Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Pour le pire - E.G. Scott

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Le couple que forment Paul et Rebecca ne reposerait-il que sur des illusions ? Lorsque deux policiers sonnent à leur porte un matin, à la recherche d’une femme disparue, Rebecca est loin de se douter que ce sera l’événement le moins dramatique de sa journée. Car son mari cache quelque chose. Et plus elle creuse, pire semble être l’objectif de celui qui partage sa vie depuis vingt ans. Alors que les mensonges de Paul se multiplient, confiance et fidélité semblent ne plus être que de lointains souvenirs et sa femme sombre dans la paranoïa. Progressivement, le couple se retrouve piégé dans une spirale infernale... au risque de tout détruire.

Vos #AvisPolar

  • Alexandra Delvalle 17 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Merci à Babelio et aux éditions Pygmalion pour cette masse critique exceptionelle. J’ai donc eu la chance de découvrir ce roman, dont la couverture assure un suspense incroyable. Mais qu’en est-il vraiment ?

    Pour le pire, présente un couple, en apparence parfait. Paul et Rebecca ont une vie que rien ne semble perturber, jusqu’au jour où 2 policiers sonnent à la porte...

    Dès le début, j’ai eu beaucoup de difficultés à rentrer dans l’histoire. Les allers-retours permanents, qui sont pourtant la recette du succès d’un bon polar, m’ont plus perdue et désarçonné que convaincue. J’ai eu du mal à éprouver la moindre sympathie pour des personnages lisses, qui ont tendance à sonner creux. Le style est en lui-même plaisant et donne une lecture agréable sur la forme.

    Je n’ai trouvé un sens à l’histoire, qu’à partir de la moitié du roman , mais pour moi il était déjà trop tard.

    Une histoire qui trouvera sans doute son public, mais pour laquelle je suis passée à côté.

  • L’atelier de Litote 17 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Que reste-t-il du mariage de Paul et Rebecca après plus de vingt ans ? Rien de beau apparemment, plus les pages avancent plus on assiste à la déliquescence du couple, tromperies, mensonges et secrets ne font pas bon ménage. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire et le premier tiers m’a paru long alors que le prologue était engageant. Heureusement l’enquête sur la femme disparue donne plus d’intensité au récit. La construction du roman est plutôt classique, des chapitres en alternance, portent le nom de la personne qui nous raconte son point de vue de l’histoire et bien entendu une double temporalité Avant/Après qui donnent un rythme au récit sans oublier le présent. Plus j’avançais dans ma lecture plus cela devenait alambiqué. C’était déroutant de ne pas pouvoir faire confiance à l’un ou l’autre des personnages, impossible de savoir qui disait vrai mais petit à petit je me suis sentie captivée par ma lecture qui est devenue imprévisible et pas mal tordue. Un couple de manipulateurs exécrables que j’ai eu du mal à apprécier mais aussi d’autres intervenants bienvenus à mesure que l’histoire avance. Silvestri et Wolcott sont deux détectives supers, qui apportent une dose d’humour dans un scénario sombre. Un thriller domestique plutôt divertissant avec des rebondissements, même si j’avais senti les choses se mettre en place bien à l’avance. Les auteurs nous offrent une nouvelle définition du mot dysfonctionnement. La fin peut surprendre et pourrait apparaître comme « too much » mais finalement elle correspond parfaitement à la folie de cette spirale infernale. E.G.Scott est un pseudonyme pour deux auteurs qui écrivent à quatre mains et deux cerveaux, le talent est au rendez-vous, j’espère qu’il y aura d’autres thrillers à découvrir, dans un proche avenir. Bonne lecture.

  • Mes évasions livresques 21 février 2020
    Pour le pire - E.G. Scott

    Sous le pseudonyme d’E.G. Scott, Elizabeth Keenan et Greg Wands écrivent à deux. Amis depuis plus de vingt ans, « Pour le pire » marque leur première collaboration. (NDLR : présentation sur Babelio)

    Un thriller domestique où le couple est parfait qu’en apparence ? Pour le pire est un roman tortueux et complexe, qui, avec ses nombreux rebondissements, offre aux lecteurs un vrai suspense prenant jusqu’au final explosif.

    L’histoire est narrée du point de vue de Paul, Rebecca et des policiers. Chaque point de vue donne une vision générale progressive expliquant de nombreuses zones d’ombre.

    J’ai eu du mal à me plonger dans le roman que je trouvais long et plutôt ennuyeux, mais c’était une exposition nécessaire pour la suite du roman qui se dévore une fois cette introduction passée.

    Sur fond de vérités cachées, de mensonges avoués, de manipulation, d’addiction, Pour le pire est un roman qui embrouille habilement le lecteur jusqu’à son épilogue.

    Si vous aimez les romans à suspense qui titillent vos nerfs et vous surprennent totalement par un final dantesque, ce roman est fait pour vous.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.