré pour tout vous avouer…
    Mais si l’histoire est si saisissante, c’est aussi parce qu’elle est portée par une poignée de personnages fort bien campés, étoffés avec beaucoup de justesse et de crédibilité pour leur offrir plus de profondeur et d’authenticité. A commencer par nos deux héroïnes, Alexane et Pauline, que l’on est ravi de retrouver mais qu’on prend surtout plaisir à voir avancer et évoluer au gré de ce parcours semé d’embûches qu’on appelle la vie. Elles non plus ne seront pas épargnées tout au long de ce récit, à l’instar des autres personnages, que l’on retrouve ou rencontre avec beaucoup d’intérêt, en espérant retrouver certains d’entre eux pour de prochaines aventures.
    Porté par une plume fluide, agréable et soignée mais peut-être plus mature et efficace aussi, un style vif et percutant, rythmé par des chapitres courts lui apportant dynamisme et nervosité, le récit s’en fait d’autant plus addictif, tant et si bien qu’on tourne les pages avec avidité, à la recherche du moindre indice et sans jamais voir le temps passer.

    (Chronique complète : https://deslivresetmoi7.fr/2021/04/chroniques-2021-je-pensais-tepargner-de-petronille-rostagnat.html)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.