Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Eau rouge - Jurica Pavicic

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

L’Eau rouge déploie dans une grande fresque les bouleversements de la société croate : chute du communisme, guerre civile, effondrement de l’économie et de l’industrie, investissements étrangers et corruption... Ou comment les traumatismes de l’Histoire forgent les destins individuels.

Dans un bourg de la côte dalmate, en Croatie, Silva, une jeune fille de 17 ans, disparaît à l’occasion de la fête des pêcheurs. Nous sommes un samedi de septembre 1989, dans la Yougoslavie agonisante. L’enquête policière menée par l’inspecteur Gorki Šain fait émerger un portrait de Silva plus complexe que ne le croyait sa famille : celui d’une lycéenne scolarisée à Split, la capitale dalmate, touchant à la drogue et revendant de l’héroïne pour le compte d’un dealer nommé Cvitko. Et puis il y a ce témoin de dernière minute, qui prétend avoir vu Silva, le lendemain matin de sa disparition, prenant un billet de car pour l’étranger... Mais l’Histoire est en marche, le régime de Tito s’effondre, et le nouveau pouvoir lance une chasse aux sorcières qui n’épargne pas les forces de l’ordre : l’inspecteur Gorki Šain est poussé à la démission et l’affaire, classée. Seule la famille de Silva poursuit obstinément les recherches...
À travers ce drame intime, L’Eau rouge déploie dans une grande fresque les bouleversements de la société croate : chute du communisme, guerre de 1991 à 1995, effondrement de l’économie et de l’industrie, statut des vétérans de guerre, explosion de l’industrie touristique et spéculation foncière, investissements étrangers et corruption... Ou comment les traumatismes de l’Histoire forgent les destins individuels.

Le roman L’Eau rouge s’est vu décerner en 2018 le prix Ksaver Šandor Gjalski du meilleur roman croate, et en 2019 le prix Fric de la meilleure fiction.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Chineuse Deculture 5 novembre 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    DU petit lait policier, vous voilà immergez dans la perte d’une adolescente. La focale se déplace, le chagrin vous transperce, dans les rouages de la police des pays de l’est, dans les arcanes d’un réseau de stupéfiants avec pour décor une société Yougoslave en mutation, Pavicic retranscrit avec humanité et émotion le désarroi croissant des années qui passent.

  • Fabrice 3 novembre 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    Un polar qui raconte une perte, une absence, un deuil, le passé, un meurtre, une quête, la résignation, l’espoir et l’amour sur plusieurs décennies.

    Cela se passe en Croatie, dans un village de la côte dalmate, un peu avec les grands déchirements d’un conflit qui fera passer le pays d’un monde à un autre.

    L’auteur nous fait vivre au plus près tous les sentiments, des plus beaux aux plus tristes, d’une galerie de personnages qui ne sortent pas indemne du temps qui passe et des épreuves.

    Au dessus d’eux flotte l’image d’une jeunesse disparue.

    Un très beau roman.ce noir.

  • CamilleBook 1er octobre 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    Je pensais lire un thriller assez classique, une enquête sur une disparition inexpliquée, et c’est en fait un formidable, et bien triste roman qui raconte l’histoire de la Croatie pendant les 30 ans qui ont suivi la chute du rideau de fer et l’effondrement du bloc communiste.

    Nous sommes en 1989, la Croatie est alors un État rattaché, avec six autres, à la République de Yougoslavie. À Misto, un petit village de pêcheurs, tout le monde se connaît. L’atmosphère bucolique plaît aux familles qui y vivent mais moins aux jeunes qui aspirent à découvrir le monde. Silva Vela a 17 ans. Une nuit, après une soirée, elle ne rentre pas.
    La famille, les amis, les proches, la police locale, tout le monde va se mettre à sa recherche. Fugue ? Assassinat ? Aucune piste. Quand la guerre civile éclate après la chute du mur de Berlin et quand la guerre contre la Serbie et la Yougoslavie qui s’ensuit disloque la région, plus personne ne pense à Silva. À part Mate, son frère jumeau, Jakov, son père, et Vesna, sa mère. Les recherches continuent, bien au delà des frontières.

    Sur trois décennies, nous allons suivre le parcours de plusieurs personnages dont la vie va être bouleversée à la fois par la disparition de Silva et par les événements militaires et politiques de leur pays.

    C’est à la fois passionnant et déprimant. Une profonde mélancolie se dégage de chacune des pages, de chacun des personnages. Le pays se désagrège en même temps que les relations. Chacun se mure dans son silence, dans sa douleur et son découragement.
    L’intrigue en elle-même, et le final, n’ont rien de transcendant, mais l’atmosphère intimiste qui se dégage de ce roman, sur fond de réalité historique, est poignante.
    La construction, chaque chapitre est dédié à un personnage, la narration au présent et l’écriture nette et sans fioritures participent à l’immersion et au réalisme de ce joli roman.

    Je regrette qu’il n’y ait pas plus d’annotations en bas de page pour bien comprendre les différentes situations politiques pour qui connaît peu, voire pas du tout, l’histoire récente de la Croatie. Mais qu’importe, c’était l’occasion de se renseigner pendant la lecture.

    Formidable découverte.

  • dominolu 13 avril 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    J’ ai plongé avec délice dans le roman du Croate Jurica Pavicic « l’Eau rouge », un roman à la limite du roman noir et du roman policier dans un pays que je ne connais pas et qui a été traversé par de nombreux changements depuis le début des années 90.
    J’ai croisé l’auteur sur les Quais du polar en juillet 2021 et je m’étais promis de lire son livre car la 4eme de couverture m’avait interpellée.
    La jeune Silva, jumelle de Mate, 17 ans, disparait sans laisser de traces à l’issue d’une fête de village.
    Que lui est-il arrivé, est-elle partie de son plein gré ?
    Ce roman retrace la quête obsessionnelle et émouvante de sa famille, son père et son frère surtout, qui vont la rechercher au travers de l’Histoire et de l’Europe sans l’aide de la police qui va très vite enterrer cette affaire.
    Le pays, la République Fédérale de Yougoslavie au moment de la disparition de Silva, est au bord de l’implosion. Le communisme va laisser la place au capitalisme et au tourisme qui va émerger peu à peu et le policier en charge de l’enquête va très vite devoir changer de métier….
    J’ai aimé découvrir ce pays et son histoire au travers de ce roman primé en 2021, lent et méticuleux.
    Une très belle découverte…..

  • Marielle69 25 janvier 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    Gros coup de cœur pour ce roman découvert à Quais du Polar et dont vous ne sortirez pas indemne.
    Une belle écriture, des personnages attachants... Chaque chapitre se lit à travers un personnage de l’intrigue.
    L’auteur nous dresse le portrait d’une famille à la recherche de la vérité, le portrait d’un pays chamboulé par la chute du communisme, la guerre civile...
    Une lecture que je vous conseille à 100%.

  • Bill 24 janvier 2022
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    Dans le petit village de Misto, sur la côte dalmate, , un dimanche de septembre 1989, Silva, 17 ans, ne rentre pas à la maison après avoir été à la fête du village la veille au soir. 

    Le poulet et ses légumes sortent du four, son père, Jacob, sa mère Velna et son frère jumeau Mate, l’attendent pour passer à table. Velna envoie Mate la chercher chez son petit ami. 

    Mais pas de trace de Silva. 

    Ils alertent la police qui va mener l’enquête mais ne décèle aucune trace ; le passeport de Silva n’est plus là, ni ses économies. Les recherches policières ne paraissant pas suffisantes, le père et le fils vont sillonner le pays et les villes frontalières pour coller des affiches demandant à être informés de toute apparition de la jeune fille ... 

    L’enquête de la police, celle du frère et du père livreront un portrait de la jeune fille bien éloigné de celle qu’ils connaissaient ... 

    Et le temps va passer. Après le dix-huitième anniversaire des jumeaux va passer et avec lui, les recherches policières : 

    La dissolution du bloc de l’est, les renversements politiques, la guerre civile impacteront les vies de tous les protagonistes ;, quelques affiches dureront ... 

    Les carrières s’interrompront, les vies se poursuivront ...

    Jusqu’au jour de 2015, où un développement immobilier touristique à Misto livrera la clé du mystère ... 

    Dans une narration où chaque personnage prend tour à tour la parole pour décrire ce qu’il découvre, son activité, ses ressentis, ce qu’il devient, on perçoit nettement comment cette disparition a brisé des vies, infléchi des carrières, brisé des couples, perturbé des existences ... 

    On perçoit notamment le désarroi maternel, qui, telle une vigie, ne quitte pas Misto où elle s’effondre petit à petit tout en imposant à son fils de continuer à parcourir l’Europe en tous sens à la recherche d’une sœur restée figée à 17 ans. 

    Un roman prenant, d’une précision impressionnante dans la description des rapports entre les personnages, de leur psychologie. 

    Une galerie de personnages auxquels on s’attache, que l’on accompagne dans cette quête en espérant toujours le coup de théâtre qui permettra la réapparition de Silva. 

    Un roman déniché par hasard et qui m’a happée, par le sens des rebondissements, la qualité de l’écriture et le sens aigu de la psychologie des personnages. 

    Un auteur dont je vais guetter les prochaines productions ! 

  • jeanmid 16 octobre 2021
    L’Eau rouge - Jurica Pavicic

    Ce roman de l’auteur croate Jurica Pavicic c’est l’histoire d’une disparition . C’est le récit d’un basculement . Celui d’une déchirure familiale . « L’eau rouge » c’est un peu tout ça et même encore plus car l’émotion vous prend aux tripes sans crier gare ..

    Silva ,17 ans , s’en va à la fête des pêcheurs , ce samedi de septembre 1989 alors que l’air est encore chaud , comme un dernier soubresaut de l’été à Misto , sur la côte croate .Ce sera la dernière fois que ses parents la verront vivante .
    Alors que Jakov , son père multiplie les recherches , les affichages , toujours plus loin de leur domicile , relayé bientôt par son fils Mate , sa mère Vesna se réfugie dans une mutisme mélancolique . La police entre en scène avec à sa tête Gorki Sain . Elle remue ciel et terre , interroge les témoins ayant vu Silva lors de cette soirée , inculpe un temps un garçon avec qui elle a passé une partie de la soirée avant de le relâcher . Puis le temps fait son oeuvre , les recherches de la police semblent dans l’impasse mais Mate et son père continuent sans relâche à tenter de retrouver la piste de Silva . Comme une obsession . Comme une nécessité .
    Pendant ce temps-là la République Fédérale de Yougoslavie implose et avec elle le régime communiste au pouvoir . Une période trouble marquée par des guerres d’indépendance des anciens états fédéraux .Comme en miroir , la famille Vela se désagrège peu à peu , laissant à chaque membre le souvenir des derniers instants de Silva et la peine de son absence .

    J’ai totalement été happé par ce roman à l’écriture subtile et au scénario habilement construit , chaque personnage ayant côtoyé de près ou de loin Silva , racontant son témoignage sous son propre point de vue . Un récit passionnant où l’histoire de cette famille et de la disparition de leur fille sert de prétexte ( à moins que ce ne soit le contraire ) à l’Histoire de la Yougoslavie puis de sa désintégration entre différents états souverains . Ce pays qui bascule d’une société communiste et collectiviste vers une économie capitaliste profitant des attraits touristiques du pays . de 1989 à nos jours on suit cette intrigue policière , l’enquête sans fin du père puis du fils , la métamorphose de certains personnages qui passent allègrement du statut de policier en commercial de résidences en time share ou de dealer en héros du pays puis en notable politique . le pays change , les hommes se métamorphosent et le mystère de la disparition de la jeune Silva reste entier . Les personnages vieillissent mais Silva restera toujours pour eux cette jeune fille de 17 ans , insouciante et pleine de vie . Un dramatique fait divers qui , sous la plume de l’auteur , revêt une autre dimension , de celle qui émeut et qui marque les esprits . Une leçon d’histoire romancée de ce petit pays d’Europe de l’Est que nous ne regarderons plus jamais de la même manière après avoir lu ce brillant roman .

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.