Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Pour le pire - E.G. Scott

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

8 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le couple que forment Paul et Rebecca ne reposerait-il que sur des illusions ? Lorsque deux policiers sonnent à leur porte un matin, à la recherche d’une femme disparue, Rebecca est loin de se douter que ce sera l’événement le moins dramatique de sa journée. Car son mari cache quelque chose. Et plus elle creuse, pire semble être l’objectif de celui qui partage sa vie depuis vingt ans. Alors que les mensonges de Paul se multiplient, confiance et fidélité semblent ne plus être que de lointains souvenirs et sa femme sombre dans la paranoïa. Progressivement, le couple se retrouve piégé dans une spirale infernale... au risque de tout détruire.

Vos #AvisPolar

  • Alexandra Delvalle 17 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Merci à Babelio et aux éditions Pygmalion pour cette masse critique exceptionelle. J’ai donc eu la chance de découvrir ce roman, dont la couverture assure un suspense incroyable. Mais qu’en est-il vraiment ?

    Pour le pire, présente un couple, en apparence parfait. Paul et Rebecca ont une vie que rien ne semble perturber, jusqu’au jour où 2 policiers sonnent à la porte...

    Dès le début, j’ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l’histoire. Les allers-retours permanents, qui sont pourtant la recette du succès d’un bon polar, m’ont plus perdue et désarçonné que convaincue. J’ai eu du mal à éprouver la moindre sympathie pour des personnages lisses, qui ont tendance à sonner creux. Le style est en lui-même plaisant et donne une lecture agréable sur la forme.

    Je n’ai trouvé un sens à l’histoire, qu’à partir de la moitié du roman , mais pour moi il était déjà trop tard.

    Une histoire qui trouvera sans doute son public, mais pour laquelle je suis passée à côté.

  • L’atelier de Litote 17 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Que reste-t-il du mariage de Paul et Rebecca après plus de vingt ans ? Rien de beau apparemment, plus les pages avancent plus on assiste à la déliquescence du couple, tromperies, mensonges et secrets ne font pas bon ménage. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et le premier tiers m’a paru long alors que le prologue était engageant. Heureusement l’enquête sur la femme disparue donne plus d’intensité au récit. La construction du roman est plutôt classique, des chapitres en alternance, portent le nom de la personne qui nous raconte son point de vue de l’histoire et bien entendu une double temporalité Avant/Après qui donnent un rythme au récit sans oublier le présent. Plus j’avançais dans ma lecture plus cela devenait alambiqué. C’était déroutant de ne pas pouvoir faire confiance à l’un ou l’autre des personnages, impossible de savoir qui disait vrai mais petit à petit je me suis sentie captivée par ma lecture qui est devenue imprévisible et pas mal tordue. Un couple de manipulateurs exécrables que j’ai eu du mal à apprécier mais aussi d’autres intervenants bienvenus à mesure que l’histoire avance. Silvestri et Wolcott sont deux détectives supers, qui apportent une dose d’humour dans un scénario sombre. Un thriller domestique plutôt divertissant avec des rebondissements, même si j’avais senti les choses se mettre en place bien à l’avance. Les auteurs nous offrent une nouvelle définition du mot dysfonctionnement. La fin peut surprendre et pourrait apparaître comme « too much » mais finalement elle correspond parfaitement à la folie de cette spirale infernale. E.G.Scott est un pseudonyme pour deux auteurs qui écrivent à quatre mains et deux cerveaux, le talent est au rendez-vous, j’espère qu’il y aura d’autres thrillers à découvrir, dans un proche avenir. Bonne lecture.

  • Mes évasions livresques 21 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Sous le pseudonyme d’E.G. Scott, Elizabeth Keenan et Greg Wands écrivent à deux. Amis depuis plus de vingt ans, « Pour le pire » marque leur première collaboration. (NDLR : présentation sur Babelio)

    Un thriller domestique où le couple est parfait qu’en apparence ? Pour le pire est un roman tortueux et complexe, qui, avec ses nombreux rebondissements, offre aux lecteurs un vrai suspense prenant jusqu’au final explosif.

    L’histoire est narrée du point de vue de Paul, Rebecca et des policiers. Chaque point de vue donne une vision générale progressive expliquant de nombreuses zones d’ombre.

    J’ai eu du mal à me plonger dans le roman que je trouvais long et plutôt ennuyeux, mais c’était une exposition nécessaire pour la suite du roman qui se dévore une fois cette introduction passée.

    Sur fond de vérités cachées, de mensonges avoués, de manipulation, d’addiction, Pour le pire est un roman qui embrouille habilement le lecteur jusqu’à son épilogue.

    Si vous aimez les romans à suspense qui titillent vos nerfs et vous surprennent totalement par un final dantesque, ce roman est fait pour vous.

  • Les lectures de Maryline 3 mars 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Le synopsis de ce thriller me faisait vraiment envie ! Alors quand ma copine Virginie (du blog The Love Book) m’a proposé le sien en livre voyageur, j’ai accepté ! Je la remercie pour sa gentillesse.

    J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire. Dans la première partie, on passe du passé au présent avec deux voix : celles de Rebecca et Paul, un couple assez banal au premier abord. On en apprend plus sur leur enfance, leur passé, leur rencontre. L’auteur souhaite sans doute qu’on les connaisse mieux et qu’on s’attache à l’un ou l’autre, sinon aux deux ! Mais une histoire de disparition va vite semer le doute, la paranoïa et la folie dans leur vie si tranquille, en apparence... Je me suis sentie dépassée par ce que nous racontaient Paul et Rebecca, j’étais perdue avec les personnages qu’ils citaient l’un et l’autre.

    Dans la deuxième partie, on suit l’enquête sur deux disparitions. On sait ce qu’il s’est passé et c’est troublant de suivre les investigations tout en sachant la vérité. Mais la connait-on vraiment cette réalité ou sommes-nous nous-même bernés ? J’ai bien plus aimé cette deuxième partie avec l’enquête de police.Le rythme est plus soutenu, on avance, on craint le pire, on se pose des tas de questions...

    Une dernière partie pleine de rebondissements ! On se sent impuissant face à ce qu’il se passe, on aimerait les aider, leur dire ce qu’il se passe vraiment mais nous ne sommes que des lecteurs face à la réalité... J’ai adoré !

    Une première partie pour moi trop brouillon (mais utile finalement), une suite qui m’a séduite avec une enquête rythmée et une troisième partie surprenante et complètement folle. Un duo d’auteurs qui réussit, bravo pour les rebondissements de dernières minutes !

  • Cocomilady 9 mars 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Un thriller psychologique de haut niveau qui m’a étonnée du début à la fin.

    Franchement, en débutant ma lecture je ne m’attendais pas à me passionner autant pour cette histoire. Et pourtant...

    Paul et Rebecca ont tout du couple parfait pour qui tout réussit. Elle, a un travail très bien payé dans un laboratoire pharmaceutique et lui, est un vendeur et constructeur hors pair de maisons haut de gamme. Ils s’aiment comme au premier jour, mais un matin la police débarque chez eux pour en savoir plus sur la disparition d’une femme qu’ils connaissent.
    C’est le début des ennuis et surtout la révélation, petit à petit, de secrets et mensonges qui vont peu à peu instiller le doute chez Rebecca...

    L’intrigue dévoile les abus des lobbies pharmaceutiques et les addictions aux médicaments, entre autres choses. C’est ainsi que débute l’histoire, nous révélant une Rebecca totalement droguée et sous emprise, qui cache sa perte d’emploi à son mari et va se retrouver prise dans une spirale infernale et destructrice.
    Quant à son mari, Paul, il semble être le mari parfait à première vue. Mais là aussi on découvre vite que les apparences sont trompeuses et qu’il a ses zones d’ombre. Il ment, cache beaucoup de choses à sa femme depuis des années, mais à quel point ?

    La disparition d’une femme qu’ils connaissent tous les deux va être le déclencheur et le révélateur de toutes les failles de leur couple et de leurs êtres.
    L’alternance entre passé et moment présent est un peu perturbante et gênante au début du roman, surtout qu’on alterne successivement entre les points de vue de Rebecca et Paul.
    Mais une fois revenus à l’instant présent, la lecture devient beaucoup plus addictive et là, on devient accroc à cette histoire qui nous laisse un certain sentiment de malaise, tant elle pourrait être réelle.
    De plus, j’ai été épatée par la richesse et la complexité superbement maîtrisée de ce roman mêlant habilement plusieurs intrigues qui vont se rejoindre à la fin. Ce n’est qu’alors qu’on comprend tout en revenant par flash-back sur plusieurs événements passés.
    Et là, j’avoue que j’ai été bluffée car je ne m’attendais pas à ça. La chute m’a laissée totalement pantoise. Et lorsqu’un auteur arrive ainsi à me surprendre, c’est carton plein et un grand bravo de ma part.

    Quant à la morale qui ressort de cette terrible histoire, c’est qu’on se noie toujours dans ses secrets et mensonges, et qu’ils ne peuvent que tout détruire... à méditer !

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 8 juin 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Rendez-vous totalement manqué entre ce thriller psychologique et moi.
    Un thriller psycho-domestique qui pèche, selon moi, surtout par son excès d’invraisemblances.

    Paul et Rebecca forment depuis 20 ans un couple aimant et, a priori, sans problème. Mais le jour où un policier vient sonner à leur porte pour leur parler de la disparition d’une jeune femme, leur univers déraille.
    Rebecca découvre alors petit à petit que son mari pourrait avoir de terribles secrets.

    Le postulat de départ de ce roman a déjà été très souvent proposé dans d’autres thrillers du même type, soit.
    Pour autant, il peut arriver que certains d’entre eux sortent du lot et soient prenants et de lecture agréable.
    Mais ici ça n’a absolument pas été le cas pour moi...

    Il y a pourtant foule de bonnes choses dans ce titre : le principe passé/présent, des chapitres courts, l’alternance des points de vue des protagonistes, les multiples secrets possibles... bref, les ingrédients y étaient. Malheureusement, malgré leur présence, le résultat de la recette n’était pas du tout à mon goût.

    Le plus gros reproche que je lui ferai tient surtout à la somme considérable d’invraisemblances qui meublent l’intrigue.
    Le mieux est parfois l’ennemi du bien, et si je comprends que les deux auteurs aient voulu se démarquer des thrillers du même registre, le fait est que rester dans une intrigue plus « classique » aurait sûrement permis au roman d’être plus digeste.

    J’ai pourtant été au bout de ma lecture, pensant que la fin rattraperait peut-être le tout. Mais loin de rattraper quoi que ce soit cette fin n’a fait que confirmer mon ressenti en m’offrant une énième (et énorme) invraisemblance supplémentaire.

    Je suis la première à dire qu’une œuvre de fiction a tout à fait le droit de ne pas respecter la logique absolue. La plupart des thrillers font la part belle à des situations parfois difficilement cohérentes sans que cela ne gêne en rien le plaisir de l’intrigue.
    En fait je pense que c’est comme pour tout : une simple question de dosage.

    Je crois cependant que ce roman pourrait plaire à un large public, car comme je l’ai dit plus haut, la plupart de ses ingrédients sont bons, même s’ils n’ont pas fonctionné avec moi.

  • Mes petits plaisirs à moi 14 juin 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Le début de cette lecture fut difficile, je dois l’avouer, tant l’intrigue m’a semblé, au départ, facile et l’issue prévisible. Je me suis même demandé pourquoi je me lançais dans ce roman car tout semblait joué d’avance dès les premières pages. Et pourtant, plus les chapitres se succèdent, plus l’histoire gagne en profondeur et en intérêt.

    Il faut reconnaître que le prologue plutôt énigmatique donne envie et les questions suscitées alors dans l’esprit du lecteur ne trouveront une réponse que dans le dernier quart du roman.

    La technique de narration adoptée dans l’ensemble du roman est, quant à elle, assez classique : chaque chapitre est consacré au point de vue d’un unique personnage. Seul mystère qui reste en suspens : à quel événement renvoient les « après » et « avant » mentionnés au début de chaque chapitre ? Cela, le lecteur va le découvrir progressivement.

    Quant aux personnages, on rentre rapidement dans le bain. Rebecca, personnage central, est rapidement présentée comme une accro aux médocs (pour une visiteuse médicale, c’est finalement une tentation assez logique), addiction qui se révèle une source de « conflits » dans son couple. Son époux, Paul, quant à lui, semble se détacher d’elle. On comprend rapidement que chacun a déjà mis quelques coups de canifs au contrat conjugal. En définitive, c’est un couple qui part à la dérive et qu’on s’attend à voir se séparer tant leur union ne semble plus tenir que grâce à Duff, leur terre-neuve. Et ce n’est pas ce que découvre Rachel dès le premier chapitre qui va arranger les chose. Au contraire, cela va déclencher nombre de doutes, de questions et de soupçons quant à Paul. D’autant qu’elle se rend compte que des choses étranges se produisent au cœur même de son domicile. La paranoïa s’empare peu à peu d’elle, l’amenant même à se demander si son destin n’est pas de devenir à son tour une victime. Car oui, ce roman est avant tout un roman aux enquêtes multiples puisqu’en plus de celle que mène Rebecca par rapport à Paul, la police s’intéresse à la disparition de plusieurs femmes qui, toutes, ont, à un moment ou à un autre, été en relation avec le couple. Alors, Rebecca sera-t-elle la prochaine à disparaître ? Paul a-t-il d’autres choses à se reprocher ? Là est tout l’intérêt du roman. Si vous vous lancez dans cette lecture, un petit conseil : ne vous fiez pas aux apparences car cela pourrait vous mener dans une impasse.

    Pour la fin, on sent le clin d’œil à une célèbre tragédie anglaise mais c’est plutôt bien amené et en parfaite cohérence avec le reste de l’histoire. On ne sort pas du tout déçu de cette lecture qui nous donne vraiment envie de découvrir le prochain roman de ce binôme d’auteurs.

    Un tout petit bémol, cependant : le choix éditorial concernant la promotion du roman. On nous annonce avec fierté : « Le suspense qui fait passer Gone Girl pour la romance du siècle ». Bon, revenons sur terre, il semblerait que les auteurs du bandeau n’aient jamais vu le film de David Fincher et, surtout, aient oublié que le film était l’adaptation de l’excellent roman de Gilian Flynn, Les Apparences . Sans vouloir faire offense aux auteurs de Pour le pire , on est quand même très en-dessous du thriller auquel il est comparé… du moins est-ce mon avis personnel !

    Au final, un bon thriller domestique, genre pourtant casse-gueule, et que je vous encourage vraiment à découvrir.

  • Miss.Amends 27 juillet 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    J’avais besoin de souffler un peu, d’un polar plus cosy pour me détendre.. et dans ces cas là je me tourne naturellement vers les polars domestiques 🏠
    Ce qui s’est avéré être une très bonne idée car j’ai adorée et dévorée ma lecture 🥰
    Dès le prologue j’ai été intriguée par les secrets enfouis dans cette maison !
    L’alternance de points de vue entre Paul et Rebecca Avant et Après amène un rythme intéressant qui donne envie d’en savoir toujours plus sur les mensonges de l’un et l’autre.. Quand à la dernière partie, qui amène une tierce personne dans la narration, elle a su me surprendre et me tenir en haleine jusqu’à une fin parfaite et cynique à souhait ❤
    J’ai vu de nombreuses critiques, de toutes sortes, sur ce roman mais je suis ravie de m’être fais mon propre avis et j’ai passé un excellent moment de lecture dans cette maison 🏠

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.