Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’héritage de Jack l’Éventreur - Hugo BUAN

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« — Commissaire Workan ? s’enquit la voix féminine au téléphone.
— C’est moi. Que voulez-vous ? dit-il sur la défensive.
— J’aimerais vous rencontrer. Je suis une vieille dame et je me déplace difficilement. Pourriez-vous venir me rendre visite à la pointe du Décollé ?
— La pointe du Décollé à Saint-Lunaire ?
— C’est cela. Si ça ne vous dérange pas.
— Bien sûr que si, ça me dérange ! Si vous avez des révélations à faire, appelez la gendarmerie locale !
— Il n’y a que vous qui allez comprendre ce que j’ai à vous dire.
— Vous me surestimez, Madame… Allez-y !
— Pas au téléphone. Il faut que je… que je vous montre.
— Quoi ? »

Ce qu’il s’apprête à découvrir dépassera sa raison. Mrs Drummond, la vieille Anglaise, ne l’épargnera pas. Workan se voit plonger dans son propre passé… sous les griffes et le couteau de Jack l’Éventreur.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Saveur Littéraire 29 avril 2020
    L’héritage de Jack l’Éventreur - Hugo BUAN

    Dans la série des sagas littéraires que je commence dans le désordre le plus anarchique, je demande L’héritage de Jack l’Éventreur, huitième tome des enquêtes du commissaire Workan ! Pourquoi faire simple quand on peut s’embrouiller, hein, pourquoi ? Et comme la couverture m’avait tapé dans l’oeil, que le titre même du papyrus me faisait du charme et que je n’avais pas les autres tomes sous la patte, j’ai commencé quand même… Ah, sacré moi ! Était-ce si gênant, de lire dans le désordre ? Même pô, c’est ça qui est appréciable : les onze tomes peuvent être lus dans l’ordre que vous souhaitez. Oui, bon, c’est mieux de suivre l’ordre, nous sommes d’accord.

    Qui dit première lecture dit découverte de l’auteur ! Et des personnages ! Celui que l’on retiendra le plus, c’est bien ce cher Lucien Workan, un commissaire qui jure (pas mal) et connu pour ses méthodes douteuses. Vulgaire, un peu, mais toujours avec humour ! On retiendra le reste de sa bande infernale, dont Leila, une plaie emmerdante, mais sympa quand même. Un chouia, allez ! Une équipe pas très fine mais qui fonctionne bien, et à laquelle on s’attache, même si on ne lit que le huitième tome. On se souviendra aussi de la très mystérieuse et irritante Mrs Drummond.

    Bourré d’humour et de phrases à vous faire sourire parfois jusqu’aux oreilles, il en faut pour contraster avec certaines scènes d’hémoglobine particulièrement bien décrites dans le journal de… j’vous dirais pas. Reste que le mélange de l’humour noir et les scènes de crime fonctionne pas mal ; un peu de légèreté, ça aide ! Accompagné de quelques sous-entendus sexuels, un ton un peu vulgaire par moment mais sans être pesant, le juste milieu est atteint. le tableau est complété par une enquête très secondaire mais qui met en valeur (enfin, on se comprend !) la bande de Workan. Pas la partie la plus excitante du papyrus, mais elle n’était pas faite pour non plus, et elle permet de faire des pauses avec le sinistre de l’enquête principale.

    Et ce Jack l’Éventreur, alors ? Hugo Buan y va de ses hypothèses et nous en profitons jusqu’au bout ! Si je ne l’avais pas mentionné avant, cette sombre enquête nous permet de replonger un peu dans le passé de Workan, dont la mère a été sauvagement assassinée par un inconnu. Inconnu, vraiment ? Et si l’Éventreur et Lucien étaient liés ? Et si j’osais vous parler de la fin, de la toute fin… oh, démentielle, quand même ! Les dernières lignes qui arrivent, et PAF, on se retrouve avec une fin exquise qui laisse présager une suite à cette histoire sordide.

    Première rencontre avec le commissaire Workan et sa bande si particulière ! J’en dis que… faudrait vraiment que j’apprenne à lire dans l’ordre, parce que je veux continuer à suivre ces flics qui se fichent de la hiérarchie (un chouia, disons) et foncent dans le tas (pas qu’un peu). Et éclaircir enfin le mystère qui entoure ce cher Lucien. En route ?

    (https://saveurlitteraire.wordpress.com/2020/04/13/95-lheritage-de-jack-leventreur-hugo-buan/)

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.