Quand la neige danse - Sonja Delzongle

Notez
Notes des internautes
6
#AvisPolars
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Quatre fillettes mystérieusement disparues, quatre poupées en porcelaine, sosies des enfants, envoyées à leurs parents un mois plus tard. A Crystal Lake, petite ville paisible sous le coup d’un hiver glacial, non loin de Chicago, Joe Lasko est prêt à tout pour retrouver sa fille de quatre ans, Lieserl. II engage son amour de jeunesse devenue détective privée pour mener leur propre enquête mais, aidés de la célèbre profileuse Hanah Baxter et son inséparable pendule, ils sont loin d’imaginer l’ampleur des secrets liés à ces disparitions.

Vos #AvisPolar

  • Samantha Le Turcq 10 avril 2017
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    Après nous avoir entraînés dans la chaleur de l’Afrique à la recherche d’enfants albinos dans Dust, Sonja Delzongle nous mène dans l’hiver glaçant de la région de Chicago, pour retrouver 4 fillettes disparues.

    Quel plaisir de retrouver Hannah Baxter, profileuse atypique avec des méthodes flirtant avec le paranormal. Dans cet opus, la profileuse prend plus d’épaisseur, on découvre un peu plus ses failles.
    Mais Sonja n’en fait pas le point central du roman, non, elle laisse la place à l’intrigue, qui est le noyau de cette histoire.
    La disparition d’enfants, sujet délicat, mené avec brio, sans jamais tomber dans le pathos.
    L’auteure m’a menée par le bout du nez, avec une maîtrise incroyable, et je me suis laissée faire avec délice. J’ai pris des pistes, parfois alambiquées, qui me sont revenues en pleine face tel un boomerang.
    A plusieurs reprises, je me suis exclamé "Oh la vache !". J’ai vécu avec les personnages la tension grandissante au fil de l’enquête.

  • QuoiLire 6 juillet 2017
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    Si Sonja Delzongle ne renouvèle pas le genre littéraire, elle respecte et exploite tous les éléments d’un bon thriller.

    Tout d’abord, des personnages intrigants, aucun n’étant blanc comme neige, que l’auteur prend le temps de dresser le passé et le profil psychologique au fil des pages. Ici, pléthore de personnages nous sont donnés : policier de campagne, profileuse, médecin, ex-taulard...

    D’autre part le mystère : la disparition d’enfant, l’envoi aux parents de poupées à l’effigie de leur enfant kidnappé, dans une petite agglomération du nord de Etats-Unis reculée qui sombre tout doucement dans la léthargie hivernale sous la neige. L’ambiance devient pesante, lourde.

    Enfin, le lecteur devine que la solution à l’énigme se trouve en partie dans le passé des personnages et de la ville. L’auteur lui donne l’ensemble des indices pour mener à bien sa prpre enquête mais attention aux fausses pistes dressées sur le chemin de la vérité.

    Une histoire sans réelle surprise mais qui glisse toute seule sous les yeux avisés des lecteurs.
    (https://quoilire.wordpress.com/2016/12/13/sonja-delzongle-quand-la-neige-danse/)

  • murielb34 8 mars 2018
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    Avec Dust, Sonja Delzongle nous emmenait au Kenya, dans la chaleur africaine. Ici c’est dans l’hiver nord américain qu’elle nous embarque avec ce roman, dans lequel il est question de disparition de 4 petites filles, dont les parents vont recevoir un cadeau aussi étrange qu’effrayant : une poupée coiffée et habillée comme leurs filles. Hannah, la profileuse va aider le père de l’une d’elle à enquêter sur cette disparition.

    Comme avec Dust, j’ai été emballée par la capacité de l’auteure à nous faire vivre et ressentir les émotions de ses personnages, et surtout à nous donner l’impression de nous retrouver nous aussi dans ce froid limite polaire, au milieu de cette neige, de ces lacs et forêts gelées. Elle réussit si bien à décrire les sensations qu’elle m’a réellement transmis le sentiment que j’avais froid, au point que je me suis surprise à aller chercher un gilet alors que j’étais tranquillement installée chez moi dans un fauteuil, bien au chaud !

    Le récit est lui prenant du début à la fin, avec un rythme d’abord plutôt tranquille, histoire d’installer contexte et personnages, puis qui s’accélère progressivement, jusqu’aux 100 dernières pages totalement impossibles à lâcher ! Il est par ailleurs suffisamment complexe pour proposer plusieurs pistes parfaitement plausibles, nous faisant douter plus d’une fois sur le fameux « qui a fait quoi et pourquoi » sur lequel tous les lecteurs de policier s’interrogent. La tension est, elle, maitrisée d’un bout à l’autre, avec un crescendo qui rend le roman impossible à lâcher avant la fin (en tout cas me concernant !)

    L’écriture est simple, fluide, efficace, au service de l’histoire, avec de réelles qualités descriptives : moi qui n’aime pas les longs passages sur les paysages, je ne me suis là pas du tout ennuyée lorsque l’auteure évoque les forêts, le lac, la neige. Sonja Delzongle parvient à trouver le bon équilibre entre descriptions, nécessaires pour nous mettre dans l’ambiance, et déroulé de l’action.

    Le personnage de Hannah prend encore de l’ampleur tout en laissant la juste place aux autres protagonistes : le père d’un des fillettes, partagé entre désespoir et rage de retrouver sa fille en vie, le chef de la police locale prêt à accepter toutes les aides pour avancer et qui fait son boulot le mieux possible, les personnages secondaires, qui tous apportent des éléments importants.

    Vous l’avez compris, j’ai passé un excellent moment de lecture, je n’ai pas pu lâcher ce livre dans ses 200 dernières pages, et je vous le recommande vivement, car dans le genre je trouve que c’est une vraie réussite ! Et maintenant je n’ai plus qu’à attendre la sortie du prochain Delzongle, qui est entrée dans la liste de mes auteurs à suivre, tout en essayant de dénicher ses romans précédents (qui ne sont malheureusement pas disponible dans ma médiathèque, je sens que ma PAL va encore grimper) !

  • Les Lectures de Maud 5 juillet 2018
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    J’avais été emporté par Hanah Baxter dans Dust. Un plaisir de la retrouver dans un nouvel épisode, encore plus froid, glacial et machiavélique. En effet, la profileuse va, chose inhabituelle, accepter une enquête aux Etats-Unis. Et nous voici plongée, dans une sordide affaire de disparition de très jeunes filles, au profil différent. La course contre la montre est lancée afin de retrouver les enfants vivants. A chaque début de piste, les enquêteurs vont se retrouver confronter à des impasses, voir face à des morts mystérieuses.
    Joe Lasko, médecin, père d’une des disparues, va tout mettre en œuvre afin de retrouver sa fille. Membre actif à l’enquête, passant de victime à suspect, puis il reprend le statut de victime. Ses nerfs, ceux des enquêteurs, je ne vous parle même pas de ceux du lecteur, vont être mis à rude épreuve, du début à la cette fin, à la fois distillée, inattendue et complexe.
    L’auteur, toujours avec une plume fluide et efficace, un rythme soutenu, renouvelle avec brio la sensation de mystère et d’horreur ressentie lors de la première enquête. Le lecteur est aspiré par cette histoire et est embarqué dans les tréfonds du sordide.
    Après avoir eu un coup de 💓 pour Dust et celui-ci, je ne tarderai pas à lire Récidive !!!
    Très heureuse d’avoir revu l’auteur à SMEP (Saint Maur En Poche)

  • Musemania 4 février 2019
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    Il s’agissait du premier roman que je lisais de Sonja Delzongle et ce fut une véritable bonne découverte.

    L’histoire se déroule au nord du Michigan au cœur de l’hiver où les températures plongent sous les - 30 degrés. Il y a un mois quatre fillettes ont soudainement disparu. Depuis lors, aucune trace de celles-ci jusqu’à ce que les parents reçoivent par la poste des poupées vêtues des vêtements identiques à ceux portés par leurs petites filles le jour de leur disparition.

    Le suspens grandit au fil des pages et je n’ai pas su me retenir de tourner les pages pour découvrir le sort des gamines. Page-turner, on pourrait penser que cette histoire a été écrite par un(e) auteur(e) américain(e) tant les descriptions nous semblent réalistes. Même le style d’écriture m’a fait penser tout au long de l’histoire, au style si particulier de grands noms du thriller américain.

    A bien des égards, j’ai eu l’impression d’évoluer moi-même dans ces paysages neigeux du nord-est américain et d’en ressentir le froid polaire qui y règne en hiver. Loin des sentiers battus des grandes villes américaines, Sonja Delzongle m’a donné de découvrir cette région boisée aux grands lacs, méconnue de la plupart des touristes hors américains.

    Ayant gagné il y a peu le premier thriller « Dust » de cette auteure sur le blog « Des Livres et moi 7 » (http://deslivresetmoi7.blogspot.com/ - adresse que je recommande et je remercie encore Aurélie pour sa gentillesse et ses nombreux concours), il me tarde de le lire.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/08/quand-la-neige-danse-de-sonja-delzongle.html

  • Stef Eleane 17 mars 2019
    Quand la neige danse - Sonja Delzongle

    Sonja Delzongle est une auteure dont on entend de plus en plus parler . Pour le plus grand bien d’ailleurs. Je me suis donc lancée à la découverte de sa plume, son univers et ses personnages ..Attention, comme je ne fais rien comme tout le monde, j’ai commencé par le tome 2 avec son personnage récurrent Hanah Baxter. Le premier étant Dust (qui est gentiment dans ma PAL d’ailleurs). Mais pourquoi commencer par celui-ci, si tu as le premier ?? Parce que ! Je vous expliquerai le pourquoi une autre fois ! Pour l’instant c’est top secret !

    Chicago, en plein hiver, 4 gamines disparaissent. Non seulement les conditions météo sont catastrophiques pour qui reste dehors trop longtemps, mais en plus la police n’a que très peu de pistes pour retrouver ces fillettes. Lorsqu’en plus les parents reçoivent des poupées à l’effigie de leur progéniture, on peut se dire que tout se corse et que l’on a besoin d’aide. Hanah Baxter, personnage atypique dans sa façon d’enquêter, va peut-être leur être d’un grand secours.

    – Ce qui est certain, c’est que ces poupées sont liées aux disparitions de vos filles, répondit Stevens, le regard rivé sur les boîtes. Elles avaient quelque chose de terrible et de fascinant. Leur réalisme était parfait. On se serait attendu à les voir s’animer et parler.

    - Mais je n’ai pas la moindre idée de ce que signifie ce message, poursuivit le policier.

    – Elles sont morbides, fit Robert Knight dans une moue amère. Elles font froid dans le dos. Tu ne trouves pas, Joe ?

    J’ai passé un agréable moment dans cette lecture. Une ambiance pesante pas ce climat rigoureux et cette épée de Damoclès que l’on sent sur les petites victimes. Beaucoup de thèmes abordés dans ce roman, vous avez, pêle mêle, tout de même un homme marié avec une poupée, l’homosexualité, une maladie psychologique, le profilage, le magnétisme… Finalement, je trouve ce roman très XXIème siècle ! C’est frais malgré tout et cela fait du bien ! Un roman qui se veut finalement novateur et pourtant qui a tout des bons » vieux » polars.

    Je me suis laissé embarquer par l’histoire, me suis laissé porter jusqu’à la toute fin. Bon je dois bien admettre qu’il y a un élément qui me titille, une question qui me reste non résolue, mais pour en avoir parlé avec d’autres , apparemment je suis la seule. Je ne vais donc pas m’étendre sur ce sujet. Car sinon là encore je vous spoile le livre . Et en plus j’ai peut-être raté un truc.

    Donc pour conclure, c’est un très bon bouquin. Cette rencontre a été pleinement satisfaisante et je réitèrerai (cela tombe bien, car j’ai deux bouquins dans ma pal). Et puis de vous à moi, lors de ma lecture j’ai pensé à Donato Carrisi et son Chuchoteur …Allez savoir pourquoi ?? 😉

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.