Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les Oubliés - John Grisham

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

À Seabrook, petite ville de Floride, le jeune avocat Keith Russo est tué à coups de fusil alors qu’il travaille un soir dans son bureau. L’assassin n’a laissé aucun indice. Aucun témoin, aucun mobile. Mais la police trouve bientôt un suspect, Quincy Miller, un homme noir et ancien client de Russo.
Quincy est jugé et condamné à une peine de réclusion à perpétuité. Pendant vingt-deux ans, il se morfond en prison et ne cesse de clamer son innocence. Il n’a pas d’avocat, personne pour le défendre. De désespoir, il écrit une lettre aux Anges Gardiens, une fondation où travaille Cullen Post, avocat et ancien pasteur de l’Église épiscopale.
Les Anges Gardiens n’acceptent que très peu d’affaires. Post sillonne le pays pour tenter de réparer les erreurs judiciaires et sauver des innocents. Le cas de Quincy Miller, toutefois, représente un défi d’une tout autre nature. Des gens puissants, violents et sans pitié ont assassiné Keith Russo, et ils ne veulent pas voir Quincy Miller disculpé.
Ils ont tué un avocat il y a vingt-deux ans, ils en tueront un deuxième sans hésitation.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • lecturesdudimanche 26 avril 2021
    Les Oubliés - John Grisham

    Grisham nous positionne comme témoin d’un avocat-prêtre, Cullen Post, qui travaille pour les Anges Gardiens. Ces derniers ont pour vocation de sortir des innocents de prison. Ils s’y dévouent corps et âme, en sachant que, aux Etats-Unis, cela peut parfois relever d’un parcours du combattant dont l’issue n’est pas toujours favorable ! D’autant plus quand le couloir de la mort vient ajouter un compte à rebours inéluctable à une équation déjà complexe. Quand on connait Grisham, cette mise en place un peu clinique est habituelle. On s’y fait… Pourtant, j’avoue que pour une première lecture, je ne suis pas étonnée que l’abandon ait pu être au rendez-vous !

    Mais quand on persévère, on retrouve les ingrédients qui font de Grisham l’un de mes auteurs préférés ! Il se pose en observateur d’une mécanique judiciaire hors normes, vieillotte et souvent mal pensée. Il n’hésite pas à dénoncer un système bâti sur des valeurs archaïques où des juges bien-pensants, qui ont largement dépassé l’âge d’une retraite méritée, continuent d’officier, prenant comme une offense personnelle la simple idée de remettre en cause un ancien jugement. Une fois de plus, Grisham va nous entraîner dans les péripéties d’une poignée d’idéalistes qui se battent contre le système pour faire triompher la vérité, et j’ai adoré ça ! Je suis depuis toujours passionnée par le droit, et la connaissance qu’en a Grisham rend ses lignes, à mes yeux, complétement addictives. Et par dessus-tout, je sais qu’il n’y aura pas forcément de logique avec Grisham ! L’histoire se déroulera comme elle pourrait le faire dans la vraie vie, et pas comme l’exigerait les dictats du « happy Ending » ! Et ça j’adore, car cela me garantit que je ne peux pas savoir en avance comment tout cela se terminera !

    Avec Post, on va principalement suivre l’histoire de Quincy, en prison depuis vingt-deux ans, condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Un alibi en béton n’a pourtant pas empêché un jury de le condamner, sur base de témoignages plus que douteux et de preuves montées de toutes pièces. Et tandis que Post et son équipe tente de trouver de quoi faire réviser l’affaire, on suit également des bribes d’autres affaires, toutes plus tristes les unes que les autres, puisque l’Etat a privé de liberté beaucoup trop d’innocents.

    Comme toujours, Grisham met en lumière des éléments véridiques qu’on préférerait ignorer. Pourtant, les experts bidons, les témoins qui orientent leur témoignage en fonction de ce que ça pourra leur rapporter (en termes d’allégement de peine, par exemple) sont une réalité. Alors oui, parfois, l’écriture de Grisham est froide et technique, mais la vérité est suffisamment émouvante comme ça, pas besoin d’en rajouter des couches.

    En définitive, quand on me connait, on sait qu’il y a des auteurs que je défendrai toujours envers et contre tous, et Grisham en fait partie, même quand ses intrigues ont un arrière-goût de documentaire…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.