Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Alfred Hitchcock - LE CRIME ÉTAIT PRESQUE PARFAIT (1954)

Sans se déparer de la logique de la pièce de théâtre dont il s’inspire, Alfred Hitchcock concentre tout son savoir-faire : science des dialogues, rythme, perfection du découpage… Grace Kelly doit-elle être considérée comme victime ou coupable ? Faut-il s’amouracher du meurtrier ou d’un innocent ?

Le pitch

Tony Wendice, ancien champion de tennis, a épousé Margot pour sa fortune. Mais quand il découvre que celle-ci le trompe avec Mark Halliday, un écrivain de romans policiers, il décide de la faire assassiner en échange d’une importante somme d’argent. Car il est une chose que Tom redoute par-dessus tout : la voir le quitter en le laissant désargenté.

via GIPHY

Pourquoi c’est un incontournable

« Le crime était presque parfait » (ou « Dial M for Murder » en version originale) a bénéficié d’un dispositif de relief stéréoscopique mis au point au tout début des années 1950. Une technique alors devenue très à la mode et qui supposait une projection en lumière polarisée. Exploitant au maximum les possibilités offertes par la 3D, Hitchcock l’adapte aussitôt avec brio à sa mise en scène, à l’instar de ce très gros plan sur le doigt de Wendice actionnant le cadran du téléphone. Même dynamique avec le très gros plan sur la main de Margot palpant avidement le vide à la recherche de la paire de ciseaux, ou encore de celui sur la clé dans la scène finale (avec le détective Hubbard).

via GIPHY

Même si la version stéréoscopique du film n’est pas la plus répandue, elle existe en Blu-Ray 3D. La copie est par ailleurs projetée assez régulièrement dans les festivals de cinéma.

Parce que Grace Kelly devient l’héroïne hitchcockienne par excellence, aux frontières entre victime et coupable. Ce qui se représentera très rarement dans la filmographie d’Hitchcock.

via GIPHY

Parce que « Le crime était presque parfait » a largement influencé quelques-uns des meilleurs épisodes de la série « Columbo  », notamment l’inspecteur joué par Peter Falk et son «  just one more thing » («  juste une dernière chose  »).

via GIPHY

La Hitchcock touch’

On retrouve la marque du metteur en scène sur chacun des gros plans ou très gros plans du film, dans cette tension qui fait brusquement surgir le drame dans l’ordinaire le plus trivial. Hitchcock avait beau considérer « Le crime était presque parfait  » comme un simple film mineur de commande de la Warner Bros., celui-ci reste un bijou de savoir-faire. Film de dialogues exemplaire – avec en point d’orgue la rencontre préliminaire entre Tony et Lesgate, incroyable de précision –, relevons chez lui la perfection du découpage, le rythme et bien sûr la direction hors-pair des cinq acteurs.

via GIPHY

Puisque « Le crime était presque parfait » dispose d’une intrigue presque entièrement en huis-clos, il était difficile pour Hitchcock de justifier sa présence à l’écran pour son caméo habituel. Résultat : le cinéaste figure à la treizième minute sur la photo montrée par Tony Wendice au tueur à gages (le prétendu capitaine Lesgate). Hitch se trouve sur la gauche du cliché attablé avec les anciens élèves, en compagnie notamment de Wendice.

012

L’analyse

« Le crime était presque parfait » fonctionne comme un assemblage de poupées russes. Il y a d’abord évidemment Hitchcock lui-même qui met en scène son long-métrage, mais aussi Tony Wendice qui met en scène son entrevue avec Lesgate ou encore le meurtre qui s’ensuit. Dans cet enchevêtrement, le personnage de Tony apparaît autant comme le démiurge créateur de l’intrigue qu’Hitchcock lui-même.

Remarquons par ailleurs l’insolence d’Hitchcock s’agissant du plan montrant Margot aux prises de l’agresseur tentant de l’étrangler : les pieds nus de Grace Kelly se tendent et s’agitent, en une sorte d’analogie avec l’orgasme. Pas la première fois en tout cas que le réalisateur rapproche la mort d’une sexualité inhibée.

via GIPHY

Notons qu’Hitchcock fait résolument du mari simili-criminel un être finalement plus plaisant et séduisant que l’insignifiant amant de Margot. Manière pour lui d’illustrer le désir latent des spectateurs de ses films, plus attirés en réalité par l’immoralité.

Enfin, petite subtilité liée à la couleur : les robes portées par l’héroïne jouée par Grace Kelly, après avoir été très colorées et gaies dans les premiers temps du film, deviennent par la suite de plus en plus sombres et foncées à mesure que l’atmosphère se fait progressivement plus obscure et ténébreuse.

La genèse

Le film s’appuie largement sur une pièce de théâtre de Frederick Knott. Pour ne pas risquer de dénaturer cette base en brisant l’unité de lieu (l’action essentiellement intégrée dans le living-room), Hitchcock s’est montré très respectueux de l’œuvre originale. Plutôt qu’une réinvention, ce dernier a comme toujours simplement préféré accentuer les effets dramatiques et de suspense.

via GIPHY

Ce qui s’annonçait au départ comme une contrainte (le film en relief, imposé à Hitch par la Warner Bros.) s’avère finalement une aubaine pour « Le crime était presque parfait ». Comme bien souvent, Hitchcock sait admirablement tirer parti des innovations techniques qui se présentent à lui.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.