Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Oxygène d’Alexandra Aja : un drame en apesanteur

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une jeune femme se réveille seule dans une unité cryogénique. Elle ne sait plus qui elle est, ni comment elle a pu finir enfermée dans une capsule de la taille d’un cercueil. Tandis qu’elle commence à manquer d’oxygène, elle va devoir recomposer les éléments de sa mémoire pour sortir de ce cauchemar.

Qu’est-il arrivé à cette jeune héroïne enfermée dans un caisson, qui se débat pour survivre ? Dès le début, Oxygène saisit le spectateur par son ambiance hautement anxiogène, qui se prolonge tout au long du film, l’histoire privilégiant une unité de lieu : un caisson suffisamment exigu, pour créer un sentiment de claustrophobie immédiat. Filmée en temps réel, cette science-fiction à suspens est aussi un oxymore, puisqu’il est une exploration immobile, où un personnage devenu quasi amnésique rassemble des indices importants : ils lui permettront de comprendre qui elle est et ce qu’elle fait dans cette habitacle hyper technologique, devenu un véritable tombeau.

Dialoguant avec une seule interface, Lise, la jeune femme, constate avec horreur que le taux d’oxygène baisse drastiquement et tente de survivre en laissant advenir des images connectées à une extériorité salvatrice, tout en tentant de quitter cette prison en apesanteur : peu à peu, une existence émerge, qui semble le contrepoint parfait du cauchemar vécu. Mais l’héroïne ne fantasme-t-elle pas cette vie ? Et quelle est la mission qui lui a été confiée ?

JPEG - 47.4 ko

Métaphore de nos vies longtemps confinées, angoisse d’une technologie devenue hostile, science-fiction paranoïaque, le film se présente comme une prouesse formelle, évoquant, par certains aspects, l’excellent The Guilty, les deux longs métrages jouant à la fois sur un seul lieu et des conversations vocales pour exciter l’imagination du spectateur. Si les causes qui expliquent la claustration et l’amnésie de la protagoniste s’avèrent fumeux, l’ambiance que privilégie Oxygène est particulièrement immersive, lorgnant, dans les moments les plus éthérés, entre Gravity et The Tree of Life. La performance de Mélanie Laurent, sur laquelle repose tout le film, mérite d’être saluée. L’actrice parvient à déployer une palette de sentiments qui va du désespoir à la révolte, rendant tout à fait crédible l’expérience vécue par le personnage.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En VOD, SVOD ou Streaming

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

spip-bandeau
spip-slider

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.